Langue française

  • Le poète est un prince exilé, prince d'un empire fou, dont l'exil est fait de songes et de mots effacés. Prince d'un univers au bord du rêve, il chante et pleure pour un peuple qui souffre et dort au fond de lui. Sur ce thème, Jacques Bofford s'analyse, essayant de cueillir les amours perdues dans les étoiles, cherchant à s'imprégner de sensations à la fois troubles et pures, cueillant, sur les lèvres des vagues, des baisers passionnés, poignée d'angoisse, inquiet de liberté. Devin des crépuscules obscurs, il va, meurtri par sa marche dans l'ombre, par le mécontentement de soi, traçant vers l'espoir un chemin bordé en bleu, en noir, en rouge sang. Conscient de sa solitude et de son exil, il les peuple de rêves, que rythme une mer aux mille présences, mais toujours échappée, relevant pudiquement sa jupe, ne dévoilant que les dentelles de son jupon blanc. Contre tous les engagements, il réclame le droit d'être soi, de rester libre d'être soi, et libre de mourir pour n'avoir vécu que son but, traître pour tous, mais fidèle pourtant, la prise de conscience d'une liberté individuelle.

empty