Marie Robert

  • Passer toute sa journée chez Ikea, rencontrer ses beaux-parents, se faire larguer au café, cohabiter avec son ado, faire un peu trop la fête...
    Autant de situations qui peuvent nous déboussoler. Que faire pour éviter la crise de nerf ou de larme? Et si vous invitiez Platon, Spinoza, Nietzsche et leurs amis pour évoquer toutes ces questions du quotidien? Qu'est-ce que Kant aurait répondu à un texto de rupture? Aristote aurait-il repris une vodka? L'herbe est-elle plus verte chez Epicure? Les philosophes quittent enfin leurs bibliothèques pour devenir nos complices.
    Douze récits, douze concepts, douze philosophies pour nous aider à réagir avec humour à toutes les surprises de la vie.

  • Passer toute sa journée chez Ikea, rencontrer ses beaux-parents, se faire larguer au café, cohabiter avec son ado, faire un peu trop la fête... Autant de situations qui peuvent nous déboussoler. Que faire pour éviter la crise de nerf ou de larme ?
    Et si vous invitiez Platon, Spinoza, Nietzsche et leurs amis pour évoquer toutes ces questions du quotidien ? Qu'est-ce que Kant aurait répondu à un texto de rupture ? Aristote aurait-il repris une vodka ? L'herbe est-elle plus verte chez Épicure ? Les philosophes quittent enfin leurs bibliothèques pour devenir nos complices.
    Douze récits, douze concepts, douze philosophies pour nous aider à réagir avec humour à toutes les surprises de la vie.
    Marie Robert enseigne la philosophie et le français aussi bien à l université qu au lycée.

  • Comment gérer un patron tyrannique ? Peut-on survivre à la honte ? Comment garder son calme face à des enfants surexcités ? Peut-on triompher de sa timidité ? Faut-il ralentir pour vivre à son rythme ?
    Ce livre a pour ambition d'apporter du confort à l'inconfort, et de construire une passerelle entre des philosophes renommés et notre intimité.
    Douze situations inspirantes, qui nous plongent au coeur de nos émotions, pour nous aider à affronter nos doutes et nos questionnements. Et apprendre à les surmonter.

  • Ceci est une odyssée. Un périple au coeur de nos doutes, de nos errances, de nos tempêtes. Pénélope ne sait plus quel chemin de vie emprunter. Les questions existentielles la bousculent. Qui suis-je ? Où vais-je ? Quel sens donner à mes choix ? En quittant son amour, son travail et sa ville natale pour rejoindre la Grèce, elle part en voyage à travers elle-même, mais aussi à travers l'histoire de la philosophie.Traduite dans quinze pays, Marie Robert offre un nouveau visage à la philosophie. Depuis ses deux premiers succès,
    Kant tu ne sais plus quoi faire... et Descartes pour les jours de doute, elle anime un podcast et un compte Instagram, tous les deux très suivis, intitulés
    /> Philosophy is sexy.

  • Tout le programme, rien que le programme
    Tout le DSCG 4, Comptabilité et audit, présenté conformément au nouveau programme applicable depuis l'examen 2020  :Respect de la progression logique du programme et  du volume horaireMise en avant des compétences et des mots-clés du programmePréparation à l'épreuve (évaluation par les compétences)Approche transversale à travers des cas de synthèseLes + du cours  : définitions des mots-clés, exemples et focus thématiques, citations (articles phares), schémas et tableaux de synthèse, avis d'experts et ressources complémentaires
    Les + des applications  : des exercices variés et progressifs, une évaluation pas à pas par les compétences, des conseils et fiches méthodologiques, un sujet type d'examen intégralement corrigé, tous les corrigés inclus

  • ET SI ON S'ENGAGEAIT ?
    Défense du climat ou lutte contre les inégalités, les jeunes font aujourd'hui preuve d'une farouche volonté de s'engager pour faire évoluer notre société. Le Service Civique les accompagne dans cette envie d'être utiles en leur ouvrant de nombreuses missions auprès de structures à but non lucratif.
    À l'occasion des 10 ans de cette politique publique innovante, la journaliste Anne Dhoquois dresse dans cet ouvrage un panorama de l'engagement des jeunes, mis en perspective par la philosophe Marie Robert et nourri d'entretiens avec des personnalités d'horizons divers.
    Se dessine ainsi, à travers les témoignages de nombreux volontaires, bénéficiaires, tuteurs et décideurs publics, le portrait d'une génération engagée, généreuse et citoyenne.

  • La collection Pro en... propose des ouvrages pratiques permettant de consolider ses compétences professionnelles grâce à un tour complet des outils propres au métier, et à des plans d'action qui mettent le lecteur en situation de mobiliser concrètement, dans son quotidien professionnel ce qu'il a appris du métier. Cet ouvrage permet d'intégrer dans son entreprise une vraie démarche de satisfaction du client, en construisant une stratégie qualité logique et cohérente, basée sur une pratique proche du terrain. Il propose des outils, méthodes et plans d'action simples et variés, adaptables à de nombreux contextes d'entreprises et problématiques. Il couvre l'ensemble de la chaîne de valeur du client aux fournisseurs tout en impliquant les Hommes. Les chapitres sont complétés de cas d'entreprise ou témoignages d'industriels, de start-up, d'entreprises de services ou de la santé, issus de grandes entreprises ou de PME.- 63 modules 'Outils' présentent, agrémentés de schémas ou matrices, tous les outils essentiels, spécifiques du métier : une définition ou description de l'outil + les bénéfices de son utilisation + un exemple d'application + les pièges à éviter ;- 13 plans d'action présentent : l'intérêt du plan d'action + les actions à mener + des encadrés informatifs + des éclairages d'expert + des apports novateurs + un cas d'entreprise + les critères de réussite du plan d'action.

  • Comment convaincre les GI de débarquer sur les plages de Normandie et de se jeter sous le feu ennemi au péril de leur vie ? En invoquant le patriotisme, la solidarité entre les démocraties, les crimes barbares des nazis ? Sans nul doute. Mais un autre argument fut employé au sein de l'armée américaine en 1944 : « Pensez à la beauté des femmes françaises qui n'attendent que vous et sauront comment récompenser leurs libérateurs. » S'appuyant sur de très nombreux documents d'archives, ce livre raconte une histoire fascinante et dérangeante : le commandement militaire américain a « vendu » le Débarquement à ses GI comme une aventure érotique et a sciemment exploité le mythe de la femme française experte en matière sexuelle et disponible. Il jette une lumière crue sur les conséquences de cette propagande : la prostitution débordante partout où se trouvaient des GI, exposant leurs relations sexuelles au vu et au su de tous, mais aussi les agressions sexuelles et les viols. Loin d'être anecdotique, la sexualité des GI fut l'un des enjeux de la bataille politique qui se jouait sur le territoire libéré, celle entre l'impérialisme américain et la souveraineté française. Humiliante, elle a contribué à nourrir l'antiaméricanisme d'après-guerre.Mary Louise Roberts enseigne l'histoire de France à l'université du Wisconsin. Elle est une spécialiste réputée de l'histoire des femmes et du genre.

  • La question des chrétiens d'Orient met en jeu plusieurs acteurs à des niveaux différents, géopolitique, économique, démographique, ecclésial. Agir dans un contexte d'urgence et de complexité n'implique-t-il pas une prise de hauteur pour ne pas laisser l'affectif, parfois l'imaginaire, prendre le dessus et conduire à des réactions épidermiques, négatives et irrationnelles ?
    Le soutien des chrétiens d'Orient est un devoir, du moins moral, qui incombe à tous. L'avenir des chrétiens d'Orient dépend certes de plusieurs facteurs, mais il repose fondamentalement sur la foi que ces chrétiens ont en leur vocation, qu'ils soient en Orient ou en Occident. Seule cette vocation est en mesure de donner sens à leur histoire, de les renouveler en profondeur et de les enraciner dans leur environnement, là où ils se trouvent, avec leur sensibilité, aussi bien en Occident qu'au Proche-Orient.
    Ce livre offre des analyses géopolitiques mais aussi philosophiques, théologiques ou sociologiques, qui engagent non seulement une lecture de l'histoire et du présent mais encore les enjeux et les pistes qui se dessinent pour les années à venir. Il donne la parole à des acteurs qui éprouvent ces réalités de l'intérieur. L'enseignement, la rencontre et la prière, mais aussi l'engagement dans le milieu hospitalier témoignent des diverses directions que peut prendre l'expérience de la solidarité vécue entre chrétiens et musulmans, malgré les violences.
    Le renforcement de la diaspora et sa structuration grandissante ne sont pas un encouragement à l'exil des chrétiens mais un appui précieux pour des personnes vivant dans des conditions parfois intenables. Un appui tant spirituel que culturel et social.

  • En 1919, Benoît XV publie une lettre apostolique, Maximum illud, pour relancer l'activité missionnaire dans le monde. Le pape y rappelle l'importance de la formation des missionnaires et du clergé autochtone. Il les invite à la sainteté, en insistant sur l'effort à consentir pour connaître les langues et les cultures des régions évangélisées. Prédication et gratuité des aides apportées aux populations doivent être articulées. L'implication des congrégations féminines, dans l'éducation et les soins médicaux, est vivement encouragée. Benoît XV sollicite l'aide des chrétiens pour les OEuvres missionnaires. Il évoque d'illustres missionnaires comme saint François Xavier et Bartolomé de Las Casas ; il dénonce, surtout, toutes formes de collusion entre mission et intérêts nationaux. Maximum illud consacre une nouvelle manière d'évangéliser et une missiologie que le concile Vatican II précisera, notamment dans le document Ad gentes. En choisissant le mois d'octobre 2019 comme Mois missionnaire extraordinaire pour célébrer le centenaire de Maximum illud, le pape François remet l'accent sur l'engagement et la formation missionnaires, en lien avec le baptême. Ce volume rassemble les principaux textes des colloques organisés durant ce mois à Paris, à Marseille et à Lyon. Les réflexions historiques et théologiques proposées ouvrent des perspectives missionnaires pou nos Eglises au XXe siècles.

  • « Qu'est-ce que la Révélation ? Comment est-elle communiquée ? » Le théologien américain Avery Dulles aborde ces questions dans la perspective de la théologie fondamentale. Théologies de la Révélation (Models of Revelation) , devenu rapidement un classique dans le monde anglophone, est le fruit de plus de vingt ans d'enseignement et de recherches. Ce livre est la première synthèse depuis La Théologie de la Révélation de René Latourelle (1963), qui abordait la question de la Révélation d'un point de vue historique et dogmatique. Outre l'intérêt du sujet la Révélation est présupposée à la foi et fonde toute l'entreprise théologique et spirituelle , Théologies de la Révélation a l'avantage de présenter une méthode théologique originale et achevée : celle des modèles. La méthode, initialement développé en sciences physiques, permet d'acquérir une intelligence limitée mais valide du mystère de la Révélation, qui dépasse l'appréhension directe, mais qui est attesté par tous ceux qui peuvent dire : « je crois », dans un contexte religieux chrétien, Catholique ou protestant. Théologies de la Révélation est un ouvrage surtout pédagogique qui permettra à tous ceux qui s'intéressent à la théologie, de profiter de l'érudition et de l'intelligence méthodologique d'un grand théologien contemporain, et d'aiguiser leur réflexion sur un sujet théologique particulièrement fondamental. L'auteur : Avery Dulles (1918, 2008), Jésuite, a notamment enseigné la Théologie de la Révélation à l'Université de Fordham aux USA. Il a écrit de nombreux livres et a été créé cardinal en 2001 par le pape Jean Paul II.

  • En nous faisant mieux prendre conscience de ce monde occulte où s'écoule la vie ordinaire de la plupart des Brames (ou Mancagnes), les auteurs révélent au grand jour ce qui se fait souvent dans l'ombre, au fond de la forêt, afin de prévenir les uns de ce qui les attend et de dissuader, si besoin est, les autres d'un piège toujours possible. Ils ne dissimulent, avec courage, rien de certains côtés sinistres de ces vénérables traditions et de cette respectable culture.

  • Un secouriste sous le charme, Alison Roberts  L'adrénaline, voilà ce que recherche Cooper Sinclair. Secouriste dans une unité d'élite, son métier est de sauver des vies - souvent au péril de la sienne. À trente-cinq ans, il n'a connu aucune relation sérieuse et n'a aucune attache familiale. Rien ni personne ne l'a jamais retenu de partir à l'autre bout du monde relever un nouveau challenge. Du moins jusqu'à sa rencontre avec le Dr Fizz Wilson. Téméraire et ravissante, la jeune femme le trouble bien trop, alors qu'il sait ne pouvoir s'attacher à elle...  Mariage à El Valderon, Annie O'Neil  Lorsque Isla MacLeay arrive sur El Valderon, une splendide île des Caraïbes, elle ne s'attend pas à se voir mariée de force. Pourtant, le Dr Diego Vasquez se montre parfaitement clair : menacée de mort par un gang de redoutables pandilleros, elle a besoin de sa protection pour s'en sortir ! Personne ne lui fera de mal, si elle porte son alliance... Acculée, Isla n'a d'autre choix que d'épouser le mystérieux médecin...  + 1 réédité gratuit : Un médecin dans la tourmente, Marie Ferrarella

  • Ce qu'il faut manger pour maigrir durablement.0300Régime soupe ? Hyperprotéinés ? Hypocalorique ? Montignac ? Nous sommes abreuvés d'informations souvent contradictoires sur les régimes. De quoi en perdre son latin, mais pas ses kilos en trop !- L'ananas brûle-t-il les graisses ?- Pour rester mince, mieux vaut-il commander une salade ou un steack au restaurant ?- Le pain fait-il grossir ?- Et que penser du régime Dukan ?
    Dans ce livre basé sur les dernières études scientifiques françaises et internationales, deux spécialistes font le tri entre les impostures, les fausses promesses et les vrais bons conseils pour maigrir.Le lecteur saura enfin à quoi s'en tenir et pourra adopter une alimentation saine et équilibrée, les bons réflexes alimentaires pour maigrir enfin, durablement.

    /> Inclus dans ce livre : des recettes et des menus express équilibrés, conçus par le Dr Hervé Robert.

  • Cet ouvrage raconte l'histoire du Manoir Rioux-Belzile qui veille paisiblement depuis des temps immémoriaux sur un paysage mirifique en bordure du fleuve, au coeur même de l'ancienne seigneurie de Trois-Pistoles. En situant cette grande et belle maison dans ses environnements géographique, économique et social, ce livre raconte aussi l'histoire de Trois-Pistoles, de la Grève-Rioux et de la famille Rioux. L'histoire en somme d'une microsociété et d'un paysage évoluant au fil des générations d'un mode de vie agraire et traditionnel vers la société contemporaine, l'industrialisation rurale, le lieu de villégiature et les paysages qui nous sont aujourd'hui familiers à cet endroit. Le lecteur est donc convié à de multiples découvertes : une pêcherie sédentaire, un chalet d'été d'une valeur culturelle importante, une manufacture de chaussures... Il pourra également rencontrer Olivar Asselin, Jules Fournier, l'important architecte que fut Omer Marchand, l'artiste en arts visuels Léonard Parent dit Basque et bien d'autres personnages inattendus et parfois hauts en couleur.
    Robert Larin est docteur en histoire et spécialiste de l'histoire de la France coloniale et des mouvements migratoires. Titulaire d'une maîtrise en architecture de l'Université de Montréal, Marie-Joëlle Larin-Lampron s'intéresse à la mise en valeur du patrimoine bâti et prépare actuellement ses examens d'admission à la profession d'architecte.

  • Lorsque l'automne s'installe en Gaspésie, de nombreux villages se vident de leurs citoyens et de leurs travailleurs. Mais où sont-ils tous? Partis dans la forêt, à la chasse! Les premiers Gaspésiens ont appris l'art de la trappe et de la chasse chez les Mi'gmaq, ce qui a forgé le développement économique de la région. De génération en génération, la chasse a évoluée, s'est implantée pour devenir un moyen de subsistance puis une tradition pratiquée avec une ferveur quasi religieuse. Qu'elles soient vues comme utilitaires, louables, économiques, abusives ou destructrices, la chasse et la trappe ne laissent personne indifférent. Les textes de ce numéro font valoir différents point de vue sur cette tradition passionnante en nous faisant découvrir son histoire, sa magie, ses héros et ses défis.

  • Cinquante ans après leur création, Le chat dans le sac de Gilles Groulx et À tout prendre de Claude Jutra ne peuvent nous laisser insensibles à leur quête de liberté, tout comme aux doutes et tourments qui les habitent. De quelle manière ces deux films résonnent-ils encore aujourd'hui? Ce dossier de 24 images cherche à réaffirmer l'inaltérable actualité du cinéma de Groulx et de Jutra en replongeant d'abord dans l'esprit de l'époque (témoignages d'artisans ayant oeuvré sur les deux films; récits de cinéastes sur leur rapport avec ces deux oeuvres) puis en créant des parallèles avec le jeune cinéma québécois actuel (absence de portée politique et sociale, « néovérisme » pessimiste, etc.).

  • Comment parler de cinéma sans en venir un jour à aborder le territoire de tous les spectres et fantômes qui le hantent ? Ce numéro de 24 images s'attaque à la grande diversité des modes d'apparition fantomatique dont est chargée l'histoire du cinéma. Qu'il s'agisse de films hantés par d'autres films (le spectre de Louis Feuillade; le cinéma de Jesús Franco), de films de fantômes (la tradition asiatique et l'oeuvre de Kioyoshi Kurosawa), de films hantés par l'Histoire (Godard, Fassbinder, Nicolas Klotz et Élisabeth Perceval), ou de la pratique expérimentale du found footage (Apitchatpong Weerasethakul), nombreuses sont les ombres qui hantent l'image cinématographique. Des analyses des oeuvres de Buñuel, Hitchcock et Tourneur complètent ce dossier ponctué d'images évocatrices et poétiques. Le DVD du film Que ta joie demeure de Denis Côté accompagne cette édition.

  • Grâce à l'affaire Snowden, l'ampleur qu'a prise la surveillance dans nos sociétés a été révélée au grand jour. Les dispositifs qui la permettent et le contrôle social qu'ils induisent ne sont cependant pas apparus du jour au lendemain. C'est souvent même avec bienveillance que nous avons accueilli des changements technologiques rapides qui renforcent pourtant le potentiel totalitaire du cybercapitalisme. Comment comprendre cette nouvelle forme de servitude volontaire? L'obsession sécuritaire suffit-elle à l'expliquer? Ce dossier se penche sur ces questions dérangeantes et sur les façons de résister à la logique de contrôle qui anime les dérives actuelles, souvent commises au nom de notre liberté.

  • La navigation le long des côtes accidentées de la péninsule gaspésienne a toujours été des plus périlleuses. On le doit à l'abondance des récifs et à l'absence, avant le milieu du 19e siècle, de phares et de cartes marines adéquates. Confrontés à d'épais brouillards imprévisibles, les navigateurs confondent parfois l'entrée de la baie des Chaleurs avec celle de la baie de Gaspé ou du fleuve Saint-Laurent. La Gaspésie s'avère donc ainsi la scène de centaines de naufrages et de tragédies humaines. Grâce à une abondance d'articles sur le sujet, le lecteur découvre au fil des pages de ce numéro un univers fascinant fait d'échouements, de mutineries, de pillages, de survivants et d'épaves... Des récits aux péripéties et aux dénouements tous plus imprévisibles les uns que les autres.

  • Consacrer un numéro à John Rea n'est pas chose aisée : si les collaborateurs de Circuit ont l'habitude de traduire en mots les sons inouïs d'oeuvres de création, le musicien qu'est Rea est tout sauf silencieux quant aux couches de significations que recouvrent ses oeuvres. Parmi les articles de ce numéro, nous découvrons un portrait intellectuel de ce « musicien-pensif » de façon hautement originale, soit en parcourant la bibliothèque du compositeur. Dans l'enquête préparée par Maxime McKinley, divers acteurs de la scène canadienne de musique contemporaine partagent leurs souvenirs de leur ami, mentor, collègue et/ou collaborateur. Mais la charpente du numéro siège au creux de deux articles signés par John Rea lui-même : deux entretiens avec le musicologue renommé Ferdinand Larven Niemantz, prolongeant de la sorte un premier dialogue publié dans le vol. 9, no 2 (1998) de la revue. Les illustrations de Nicholas Voeikoff-Erens complètent le dossier thématique par un jeu sur une mise en abyme des numéros de Circuit : quel meilleur hommage est-il possible de concevoir pour ce compositeur porteur de masques?

  • Le Québec est une des sociétés les plus sécularisées dans le monde. Malgré le peu d'espace que la religion y occupe aujourd'hui dans la sphère publique, on constate néanmoins un regain de l'athéisme militant, notamment dans le cadre du débat sur la laïcité de l'État, jetant le discrédit sur le phénomène religieux. Ce dossier tente d'explorer les visages d'un athéisme ouvert à un dialogue essentiel entre athées et croyants, au-delà de l'affrontement stérile. Salutaire aux uns comme aux autres, ce dialogue permettra d'approfondir non seulement le sens de l'existence, mais aussi celui de la laïcité et de la démocratie, dans une époque où l'argent s'érige à bien des égards comme un nouveau Dieu et son culte comme une nouvelle religion. À lire aussi dans ce numéro: un débat sur le retour du Canada au sein des missions de paix de l'ONU; un texte sur la guerre oubliée au Yémen; et une analyse sur le revenu minimum garanti, mesure qui pourrait bientôt être adoptée au Québec.

  • Voici enfin le volet 2 du numéro que Voix et Images consacre à André Belleau, sous la direction de David Bélanger, Jean-François Chassay et Michel Lacroix. La grande figure du monde savant des années 60 à 80 n'a jamais voulu être confinée à sa spécificité littéraire, et de nombreux fragments constitutifs de son rôle de penseur et de passeur engagés sont abordés par les chercheurs qui participent à ce numéro. Il y est notamment question de Belleau homme de radio, que celui-ci se penche sur la théorie littéraire ou sur la cybernétique; de son rapport à la poésie; de sa conception de la figure de l'intellectuel; de sa correspondance avec l'avocat, syndicaliste et écrivain Pierre Vadeboncoeur; de son penchant pour le carnavalesque et de l'importance fondamentale de Rabelais; ainsi que de la place des femmes dans sa conception de la pratique intellectuelle.

  • Le numéro août-novembre du Magazine Gaspésie consacre un dossier aux artistes de la péninsule gaspésienne. Qu'ils en soient natifs ou qu'ils soient tombés sous son charme lors d'un séjour, bien des artistes ont de la Gaspésie fait leur muse. La revue vous invite à la rencontre de plusieurs d'entre eux, photographe, poète, artiste visuel, musicien ou tout à la fois. Elle vous convie à la découverte de leurs oeuvres et de leurs inspirations. Rencontrez Elmina Lefebvre, Françoise Bujold, Blanche Lamontagne, Thomas Fenwick, Paul Strand, Claude Rioux, Paul Almond, Jean-Robert Drouillard, la troupe du Bon Vieux Temps menée par Mme Édouard Bolduc, Manuel Brault, les groupes Quimorucru et The Gaspé Project et les scènes gaspésiennes de Lawren Harris du Groupe des Sept. Dans la rubrique Nos objets, retrouvez le standard téléphonique de l'Auberge Caribou, dans la rubrique Nos personnages, Napoléon Lelièvre, pêcheur, puis marchand et dans la rubrique Nos Gaspésiennes, la comédienne Nicole Leblanc.

empty