Léon Tolstoï

  • Anna Karénine

    Leon Tolstoi

    "Avec Anna Karénine, Tolstoï atteint le comble de la perfection créative." Vladimir Nabokov
    Anna Karénine est une jeune femme mariée à Alexis Karénine, fidèle et mère d'un jeune garçon, Serioja. Lorsqu'elle se rend à Moscou chez son frère Stiva Oblonski, elle croise en descendant du train le comte Vronski, officier brillant, mais frivole et en tombe amoureuse. Elle lutte contre cette passion et finit pourtant par s'abandonner avec un bonheur coupable, au courant qui la porte vers ce jeune officier. Puis Anna tombe enceinte. Profondément déprimée par sa faute qui la culpabilise, elle décide d'avouer son infidélité à son mari.

  • Lors d'un voyage en train qui durera plusieurs jours, la conversation s'engage entre les passagers sur les relations entre les hommes et les femmes. Un homme austère, qui d'abord ne parlait pas, s'avère être Pozdnychev, cet homme qui a tué sa femme, par jalousie et par incompréhension. Il décide de raconter son histoire. Entre culpabilité et révolte, il fait comprendre combien les hommes et les femmes sont démunis, ne se recontrent jamais réellement, et ne sortent pas de ce que la société a fait d'eux. La Sonate à Kreutzer de Tolstoï a été publié en 1889.

  • Écrits entre 1860 et 1906, ces récits illustrent la lutte contre le pouvoir despotique du tsar. Tolstoï y dénonce la violence militaire (Après le bal raconte le désamour du narrateur pour une jeune fille dont il a surpris le père, colonel, organisant la bastonnade d'un soldat) et s'interroge sur la violence révolutionnaire - notamment celle des "décembristes", auteurs de la tentative de coup d'État du 14 décembre 1825. À la fin de sa vie le ton se fait religieux, exprimant le besoin de repentir (Notes posthumes... reprend la fameuse légende du tsar Alexandre Ier se faisant passer pour mort et allant finir sa vie en Sibérie, sous un faux nom, par expiation volontaire). Comment construire une société plus juste, une société meilleure? Tolstoï exprime ici un engagement philosophique, littéraire et moral : l'engagement d'une vie.

  • Tolstoï entame une enquête immense, descend dans l'enfer putride des prisons, scrute les détenus, polémique avec les idéologues révolutionnaires, interroge le peuple. Résurrection se veut un roman total, mais cette fois-ci le Tolstoï millénariste refuse la durée et exige tout tout de suite : le salut total de la création. C'est peut-être ce qui fait de Résurrection, paru quand naissait le XXe siècle, un signe avant-coureur des grands soubresauts millénaristes de notre siècle à nous.

  • C'est dans son village natal que Léon Tolstoï reçut le témoignage bouleversant de sa voisine Anissia. Il en tira ce court roman, l'odyssée d'une jeune paysanne en route vers la Sibérie, accablée de privations mais animée d'une force de vie exceptionnelle.
    Du fond de la Russie du XIXe siècle, Tolstoï nous livre dans sa langue puissante un inoubliable destin de femme.

  • En 1854, Léon Tolstoï s'engagea dans l'armée et participa à la défense de Sébastopol en Crimée contre les troupes françaises et anglaises. De cette expérience militaire il tira trois récits de vie dans une ville assiégée, dans les tranchées sous les bombes, trois réflexions sur l'homme dans la guerre qui esquissent l'accomplissement que sera dix ans plus tard Guerre et Paix. Traduction nouvelle et intégrale, avec une étude documentaire et des notes, par Louis Jousserandot, 1933.

  • Tout le monde se rappelle Tolstoï comme un immense romancier, mais on a injustement oublié l'essayiste qu'il a aussi été tout au long de sa vie. Et tous ces essais, de sa jeunesse à sa mort, n'ont eu qu'un propos  : dénoncer la violence institutionnelle, qu'elle soit le fait des gouvernements, de l'armée ou de l'Eglise. Dans Les gouvernants sont immoraux, Tolstoï prend appui sur la guerre russo-japonaise de 1905 (première défaite d'un peuple blanc face à un peuple de couleur), ainsi que sur la révolution russe de la même année  ; dans l'un et l'autre cas, ce qu'il attaque, c'est l'odieux principe d'autorité d'un «  chef  » sur d'autres hommes, qui les conduits à se renier, à tuer, à être malheureux.
    Contre «  l'inutilité de l'Etat  », Tolstoï propose un christianisme révisé, aussi loin de la soumission forcée que de l'obéissance volontaire. Une des nombreuses insolences qui lui a valu d'être excommunié par l'Eglise orthodoxe de son pays. Etienne de La Boétie et son Discours de la servitude volontaire n'ont pas eu de plus noble successeur.
    113 ans après sa publication, une leçon de liberté toujours vivace.

  • Un homme malade, à l'agonie, comprend la vanité de la vie qu'il a menée (La Mort d'Ivan Ilitch). Une vieille noble, ayant menti toute sa vie, s'obstine dans son mensonge au moment de mourir (Trois Morts). Un homme raconte comment, après trente-cinq ans d'une existence en apparence paisible, il a basculé dans la folie (Notes d'un fou).
    Ce volume rassemble des récits rédigés par Tolstoï pendant plus de trente ans, de son entrée en littérature aux années de rédaction de Guerre et Paix et d'Anna Karénine. Hantés par une angoisse existentielle et portant la trace, pour les plus tardifs, de la profonde crise religieuse et métaphysique qui ébranla Tolstoï à partir de 1879, ils dépeignent les hommes, dans leur misère et leur splendeur.

    Ce volume contient :
    Histoire de la journée d'hier
    Les Deux Hussards
    Trois Morts
    Polikouchka
    Kholstomier, histoire d'un cheval
    Ce qui fait vivre les hommes
    Les Trois Startsy
    Notes d'un fou
    La Mort d'Ivan Ilitch

  • « Qu'arrivera-t-il si toute ma vie, ma vie consciente, n'a pas été ce qu'elle devait être ? » Pendant les longues et douloureuses journées avant la mort du juge Ivan Ilitch, son entourage ne pense qu'à son poste avec convoitise. C'est dans la solitude du seuil de sa mort que cet homme ouvre ses yeux à sa propre vie et procède à l'un des dialogues intérieurs les plus illustres de la littérature mondiale.



    Léon Tolstoï (1828-1910) est un écrivain russe dont le talent a été rapidement reconnu. Il s'est fait connaître par ses romans et nouvelles qui dépeignent la vie du peuple russe à l'époque des tsars. Avec ses écrits, il parvient à mettre en lumière les grands enjeux de la civilisation. Ses oeuvres incontournables ont été adaptée des innombrables fois, notamment dans le film « Anna Karenina » (2012) avec Keira Knightley et Jude Law, et la série « Guerre et Paix » (2016) avec Lily James.

  • Un chef-d'oeuvre de la littérature russe Publié entre 1865 et 1869 en feuilleton, ce roman retrace la guerre patriotique de 1812 contre l'invasion napoléonienne, telle que l'a vécue la génération des parents du romancier. L'oeuvre se compose de quatre parties, et d'un épilogue. La première commence en juillet 1805, avec les guerres de la coalition, opposant la Grande-Bretagne, l'Autriche et la Russie à la France. À travers une chronique de la vie de plusieurs familles de la noblesse russe, on voit se dessiner trois lignes narratives principales : celle de l'idéaliste naïf et velléitaire Pierre Bezoukhov, héritier d'une immense fortune, qui tombe dans les filets de l'intrigante Hélène Kouraguine ; celle du jeune comte Nicolas Rostov, dont la soeur cadette Natacha est l'âme d'une famille hospitalière de la vieille noblesse moscovite ; celle du prince André Bolkonski, fils brillant et ambitieux d'un grand seigneur en disgrâce retiré sur ses terres, où il tyrannise sa fille, la douce et aimante princesse Marie.

  • Un chef-d'oeuvre de la littérature russe Publié entre 1865 et 1869 en feuilleton, ce roman retrace la guerre patriotique de 1812 contre l'invasion napoléonienne, telle que l'a vécue la génération des parents du romancier. L'oeuvre se compose de quatre parties, et d'un épilogue. La première commence en juillet 1805, avec les guerres de la coalition, opposant la Grande-Bretagne, l'Autriche et la Russie à la France. À travers une chronique de la vie de plusieurs familles de la noblesse russe, on voit se dessiner trois lignes narratives principales : celle de l'idéaliste naïf et velléitaire Pierre Bezoukhov, héritier d'une immense fortune, qui tombe dans les filets de l'intrigante Hélène Kouraguine ; celle du jeune comte Nicolas Rostov, dont la soeur cadette Natacha est l'âme d'une famille hospitalière de la vieille noblesse moscovite ; celle du prince André Bolkonski, fils brillant et ambitieux d'un grand seigneur en disgrâce retiré sur ses terres, où il tyrannise sa fille, la douce et aimante princesse Marie.

  • Du suicide

    Léon Tolstoï

    • L'herne
    • 25 Janvier 2012

    Tolstoï commença la rédaction de cet essai, intitulé Du suicide, en mars 1910, peu de temps avant sa mort. C'est l'un de ses tout derniers textes. Il en reprit la rédaction quelques mois plus tard, après avoir visité deux hôpitaux psychiatriques, orientant sa réflexion sur la folie. Traduit du russe par Bernard Kreise

  • Texte écrit en 1909, publié en 1910 et inédit en français.
    On perçoit dans ces derniers textes de Tolstoï toute la modernité, on ose presque dire l'actualité de ses propos qui concernent le chômage, les entreprises qui ferment, les sans-logis, la faim ou les impôts injustes. La dénonciation de Tolstoï garde de nos jours toute sa force. Traduit du russe et préfacé par Bernard Kreise.

  • Écrit en 1904, mais publié de façon posthume en 1911, le Faux Coupon est une des dernières oeuvres de Léon Tolstoï.

    Deux lycéens, pour payer une dette, commettent un faux. Passant de main en main, celui-ci va semer le malheur mais aussi la rédemption. En montrant l'enchaînement terrible des actes humains et de leurs conséquences, Tolstoï donne à son récit l'intemporalité des paraboles bibliques.

    Traduction et préface de Pierre Skorov, 2009.

  • Vassili Andreitch Brekhounov, un riche marchand, n'est pas homme à laisser passer une bonne affaire : par une après-midi d'hiver, il décide de rendre visite à un voisin pour négocier l'achat d'une forêt, malgré la tempête de neige qui fait rage... Nikita, son vieux domestique, l'accompagne. mais les deux hommes s'égarent bientôt, et ce qui aurait dû n'être qu'un incident prend petit à petit les proportions d'un drame : maître et serviteur comprennent que la mort les attend, dans la nuit et le froid.Dans ce récit à "suspense", au dénouement inattendu, Tolstoï (1828-1910) traite l'un de ses thèmes favoris, celui de la rédemption : le propriétaire cupide et satisfait de lui-même ne trouvera son salut que dans la fraternité.

  • La paix que connaissent les Rostow, les Bolkonsky et les Besoukhow, familles bourgeoises de l'Empire Russe, ne va pas durer. Nous sommes en 1805 et les troupes napoléoniennes s'approchent chaque jour un peu plus de la frontière russe. Lorsque la guerre éclate entre la Russie et l'Autriche d'une part et la France de l'autre, même l'insouciance des nobles s'envole. Avec cet incontournable, Tolstoï nous plonge dans les détails militaires et la psychologie des personnages impliqués dans l'un des conflits les plus célèbres de l'histoire occidentale.



    Léon Tolstoï (1828-1910) est un écrivain russe dont le talent a été rapidement reconnu. Il s'est fait connaître par ses romans et nouvelles qui dépeignent la vie du peuple russe à l'époque des tsars. Avec ses écrits, il parvient à mettre en lumière les grands enjeux de la civilisation. Ses oeuvres incontournables ont été adaptée des innombrables fois, notamment dans le film « Anna Karenina » (2012) avec Keira Knightley et Jude Law, et la série « Guerre et Paix » (2016) avec Lily James.

  • Nicolas mène une vie heureuse dans la grande propriété familiale. Mais son père lui annonce qu'il va l'emmener à Moscou avec son frère Volodia : ils y trouveront les meilleurs professeurs pour préparer leur rentrée à l'université. Quand Nicolas reverra-t-il sa mère ? Comment grandira-t-il loin d'elle, chez sa grand-mère, une vieille dame sensible mais tyrannique ?
    Une fresque "intime" de la Russie des années 1850 par l'un des plus grands auteurs slaves du XXe siècle.

  • "La mort d'Ivan Illitch est une des oeuvres de la littérature russe qui a le plus frappé les lecteurs français".
    Romain Rolland
    "Publié pour la première fois en 1886, La mort d'Ivan Illitch s'est d'emblée placée parmi les textes majeurs de la littérature. D'emblée aussi tous les lecteurs ont souligné que ce récit prenait, par sa simplicité, sa nudité presque, les aspects d'une parabole. C'est une histoire simple, universelle, d'une grande émotion, mais sobre.
    Le premier abord est presque agaçant. On s'attendrait à plus d'émotion. Puis on avance. On est toujours agacé, mais à la réflexion de quoi ? De la vaine agitation, des intrigues et de veuleries que Tolstoï nous rend palpables. Puis l'intimité s'installe. Et le récit monte, avec toute sa force, sa simplicité, sa douleur... Sa grandeur aussi.
    Un récit qui, à l'instar des bourgeois nivernais rencontrés par Romain Rolland "qui jusque-là ne s'intéressaient guère à l'art et n'avaient rien lu" suscite mille émotions."

  • Katia

    Leon Tolstoi

    Coincée à la campagne durant un long hiver russe, seules les visites de Serge, un ami de son père, parviennent à tirer Katia de son ennui. Malgré la différence d'âge, des tendres sentiments naissent entre eux et ils se marient. Au fil du temps, on découvre que les amoureux ont des caractères très divergents : Serge est plutôt calme et sédentaire, tandis que Katia aime fréquenter les bals et l'agitation de la capitale. Est-ce que ces différences vont nuire à ce mariage ?



    Léon Tolstoï (1828-1910) est un écrivain russe dont le talent a été rapidement reconnu. Il s'est fait connaître par ses romans et nouvelles qui dépeignent la vie du peuple russe à l'époque des tsars. Avec ses écrits, il parvient à mettre en lumière les grands enjeux de la civilisation. Ses oeuvres incontournables ont été adaptée des innombrables fois, notamment dans le film « Anna Karenina » (2012) avec Keira Knightley et Jude Law, et la série « Guerre et Paix » (2016) avec Lily James.

  • Socialisme et christianisme retrace une partie de la pensée de Tolstoï au travers de sa correspondance avec Birioukof.

  • Ma vie

    Léon Tolstoï

    • Grasset
    • 1 Janvier 1923

    "Nous ne manquions de rien. Seulement, nous avions le mal du pays. Nous désirions rentrer chez nous. Le surveillant faisait toutes les démarches pour nous procurer les papiers nécessaires."

  • La colección «Conocer una obra» os ofrece la posibilidad de saberlo todo sobre Ana Karenina de León Tolstói, gracias a una guía de lectura tan completa como detallada. Su escritura, clara y accesible, fue confiada a un especialista académico. Esta guía de lectura responde a unos estándares de calidad definidos por un equipo de profesores. Este libro contiene la biografía de León Tolstói, la presentación de la obra, el resumen detallado (capítulo por capítulo), los motivos de su éxito, los temas principales y el análisis del movimiento literario del autor.

  • Venez découvrir Anna Karénine, le roman de Tolstoï, grâce à une analyse littéraire de référence.
    Écrite par un spécialiste universitaire, cette fiche de lecture est recommandée par de nombreux enseignants.
    Cet ouvrage contient plusieurs parties : la biographie de l'écrivain, le résumé détaillé, le mouvement littéraire, le contexte de publication du roman et l'analyse complète.
    Retrouvez tous nos titres sur : www.fichedelecture.fr.

  • Extrait : "Les Doutlof sont bien à plaindre, madame. Ce sont tous de braves gens. Si nous ne nous mettons pas sur la liste un des serfs attachés à la maison, ce sera le tour d'un des fils Doutlof. Mais il sera fait selon votre volonté. Il posa sa main droite sur la gauche, les mit sur son ventre, courba légèrement sa tête, serra ses lèvres minces, ferma les yeux et se prépara évidemment à écouter avec patience toutes les sottises que lui débiterait sa maîtresse." À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN : Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de grands classiques de la littérature ainsi que des livres rares, dans les domaines suivants : o Fiction : roman, poésie, théâtre, jeunesse, policier, libertin. o Non fiction : histoire, essais, biographies, pratiques.

empty