Karl Marx

  • Manuscrits de 1844

    Karl Marx

    Il faut relire Marx après le déluge. Dans ces Manuscrits économico-philosophiques, rédigés en 1844 à Paris, et publiés pour la première fois en 1932 à Leipzig, ce sont l'inhumanité du capitalisme et l'infamie de ses thuriféraires qui sont dénoncées. Les économistes classiques, tels Smith, Say ou Ricardo, n'ont guère considéré l'ouvrier que comme une bête de somme. Ils n'ont voulu voir dans l'homme qu'une machine à consommer et à produire. Ce qui peut advenir au travailleur en dehors du temps de travail, ils laissent benoîtement au médecin, au juge, au fossoyeur ou bien au prévôt des mendiants le soin de s'en inquiéter quelque peu.
    C'est que le travail, activité spécifique de l'homme, n'est plus désormais qu'un gagne-pain, une souffrance et une dure nécessité, pour l'obtention de laquelle tous se livrent paradoxalement à la plus âpre des concurrences.
    La complète domination de l'économie sur la société traduit une aliénation maximale, que manifeste avec éclat la puissance universelle de l'argent : « notre valeur réciproque, écrit Marx, est pour nous la valeur de nos objets réciproques».

  • À l'occasion d'une célèbre polémique avec Proudhon, Marx règle, dans Misère de la philosophie, ses comptes avec une certaine idée du socialisme et de l'économie. Critiquant le socialisme "petit-bourgeois", il précise ses thèses et en donne une version très accessible dans un texte brillant - et directement écrit en français - qui peut servir d'introduction pour qui veut s'initier à cet auteur. Outre la préface de Jean Kessler, qui répond à la question: "Peut-on encore lire Marx aujourd'hui?", le lecteur trouvera ici rééditée une lettre de Proudhon à Marx dans laquelle il repousse l'idée de révolution brutale.

  • Dans les derniers jours de mai 1871, les troupes d'Adolphe Thiers écrasent la Commune.

    De Londres, où il est exilé, Karl Marx a suivi la période révolutionnaire qui, depuis le 26 mars 1871, a vu le prolétariat parisien prendre le pouvoir dans la capitale assiégée par les Prussiens : c'est que, pour la première fois, a été mise en place une forme autonome de gouvernement ouvrier. Il ne croyait pas à la possibilité de la révolution. Il a été impressionné par l'héroïsme du peuple parisien.

    Au lendemain de la " Semaine sanglante ", il tire les leçons de la défaite : la guerre civile en France, en 1871, c'est le massacre de la population par le gouvernement français et son armée aux mains de la canaille bourgeoise de Versailles. Prendre le pouvoir ne suffit pas.

  • Karl Marx (1818-1883) rédige sa Contribution à la critique de la philosophie du droit de Hegel après avoir fui la censure pratiquée en Prusse dans le Paris bouillonnant de la monarchie de Juillet. En 1844, il fait paraître son Introduction en revue. Dès les premières lignes, il mène tambour battant sa critique des régimes réactionnaires en Allemagne et s´attaque à la question politique de la religion : « Le véritable bonheur du peuple exige que la religion soit supprimée en tant que bonheur illusoire du peuple. » Sa qualification d´« opium du peuple » marque les esprits et passera à la postérité.  Le jeune Marx opère sa mue : sa critique radicale de la religion est la première pierre de sa lutte politique, contre l´exploitation de l´homme par l´homme, vers la Révolution.

  • Si Marx fascine tant les philosophes, c´est peut-être parce qu´il a si vigoureusement dénoncé l´illusion de « la philosophie », le « discours de la mauvaise abstraction », toujours idéaliste même sous des dehors matérialistes, et toujours stérile malgré sa grandiloquence.
    Pourtant, à n´en pas douter, comme le montrent les cent textes rassemblés dans cette anthologie - pris dans les oeuvres de jeunesse et surtout dans Le Capital et ses brouillons -, l´oeuvre de Marx est d´une éclatante richesse philosophique. L´introduction de Lucien Sève revisite le corpus marxien et expose pour la première fois avec précision le réseau catégoriel d´ensemble qui constitue le fond de la « Logique du Capital » : essence, abstraction, universalité, objectivité, matière, forme, rapport, contradiction dialectique, histoire, liberté...
    Outre l´introduction et les notes qui accompagnent chacun de ces textes, un index des concepts philosophiques détaillé contribue à faire de ce volume un précieux instrument de travail et de culture.

    Cent textes choisis, traduits et présentés par Lucien Sève.

  • Écrit de décembre 1851 à mars 1852 dans des conditions matérielles très précaires, Le 18 brumaire analyse l'histoire immédiate du coup d'État qui, le 2 décembre 1851, porte le neveu de Napoléon à la tête de ce qui va devenir le Second Empire. En plaçant le coup d'État dans son contexte économique, social et culturel, Marx nous en donne une interprétation brillante où il dévoile la nature d'un État vampire, animé par une caste de bureaucrates surnuméraires qui dévore la société civile. Cette intelligence claire des événements, au moment même où ils se déroulent, est, en efet, exemplaire.

  • Deux personnes cassées voient leurs vies se lier. Peu à peu, leur passé respectif resurgit. Comment vont-ils s'en débrouiller, ensemble cette fois ?
    Raconté par Gérard Philipe.

  • Le Capital - Livre I

    Karl Marx

    • Nena
    • 5 Juillet 1905

    OEuvre multidimentionnelle, Le Capital trouve des places diverses en librairie, suivant le penchant du libraire, l'air du temps ou les nécessités de la vente, entre les rayons économie, philosophie, histoire ou même sociologie.
    Son insertion dans le programme de l'agrégation de philosophie 2015 va régler la question chez les libraires universitaires.
    La plupart des éditions du livre 1 reprennent la traduction Joseph Roy, qui date de 1875 !
    Les éditeurs s'appuient sur une lettre où Marx fait l'éloge du traducteur, mais cette référence est unique. On trouve par contre plusieurs critiques acerbes où Marx se plaint que, même après sa révision, le résultat reste "saboté" (voir la préface de J.-P.
    Lefebvre et particulièrement, p. XL). L'édition de la Pleiade souffre des mêmes défauts que l'ensemble des volumes dirigés par Maximilien Rubel, des choix contestables de traduction, des coupes dans le texte...
    Notre édition est la seule (celle des PUF reproduit en semi poche le texte des ES) à présenter une édition moderne, scientifique de la quatrième édition allemande, qui bénéficie du travail de Marx juqu'à sa mort. Elle est reconnue comme la plus complète et la plus fidèle. On y trouve les préfaces et postfaces importantes de Marx et Engels, une introduction de J.-P. Lefebvre sur les conditions d'édition du Capital et sur les choix de traduction opérés, notamment la série des mots fondés sur le préfixe mehr, qui donne "survaleur" à la place de "plus-value", traduction aujourd'hui généralement acceptée.
    Nous publions une reproduction photonumérique de l'édition de 1982, corrigée de quelques coquilles, dans la collection Les essentielles, augmentant ainsi le corps des caractères et rendant plus lisible le texte, permettant aux étudiants de travailler dans de bonnes conditions sur un texte dont la réputation de difficulté n'est pas usurpée.

  • Publié en 1848, Le manifeste du Parti communiste est antérieur à toutes les obédiences auxquelles on l'associe machinalement. Marx suit les principes du mouvement dialectique hégélien et l'applique à la politique. On retrouve ici le renversement célèbre du maître et de l'esclave, où c'est finalement le « prolétaire » qui par sa force de production est en position dominante dans la société. Mais cette domination naturelle lui est refusée, il faut donc qu'il la revendique à travers une révolution.

  • Venez découvrir le Manifeste du Parti Communiste, l'essai de Karl Marx, grâce à une analyse littéraire de référence.
    Écrite par un spécialiste universitaire, cette fiche de lecture est recommandée par de nombreux enseignants.
    Cet ouvrage contient plusieurs parties : la biographie de l'écrivain, le résumé détaillé, le mouvement littéraire, le contexte de publication de l'essai et l'analyse complète.
    Retrouvez tous nos titres sur : www.fichedelecture.fr.

  • Edited by Samuel H. Beer, with key selections from Capital and The Eighteenth Brumaire of Louis Bonaparte, this volume features an especially helpful introduction that serves as a guide to Marxist political and economic theory and to placing the specific writings in their contemporary setting. Included are a bibliography and list of important dates in the life of Karl Marx.

  • Edition enrichie (introduction et notes)Marx et Engels avaient respectivement trente et vingt-huit ans lorsque fut publié, en 1848, leur manifeste: ces jeunes intellectuels allemands bouleversent alors le monde du travail qui prend conscience de lui-même. La lutte des classes est considérée comme le moteur de l´histoire et du progrès de l´humanité. L´objectif communiste sera la destruction de l´ordre bourgeois, de son État et du système de production fondé sur le profit. « La bourgeoisie, répétait Marx, se souviendra longtemps de mes furoncles. » Que signifient aujourd´hui ces écrits ? Sont-ils l´âme d´une revendication révolutionnaire riche d´espoir pour l´humanité ou le credo d´une entreprise de domination de millions d´hommes ? Commentla théorie révolutionnaire est-elle devenue un mouvement d´asservissement politique ? Marx affirmait qu´il n´était pas marxiste. On l´a divinisé, lui qui avait « de la haine pour tous les dieux ». Toute l´histoire de notre temps dépend de ce manifeste.

    2 Autres éditions :

  • Le capital

    ,

    • 12-21
    • 19 Septembre 2019


    Une fabuleuse adaptation manga du grand classique Le Capital de Karl Marx !

    Angleterre, XIXe siècle. Dans un petit village au paysage bucolique, un triangle amoureux se forme entre les jeunes Roy, Oscar et Claire. Mais la petite fabrique créée par Roy, qui se développe en même temps que le capitalisme, provoque une véritable tempête...

  • La critique politique du sarkozysme est aisée puisqu´elle a déjà épuisé en quelques années presque tous les modes d´expression. En revanche, pénétrer dans le coeur métaphysique du sarkozysme n´a encore jamais été réalisé. La compréhension de la pensée dominante de notre temps exige d´explorer le noyau de concepts purs à partir desquels ses discours politiques se déploient et se reproduisent d´un individu à l´autre. Quel est le meilleur point de vue pour saisir ces concepts premiers?? Il faut convoquer le défenseur le plus intransigeant et le moins naïf du sarkozysme. Ce dernier nous apprend que le sarkozysme n´est ni une doctrine, ni l´oeuvre d´une seule personne. Il est constitué d´un en-semble de représentations plus ou moins répandues dans la population. L´auteur nous expose les dix concepts philosophiques fondamentaux grâce auxquels nos con-temporains confortent leurs positions sociales. Utilisant le registre de la parodie, sous le pseudonyme d´un auteur imaginaire, Pascal Charbonnat réunit les grandes idées structurant la vie sociale et politique d´aujourd´hui. Pour chacune d´elles, il cherche à pousser leur logique jusqu´aux termes les moins attendus. Re-nouant avec la force du raisonnement par l´absurde, ce texte invite le lecteur à se placer du point de vue des fausses évidences du moment pour les disséquer avec humour et ironie.



    Pascal Charbonnat est enseignant dans le secondaire, chercheur en épistémologie, auteur d´articles d´histoire des sciences, d´une Histoire des philosophies matérialistes (Syllepse, 2007), et de Quand les sciences dialoguent avec la métaphysique (Vuibert, 2011).

  • La guerre de Sécession, bien mal nommée en français (les Etats-Uniens préfèrent la désigner par le terme de Guerre civile), reste un moment fondateur de l'histoire des Etats-Unis d'Amérique. Dans les oppositions politiques d'aujourd'hui ne sont jamais absentes les réfé-rences à ce conflit tant celui-ci a structuré l'imaginaire collectif et son champ politique.
    Une révolution inachevée propose la lecture croisée des contributions les plus importantes d'Abraham Lincoln et de Karl Marx sur le sujet ainsi que de leur correspondance. Les textes de Lincoln sont constitués principalement de ses discours les plus essentiels et ceux de Marx de ses articles parus dans la presse de l'époque. Le premier est un acteur de premier rang du conflit en tant que président des Etats-Unis?; le second, un des principaux animateurs de l'Association internationale des travailleurs (Première Internationale), qui comptait de nombreux partisans aux Etats-Unis, est un observateur attentif des enjeux du conflit et de l'émergence d'un mouvement d'émancipation des opprimées à travers la radicalité du courant abolitionniste de l'esclavage. Le président républicain comme le militant communiste comprennent que, derrière la question de l'esclavage et de son abolition, il y a la possibilité de fonder un nouvel ordre social et que cela va déclencher des luttes titanesques, ce dont les Etats-Unis à la fin du XIXe siècle seront le théâtre, notamment avec la reconstruction radicale et sa faillite contre-révolutionnaire, la naissance du Ku Klux Klan et l'imposition de la ségrégation raciale...
    La riche préface de Robin Blackburn, qui constitue à elle seule un ouvrage dans l'ouvrage, offre aux lectrices et aux lecteurs une mise en perspective des textes présentés et un rappel utile du contexte historique du déroulement du conflit. Elle s'intéresse, bien après l'assassinat de Lincoln et la disparition de l'Association internationale des travailleurs, à ses conséquences dans l'histoire sociale et politique des Etats-Unis, lesquelles sont trop souvent méconnues des francophones.

  • The Communist Manifesto Nouv.

    DISCOVER THE WORK THAT LAUNCHED REVOLUTIONS AROUND THE WORLD Although it was published in 1848, The Communist Manifesto is as controversial and provocative as ever. Its stirring and poetic language helped spread Marx and Engels' socialist message far and wide, unleashing a century of political revolution. In an age of great inequality, the Manifesto's message of an exploited and suffering working class that must rise up and claim the means of production and wealth continues to resonate. This deluxe edition features an insightful introduction from Tom Butler-Bowdon which explains how the text came to be written, and why it remains popular.

  • La mise en coopérative ne peut être l'illusion de contourner le système par en bas en lui laissant toute latitude « en haut ». Inscrite dans une volonté transformatrice de l'ensemble de la société, elle peut être un terrain où l'on dispute au capital la question du pouvoir. La mise en coopérative peut appuyer les processus de réelles appropriations collectives.

empty