Editions Tabou

  • Jacques Marette ne respecte rien. Il est laid, sale, balourd, menteur, doté d'un Q.I. de boîte aux lettres et obsédé sexuel. Rien d'étonnant à ce qu'il soit un laissé pour compte de l'amour...
    Bref, il a une existence à sa mesure et n'en désire pas une autre dont il ne saurait que faire, qu'il ne comprendrait pas. Tout va bien, donc.Mais les Collard emménagent. Et, avec eux, leur fille Natacha, qui sera responsable du premier souci amoureux du concierge. Dépourvu des codes, il va devoir faire face. À sa manière...

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Snuff movie

    Jean-Michel Jarvis

    Les "Snuffs", Audrey connaît. Son métier de policier l'a familiarisée aux méfaits de la bête lorsqu'elle se déguise en être humain. Mais, c'est la recherche du père - parti depuis vingt ans - qui va la mener au-delà de l'horreur, ou plutôt à l'intérieur même de l'horreur. Par la fréquentation forcée des rouages de cette industrie souterraine, de ses petites mains, elle va retrouvé ce père fantasmé au sein même de la production. Après une traque où sa personnalité bousculée révélera une nouvelle lecture de ses pulsions sexuelles, elle sera dès lors prise entre le rejet et l'espoir et ira jusqu'au déni d'elle en acceptant l'inimaginable...
    Jean-michel Jarvis, attaché aux situations innattendues et décalées, voire extrêmes, se complaît à situer des héroïnes dans la transgression par le jeu psychologique - du chantage, notamment - leur donnant toujours la possibilité d'évaluer le prix de leur respectabilité face à des protagonistes pour le moins douloureux sur le plan moral mais possédant des outils de contrainte. L'amour-propre, le regard policé des autres... Combien cela vaut-il ? Jusqu'où aller ? Que trouve-t-on quand la frontière est franchie ? À quoi ressemble-t-on une fois l'enveloppe retirée ? Autant de questions entre-ouvertes...

  • Jacques Marrette a quitté sa loge qui fut le théâtre de ce que la bienséance conviendrait d'appeler « débauches », mais qui pour notre homme ne fut jamais qu'un quotidien simplement exempt d'ajustements moraux. Dans La femme du concierge, ce quotidien n'existe plus. Emporté par sa dernière conquête, le concierge, dont le capital sentimental qui existait de façon embryonnaire avait cuit comme fièvre d'adolescent au printemps pour la jeune Natacha, vit aujourd'hui loin de sa loge, loin de ses habitudes et surtout de ses jeunes habituées si promptes à le visiter comme on va au musée ou au zoo. De nouveau concierge dans un autre immeuble, il s'installe avec sa Natacha. Mais comme un juste retour des choses, tout va se compliquer pour la femme du concierge et cette fois, Jacques n'en sera pas responsable... ou du moins pas directement. Jean-Michel Jarvis est l'auteur de ZeP (Le Cercle, 2005), de Snuff Movie (Tabou, 2010), et bien sûr du Concierge (Tabou, 2014). Il affectionne les situations inattendues et décalées, se complaisant à confronter ses héroïnes au jeu de la transgression, leur donnant toujours la possibilité d'évaluer le prix de leur respectabilité face à des protagonistes pour le moins douteux sur le plan moral.

empty