Mathieu Marion

  • Deux spécialistes se penchent sur les vaccins et leur impact sur notre santé. BCG, DTP, vaccins antigrippe, contre la coqueluche, l'hépatite B ou encore la rougeole... Chacun d'entre nous est amené, à divers moments de sa vie, à faire l'expérience de la vaccination, pour lui-même ou pour ses proches. Pourtant, celle-ci ne va pas sans poser de nombreuses questions : faut-il se faire vacciner ? faire vacciner ses enfants ? la vaccination est-elle risquée ? les vaccins nous protègent-ils vraiment ? Pour mieux comprendre les enjeux individuels et collectifs de la vaccination, cet ouvrage explique, de manière claire et accessible, le fonctionnement des vaccins, leurs rôles, leurs qualités et leurs limites. S'appuyant sur les avancées les plus récentes en la matière, il permettra à chacun de mieux en évaluer les risques et les bénéfices. Un ouvrage clair et concis qui permet au lecteur d'initier sa propre réflexion sur le sujet. EXTRAIT Les épidémies accompagnent les sociétés depuis longtemps. Observateur de l'épidémie de peste à Athènes au Ve siècle avant J.-C, Thucydide remarque que les malades survivants résistent mieux aux épidémies suivantes. Ko Hong, décrivant l'épidémie de variole qui sévit en Chine au IVe siècle après J.-C, fait la même observation. Partant de ce constat, les Chinois, puis les Turcs, cherchent à reproduire le phénomène pour se protéger des épidémies, et parviennent à mettre au point des présentations atténuées de la variole. Les méthodes empiriques céderont leur place à la vaccination antivariolique, qui sera ensuite rationalisée par la découverte des microbes au XIXe siècle, puis par les connaissances actuelles en biologie (immunologie, biologie moléculaire, etc.). A PROPOS DES AUTEURS Annick Guimezanes est immunologiste. Chercheuse Inserm au Centre d'immunologie de Marseille-Luminy (CIML), elle a travaillé sur le rôle de certains lymphocytes dans le rejet de greffes ou de tumeurs. Depuis 2009, elle participe à des formations en immunologie pour les associations de malades et au sein du réseau ScienSAs'. Marion Mathieu est docteur en biologie et ingénieur (ESPCI-ParisTech). Depuis 2003, elle conduit des formations pour l'association Tous Chercheurs, dont la mission est d'initier le public à la démarche scientifique et au milieu de la recherche. Tous Chercheurs forme chaque année près de 200 membres d'associations sur des thèmes variés comme la vaccination, les essais cliniques, les tests génétiques, etc.

  • Depuis le premier décodage du génome humain, terminé en 2004, les connaissances génomiques ont tout bonnement explosé. À tel point qu'il ne paraît pas absurde de parler de révolution génétique. Dorénavant, chacun d'entre nous peut, pour quelques centaines d'euros, faire séquencer son ADN. Cela ne va pas toutefois sans susciter de nombreuses questions : comment fonctionnent ces tests génétiques ? à quoi servent-ils ? sont-ils efficaces ? peuvent-il nous aider à nous soigner ? à prédire nos maladies ? quels problèmes éthiques posent-ils ?
    Cet ouvrage fait le point sur les travaux les plus actuels dans le domaine. Il répond de manière pédagogique aux nombreuses questions que posent les tests génétiques. Il apportera notamment à chacun les outils pour évaluer et comprendre les enjeux actuels et à venir, aussi bien en matière de santé (prévention, traitement, etc.) que du point de vue social (déontologie, cadre légal, perspectives, etc.).
    À PROPOS DES AUTEURES
    Perrine Malzac est praticienne hospitalière au sein du département de génétique médicale de l'Assistance publique-hôpitaux de Marseille (AP-HM). Elle participe à la réflexion en éthique médicale depuis 2003. Elle est actuellement directrice adjointe de l'Espace de réflexion éthique Paca-Corse, au sein duquel elle organise des formations et des conférences à destination de publics professionnels, associatifs ainsi que des citoyens. Elle participe à la recherche dans l'UMR 7268 ADES (anthropologie-droit-éthique-santé) Aix-Marseille université-EFS-CNRS.
    Marion Mathieu est docteur en biologie et ingénieur (ESPCI-ParisTech). Depuis 2003, elle conduit des formations pour l'association Tous Chercheurs, dont la mission est d'initier le public à la démarche scientifique et au milieu de la recherche. Tous Chercheurs forme chaque année près de 200 membres d'associations sur des thèmes variés comme la vaccination, les essais cliniques, les tests génétiques, etc.

  • This volume is a collation of original contributions from the key actors of a new trend in the contemporary theory of knowledge and belief, that we call "dynamic epistemology". It brings the works of these researchers under a single umbrella by highlighting the coherence of their current themes, and by establishing connections between topics that, up until now, have been investigated independently. It also illustrates how the new analytical toolbox unveils questions about the theory of knowledge, belief, preference, action, and rationality, in a number of central axes in dynamic epistemology: temporal, social, probabilistic and even deontic dynamics.

  • The relation between logic and knowledge has been at the heart of a lively debate since the 1960s. On the one hand, the epistemic approaches based their formal arguments in the mathematics of Brouwer and intuitionistic logic. Following Michael Dummett, they started to call themselves `antirealists'. Others persisted with the formal background of the Frege-Tarski tradition, where Cantorian set theory is linked via model theory to classical logic. Jaakko Hintikka tried to unify both traditions by means of what is now known as `explicit epistemic logic'. Under this view, epistemic contents are introduced into the object language as operators yielding propositions from propositions, rather than as metalogical constraints on the notion of inference.
    The Realism-Antirealism debate has thus had three players: classical logicians, intuitionists and explicit epistemic logicians. The editors of the present volume believe that in the age of Alternative Logics, where manifold developments in logic happen at a breathtaking pace, this debate should be revisited. Contributors to this volume happily took on this challenge and responded with new approaches to the debate from both the explicit and the implicit epistemic point of view.

  • Les travaux de Gottlob Frege (1848-1925) sont, par son invention du concept de langage formel et de la théorie de la quantification, à l'origine de la logique mathématique moderne. Frege est aussi, par son projet logiciste, à l'origine de la philosophie des mathématiques contemporaine et, par son analyse fonctionnelle de la proposition et sa distinction entre le sens et la dénotation à l'origine de la philosophie analytique du langage. Les textes regroupés dans ce recueil portent sur les principaux débats que suscite de nos jours la lecture de Frege.

empty