Le Lys Bleu Éditions

  • Recueil de poésie en quatre parties qui peuvent sembler différentes, voire opposées, ce qui n'est pas le cas. La première partie, « autre silence », représente l'interrogation de l'auteur sur ses années silencieuses, la seconde, « caquètement », vient les rompre par un nouveau « chant poétique », constituant une ironie sur le poète lui-même et sur son questionnement au monde. Ensuite, les deux autres parties, « anarchie » et « herbes rapaces », reviennent chez l'auteur comme des thèmes de prédilection, à l'instar de recueils publiés : Voyages anarchistes, L'herbe passagère, Chemins Communaux et bien d'autres.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Né en 1955 et actuellement établi dans le Jura, Jean-Michel Bongiraud a publié une quinzaine d'ouvrages chez différents éditeurs. Des poèmes ou des articles dans différentes revues Verso, Décharge, Comme ça et autrement, Remue-Méninges, Comme en poésie, Traces, La Nouvelle Tour de Feu, Action poétique, Traction-Brabant, Le cri d'Os, Poésie-Première, Rimbaud Revue, Diérèse, Comme un terrier sous l'igloo... mais aussi dans Le Monde Libertaire ou le mensuel Alternatives Libertaires.

  • Jean-Michel Gaudron s'attaque aux textes d'Hubert-Félix Thiéfaine, figure de la chanson française à la culture littéraire, musicale, cinématographique et historique impressionnante.
    Vouloir se lancer dans une exploration approfondie de l'univers d'Hubert-Félix Thiéfaine, c'est, à coup sûr, entreprendre un voyage périlleux. Partir pour un aller simple sans garantie de retour. Modestement, ce « dictionnaire amoureux » non officiel, non exhaustif - en dépit de ses quelque 850 entrées - et non définitif (dans l'attente des prochains albums de ce « vieux désespoir de la chanson française ») plonge dans les textes de ce chanteur hors-norme pour en extraire quelques clés qui ouvriront des portes dont vous ne soupçonniez peut-être même pas l'existence.
    Sans affirmer décrypter l'ensemble des paroles d'Hubert-Félix Thiéfaine, Jean-Michel Gaudron tire sur le voile énigmatique de ses textes. Cette exploration textuelle met au clair de nombreuses références et jeux de mots, nous permettant d'apprécier d'autant plus l'univers du chanteur renommé.
    EXTRAIT
    Duncan (Isadora) -
    « Et tu t'essuies la bouche dans ce qui pourrait être l'écharpe assassine d'Isadora Duncan/Qui se prit dans les rayons de la roue/De sa Bugatti » (La terre tremble)
    Illustre danseuse américaine (1877-1927), précurseure de la danse contemporaine. Elle mourut tragiquement à Nice, lorsque son écharpe de soie se prit dans les rayons de la roue de la voiture qu'elle conduisait. Selon les sources, il s'agissait d'une Bugatti ou d'une Amilcar.
    Duraton (famille) -
    « La famille Duraton veut m'obliger à finir mon tapioca alors que ça fait bientôt 2000 ans que j'ai plus faim » (Taxiphonant d'un pack de Kro)
    Feuilleton radiophonique diffusé sur Radio-Luxembourg entre 1937 et 1964, mettant en situation une famille normale de Français normaux, bien avant que François Hollande ne tente de reprendre le flambeau.
    Dürer (Albrecht) -
    « L'opéra cristallin du choeur des crânes rasés/Piloté par un chien aveugle et déjanté/Délatte au nunchaku mes gravures de Dürer » (Série de 7 rêves en crash position)
    « Le chevalier, la mort et le diable s'enfuient/Des pinceaux de Dürer pour absorber la nuit » (Les fastes de la solitude)
    Peintre, graveur et mathématicien allemand (1471-1528) qui a laissé une phénoménale quantité d'oeuvres passées à la postérité.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Obsédé textuel assumé, Jean-Michel Gaudron, Franco-luxembourgeois, a été journaliste pendant près de trente ans. Avec ce « dictionnaire amoureux », il conjugue ses passions pour l'écriture et la musique en rendant hommage, à sa manière, à un artiste orfèvre du verbe, dont il savoure chaque joyau depuis des décennies.

  • Bien sûr que tout pourrait finir comme ça, bêtement, un accident cardiaque et tout s'arrête ! Même pas le temps de dire au revoir à ceux qu'on aime, et surtout pas celui de réparer toutes les erreurs qu'on a pu commettre, de reconquérir la femme de sa vie, ni de devenir un jour un père à la hauteur... Mais si finalement tout commençait là ?
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jean-Michel Di Meglio est un « jeune » auteur, père de famille à temps complet, médecin généraliste dans un village du Vaucluse à temps plus que complet. Il est musicien à temps partiel et sans doute passionné par beaucoup trop de choses pour pouvoir envisager une existence normale. Pigeon vole ! est son deuxième roman, le premier Cent peurs et cent courages a été édité en 2018.

  • Le passage

    Jean-Michel Attal

    À quarante-cinq ans, Paul Rubis, né dix ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, est un professeur de droit reconnu. La plupart des membres de sa famille ont été assassinés en camp de concentration. Il est né de père inconnu et sa mère, Clara, est morte lors de son accouchement. Il a donc été élevé par son grand-père, Maurice, un violoniste talentueux et un homme aux fortes convictions et multiples facettes. Paul, sous l'impulsion de Mathilde, sa brillante étudiante, dont il s'est épris, se lance à la recherche des circonstances de sa naissance, des évènements ayant provoqué la mort de sa mère et des agissements de Maurice.
    Son enquête lui révélera de lourds secrets de famille.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jean-Michel Attal, né à Alger en 1955, est un notaire spécialisé en immobilier d'entreprise. Collectionneur d'art contemporain de longue date, il soutient la production d'oeuvres de jeunes artistes. Il est aussi grand amateur de musique et de football.

  • Un recueil de poèmes d'une grande sensibilité.
    Marseillais de naissance mais créole de sang, la France a été mon berceau, le pays de PAGNOL a bercé mon enfance tout autant que MISTRAL ou Alphonse DAUDET. Je suis pourtant du pays de FANON et de Monsieur CESAIRE et si je n'ai pas ses mots j'ai malgré tout le même goût du littéraire.
    Pourtant ce n'est pas l'école qui m'a contaminé, juste bon cancre et bon mauvais élève, j'étais tellement dans la lune qu'on bien cru que je serai astronaute (là, vous êtes censé rire).
    Ballotté par l'Assistance Publique j'ai longtemps été prisonnier de cette logique tordue qui voulait me destiner à devenir ce toxicomane que j'ai été longtemps. Perdu au milieu de la France autant qu'au milieu de ma vie, j'ai plus rêvé l'amour que je ne l'ai vécu. Je l'ai pourtant touché du bout du coeur sans pour autant réussir à l'apprivoiser.
    Et puis est arrivé cette grosse envie de reconstruire ce qui chez moi était mal construit, avec une overdose de foi et cette certitude d'avoir à mes cotés ce Dieu d'éternité qui semble toujours nous échapper.
    Alors, j'ai pris les mots à bras le coeur et j'ai poétisé toutes mes émotions ou presque. J'ai voulu dire encore, avant que tout ne meure, ces mots doux qui ne se disent plus.
    J'ai de ma France ce profond romantisme qui m'a appris qu'aimer beaucoup ne suffit pas, il faut aimer longtemps pour être à peu près sûr d'aimer vraiment.
    Découvrez les poèmes d'Eugène Jean-Michel Mangata dans ses Courtésies dans lesquelles il raconte et transmet ses émotions.
    EXTRAIT
    Va donc remiser ta tristesse
    Dans le dernier de tes placards
    Du fin fond de ton coeur
    Empare toi de sa tendresse
    Et fais toi s'en un étendard
    Gausse toi de ceux qui se moquent
    Et qui te rendent la vie glauque
    Dés que tu sourie c'est gagné
    La vie est belle comme en été
    Si tu dois mourir d'une chose
    Que seul l'amour en soit la cause
    Car tu seras ressuscité
    Dès que quelqu'un voudra t' aimer.
    Toutes les guerres
    et tous les combats
    Ne feront pas baisser tes bras
    Qu' il soit un misérable ou roi
    Ton coeur sait qui il aimera

  • Un homme allongé sur une plage qu'il croit déserte, un hélicoptère au-dessus de lui, la journée devrait être parfaite... Élise est une jeune femme dynamique, une mère aimante, une épouse attentive mais les trahisons sont nombreuses dans la vie. Un couple, étalant leurs critiques envers le monde qui les entoure, se retrouve pris sous un orage sur une route sans fin. Quant au vol dans cette étude, pourquoi a-t-il eu lieu, est-il réel ? Enfin, un peintre de talent se retrouve en fauteuil roulant et trouve l'amour et la consécration au seuil de sa vie.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jean-Michel Bongiraud est né en 1955 et vit dans le Jura. Il a publié la revue Parterre verbal de 1992 à 2001, puis de juin 2008 à décembre 2012, le bimestriel Pages Insulaires. En 2013, il a fait paraître le journal Fermentations, publication ouverte à l'actualité et à la réflexion.
    Il a publié une quinzaine d'ouvrages chez différents éditeurs, des poèmes ou des articles dans différentes revues.

empty