Mathias Bernard

  • La vie politique de Valéry Giscard d'Estaing est faite de contrastes saisissants qui lui donnent une dimension sinon tragique, du moins cruelle. Elle ne correspond pas au récit héroïque qu'affectionnent les Français. De Gaulle, Mitterrand et même Jacques Chirac ont consacré leur vie politique à conquérir le pouvoir. S'ils ont exercé tôt des responsabilités politiques majeures, c'est en triomphant de ces épreuves qu'ils sont parvenus, à la fin de leur vie, à la magistrature suprême. Rien de tel dans le parcours de Giscard. Son histoire est celle d'un homme bien né, dont la fulgurante - et presque irrésistible - ascension a eu son revers : celle d'une défaite subie à la force de l'âge et qui s'apparente à une chute dont il ne s'est jamais vraiment relevé.
    S'appuyant sur un large éventail de sources inédites, cette biographie historique dépasse les visions partielles et caricaturales du plus jeune président de la République mué en vétéran de la politique. Ses ambitions déçues sont aussi celles des Français qui, après avoir adhéré au rêve de la modernisation et de la croissance, ont été confrontés à la remise en cause de leur modèle social.

  • La Ve République est née en réaction à une crise institutionnelle profonde et dans le contexte de la guerre d´Algérie, et a vu ses traits définitifs fixés par la pratique gaulliste du pouvoir. Sa longévité n´avait rien d´assuré, et cependant elle a survécu aux évolutions politiques et sociales lourdes qui ont suivi, crises (mai 1968), alternances (mai 1981), réveil des partis ou mutations internationales (disparition de l´URSS).  Cette synthèse propose à la fois un récit des grandes phases de l´histoire politique de la « Cinquième » et une description détaillée des diverses facettes de la vie politique et de son évolution. Idées, discours et pratiques politiques, action gouvernementale, phénomènes médiatiques et résultats électoraux, personnel politique et mouvements de l´opinion sont mis en relation pour mieux comprendre les relations complexes et fluctuantes entretenues par les Français avec leur système politique.  Mathias BERNARD est professeur à l´Université Blaise-Pascal (Clermont-Ferrand II). Auteur de plusieurs ouvrages sur l´histoire politique de la France au XXe siècle, il s´intéresse plus particulièrement à l´évolution des forces politiques de droite de la IIIe à la Ve République.

  • Dans une vie politique française contemporaine marquée par la violence de l'affrontement bipolaire entre droites et gauches, les modérés ont toujours éprouvé des difficultés pour affirmer leur identité. Ces hommes du " juste milieu " oscillent souvent entre l'ancrage à droite et l'alliance avec la gauche modérée, entre culture d'opposition et aspirations gouvernementales. Menée à l'échelle du département du Rhône, cette étude cherche à comprendre les origines et les modalités de cette dérive.

  • Depuis les années 1980, à chaque campagne électorale resurgit le débat sur la stratégie de la droite face au Front national. Aujourd'hui, la victoire de Nicolas Sarkozy à la présidentielle et les résultats de Jean-Marie Le Pen comme du Front national aux législatives semblent avoir sonné le glas de cette division. Qu'en est-il réellement ? Le nouveau président incarne-t-il une « recomposition de la droite » ? Ou bien sa victoire annonce-t-elle de nouvelles difficultés ?Plus profondément, Mathias Bernard s'interroge : de l'affaire Dreyfus aux années 1930, de Vichy à la guerre d'Algérie, de l'irruption du Front national à la présidentielle de 2007, la pluralité et l'affrontement des traditions de droite seraient-ils des traits structurants de la vie politique française ?Il retrace ici les grandes batailles de cette « guerre des droites » qui éclairent tant d'enjeux actuels. Mathias Bernard, agrégé d'histoire, ancien élève de l'École normale supérieure, est professeur d'histoire contemporaine à l'université (Clermont-Ferrand-II). Spécialiste de l'histoire politique de la France au XXe siècle, il a notamment publié une Introduction au XXe siècle et La France de 1981 à 2002 : le temps des crises.

  • Le 10 mai 1981, les Français élisent François Mitterrand à la présidence de la République. Ils expriment ainsi une volonté de changement qui réveille les souvenirs du Front populaire, de la Libération ou de Mai 68 et qui ­inspire d'importantes réformes : abolition de la peine de mort, 5e semaine de congés payés, renforcement des droits des salariés, « libération des ondes ». Ce changement se heurte rapidement à la crise et au « tournant libéral » qui s'impose alors dans l'ensemble du monde occidental. Au cours des années 1980, le système social hérité du XIXe siècle cède ­définitivement la place à un autre modèle, encore dominant aujourd'hui, avec la prise de conscience du caractère structurel de la crise, la désindustrialisation, la primauté de l'image en politique comme dans les pratiques culturelles, la domination de l'individualisme, l'apparition du Front national comme acteur majeur du système politique, l'émergence des communautarismes...
    Mathias Bernard analyse avec acuité et vivacité les grandes transformations de la France au cours de cette décennie décisive et nous offre enfin un regard d'historien sur ces « années Mitterrand ».

  • Le monde depuis 1870 est destiné aux étudiants de premier cycle (Licence, Classes préparatoires aux grandes écoles, jusqu'à la préparation du CAPES) et peut également être prescrit aux candidats à des concours sciences-po et administratifs pour leurs épreuves d'histoire contemporaine.
    Soucieux de leur offrir une information claire et précise, ce livre retrace l'évolution politique, économique, sociale et culturelle du monde depuis l'expansion coloniale et la généralisation de l'industrialisation jusqu'à la mondialisation la plus récente. Il accorde une place significative à la France mais aussi aux mondes extra-européens dont la place évolue considérablement dans les relations internationales au cours de la période considérée.
    Ce manuel s'organise autour de trois temps forts :
    o COURS : les notions sont exposées avec un accompagnement pédagogique pour faciliter la compréhension et la mémorisation (définitions, biographies, cartes, points à retenir, dates clés et bibliographie commentée).
    o MÉTHODES : les méthodes de la dissertation et du commentaire de document (texte, statistiques, iconographie) sont présentées avec des exemples de sujets corrigés.
    o ATLAS : en fin d'ouvrage, un ouvrage tout en couleur propose les cartes essentielles.

empty