Calmann-Lévy

  • Skullars Newton, rastafari du quartier misérable de Tivoli Gardens, en Jamaïque, est né avec un don extraordinaire : il peut lire les corps, décrypter les rouages des organismes vivants d'un simple regard. Mais ce don est aussi sa malédiction, car certains n'apprécient pas de voir leur intimité et leurs faiblesses ainsi exposées. Et seraient prêt à tuer pour s'assurer de son silence.
    Obligé de quitter son pays, Skullars parcourt le monde, recherchant la solitude des étendues désertiques et des montagnes. Mais son passé le suit à la trace. Depuis des années, il est en effet poursuivi par les hommes de main de Jay-Jay "Fyah" Hearts, son ami d'enfance devenu parrain de Kingston. Rongé par la violence et la rancoeur, celui-ci s'est juré de faire disparaître son ancien ami, unique témoin  de ce qu'il porte au plus profond de lui. Une autre présence s'attache également à chacun des pas de Skullars, Sissi - la soeur de Jay-Jay -, prostituée hiératique et mystérieuse, amoureuse de lui depuis toujours.
    Un roman d'aventure rythmé et mystérieux, qui emmène le lecteur des quartiers pauvres de Kingston aux splendides montagnes de Suisse.

  • Dans une maison isolée de Saint-Pierre-et-Miquelon, Jonas, trente-six ans, atteint d'une grave maladie, attend la mort. À raison d'une lettre par jour, il entreprend de raconter son histoire et de faire partager son expérience à une mystérieuse Ava, dont on comprend peu à peu l'importance fugace qu'elle a eue pour lui.     Jonas a déjà vécu mille vies, surmonté mille douleurs : né dans une famille aisée, devenu orphelin très jeune, il est recueilli par une tante qui le maltraite avant d'être adopté par ceux qu'il considérera comme ses vrais parents. Mais le malheur s'acharne. Commence alors pour Jonas une trajectoire d'errance, ponctuée par des rencontres, marquée par les ruptures et la solitude fondamentale de l'homme, sauvée par ses ivresses : la peinture, les femmes, la nature, la boxe.     Échoué à Saint-Pierre-et-Miquelon par choix, Jonas se protège par des abords rugueux de la commisération de ses voisins. Pourtant, il n'a rien perdu de son humanité, de cette humanité qu'il s'évertue à transmettre à Ava, en même temps qu'un peu de son souffle, dans des lettres tour à tour pudiques, violentes et tendres.

  • Mesure-t-on toujours le danger de chercher à comprendre un homme sans morale ? C'est à cette question qu'Antoine, seize ans, va être confronté. Recueilli par ses grands-parents, il peine à supporter la vie étriquée qu'il mène chez eux. Alors, il prend comme une bénédiction la venue de ce mystérieux inconnu, Ismaïl, qui se présente comme étant son oncle et se propose de l'emmener vivre chez lui.
    Mais derrière le masque, Antoine va peu à peu découvrir un homme dissimulateur et dévastateur. Comme il n'a nulle part où aller, il ne lui reste qu'un seul recours : s'efforcer de cerner cet homme, au risque d'affronter la frayeur et de faire l'expérience de la séduction induite par le mal.
    L'auteur dresse avec acuité le portrait de l'un de ces hommes qui n'éprouvent, face à la douleur provoquée, que plaisir ou indifférence. Et qui, sans être légion, existent bel et bien. Nous les croisons sans les reconnaître : leur visage est humain.

empty