Jimmy Thibeault

  • Le dossier de ce numéro, dirigé par Michel Nareau et Jacques Pelletier, et comprenant des articles de Julien Desrochers, de Jimmy Thibeault, de Daniel Laforest, de François Ouellet et de Robert Dion, tente une première exploration collective de l'oeuvre foisonnante de Louis Hamelin. En plus de ces articles de fond, le dossier propose trois incontournables pour le chercheur en littérature contemporaine québécoise : un entretien avec l'auteur, un texte inédit et une bibliographie actualisée incluant tant l'oeuvre de Louis Hamelin que les articles qui en traitent. Aussi au sommaire de ce numéro, une étude de Louise-Hélène Filion sur la perception polémique de l'Autre dans Ça va aller de Catherine Mavrikakis et un essai de Jonathan Livernois à propos du livre de Jean Larose, Essais de littérature appliquée et de celui d'André Langevin, Cet étranger parmi nous.

  • Les noms d'Antonine Maillet, Marguerite Maillet et de Mathilda Blanchard - pour ne relever que celles-ci - viennent à l'esprit lorsqu'il s'agit d'identifier des femmes ayant grandement contribué à la construction et à la reconnaissance de l'Acadie. Telle qu'elle se définit, la place de ces femmes dans le discours institutionnel paraît souvent marginale et est rarement présentée dans une perspective féministe, si ce n'est de manière ponctuelle. Ainsi, parmi les grands champs d'investigation qui retiennent l'attention dans les études acadiennes, l'histoire des femmes occupe une place bien secondaire au profit d'un discours essentiellement préoccupé par la légitimation d'un espace collectif, communautaire et social proprement acadien.
    Les contributions de ce recueil jettent des regards sur la place occupée par la parole des femmes dans l'espace socioculturel acadien. Elles suscitent une réflexion fondamentale au sujet de leur influence sur le discours politique, social et culturel de l'Acadie. Provenant de différentes disciplines, ces contributions explorent la place de cette parole dans le discours historiographique et politique, la mise en récit d'un imaginaire social, l'expression d'une langue régionalisée et la construction d'un espace littéraire original. Paroles et regards de femmes en Acadie met donc en lumière l'importance, pour une meilleure compréhension de l'Acadie, d'élargir le champ des études acadiennes en y intégrant de manière plus soutenue celui des études des femmes.

  • Ce numéro de la revue Voix et images se penche sur l'oeuvre de Jacques Poulin, auteur entre autres du roman Volkswagen blues. « [...] Si la question de l'américanité constitue encore aujourd'hui un angle d'approche privilégié, on [constate] que l'écriture de Poulin se veut le lieu d'un récit intime où le sujet hésite constamment entre le repli sur soi et l'inévitable ouverture à l'autre, comme en fait foi l'importance des intertextes comme fondements mêmes de l'écriture romanesque, mais aussi la délicate investigation des relations humaines dans les romans de l'auteur. La question de l'entre-deux apparaît centrale à cette écriture de l'intime, car les romans de Poulin mettent en scène différentes postures intermédiaires qui s'inscrivent dans une tentative d'ensemble de redéfinition de l'être et de l'espace. En plaçant cette question de l'entre-deux au coeur de la relecture des romans de Poulin, les articles retenus pour le présent dossier parviennent à leur offrir un éclairage nouveau qui en souligne toute la richesse. » (Jimmy Thibeault, Jacques Poulin : une poétique de l'entre-deux) 

  • Les études, réflexions et témoignages rassemblés dans ce livre ont pour objet l'oeuvre de Marguerite-A. Primeau, première écrivaine francophone née dans l'Ouest canadien à écrire en français tout en continuant à y vivre. Née en Alberta en 1914, résidente de la Colombie-Britannique de 1954 jusqu'à la fin de sa vie en 2011, cette auteure n'a pas connu jusqu'ici la réception critique qu'elle mérite.
    Cet ouvrage vient combler un vide important dans la ­critique littéraire franco-canadienne en proposant d'abord de retracer le parcours de cette femme de lettres. Cinq études sur l'oeuvre de Primeau approfondissent certains thèmes précédemment abordés par la critique ou proposent des angles ­critiques nouveaux ou peu explorés jusqu'ici tels que sa portée littéraire, la construction identitaire, la nordicité, la sexualité féminine et l'éventuelle influence de Gabrielle Roy. Quatre témoignages apportent quelque lumière sur la personnalité et les relations de cette écrivaine. L'ouvrage se referme sur une bibliographie offrant une lecture globale de l'oeuvre. Au fil des pages, une figure émerge : celle d'une écrivaine à (re)lire et à ­(re)­découvrir.
    Ce volume comporte des contributions de :
    Paul Dubé (Université de l'Alberta), Lise Gaboury-Diallo (Université de Saint-Boniface), Tania Grégoire (Université de Moncton), Isabelle Kirouac-Massicotte (Université de Toronto), J. Roger Léveillé (écrivain), Nicole Nolette (Université de Waterloo), Annette Saint-Pierre (éditrice et écrivaine), Pamela V. Sing (Université de l'Alberta), Jimmy Thibeault (Université Sainte-Anne), Margaret Wilson Fuller (traductrice).

empty