Jean-Paul Chagnollaud

  • Au fil du temps, la question israélo-palestinienne est devenue une sorte de question coloniale d'un autre âge. Cinquante ans après la guerre des Six Jours, Jean-Paul Chagnollaud montre qu'au Moyen-Orient, la violence est toujours là, fragmentée et donc bien peu visible, mais en constante évolution. Une évolution qui met en cause la viabilité de la solution à deux États pour une paix juste, après négociation et, en dernière instance, par un accord entre les parties fondé sur le droit international. Sans cette nécessaire recherche de légitimité par le droit, les victoires remportées sur le terrain demeureront toujours précaires et, sur le long terme, elles préfigurent la défaite du vainqueur.

  • Pris dans une actualité tragique, le Moyen-Orient est observé au prisme de ses minorités : persécutions des Chrétiens d'Orient, résistance armée des Kurdes, centenaire du génocide arménien. Les textes présentés ici sont issus d'une rencontre entre chercheurs et acteurs de la société civile. Ils illustrent la diversité des diasporas. Ce faisant, ils dessinent une universalité du déracinement et contribuent à une meilleure compréhension de la préservation d'une culture en exil.

  • Cet ouvrage rassemble des tribunes sur le Proche-Orient publiées dans la presse depuis 2012, rédigées par l'auteur à titre personnel ou avec les membres de l'iReMMO (Institut de Recherche et d'Etudes Méditerranée Moyen-Orient). L'idée est de permettre au lecteur de revenir sur quelques-uns des événements importants qui ont jalonné cette période cruciale. Ces articles sont tous précédés d'une brève contextualisation.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • La situation au Moyen-Orient n'est pas une crise de plus mais un basculement historique.

    Plus de 120 cartes pour comprendre les origines multiples des violences du Moyen-Orient, cet ensemble géopolitique allant de la Turquie au Yémen, et de l'Égypte à l'Iran.

    o Les racines historiques des conflits actuels, depuis l'effondrement de l'Empire ottoman
    o Les impasses politiques des régimes autoritaires et les dérives nationalistes, islamistes et sionistes
    o Pétrole, gaz, eau, terres : des ressources stratégiques très disputées
    o Les intérêts et les stratégies des grandes puissances dans la région.

    Dans les conflits du Moyen-Orient, en Syrie, au Yémen, en Irak, en Israël-Palestine, c'est le destin d'États, de peuples et de sociétés civiles parfois en lambeaux qui est en jeu. Pour espérer rétablir une stabilité régional, il est indispensable de comprendre les origines de la violence.

  • Plus de 120 cartes et infographies entièrement mises à jour pour prendre la mesure d'un conflit à la fois complexe et apparemment sans fin, pour comprendre sa genèse et son évolution.
    - Une société majoritairement condamnée à la plus grande précarité et à l'exclusion, entre les camps, l'exil et les check points.
    - L'archipel palestinien : un territoire déstructuré, fragmenté par le mur, morcelé par les colonies, malmené par les blocus et les restrictions.
    - Les raisons d'une situation diplomatique bloquée : la paix dans l'impasse.
    La reconnaissance d'un État palestinien est loin d'être acquise, mais cet atlas unique en son genre montre aussi les issues possibles, à condition que la communauté internationale se mobilise.

  • Les conflits enchevêtrés du Moyen-Orient paraissent insolubles. Au coeur de la tragédie, et comme dans un puzzle absurde, les frontières entre territoires se heurtent aux frontières entre identités :comment être arabe dans un État juif, juif dans un État arabe, sunnite dans un État chiite, chiite dans un État sunnite, chrétien dans un État musulman, kurde dans un État arabe, arabe dans un État kurde, kurde dans un État turc... ? Les peuples sans nations (comme les Kurdes ou les Palestiniens) se juxtaposent aux nations sans peuple comme en Irak ou en Syrie. Comment dépasser les appartenances identitaires ? De nouvelles frontières verront-elles le jour ? Comment repenser la carte du Moyen-Orient ? Entre expertise et révolte, Pierre Blanc et Jean-Paul Chagnollaud posent l'équation. Un essai acéré illustré de 20 cartes.

  • En France comme ailleurs, l'image d'Israël est très contrastée.
    Pour les uns, c'est un État irréprochable grâce auquel le peuple juif dispose enfin de son «toit politique». Une démocratie qui perdure dans un environnement instable et dangereux.
    Pour les autres, c'est avant tout un État qui occupe depuis cinquante ans un territoire qui n'est pas le sien et sur lequel il a développé une colonisation systématique au mépris du droit international.
    De fait, comme le montrent Pierre Blanc et Jean-Paul Chagnollaud à l'aide de nombreux exemples, la réalité d'Israël offre bien des contradictions. Idéologie, territoire, État, identité, sécurité, économie : autant de thèmes qui sont abordés dans ce livre sous leurs aspects paradoxaux, afin de nous permettre d'appréhender la réalité d'Israël aujourd'hui.

  • "Le Moyen-Orient est une des régions les plus instables au monde. Guerres civiles en Syrie et en Irak, transition politique douloureuse en Égypte, occupation massive de la Palestine par Israël, tensions récurrentes au Liban : autant d'exemples d'un état de violence qui a la particularité de s'exporter hors des foyers où il se déploie.
    La désertion du politique, dont la légitimité se fonde sur le dialogue, le compromis et la référence au droit, laisse le champ libre à un déferlement de violence multiforme dans cette région. Pour en décrypter les mécanismes, les auteurs prennent en compte cinq dimensions : les conflits territoriaux, les enfermements idéologiques, les replis identitaires, la résilience des autoritarismes et le contournement du droit international.
    Une réflexion sur cet espace géopolitique majeur, que le déni du politique fait sombrer dans le chaos."

  • La question des frontières, une question récurrente, est abordée dans cet ouvrage sous différents angles : historique, géopolitique, juridique et économique en considérant plusieurs aires géographiques : le monde arabe et sub-saharien, l'Europe, l'Eurasie et l'Amérique centrale. L'ouvrage traite à la fois les frontières issues du colonialisme, celles qui délimitent les États-nations, celles d'une formation supranationale (Union européenne) qui se délitent et s'étendent en même temps. La montée en puissance des pays émergents modifie les relations de pouvoir et de dépendances en instituant de nouvelles frontières, immatérielles cette fois.

  • Ce premier volume de la série « Les Jeudi's de L'Harmattan » est consacré à l'Europe, un géant économique et un nain politique. La crise a ébranlé les pays de l'Union, révélé des fractures importantes en termes de croissance et de résilience, dans un contexte marqué par la victoire du Brexit et les pressions du populisme dans plusieurs pays membres. Il s'agit de comprendre les sources des maux dont l'Europe est victime, qui tiennent à son difficile arbitrage entre (con-) fédéralisme et souverainisme.

  • Les Palestiniens et les Israéliens sont actuellement engagés dans des négociations d'une extrême importance. Il ne s'agit plus, en effet, de discuter de tel ou tel problème particulier aussi grave soit-il, mais bien de décider de l'avenir de deux peuples en abordant les grandes questions qui sont au coeur de la confrontation : Jérusalem, les réfugiés, les implantations, l'eau, les frontières de l'Etat palestinien, la sécurité de l'Etat d'Israël.

  • La formation des Etats du Moyen-Orient est issue du démembrement autoritaire de l'Empire ottoman dans les années 20, décidé par la France et la Grande-Bretagne. Ces découpages territoriaux ont été d'une importance capitale puisqu'ils ont déterminé arbitrairement pour chacun de ces Etats sa superficie, sa configuration géographique, la structure de sa population, ses potentialités économiques, ses possibilités d'accès à la mer, l'identité de ses voisins. Sans un retour sur ces moments fondateurs, on ne peut comprendre la crise et la situation actuelle du Moyen-Orient.

  • En ce début d'année 2004, le conflit isarélo-palestinien est dans l'impasse. Pourtant les représentants des deux peuples, à Camp David en 2000 et à Taba en 2001, n'avaient jamais été aussi près de réussir à trouver le chemin d'une paix juste et durable. Pour essayer de comprendre ce qui s'est alors passé, trois rencontres ont été organisées autour de quelques personnalités ayant participé à ces négociations: Yossi Beilin, Yossi Sarid, Avraham Burg, Yasser Abed Rabbo et Ahmed Qoreï aujourd'hui Premier ministre palestinien. Ce livre reprend leurs principales interventions qui permettent de mieux saisir la portée des événements que représente la signature, le 1er décembre 2003, d'un accord de paix israélo-arabe.

empty