Jean-Marc Olivier

  • Cet ouvrage prépare à la nouvelle question d'histoire au programme du CAPES d'histoire-géographie, de l'agrégation d'histoire et à celle de géographie.

  • Parano au pays des super-héros.Entre les années 1930 et 1950, au coeur d'une Amérique troublée en recherche d'elle-même, deux figures emblématiques de la culture populaire s'opposent : Fredric Wertham et William Moulton Marston. Le premier, officiant comme expert psychiatre auprès de la justice, mène une campagne de dénonciation à l'encontre des comic books pendant que le second, travaillant dans l'industrie du divertissement, et auteur de Wonder Woman, en défend les mérites pédagogiques. Au fil de l'histoire, au travers de ces deux personnages, d'un kiosque et des passants qui l'entourent, se dessine le reflet d'une société américaine.Fredric, William et l'Amazone retrace l'evolution des comic books et decrit le portrait d'une Amerique traumatisee, de la grande depression a la paranoia maccartyste de la Guerre froide, en passant par la seconde guerre mondiale. Il parle d'une Amerique frappee par la figure des tueurs en serie puis par la grande peur du communisme.

  • Face à des productions scandaleuses, les critiques les qualifient aisément d'impertinentes, de blasphématoires voire subversives. Ces propositions dont les auteurs revendiquent le caractère radical font l'objet de polémiques. Certaines d'entre elles se confrontent à des procédures d'interdiction. Comment appréhender et comprendre ces foucades artistiques ? Comment distinguer les oeuvres qui répondent simplement aux exigences du spectacle et celles qui relèvent franchement d'un parti pris rebelle ?

  • La création artistique est aujourd'hui profondément marquée par le développement accéléré de ce que l'on nomme les nouvelles technologies (de la vidéo au numérique). De nombreux artistes s'approprient les possibilités inédites que celui-ci leur offre pour développer leurs intentions esthétiques et renouveler leurs pratiques artistiques. En évoquant différents arts, les textes rassemblés ici interrogent quelques enjeux soulevés par les liaisons, parfois dangereuses, qu'entretiennent ces arts au risque des nouvelles technologies.

  • "Engagement, engagements", "Refus et contestation" "Représentation et transformation du monde", "Art, culture et industries culturelles" et "Marxisme et esthétique", cinq axes de réflexion qui analysent la complexité, non dépourvue de contradictions, entre art et politique. L'oeuvre d'art, comme la rébellion, selon André Breton, reste toujours susceptible d'être cette étincelle qui cherche les poudrières.

  • Depuis quelques années, comme en témoigne le monde culturel et du divertissement, la mode est aux « méchants ». L'entreprise n'est pas épargnée par ce phénomène et, la crise aidant, on voit se développer des pratiques harcelantes. Ce livre, basé sur l'expertise de trois spécialistes (un avocat, un responsable RH et un sociologue), permet à tout manager soucieux de la performance de ses équipes de s'évaluer et d'être guidé pour mettre en place un management basé sur le respect de l'individu. Les victimes de harcèlement ainsi que les managers accusés à tort de s'y livrer trouveront ici un cadre juridique qui leur permettra de nommer et de formaliser ce qu'ils vivent parfois d'une façon confuse et troublée. À l'heure où tant de voix s'élèvent pour s'inquiéter de la dégradation de l'environnement naturel, il serait grand temps de s'alarmer aussi de la dégradation du climat social et de refonder un contrat d'entreprise dont le respect de l'individu constituera le pilier central. Ce livre vous en donne les moyens !

  • La planète financière apparaît d'autant plus folle que personne ne s'est encore chargé d'expliquer les antécédents, les dessous et les conséquences de la crise. C'est précisément l'objet de ce livre que de faire le point, sans polémique superflue, mais en regardant ce désastre en face. Qui est coupable ? Quels sont les victimes et les profiteurs ? Le système libéral est-il condamné ?
    Pas à pas, Olivier Pastré et Jean-Marc Sylvestre reconstituent cet incroyable piège dans lequel le capitalisme mondial est tombé. Ils mesurent son ampleur, identifient ses acteurs. Leur récit ressemble à un roman, sauf qu'il raconte notre quotidien et dessine notre avenir.

  • Trop, c´est trop. Il faut arrêter de sombrer dans la déprime. La France a perdu trop de temps à se réformer, mais elle a des atouts considérables : une démographie dynamique, une attractivité préservée, des infrastructures performantes, une protection sociale qui est enviée par l´ensemble du monde... Nos handicaps sont réels mais trop souvent surestimés : nous ne payons pas plus d´impôts que la plupart des pays développés, notre appareil d´État s´est modernisé comme nos grandes entreprises. Quant aux inégalités sociales, elles sont moins marquées qu´ailleurs. Alors, qu´est-ce qui manque à la gouvernance de ce pays pour sortir de la crise ? La sortie de crise dépend de la confiance des citoyens. Donc de la capacité des dirigeants à restaurer la confiance. Et pour ce faire, il faut assumer les difficultés, dire la vérité et faire ce qu´on dit. Arrêtons de diaboliser les entreprises, dont la vocation est de se développer et de créer des emplois. Arrêtons de culpabiliser les riches. Certains ont travaillé pour cela et beaucoup rêvent de devenir riches. Arrêtons de décourager des générations de jeunes qui partent à l´étranger sans avoir l´envie de revenir. Arrêtons d´exporter des bac+5 pour importer des bac-10. Réparons, réformons ce qui dysfonctionne, mais, de grâce, protégeons le modèle français ! Exportons un modèle français zéro défaut. Sans céder à l´optimisme béat, nous voulons avec ce livre tourner le dos au déclinisme, lit de tous les renoncements : la crise doit nous rendre intelligents.

  • « On ne nous dit pas tout », se plaint chaque semaine Anne Roumanoff. C´est bien plus grave, on nous ment. Florilège : la crise est finie. La finance peut s´autoréguler. Le dollar est insubmersible. La croissance verte va nous sauver. Le protectionnisme est mort et enterré. Les banques font leur boulot. L´immigration est un fléau. L´inflation nous menace. L´Europe va imploser. Nos dirigeants nous mentent mais ils se mentent à eux-mêmes aussi. D´où des politiques mises en oeuvre qui n´ont ni queue ni tête. C'est pourquoi le mur de la grande dépression se rapproche à la vitesse grand V. Ce livre vise à rétablir certaines vérités sans lesquelles aucune sortie de crise ne sera possible. En renouant avec la méthode qui a assuré le succès du Roman vrai de la crise financière (21 000 ex. fort, 11 000 poche, Perrin, 2008), Olivier Pastré et Jean-Marc Sylvestre décortiquent les scénarios de notre avenir et les vrais dangers de demain.

empty