Louis Côté

  • Que l'Occident ait forgé la modernité, et qu'il y soit parvenu à travers une trajectoire singulière, cela n'est pas contestable. Pour autant, cela veut-il dire que la modernité est par essence occidentale et ne peut être reconstruite ni réinventée ailleurs ?

    L'inscription des sociétés non occidentales dans la modernité est en cours. Cependant, la nature concrète et le rythme de cette inscription dépendent pour chaque société des caractéristiques acquises au cours de son parcours historique et des circonstances dans lesquelles elle a été confrontée à la modernité.

    Proposant une lecture d'ensemble du mouvement historique, ce livre, à la fois essai et ouvrage de synthèse, est fondé sur une conception de la modernité comme ordre humain particulier, distinct de ceux qui l'ont précédé, mais tout aussi marqué d'ambivalences et de contradictions, induisant à la fois de nouvelles possibilités et de nouvelles contraintes pour les humains.

    L'auteur trace d'abord le portrait des types de société (ordres primitif, néolithique et prémoderne) qui ont précédé la modernité. Il aborde par la suite la modernité comme la conjonction de trois processus : la formation et la démocratisation d'États-nations, l'essor d'une économie capitaliste et l'individualisation des rapports sociaux. Il analyse enfin les conditions nécessaires pour que s'amorcent et évoluent ces processus constitutifs et examine les défis que cela pose à quatre ensembles géopolitiques qui constituent autant de cas de figure distincts dans leur rapport à la modernité : l'Amérique latine, l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient, l'Asie méridionale et l'Asie orientale, ainsi que l'Afrique subsaharienne.

  • Où en sont nos États démocratiques ? Comment abordent-ils les ­nouveaux défis auxquels ils sont confrontés ? Quelle appré­ciation peut-on faire des transformations qu'ils ont initiées en matière de ­gouverne et de gestion publique ? Répondre à ces questions ­suppose que la situation actuelle soit jugée non seulement à la lumière d'un futur idéal, mais en prenant aussi en compte la trajectoire ­histo­rique l'ayant précédée. Voilà la voie proposée au lecteur dans cet ouvrage qui ­s'arrête tout d'abord à l'émergence et aux principales caractéristiques de l'État moderne démocratique, pour aborder par la suite les défis majeurs ­auxquels est aujourd'hui confronté cet État : mondiali­sation, ­intégration des nations dans un contexte de fortes revendications identitaires, ­affirmation des droits individuels, questionnement de la place de l'État et des modes d'organisation et de fonctionnement des ­administrations publiques. Les thèmes ­traités et les problématiques abordées ­présentent un intérêt non ­seulement pour celles et ceux qui s'adonnent à l'étude et à la pratique de l'administration publique, mais également pour tout citoyen, toute citoyenne qui désire mieux comprendre sa société ­politique.

  • Comment se jouent les transformations de la gouvernance ? Comment se redessinent les frontières ? De quelle manière les dispositifs se renouvellent-ils ? Cet ouvrage, dont la plupart des articles ont été remaniés depuis leur parution dans Télescope, constitue un outil indispensable à toute personne désireuse de connaître les réponses à ces questions.

  • Dans un monde en continuel mouvement, comment mettre fin à cet immobilisme, comment réformer la gouvernance publique québécoise? Cet ouvrage témoigne du travail d'un groupe de recherche de l'Observatoire de l'administration publique de l'École nationale d'administration publique du Québec, qui a mobilisé de nombreux leaders d'opinion québécois, chercheurs ou acteurs socioéconomiques, politiques ou administratifs autour d'une réflexion sur la transformation du modèle québécois de gouvernance.

empty