Hachette Éducation

  • La mondialisation se définit avant tout par des relations variées (flux migratoires, marchandises, capitaux, informations) rendant interdépendants de nombreux lieux et territoires. Étudier les territoires de la mondialisation, c'est donc d'abord s'interroger sur le processus qui produit et organise des espaces en leur donnant une visibilité et une centralité universelles. C'est aussi mettre en lumière les hiérarchies induites qui en découlent, liées au degré d'insertion de ces lieux dans le « village global » qu'est devenue la Terre.
    Conçu comme une synthèse claire et accessible, cet ouvrage s'adresse en priorité aux étudiants en géographie et en histoire, aux élèves des classes préparatoires, aux candidats aux IEP et aux concours des grandes écoles ainsi qu'aux enseignants.
     
    Plan de l'ouvrage :
    PARTIE 1. La mondialisation, productrice de lieux et de territoires.
    1. Mondialisation et globalisation, approche épistémologique.
    2. Le « village planétaire », une réalité toujours croissante.
    3. Qu'est-ce qu'un territoire de la mondialisation ?
     
    PARTIE 2. Lieux et territoires éclatants de la mondialisation.
    4. Métropoles et métropolisation.
    5. Littoraux et littoralisation.
    6. Les cités-États.
    7. Les espaces touristiques.
     
    PARTIE 3. Lieux et territoires sombres de la mondialisation.
    8. Marges délaissées, oubliées, dominées.
    9. Les antimondes.
     
    Les auteurs
    Vincent Adoumié, agrégé d'histoire (1987), de géographie (1989), professeur de chaire supérieure en Première supérieure (Khâgne) au lycée Dumont-d'Urville de Toulon.
    Jean-Michel Escarras, agrégé d'histoire-géographie, professeur de chaire supérieure en Première supérieure (Khâgne) au lycée Dumont-d'Urville de Toulon.

  • Qu'est-ce que la modélisation  ? C'est une technique de visualisation des données d'un problème dans le but d'en simplifier la résolution : il s'agit - à l'aide d'un schéma réalisé avec des barres rectangulaires - de mettre en lumière et d'expliciter les données en jeu présentées dans un problème.
    Cet ouvrage propose :Une présentation des principes de base de la modélisation6 séquences pour aborder les différents types de problèmes adaptés à 3 niveaux : CE2, CM1 et CM260 photofiches avec des problèmes-types prêts à l'emploi

  • Au XXIe  siècle, la Terre est devenue une « planète nomade » caractérisée par un développement toujours plus grand des migrations internationales. Ces mobilités humaines sont l'un des aspects majeurs du processus de mondialisation. Les étudier, c'est montrer l'ampleur et la diversité des déplacements à de multiples échelles. C'est aussi s'interroger sur leurs logiques économiques, sociales et politiques afin de mieux comprendre pourquoi elles suscitent tant de débats aujourd'hui.
    Conçu comme une synthèse claire et accessible, cet ouvrage s'adresse en priorité aux étudiants en géographie et en histoire, aux élèves des classes préparatoires, aux candidats aux IEP et aux concours de recrutement de la fonction publique ainsi qu'aux enseignants.
     
    Plan de l'ouvrage
    PARTIE 1. Géohistoire des mobilités.
    1. Migrations et mobilités, approche épistémologique.
    2. Migrations et mobilités, de la préhistoire au XXe  siècle.
    3. Migrations et mobilités dans la mondialisation contemporaine.
     
    PARTIE 2. Flux et déplacements.
    4. Déplacements et circulations migratoires.
    5. Les grands pôles migratoires dans le monde.
    6. Transports et dimension sociale des mobilités.
     
    PARTIE 3. Géopolitique des mobilités.
    7. Les migrants et les territoires.
    8. Les tensions migratoires.
    9. Les mobilités touristiques.
     
    Les auteurs
    Vincent Adoumié, agrégé d'histoire (1987), de géographie (1989), professeur de chaire supérieure en Première supérieure (Khâgne) au lycée Dumont-d'Urville de Toulon.
    Jean-Michel Escarras, agrégé d'histoire-géographie, professeur en Première supérieure (Khâgne) au lycée Dumont-d'Urville de Toulon.

  • Longtemps interdits ou ignorés, les livres de James Joyce ont gardé une grande partie de leur mystère, et une certaine réputation d'hermétisme, qui en font encore une terra incognita de notre modernité. Ce n'est pas un hasard : son oeuvre, fourmillante de merveilles et de faux-semblants, a été conçue avec l'intention délibérée d'égarer le lecteur dans une sorte de dédale qui prend la forme d'un véritable univers au second degré. C'est à l'exploration de ce labyrinthe que nous convie cet essai, avec toutes les clefs nécessaires pour franchir une à une les portes du sanctuaire. Du Portrait de l'artiste à Dublinois, des Exilés à Ulysse et Finnegans Wake, Jean-Michel Rabaté nous fait entrer dans l'intimité d'une pensée créatrice, qui a construit l'une des oeuvres les plus éblouissantes de la littérature mondiale.

  • HU Histoire est une collection de manuels de référence qui couvrent les grandes périodes historiques, de la préhistoire à nos jours.Le Moyen Âge en Occident présente de manière claire et précise dix siècles d'Histoire de Clovis à Christophe Colomb.
    Ouvert par les invasions barbares, le haut Moyen Age s'achève avec la désagrégation de l'empire carolingien. Le Moyen Age classique voit s'épanouir la féodalité dans l'Europe chrétienne. À la fin de la période naissent les États monarchiques européens et les premières formes du capitalisme.
    L'ouvrage montre les liens constants entre les institutions et les sociétés, largement influencés par les retournements de la conjoncture. La trame est constituée par l'étude du fait religieux et des mentalités.Il s'appuie sur un cahier de cartographie, une chronologie, des définitions et un index. Cette nouvelle édition, dans une nouvelle présentation, propose une cartographie entièrement modernisée et en 4 couleurs, ainsi qu'une mise à jour de la bibliographie et de l'historiographie.
                                                                                                                    SOMMAIRE1- Le haut Moyen Age occidental (410-1050)  2- Le Moyen Age classique (XIe-XIIIe siècle)  3- La fin du Moyen Age (XIVe-XVe siècle) Public : Étudiants des 2 premiers cycles universitaires en histoire

  • Durant les onze siècles qui correspondent à la période médiévale, l´histoire de l´Église est indissociable de celle de la société. Au sens étymologique, le terme « Église » désigne en effet l´assemblée des chrétiens, et toutes les sociétés occidentales du Moyen Âge se définissent comme chrétiennes.
    Écrire l´histoire de l´Église au Moyen Âge consiste à décrire la manière dont les sociétés occidentales se sont construites et développées dans la perspective d´une chrétienté universelle. Il s´agit aussi de s´interroger sur ce que signifie concrètement l´appartenance à cette chrétienté pour les hommes et les femmes de ce temps.Sommaire :1re partie : essor et diversité du christianisme en Occident (vers 400-vers 750)1. Héritages de l´Antiquité tardive2. Les Églises des royaumes occidentaux3. Le monde des moines : unité ou diversité ?4. L´encadrement des fidèles2e partie : une Église universelle et homogène : le rêve impossible ? (vers 750-vers 1050)5. L´ordre carolingien et son rayonnement6. Les conflits d´intérêt au sein de l´Église carolingienne7. Renovatio imperii et expansion de la chrétienté8. Vers une institutionnalisation de l´ecclesia3e partie : apogée de la papauté et christianisation de la société (vers 1050-vers 1274)9. L´affirmation de la papauté (vers 1050-vers 1190)10. Vigueur de l´institution et renouveau de la vie religieuse au xiie siècle11. Le « beau xiiie siècle » de l´Église : réalités et limites12. La christianisation de la société : programme, résistances et contestations4e partie : le temps des crises et des réformes (vers 1274-vers 1517)13. De l´apogée de la papauté à la première crise des institutions (vers 1274-1378)14. Schismes, conciles et essor des Églises nationales (1378-début xvie siècle)15. La réforme du clergé : succès et limites16. Réforme et vie religieuse des laïcsLes auteurs :Anne-Marie Helvétius est professeur d´histoire médiévale à l´université Paris-VIII Vincennes-Saint-Denis.Jean-Michel Matz est professeur d´histoire médiévale à l´université d´Angers.

empty