Amalthée

  • « Était-ce par lâcheté ? La peur de faire exploser cet environnement familial feutré et confortable ? Ou était-ce pour faire durer cette satisfaction d'avoir inversé la situation, d'en savoir plus qu'elle, d'avoir un coup d'avance dans cette partie d'échecs menteur qu'ils se jouaient ? »

    À Saint Maur Sur Lure, petite commune du nord Vendée, une collision mortelle entre deux véhicules met les habitants en émoi. La victime ? Jean-Marc Girodeau, quinquagénaire modèle. Le conducteur ? Gustave Bellanger, brillant entrepreneur à la retraite.
    À première vue, un dramatique fait divers... Pourtant, les deux hommes se connaissaient. Ils étaient en négociations autour de la vente d'un bâtiment convoité, et leurs familles respectives s'inquiétaient de les voir tous deux soucieux et agités ces derniers temps. Alors ? Le choc routier était-il vraiment accidentel ou provoqué par Gustave Bellanger pour écarter son rival ?
    Entre enquête et secret de famille, pénétrez dans l'intimité chaotique des « Bellanger » et des « Girodeau », deux familles ancrées dans le Choletais Vendéen !


    Jean-Michel Coiffard est agent commercial dans l'agroalimentaire et travaille entre la France, l'Allemagne, l'Autriche et le Bénélux. Il met en scène ici un roman saisissant où les personnages dévoilent manipulations et double-jeux au fil des pages.

  • « - Les barreaux de notre prison sont des lignes sur un mur de papier... Rien de plus. »

    Ces paroles, que nul ne peut entendre, sont celles de Larry et de Célia ; ce ne sont pas des paroles que Pierre-Léandre a écrites, ce ne sont même pas des paroles qu'il aurait rêvées ; ce sont des paroles qui se sont enfuies de lui, qui ne lui appartiennent pas, comme une balle de fusil qui, au lieu de trouer son corps en le pénétrant, perforerait son esprit en s'en échappant.

    C'est sa chute qui fait toute la valeur d'une nouvelle. Mais si la chute marque la fin du récit, elle se doit également d'ouvrir un autre univers, celui de l'imagination du lecteur qui peut alors exploser de surprise, d'émotion ou d'amusement.

    L'humour est, paraît-il, la politesse du désespoir. Aussi, comme l'auteur a beaucoup d'humour (et vous n'avez encore rien vu !), il vous propose ces quelques histoires. Puissent-elles vous divertir ou vous émouvoir !

  • Dans un recueil vibrant, Jean Michel Bleustein nous emmène sur les planches à la découverte de son travail d'homme de théâtre. Deux pièces cohabitent ici, indépendantes, complémentaires, deux histoires pour rire, s'émouvoir et réfléchir.

    Digne héritier de Molière, Le Morfal met en scène des personnages déterminés par leur caractère, leur passion et surtout... leur gourmandise ! Car, tout comme Tartuffe avant d'être un nom commun, le Morfal est un homme, un époux qui devra faire face à bien des péripéties. Quiproquos, humour et amour se mêlent alors joyeusement dans des dialogues truculents. Loin d'être une simple copie de la comédie classique, cette pièce n'hésite pas à emprunter au théâtre de boulevard, au vaudeville et à la farce pour divertir... mais toujours intelligemment !

    Françoise ou la double inconscience dévoile quant à elle une toute autre sensibilité. Construite sur le deuil d'une relation, elle incarne les voix invisibles et omniprésentes des souvenirs disparus. Comment tourner la page ? Comment avancer ? Antoine devra plonger en lui-même pour trouver les réponses et comprendre la multiplicité du sentiment amoureux. En abordant les regrets, les rancoeurs mais aussi certains comportements toxiques, cette pièce met en scène une représentation de l'amour honnête et d'une grande justesse.


    Après la publication de son recueil de nouvelles « Dernières nouvelles », Jean Michel Bleustein nous entraîne cette fois-ci sur les planches. Il livre ici deux pièces de théâtre aussi différentes qu'elles sont complémentaires pour comprendre le monde qui est le nôtre.

empty