Langue française

  • À l'occasion d'une rétrospective de son travail dans une galerie, Elaine Risley, une artiste-peintre controversée, retourne à Toronto sur les lieux de sa jeunesse. Hier puritaine et grise, aujourd'hui éclatante sous la lumière des néons, la ville provoque chez elle un choc qui fait rejaillir les souvenirs de son enfance. Et au milieu de toutes les images qui remontent à la surface de sa mémoire reviennent celles de ses vieilles amies, ses doubles : Carole, Grace et, surtout, Cordelia. Ensemble, les petites filles avaient imaginé un monde à elles, loin des préoccupations des adultes, où se jouaient des tragédies silencieuses, des drames étouffés. Puis les années ont passé et Elaine a continué son chemin, en gardant en elle cette période étrange où s'enracinent sa mémoire et ses oublis - le terreau dans lequel s'inscrit son art.Avec ce magnifique roman d'apprentissage, Margaret Atwood fait tourner devant nous son oeil-de-chat, cette bille fétiche où se trouve reflétée la vie de toutes les femmes, et des petites filles qu'elles furent.

  • La Vie avant l'homme estle premier succès populaire de Margaret Atwood et son premier succès international.
    Une anatomie du mariage moderne. Celui que l'on voudrait tolérant et ouvert. Une tolérance qui débouche trop souvent sur l'incompréhension, une ouverture qui ne débouche que sur le vide. Ainsi pourrait se résumer ce roman de Margaret Atwood. Un roman qui met à nu l'incessante guerre des sexes que se livrent trois êtres incapables de communiquer entre eux et dont la coexistence pacifique n'est qu'une façade. C'est l'histoire d'Elizabeth qui, avec une sensualité contrôlée et une rage réprimée, cherche des solutions auprès d'hommes qui ne lui conviennent pas. Son mariage avec Nate, dont elle a deux enfants, n'est pas une réussite et son amant Chris vient de se suicider. C'est aussi l'histoire de Nate, un rêveur qui adore les enfants, déchiré entre deux carrières et deux femmes qu'il voudrait rendre heureuses et qu'il rend plus malheureuses encore par son incapacité à choisir. C'est enfin l'histoire de Lesje, la maîtresse de Nate, une jeune paléontologue dont le caractère timide et passif s'accommode mieux de l'étude des dinosaures que de la complexité des êtres humains, elle qui cultive une vision abstraite du monde et rêve à " la vie avant l'homme ". Ce roman, dont le style joue à la fois de la mélancolie et d'un humour féroce, pénètre avec lucidité dans le coeur d'hommes et de femmes dont les rêves et les aspirations ne parviendront jamais à se joindre.

  • La Femme comestible Nouv.

    Marian se cherche, irrésolue. Va se marier, sans passion. Et vit la plus étrange des expériences : peu à peu, elle ne peut plus rien manger. Chez elle, alors, tout se détraque. Car moins elle peut avaler, plus elle se sent elle-même dévorée : comme si, de membre bienveillant de notre société de consommation, elle se retrouvait dans la peau d'un de ses produits...Publié en 1969, avant même l'essor du féminisme, La Femme comestible traite le thème de l'aliénation de la femme et de sa place dans une société de surconsommation qui en était, elle aussi, à ses prémices. Formidable reflet d'une époque, ce premier roman contient déjà tout ce qui fera de l'auteure de La Servante écarlate, Margaret Atwood, alors tout juste trentenaire, la plus grande romancière canadienne contemporaine : un regard visionnaire, de l'imagination à revendre, une construction narrative brillante et un style plein d'humour, d'ironie et de justesse." Diva des lettres à l'humour décapant, la Canadienne Margaret Atwood a tissé au fil des ans une oeuvre magistrale, mêlant polar, fantastique, science-fiction et critique sociale, avec une imagination débordante et une grande inventivité d'écriture. " Le Point

  • Faire surface Nouv.

    Aux confins du Canada, à la frontière des États-Unis, une jeune femme se rend avec son compagnon et un couple d'amis sur l'île où elle vécut enfant afin de retrouver son père qui a disparu. Le séjour se prolonge en un huis clos étrange et dramatique qui voit l'héroïne s'engager dans la recherche de son père jusqu'à s'y engloutir. Ce n'est qu'au terme de cette plongée qu'elle pourra s'éveiller à une vie nouvelle, débarrassée des terreurs et névroses de l'enfance. La grande romancière canadienne, auteure de La Servante écarlate, porte ici un regard lucide et cruel sur les errements de son héroïne avec le ton satirique et introspectif qui la caractérise. Paru en 1978, Faire surface est un roman fondateur dans son oeuvre." Diva des lettres à l'humour décapant, la Canadienne Margaret Atwood a tissé au fil des ans une oeuvre magistrale, mêlant polar, fantastique, science-fiction et critique sociale, avec une imagination débordante et une grande inventivité d'écriture. " Le Point

  • LES FICTIONS :
    Prix Alibis 2016 : « Le Cri des fillettes mortes », de Pierre-Luc Lafrance ; « Ils sont arrivés dans le soleil », d'Yves-Daniel Crouzet ; « Un seul petit instant », de Rick Mofina ; « Matelas de pierre », de Margaret Atwood ; « Barre bien la porte », du collectif des Printemps meurtriers.
    LES ARTICLES :
    « Les Printemps meurtriers de Knowlton 2016 », de Morgane Marvier ; « Conversation avec Richard Ste-Marie », de Pascale Raud.
    LES CHRONIQUES :
    « Camera oscura » ; « Le crime en vitrine » ; « Dans la mire ».

empty