Lacroix

  • Certains très jeunes enfants agissent de façon si violente que leur entourage familial et scolaire s'en alerte, et parfois déclare forfait. Dans les établissements spécialisés, certains enfants plus âgés peuvent présenter les mêmes formes de violence. C'est leur avenir, dans ou hors les murs (de l'hôpital psychiatrique, de la prison) qui est en jeu. Comment comprendre les agirs de ces enfants ? Peut-on y répondre de façon thérapeutique ? Les expériences et les réflexions d'un groupe de recherche clinique toulousain sont, dans cet ouvrage, confrontées à d'autres perspectives cliniques et théoriques, dans un esprit psychanalytique.

  • Plus de 200 exercices corrigés en Physique-chimie Tle, conformes au nouveau programme et à la nouvelle épreuve de spécialité. Pour s'entraîner et obtenir la mention au bac  !
     
    o Vous êtes en Terminale et vous avez choisi la spécialité Physique-Chimie  ?
    Sur chaque thème du nouveau programme, 100 % exos Physique-Chimie Tle met à votre disposition des ressources pour un entraînement sur mesure  :
      - les rappels de cours et de méthode indispensables,
    - une batterie d'exercices progressifs et minutés,
    - des sujets de bac pour vous mettre dans les conditions de l'épreuve de spécialité,
    - des exercices d'approfondissement pour renforcer votre niveau,
    - des corrigés détaillés et commentés, pour assimiler les bons réflexes.
     
    o Notez qu'avec l'achat du livre, vous pourrez trouver sur le site www.annabac.com  :
    - des parcours de révision interactifs proposant, pour chaque thème du programme  : des fiches, des quiz, des exercices et sujets corrigés  ;
    - des conseils pour bien s'orienter.

  • La paternité, une épopée ! Père de cinq enfants, la vie de famille d'Alexandre Lacroix prend au fil des chapitres l'allure d'une épopée, semée d'épreuves et de vertiges.
    " La paternité est la grande affaire de ma vie adulte. Elle a occupé une large partie de mon temps. Mon premier enfant est né quand j'avais vingt-cinq ans ; mon cinquième quand j'en avais quarante-deux. Quatre garcons, une fille. De deux mères différentes.
    J'ai attendu que le cycle des naissances s'achève pour raconter cette expérience. J'en ressentais le désir depuis longtemps. Les romanciers, les intellectuels, s'ils évoquent souvent leurs pères, restent très discrets sur leur propre paternité. En un sens, je les comprends. Écrire sur ses enfants, c'est prendre le risque de la partialité. Et puis, comment alimenter le romanesque avec des petits pots ?
    À mesure que j'avancais dans l'écriture, j'ai pourtant eu la sensation de relater une épopée. Dans les romans de chevalerie, il y a des duels, des moments lumineux et violents où l'on joue sa peau comme lors d'un accouchement. Il y a des épreuves aussi et s'occuper de ses enfants, c'est en affronter sans cesse. Il faut écarter les dangers autour d'eux, en tracant une route.
    Si la filiation est une expérience épique, c'est encore qu'elle nous confronte à notre propre mort. Nos enfants sont ce que nous laissons sur Terre après nous. Dans la logique des choses, ils se trouveront réunis autour de notre cercueil. Mais cela n'a rien de triste. À mesure que nous vieillissons, nous transférons sur eux notre amour de la vie. " A. L.

  • Plus de 200 exercices corrigés en Physique-chimie 1re, conformes au nouveau programme de spécialité. Pour s'entraîner et devenir très bon  !
     
    o Vous êtes en Première et vous avez choisi la spécialité Physique-Chimie  ?
    Sur chaque thème du nouveau programme, 100 % exos Physique-Chimie 1re met à votre disposition toutes les ressources pour un entraînement sur mesure  :
      - les rappels de cours et de méthode indispensables,
    - une batterie d'exercices progressifs et minutés,
    - des devoirs sur table pour réviser et gagner des points,
    - des exercices d'approfondissement pour renforcer votre niveau,
    - des corrigés détaillés et commentés, pour assimiler les bons réflexes.
     
    o Notez qu'avec l'achat du livre, vous pourrez trouver sur le site www.annabac.com  :
    - des parcours de révision interactifs proposant, pour chaque thème du programme  : des fiches, des quiz, des exercices et sujets corrigés  ;
    - des conseils pour bien s'orienter.
     

  • « Tout est foutu, soyons joyeux. » « Rassurons-nous, tout va mal. » Voilà les maximes préférées de Clément Rosset, telles des remèdes à notre époque contemporaine angoissante. Il nous apprend à nous foutre de tout et à rester joyeux malgré notre condition de mortel, à être capable d'embrasser gaiement l'existence pour accéder à la sagesse et au bonheur, à écarter toute raison de désespérer.
    Clément Rosset a accordé une quinzaine d'entretiens à Alexandre Lacroix pour Philosophie magazine entre 2006 et 2017. Nous en avons sélectionné huit, qui permettent de faire un premier pas dans la pensée de ce grand homme. Philosophe de la joie et du tragique, mais non pessimiste, Clément Rosset défendait une vision incarnée de la philosophie, loin de l'image du penseur dans sa tour d'ivoire. Il défendait surtout un réalisme absolu et radical. Pour lui, seul le réel existe.
    Le recueil idéal pour s'initier à la philosophie et découvrir les grands philosophes - Nietzsche, Spinoza, Platon, Heidegger, Pascal, Bergson - en décortiquant Tintin, Gaston Lagaffe ou encore un morceau de camembert.

  • Les droits de l'homme sont régulièrement assimilés à une bien-pensance qui conduirait à la crétinisation des esprits. La liberté de l'individu serait responsable de la dissolution des liens sociaux, de la montée des incivilités, de la domination néolibérale. Les droits contemporains signeraient la fin du politique, car ils ne seraient que des revendications égoïstes détachées de toute délibération collective. Il est temps de répondre à ce fatras de reproches. Non, les droits de l'homme ne font pas de nous des malotrus, ni de mauvais citoyens, et ils ne se confondent pas avec le néolibéralisme. Au contraire, il est urgent, aujourd'hui que la tentation autoritaire s'étend, de donner aux droits de l'homme leur pleine signification. Réplique aux confusions ambiantes, ce livre voudrait servir de boussole démocratique pour des temps troublés.
    Justine Lacroix est professeure de science politique à l'Université libre de Bruxelles. Jean-Yves Pranchère est professeur de philosophie politique à l'Université libre de Bruxelles. Ils ont publié ensemble Le Procès des droits de l'homme. Généalogie du scepticisme démocratique (Seuil, 2016).

  • Si nous sommes sincères, il faut bien avouer que nous ignorons notre raison d'être sur Terre. La solution à l'énigme de l'univers et de la vie nous est cachée. Est-ce une raison pour désespérer ? Bien au contraire, on peut prendre appui sur cette incertitude. Socrate avec son "Je sais que je ne sais rien", Montaigne avec son "Que sais-je ?" nous ont montré le chemin.
    En suivant les enseignements des Sceptiques de l'Antiquité, ces philosophes injustement méconnus, j'ai cherché à élaborer une philosophie morale adaptée à notre temps. Elle tient en quatre préceptes, dont l'explication complète occupe l'ensemble de cet ouvrage : "Ne perds pas ta vie à poursuivre un but illusoire ; ne choisis jamais ; obéis toujours à ton désir le plus grand ; admire aussi souvent que tu le peux les apparences de ce monde."
    A. L.

  • L'histoire du Maghreb n'est plus abordée que sous l'angle colonial, à partir de sources françaises, sans référence aux langues et aux cultures locales. L'objectif de ce livre est de  proposer  enfin aux enseignants et aux étudiants des documents inédits ou oubliés.
    Ce recueil riche et didactique rend compte de la grande diversité des sources et  regroupe une centaine de textes qui portent sur l'histoire des quatre pays du Maghreb (Algérie, Libye, Maroc et Tunisie) du XVIIIe  siècle aux Printemps arabes (2010-2011). Chaque texte est précédé d'un chapeau introductif qui présente l'auteur, la nature de la source et le contexte précis et est suivi d'une sélection bibliographique.
     

  • Dès 1943 et jusque dans les années 1950, les élites impliquées dans la Collaboration ont cherché à se "recycler". Y a-t-il vraiment eu, en France, une politique d'épuration?L'auteure explore cette question tout au long de son ouvrage dans lequel elle démontre que l'épuration criminalisée ayant suivi la Libération (femmes tondues, cours martiales, exécutions) a cherché à camoufler la non-épuration, aussi bien de la part des ministères de l'Intérieur et de la Justice que de celle des milieux financiers, de la magistrature, des journalistes, des hommes politiques, voire de l'Eglise. De nombreux anciens collaborateurs ont ainsi bénéficié de "grands protecteurs". Le poids des Etats-Unis a également participé de cette non-épuration.
    Annie Lacroix-Riz nous livre sa version des faits basée sur les archives et prend le contrepied des ouvrages d'histoire de l'épuration parus ces vingt dernières années, selon elle aussi unanimes que fantaisistes, se concentrant exclusivement sur l'épuration (dite) sauvage, systématiquement confondue avec celle de la Résistance armée.

  • La beauté des paysages nous fascine. Un coucher de soleil, le ciel étoilé, une vallée verdoyante peuvent nous laisser muets d'admiration. Pourquoi le spectacle de la nature a-t-il autant d'effet sur nous ? Aussi érudit que jubilatoire, cet essai permet à chacun de poser un regard plus lucide et plus émerveillé sur les paysages qui nous entourent. Un livre nécessaire, qui nous aide à renouer avec la nature, ses rythmes et sa majesté.
    La beauté des paysages nous fascine. Un coucher de soleil, le ciel étoilé, une vallée verdoyante peuvent nous laisser muets d'admiration. Pourquoi le spectacle de la nature a-t-il autant d'effet sur nous ?
    Pour le savoir, Alexandre Lacroix nous embarque dans un voyage philosophique à travers les disciplines, les âges et les continents. On y croise Épicure, Kant ou Thoreau, mais aussi des peintres, des poètes, des spécialistes de l'évolution et de la biologie.
    On y apprend que la savane est le paysage préféré des humains. On y explore la façon japonaise d'apprécier une fleur ou un rivage. On s'initie à un courant philosophique jusque-là inconnu en France : l'esthétique environnementale. On dialogue avec des chercheurs du MIT ou des aveugles décrivant leurs plus beaux paysages. Et l'on visite certains lieux réputés pour leur beauté en France, en Angleterre, en Italie, en Patagonie...
    À mesure que l'enquête avance, nous découvrons que notre sensibilité à la beauté des paysages est constitutive de notre humanité. Mais qu'elle est menacée. Nous ne vivons plus autant que nos ancêtres au rythme du soleil et des saisons ; nos sens s'émoussent. La modernité nous éloigne de la nature. La crise écologique est donc liée à une crise esthétique : rendue insensible à la beauté de la nature, l'humanité se sent autorisée à la saccager.
    Aussi érudit que jubilatoire, cet essai permet à chacun de poser un regard plus lucide et plus émerveillé sur les paysages qui nous entourent. Un livre nécessaire, qui nous aide à renouer avec la nature, ses rythmes et sa majesté.

  • Le jour où la baleine grise à la nageoire dorsale cicatrisée s'empare de son fils, Jack s'embarque dans une folle aventure pour le retrouver. Le pêcheur sera prêt à tout pour y parvenir, quitte à y perdre... son âme.

  • Situations sociales liées à la précarité, à la monoparentalité, à des vulnérabilités humaines... Des causes personnelles peuvent être à l'origine des risques psychosociaux.

    Cependant, les entreprises sont de plus en plus souvent mises en cause dans des affaires de RPS, au niveau de l'organisation du travail et du manque de prévention.

    La souffrance au travail fait désormais partie de la vie de l'entreprise ! Et en ces temps troublés, l'effort d'adaptation du management et le besoin d'accompagnement sont devenus cruciaux.

    Ce livre a pour objectif de repréciser ce que sont les RPS aujourd'hui et quelles solutions fonctionnent. Il propose des conseils concrets aux managers, responsables RH, salariés et toutes personnes concernées par les RPS.

    Agrémenté d'interviews de professionnels et à l'aide d'explications psychosociologiques, l'auteur espère vous aider à mieux contrôler les dangers réels des RPS et faire émerger des actions concrètes.

    Alors, sortez du cercle vicieux des RPS, pour dessiner un cercle vertueux, porteur de vie !

  • Poutine sans fromage, Not Chicken, Saucisse Mockmuffin - le menu de cet ouvrage a été d'abord pensé pour rendre accessible la bouffe végétalienne auprès de non-initiés et prouver que de manger sans viande peut aussi être amusant.
    Dans Comptoir végan, les chefs Aurélie Lacroix et Gabrielle Cossette proposent des méthodes et des techniques de cuisine pour revisiter certains classiques de dinner. Elles nous apprennent notamment à préparer de fausses viandes telles le bacon ou la saucisse, mais aussi à faire une Hollandaise sans beurre et même des omelettes sans oeufs. Les recettes succulentes mettent l'accent sur les divers substituts à la protéine animale que l'on peut ajouter ou remplacer dans son assiette, sans toutefois sortir de sa zone de confort.
    />
    Avec ses plats réinventés et son esthétique délicieusement rétros, ce livre offre une porte d'entrée originale vers une cuisine botanique gouteuse et généreuse !

  • Dénonciation du narcissisme de l'individu épris de ses seuls droits, crainte d'une spirale de revendications infinie, rappel des exigences de la communauté familiale, sociale ou politique : la « religion des droits de l'homme » suscite de plus en plus ouvertement la contestation. En témoigne le succès de l'accusation de « droit-de-l'hommisme » destinée à fustiger l'oubli des contraintes de l'action politique. Ces attaques ne reflètent-elles que la constance, sous des formes voilées, de la pensée antidémocratique ? Si certaines émanent de catholiques conservateurs ou des tenants d'une nouvelle hypothèse communiste, elles sont toutefois aussi menées par des auteurs qui, de Marcel Gauchet à Régis Debray ou Jean-Claude Michéa, se réclament du républicanisme ou de la démocratie. À travers de nouveaux agencements, les arguments des uns et des autres reprennent les différentes figures prises par les critiques des Déclarations des droits de l'homme depuis 1789. Edmund Burke, Joseph de Maistre, Louis de Bonald, Jeremy Bentham, Karl Marx, Auguste Comte et Carl Schmitt forment ici les repères d'une cartographie intellectuelle susceptible d'éclairer le sens de nos perplexités présentes. Prendre les droits de l'homme au sérieux suppose aussi de comprendre les objections qui leur sont adressées. Mais interroger les uns et les autres peut également conduire, sur les pas de Hannah Arendt, à tracer la voie d'une compréhension « politique » des droits de l'homme, susceptible de réfuter nombre des griefs qui leur sont opposés. Justine Lacroix est professeur de science politique à l'Université libre de Bruxelles. Elle a notamment publié La Pensée française à l'épreuve de l'Europe (Grasset, 2008). Jean-Yves Pranchère, philosophe, est professeur à l'Université libre de Bruxelles. Il est l'auteur de travaux sur la pensée contre-révolutionnaire, dont L'Autorité contre les Lumières : la philosophie de Joseph de Maistre (Droz, 2004).

  • Réalisé à partir d'une étude menée aux Nations unies sur quatre continents, ce livre interroge les interprétations de la Déclaration sur les droits des peuples autochtones (DDPA) de 2007 au sein des systèmes régionaux de droits de l'homme. Afin de comprendre au mieux comment les droits de ces populations autochtones sont visés ou négligés, l'étude propose une lecture qui repose sur trois catégories de droits : la première étant relative à l'espace politique de la gouvernance, la deuxième au rapport à la terre, aux territoires et aux ressources naturelles, la troisième aux droits culturels, économiques et sociaux.

  • À l'heure où se former est un enjeu d'adaptation, voire de survie professionnelle, s'appuyer sur les récentes découvertes de la science du cerveau donne l'opportunité d'innover pour renforcer la performance et le confort du formateur et de l'appre

  • Le dalaï-lama et son « gouvernement en exil » à Dharamsala n'ont pas attendu notre siècle pour inonder le monde de fake news. À force d'être répétées, ces infox finissent par apparaître vraies aux yeux de l'opinion occidentale pour qui la problématique tibétaine se réduit souvent à un affrontement entre des « bons » (les exilés tibétains) et des « méchants » (les Chinois).
    La réalité est pourtant bien différente. Maintenant que les archives britanniques et américaines ont été déclassifiées, ne serait-il pas temps d'une mise à jour sur la situation ?
    Cette oeuvre dresse la liste des contre-vérités, des ambiguïtés et des silences qui sont légion à propos du Tibet. Un petit livre qui tombe à pic en ce 60e anniversaire de la fuite du dalaï-lama !


    André Lacroix est un professeur belge de 80 ans retraité de l'enseignement secondaire. Passionné par le Tibet où il a fait trois grands voyages, il rencontre en 2009 Tashi Tsering, dont il traduit les mémoires sous le titre « Mon combat pour un Tibet moderne. Récit de vie de Tashi Tsering ».
    Il est aussi l'auteur de nombreux articles repris sur : www.tibetdoc.org.

  • L'usage de la science-fiction comme un laboratoire pour comprendre le monde est de plus en plus fréquent pour les scientifiques de différentes disciplines, notamment des sciences humaines et sociales. Cette pratique a fait ses preuves à maintes reprises au cours des dernières années. Voilà pourquoi, au moment où les médias ont ramené à l'avant-scène l'oeuvre phare de Frank Herbert, Dune, quelques-uns se sont sentis interpellés. Voilà un terrain riche pour étudier des phénomènes contemporains et en tirer des enseignements!

    Regroupant les textes de chercheuses et de chercheurs provenant de divers champs d'études - politique, physique, philosophie, génie, religion, environnement, sociologie -, le présent ouvrage a comme objectifs de faire «parler» le plus possible l'oeuvre littéraire, d'établir des ponts concrets et directs entre elle et les débats de société d'aujourd'hui, de même que de donner un nouvel éclairage aux problèmes auxquels les humains sont confrontés ou auxquels ils auront à faire face dans un avenir proche. Y sont abordés en complémentarité le déni et les dépendances technologiques, la place de la religion dans la gouverne des sociétés, l'évolution du pouvoir des femmes, l'interdépendance entre les humains et leur environnement, de même que l'évolution des régimes politiques et leur influence sur les communautés qui les voient naître et mourir. Les autrices et auteurs s'interrogent, à partir d'angles variés, sur ce que l'univers de Dune peut nous enseigner sur notre propre devenir.

    Cet ouvrage s'adresse tant aux spécialistes de l'analyse des représentations dans la science-fiction qu'aux amateurs du genre et aux grands admirateurs de Dune. Nous croyons qu'en plus d'en tirer des enseignements pour approfondir leur compréhension de notre monde, les lecteurs et les lectrices pourront découvrir - ou redécouvrir - la richesse de l'oeuvre de Frank Herbert.

    Isabelle Lacroix est professeure agrégée à l'Université de Sherbrooke et directrice de l'École de politique appliquée depuis 2015. Elle est aussi la codirectrice de l'axe Impacts, usages et société de l'Unité mixte internationale - Laboratoire nanotechnologies et nanosystèmes. Elle a codirigé en 2016 D'Asimov à Star Wars: représentations politiques dans la science-fiction.

  • Les classes dirigeantes françaises, confrontées à un peuple jugé trop rétif, ont pris au 19e siècle l'habitude de s'appuyer sur des homologues étrangères, plus puissantes et plus sûres d'elles. Au siècle suivant, elles ont opté tour à tour ou conjointement pour leurs partenaires d'Allemagne et des États-Unis. À l'été 1940, au terme d'une décennie de crise, triompha avec Vichy le tutorat allemand qu'elles avaient mûrement préparé. C'est leur « Collaboration » politico-policière avec le Reich vainqueur, règlement de comptes contre une partie importante de la population, qui est étudiée ici : cette alliance, toujours mortifère, ne se bornait pas à ceux qui occupent en général le devant de la scène, les spécialistes étatiques de la répression, les hommes de main ou les collaborationnistes de plume toujours associés aux crimes. L'attachement durable des classes dirigeantes françaises au tuteur allemand et au tandem Laval-Pétain, qu'elles avaient choisi dès 1934, se prolongea souvent jusqu'à la libération de Paris. Il n'affecta cependant ni l'excellence de leur information ni leur extrême sensibilité au rapport de forces militaires, qui balaya dès l'été 1941, avec la mort du Blitzkrieg à l'Est, leur certitude initiale d'une victoire allemande durable sur le continent européen. Cette réalité dicta leur ralliement à la Pax Americana, du grand capital financier aux chefs militaires et au haut clergé, ralliement aussi spectaculaire qu'ignoré des foules : endosser « les habits neufs de la collaboration » permettrait de maintenir intact le statu quo. L'objectif semblait à portée de main quand les Américains promurent, en débarquant en Afrique du Nord en novembre 1942, leurs protégés Darlan et Giraud. D'ordinaire simple formalité pour le capital financier, la question du pouvoir politique pour l'après- Libération se transforma pourtant en brûlot. De Gaulle n'aimait pas la tutelle américaine plus que l'allemande et n'était pas disposé à céder l'Empire : élites françaises et Américains le détestèrent en choeur bien qu'il n'eût jamais été un modèle de subversion et fût entouré dès l'origine de « gens très bien ». Comme il était soutenu par le peuple français, très au-delà de sa mouvance, décideurs français et américains durent, à contrecoeur, s'en accommoder...

  • La Muette

    Alexandre Lacroix

    Il existe, à quelques kilomètres de Paris, un lieu méconnu, même si des événements majeurs s'y sont déroulés : la cité de la Muette. À l'origine, elle devait être un fleuron de l'architecture française. Dessinée par deux grands architectes, elle représentait une réponse au Bauhaus allemand, et une révolution du logement populaire. Mais le chantier a été interrompu avant-guerre et, de 1941 à 1944, la Muette est devenue le camp de Drancy, administré par les gendarmes et les nazis. Depuis ces bâtiments, soixante-sept mille Juifs furent déportés.
    Le destin de cette cité, qui concentre ce qu'on ne veut pas voir à la fois dans l'histoire et dans la société françaises, ne s'arrête pas là : après la Libération, elle a été aménagée pour y créer des logements sociaux. Les anciennes chambrées des détenus, cloisonnées à la va-vite pour faire des studios et des deux-pièces, sont encore habitées de nos jours.
    Dans ce roman choral, l'auteur nous invite à suivre le parcours de deux personnages attachants, Elsa, détenue en 1943, et Nour, un jeune Beur d'aujourd'hui. Ils n'ont pas la même langue, pas le même rapport au désir ni à la mort, mais leurs histoires s'entremêlent et se répondent. Si bien qu'au croisement de leurs monologues, on croit entendre les voix de la Muette.

  • Quelles sont les causes de la Défaite de 1940 ? Le grand historien Marc Bloch écrivait en avril 1944 : « Le jour viendra [...] et peut-être bientôt où il sera possible de faire la lumière sur les intrigues menées chez nous de 1933 à 1939 en faveur

  • Cent vingt ans après qu'elle a éclaté et divisé la France, l'affaire Dreyfus a encore beaucoup à nous apprendre.
    De 1898 à 2018, les leçons de l'histoire n'ont pas été tirées. Alors que le camp des ennemis de Dreyfus est paresseusement réduit à celui des nostalgiques de l'ordre ancien et d'une France révolue, beaucoup passent à côté de l'essentiel : l'inquiétante modernité des idées dont se sont réclamés les antidreyfusards, Édouard Drumont et Charles Maurras en tête.
    La portée et l'influence de leurs positions ont en effet marqué durablement notre vie politique et idéologique : une judéophobie viscérale, l'antiélitisme et une défiance envers le cosmopolitisme.
    Bien sûr, la mobilisation de Zola avec son célèbre « J'accuse... ! », l'engagement de Clemenceau, directeur de L'Aurore, et la détermination de tous les dreyfusards, ont permis, in extremis, de réhabiliter le capitaine. Mais cette « gigantesque répétition générale du XXe siècle » a signé la naissance d'un monstre français : l'antisémitisme populiste, foudroyant le partage entre gauche et droite. Un monstre dont Alexis Lacroix pointe la prospérité, les mutations et les résurgences, jusqu'aux fièvres actuelles de l'islamo-gauchisme.

    Journaliste et éditorialiste, Alexis Lacroix est directeur de rédaction délégué de L'Express, après avoir été directeur adjoint de Marianne. Collaborateur régulier de La Règle du jeu, de France Culture, de BFM-TV et de i24news, il est également l'auteur du Socialisme des imbéciles, quand l'antisémitisme redevient de gauche (Éditions de la Table ronde).

  • Les nouvelles technologies vont profondément modifier la manière de soigner et d'envisager la santé. Le transhumanisme, l'uberisation de la médecine, la GPA, autant de mutations importantes qui viennent modifier les pratiques médicales. L'auteur s'interroge sur les réponses des médecins face à ces changements pour préserver leurs intérêts et ceux de leurs patients, sur la possibilité de conserver une relation médecin-malade harmonieuse sans être contraint de suivre les normes de ceux qui veulent profiter du marché de la santé.

empty