Jacques Le Gall

  • Dans Manaos, capitale corrompue du caoutchouc et des diamants, Alba est seule, abandonnée de tous. Jetée au fond d'une prison, elle y est maltraitée et violentée par des gardiens odieux. Quand, soudain, tout change... Libérée, fêtée, la fortune et l'amour lui sourient de nouveau. Est-ce à Bruno, puissant parmi les puissants, qu'elle doit cette nouvelle liberté ? Elle l'aime et, avec son aide, elle parvient à décupler rapidement sa fortune. Mais pourra-t-elle assouvir sa soif de vengeance ? Parviendra-t-elle à prendre sa revanche sur Justinia, la « reine de Manaos », qui l'avait faite emprisonner ? A-t-elle oublié Miguel, son mari, qui vit, dans la jungle profonde, l'existence terrible des « Seringueros », les collecteurs de caoutchouc. Ce nouveau volet de la fresque brésilienne de Jacques et François Gall, par son souffle épique et ses passions brûlantes, est sans doute l'un des plus beaux livres qu'ils nous aient donné à lire.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Hippolyte Gancel présente les bouilleurs de cru, distilleurs de goutte, et les rats de cave, chargés d'en contrôler la production selon la législation en cours.
    Il expose, à travers de nombreuses anecdotes pittoresques, la querelle qui les oppose depuis plus d'un siècle et qui reste virulente aujourd'hui. Ce livre est le fruit de lectures diverses (articles de presse, documents officiels) et d'enquêtes sur le terrain, avec toujours un souci d'objectivité et d'authenticité.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Roman ou reportage ? Rien n'est faux dans ce livre et pourtant bien des passages prennent la forme de la fiction. Jacques et François Gall ont réussi ce mélange difficile qui donne à leur ouvrage un côté à la fois envoûtant et explosif. En écrivant La route carnivore, ils ont fait la preuve que l'aventure était toujours bien vivante dans un monde qui s'en méfie.

  • Manaos, la ville la plus riche, la plus immorale, la plus corrompue du monde, Manaos où l'on donnait des diamants comme pourboire, où l'on faisait reluire ses bottes avec des billets de banque... Alba, noble mais ruinée, y débarque en compagnie de son mari Miguel, le sombre et beau métis qui a fait triompher la révolte des esclaves. Leur chemin va croiser celui de Bruno, riche, beau et pervers qui tient la ville en son pouvoir. Alba parviendra-t-elle à devenir la reine de Manaos ? Déçue par Miguel, régnera-t-elle sur le coeur du maître de la ville la plus fastueuse et la plus cruelle du Brésil de cette fin du XIXe siècle ?

  • Recherché par la police pour avoir participé à un attentat, un jeune Français tente de quitter la république sud-américaine où il se trouve. Bizarre odyssée que celle de Bruno, à travers un pays accablé par le soleil et la chaleur. Depuis des mois, les Indiens attendent la pluie, comme électrisés par cet exceptionnel suspense ; ils ne sont plus tout à fait eux-mêmes. A mesure qu'il s'enfonce dans ces déserts angoissants, Bruno explore un monde presque lunaire, peuplé d'habitants plus que singuliers. Ceux qui devraient logiquement le dénoncer le protègent, le chef de la police lui-même, extraordinaire personnage, l'accueille comme un ami dans son hacienda. Qu'est-ce que son petit forfait, comparé à la soif, la fièvre sèche dont chacun souffre, dans une sorte d'exaltation forcenée ? En route vers la frontière, Bruno a rencontré une femme, avec laquelle il vit - ou croit vivre - une passion partagée. Mais l'amour lui-même ne se ressemble plus, et Marie, elle aussi, est gagnée par le grand cérémonial de la sécheresse. Elle finit par rejoindre les femmes indiennes qui se sont séparées des hommes pour invoquer les divinités de la pluie dans d'insolites bacchanales... Bruno retrouvera-t-il Marie, « sous le ciel ouvert » aux nuages tant attendus ? Cet ouvrage d'une rare intensité, qui commence à la façon d'un roman d'aventure, tourne peu à peu au récit presque initiatique, pour nous entraîner dans un univers halluciné, à mi-chemin du mirage et du réel. Sans hausser le ton, ni s'abandonner à un lyrisme de mauvais aloi, Jacques et François Gall réussissent à nous « dépayser » avec les mots simples de tous les jours. Dans la meilleure tradition du fantastique, leur livre demeure profondément original : il surprend, inquiète, retient, fascine et ouvre tout grands les merveilleux horizons d'un rêve éveillé, qu'on ne se lasse pas de découvrir avec eux.

empty