Les Éditions La Mèche

  • Écrit dans une langue ingénieuse, espiègle et piquante, « Les bains électriques » explore les versants inquiétants de la vie onirique dans un village sans nom.
    Après avoir fréquenté le tout-Paris du temps du Moulin-Rouge, la comédienne Louisa Louis revient dans son patelin et sème l'émoi. À l'approche de l'orage, toute la communauté semble magnétisée par ce retour, qui s'accompagne d'errances nocturnes, de sortilèges et de secrets de sous-sols.
    Dans ce deuxième roman attendu, Jean-Michel Fortier ouvre la porte sur un monde aux limites de la réalité. Il offre aux lecteurs et lectrices un univers délicieusement mystérieux, ponctué de scènes inoubliables, à la fois troublantes et loufoques.

  • La révolution d'Agnès Nouv.

    Percé, P.Q., 1969, un mystérieux cuirassé mouille à quelques brasses du fameux rocher. Son équipage ? Un bataillon de femmes venues des quatre coins du globe et porteuses d'un projet aussi inouï que secret.

    Parmi toutes les femmes qui observent ce spectacle singulier, Agnès, nouvellement exilée de Montréal, et sa logeuse, madame Sergerie, se sentent particulièrement interpelées par la mission de cette étonnante troupe toute d'orange vêtue.

    On retrouve Jean-Michel Fortier au sommet de son art, dont on reconnaît immédiatement les intrigues finement construites, les personnages délicieusement décalés et la plume unique. C'est à l'aube de la révolution féministe - et à ses inévitables bouleversements collatéraux - que nous convie ce roman inoubliable et truffé de scènes fantaisistes. Et si la révolution ne passait pas nécessairement par la voie collective attendue ?

  • Au village, on s'ennuie. Le boulanger boulange, la fleuriste pleurote, le maire bégaie, le curé se signe et la vieille fille tricote. Seule l'assemblée du lundi semble procurer un peu d'excitation aux villageois. Mais s'ils savaient que, chaque vendredi, un mystérieux Professeur tient sa propre assemblée clandestine dans le sous-sol de l'église, ils en ­hausseraient les sourcils. Ou peut-être le savent-ils déjà ? Rien n'est certain, surtout pas aux yeux de l'étrange narrateur qui mène le bal. Quand une femme est assassinée, un vendredi, en pleine assemblée, les événements se précipitent. Le Professeur, dans le but de brouiller les pistes, accuse un chasseur inconnu. Dès lors s'enchaînent les révélations et s'emmêlent les fils. Mais qui est le Professeur ? Qui sont ses adeptes ? Qui parle derrière ce nous, narrateur caché à la voix curieuse, inquiète, naïve, désordonnée ? Difficile de le savoir puisque, au village, les fausses pistes paraissent parfois plus convaincantes que les faits. À travers l'excitation et la panique des villageois, seul le narrateur inconnu pourra faire tomber les masques et pointer la vérité. Ou pas.

empty