Luc Estang

  • Dans la trilogie "Charges d'âmes", voici le deuxième opus de Luc Estang qui nous plonge dans l'univers du petit séminaire : une année scolaire à Saint-Wandrille avec Elie, Antoine, Jean, Adrien, Sosthène, l'abbé Filâtre... l'occasion de découvrir l'entremêlement de ces différents destins.

  • Le Jour de Caïn c'est celui où il a tué Abel et où son destin se décide : il doit rendre compte de son acte à la tribu ; son clan s'étant solidarisé avec lui, il part pour une nouvelle aventure de l'humanité ; la nôtre... Du plaidoyer pro domo de l'accusé, on retiendra les arguments suivants : la terre étant maudite, il s'est échiné à la réconcilier avec Iahvé qui ne lui en a su aucun gré ; pendant ce temps le petit frère Abel prenait le parti le plus facile et tout lui réussissait ; c'est le sentiment de l'injustice qui a dressé Caïn contre Abel, en fait contre Iahvé ; au demeurant Caïn a libéré les hommes de la crainte, pire que le châtiment dont ils ignoraient en quoi il consisterait au juste : il leur a mis "le premier mort" sous les yeux. Caïn gagnerait-il son procès sans l'intervention de Temech, sa femme, qui en fait le procès d'Abel ? Cet esclave de Iahvé bouchait l'avenir, il contrariait le grand désir de tous : la cité des hommes et le rêve de chacun d'eux. Arbitres, de quel côté sont Adam et Ève ? Seul vrai juge, de quel côté est Iahvé lui-même ?

  • Dans la trilogie "Charges d'âmes", voici le deuxième opus de Luc Estang qui nous plonge dans l'univers du petit séminaire : une année scolaire à Saint-Wandrille avec Elie, Antoine, Jean, Adrien, Sosthène, l'abbé Filâtre... l'occasion de découvrir l'entremêlement de ces différents destins.

  • Un homme de quarante ans revit la crise de sa vingtième année. Orphelin, que savait-il de sa famille ? Qu'elle avait été disloquée par un drame mystérieux... Mais pourquoi ? Mais comment ? À partir de vagues renseignements, son imagination brode : l'enfant redonne la vie à ses parents sans savoir ce qu'il a reçu d'eux, ce qu'il leur prête de soi. Il faut qu'il remonte le temps, comme il essaie de remonter cette horloge, vestige de la saga familiale, et qu'il sache si c'est la vie ou la mort qui va l'emporter en cette vingtième année sur quoi l'homme de quarante ans jette aujourd'hui un regard apaisé.

  • "Savamment nous avons désappris à pleurer en nous sculptant un visage à même les larmes, un visage de sel que n'osent effleurer les chiens du coeur, leurs tendres langues en alarme. Seigneur, quel Dieu, quel homme est le plus altéré à la source des yeux qui lustre notre race ? Si jusque devant Vous nous conservons la face, qui nous reconnaîtra quand nous serons perdus ? Si nous tendons vers Dieu des masques sans fissure, qui percera le don sauveur sous le refus ?" Un recueil de onze poèmes en prose, témoins de sa foi, dédicacés, et signés de Luc Estang en 1945.

  • "Savamment nous avons désappris à pleurer en nous sculptant un visage à même les larmes, un visage de sel que n'osent effleurer les chiens du coeur, leurs tendres langues en alarme. Seigneur, quel Dieu, quel homme est le plus altéré à la source des yeux qui lustre notre race ? Si jusque devant Vous nous conservons la face, qui nous reconnaîtra quand nous serons perdus ? Si nous tendons vers Dieu des masques sans fissure, qui percera le don sauveur sous le refus ?" Un recueil de onze poèmes en prose, témoins de sa foi, dédicacés, et signés de Luc Estang en 1945.

  • Dans cet ouvrage, Robert de Saint Jean et Luc Estang tentent de nous expliquer qui fut réellement Julien Green : à la fois citoyen américain et écrivain français, né le 6 septembre 1900 à Paris de parents originaires de Virginie et de Georgie, Green eut, toute sa vie, à s'expliquer sur sa double appartenance et sur ses ancêtres ; alors pour « échapper à ces morts trop présents », il décida de les faire passer dans son oeuvre littéraire...

empty