Jacques Rigaudiat

  • Une utopie, la réduction du temps de travail ? Pourtant, il y a cent ans, il était courant de travailler quatre-vingts heures par semaine... S'appuyant sur une analyse historique aussi bien que sur les modèles prévisionnels de l'INSEE et de l'OFCE, Jacques Rigaudiat montre que la réduction du temps de travail est une variable essentielle à la régulation des rapports réciproques entre l'économie et le marché du travail Pourquoi alors l'ordonnance de 1982 sur les trente-neuf heures a-t-elle été un échec ? Et pourquoi la durée collective du temps de travail reste-t-elle bloquée depuis, alors que l'on assiste à un développement rapide du travail à temps partiel subi ? Ce n'est qu'en mobilisant simultanément tous les moyens dont on dispose - réglementations, incitations financières et négociations - qu'il sera possible d'enclencher un processus durable. S'il revient à l'État d'affirmer une volonté politique et d'impulser une dynamique, le problème de la compensation salariale ne peut être abordée de façon dirigiste et centralisée. Le jeu en vaut la chandelle : passer à trente-sept heures, voire trente-cinq heures hebdomadaires, permettrait d'ici cinq ans de créer de 1,5 à 3,3 millions d'emplois supplémentaires.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty