Jean-Philippe Leclaire

  • Enfant, les adultes le surnommaient « rase bitume ». Adolescent, il est « le gros », garçon complexé et pataud qui se transforme en feu follet racé dès qu'il touche un ballon de football. Ensuite viendront la gloire, l'argent, trois Coupes du monde, soixante-douze sélections avec les Bleus, des dizaines de coups francs magiques, Séville, Guadalajara, Nancy, les Verts, la Juve, et la France entière se prendra d'affection pour « Platoche » ou « La Platine ». Devenu le respectable « Président Platini » à la tête du comité d'organisation du Mondial 1998, l'un des Français les plus célèbres de la planète reste pourtant largement méconnu. Qui est vraiment Platini ? « L'ange bleu » célébré par Marguerite Duras ? Ou l'enfant gâté, rancunier, décrit par quelques détracteurs ? A travers une centaine d'entretiens avec des témoins et Michel Platini lui-même, Jean-Philippe Leclaire brosse un portrait affectueux, mais sans complaisance, de ce petit-fils de maçon piémontais qui a enthousiasmé Gianni Agnelli et séduit aussi bien François Mitterrand que Jacques Chirac. Ce « roman d'un joueur » raconte l'évolution d'une personnalité complexe, mais aussi les « années Platini » qui ont vu le sport devenir un phénomène de société et un marché économique. Parce qu'il s'imposera comme l'un des grands personnages de cette année 1998, Platini méritait une enquête minutieuse qui ne séduira pas seulement les passionnés du ballon rond.

  • Le 29 mai 1985, la finale de coupe d´Europe des clubs champions opposant la Juventus de Turin au Liverpool FC doit se jouer au stade du Heysel, à Bruxelles. Ce qui devait être une grande fête du football devient l'un des pires drames de l'histoire du sport. Une heure avant le coup d'envoi, en direct devant quatre cents milllions de téléspectateurs sous le choc, des hooligans anglais chargent des supporters de la Juventus, provoquant une immense panique. Trente-deux Italiens, quatre Belges, deux Français et un Irlandais meurent étouffés et piétinés sur les gradins du sinistre bloc Z.
    Comment la "finale du siècle" a-t-elle pu déboucher sur un tel bilan de guerre, au coeur même de la capitale de l'Europe ? Fallait-il jouer ce match ? N'a-t-il pas été arrangé afin que la Juventus soit certaine de l'emporter ? Autant de questions qu'une commission d'enquête et deux procès  très médiatisés ne sont pas complètement parvenus à élucider. Au "Plus jamais ça !" obligé des lendemains de catastrophe s'est même peu à peu substituée une indidieuse volonté d'oublier, en Angleterre mais aussi en Italie. Les victimes n'ont pourtant jamais pardonné les scènes de joie de Michel Platini et de ses coéquipiers après que le Français a marqué le seul but du match, sur un penalty imaginaire.
    Vingt ans après, Jean-Philippe Leclarie a retrouvé de nombreux acteurs ou témoins de cette tragédie, parmi lesquels des joueurs des deux équipes, les responsables des forces de l'ordre, mais aussi des survivants et des anciens hooligans. Il reconstitue pour nous, minute par minute, le déroulement de ce drame, en analyse les causes, avant de décrire les conséquences qu'il a eues sur la vie de chacun mais aussi sur le sport européen.
    À l'heure où violence et racisme sont en recrudescence dans les stades, cette enquête minutieuse et impartiale nous rappelle où ces dérives peuvent mener. Elle sonne comme une mise en garde : oui, un autre Heysel pourrait malheureusement se produire demain si se combinent à nouveau, comme à Bruxelles, la bêtise et le laisser-aller.

  • Ce livre d'attaque à un tabou : le sport et la couleur de la peau.
    Pourquoi certaines disciplines sont-elles à ce point dominées par les Africains, les Afro-américains et les Antillais ? Sur les 80 sprinters qui sont parvenus à courir le 100 m en moins de 10 secondes depuis 1968, 78 sont Noirs. Cette mainmise s'explique-t-elle par des facteurs sociologiques, historiques ou scientifiques ? Faut-il y voir revenir les fantômes inquiétants des jeux "nazis" de Berlin en 1936 dans les stades sud-africains ?
    La cinquantaine de sportifs, scientifiques et grands témoins interrogés pour ce livre permettent de faire la part entre fantasmes et réalité. Des généticiens reconnus avancent l'hypothèse d'une prédisposition naturelle. Un prétendu "gène du sprint", l'ACTN 3, a même été identifié dès 2003 par des scientifiques australiens. Où est la vérité ? Quelles sont les coulisses de la légende noire des Jeux ? De l'Américain Jesse Owens, le sprinter qui osa défier Hitler en 1936, au champion olympique, le Jamaïcain Usain Bolt, ce "black power" est seulement perturbé par un jeune homme blond d'Aix-les-Bains, un certain Christophe Lemaître...
    Entre l'essai et l'enquête, un livre qui fera date.

  • Le seul mort français de la guerre en Libye : Pierre Marziali. Le 11 mai 2011, lors d´un banal contrôle d´identité, ce patron d´une société militaire privée, Secopex, est abattu à Benghazi par un milicien anti-Kadhafi au visage cagoulé. A-t-il été victime d´une bavure ? Selon Robert Dulas, associé et meilleur ami de la victime, Pierre Marziali a été froidement exécuté.
    Mais pourquoi et par qui ?
    Au nom de la raison d´État ?
    Dans Mort pour la Françafrique, Bob Dulas avoue pour la première fois que Secopex servait de paravent à un vaste réseau d´espionnage des groupes islamistes radicaux. Alors Pierre Marziali et lui, escortés par les Touaregs au nord du Mali, accueillis en VIP à Tripoli, snobés par les services spéciaux français mais reçus à l´Élysée, seraient-ils allés trop loin ?
    Complété par une contre-enquête rigoureuse à base de documents exclusifs et de témoignages inédits, le récit de Robert Dulas est digne d´un thriller de John Le Carré : sauf qu´ici, tout est vrai !

  • Comment l'ancien numéro 10 virtuose, « chevalier blanc » supposé du foot-business, est-il tombé de son piédestal ? Meilleur joueur français de tous les temps selon de nombreux spécialistes, Michel Platini avait parfaitement réussi sa reconversion. Après la chute de son mentor, Sepp Blatter, au printemps 2015, le président de l'UEFA devait, c'était écrit, lui succéder à la tête de la FIFA. C'était compter sans deux grosses fautes politiques : son vote surprise en faveur du Qatar pour l'attribution du Mondial 2022 et ce paiement présumé déloyal de 1,8 millions d'euros sur lequel la justice suisse enquête depuis septembre 2015. De son enfance lorraine à la crise de la FIFA et au récent scandale des Panama Papers, l'enquête de Jean-Philippe Leclaire, riche de nombreux témoignages inédits, révèle les facettes les moins connues du triple Ballon d'Or : son sens exacerbé de la famille, son intelligence tactique sur les terrains comme en dehors, son goût pour le pouvoir, sa relation parfois ambiguë avec la génération Zidane, son rapport assez particulier avec l'argent, son étonnante capacité de séduction mais aussi sa faculté à se créer de redoutables inimitiés... Ou comment Platoche aura finalement provoqué la chute de Platini.

empty