Nouveau Monde

  • "Depuis plusieurs années, la justice enquête sur l'un des plus formidables réseaux de corruption, de trafic d'influence et de détournements de fonds publics jamais découverts dans le sud de la France. Après Toulon et Nice dans les années 1990, c'est Marseille qui se trouve au coeur de la tourmente, avec sa « banlieue » proche, la Corse.

  • Toute la région PACA est aujourd'hui infiltrée par la mafia italienne. A Toulon, Nice, Cannes, Marseille, le Midi n'est plus seulement une terre de blanchiment, mais un territoire où les clans développent leurs activités traditionnelles en joint-venture" avec les truands français, tout en restant eux-mêmes dans l'ombre. Le "milieu" français fait figure de partenaire naturel dans l'organisation du trafic de drogue : la pègre hexagonale, notamment corso-marseillaise, bénéficie de réseaux privilégiés en Afrique de l'Ouest et au Sahel où passent les routes d'approvisionnement. Mais l'influence italienne se perçoit également dans des cas de conflits d'intérêts autour de juteux marchés publics. Les lieux de villégiature et " promenades de santé " des capi venus se faire soigner dans les cliniques de la Riviera témoignent de leur attachement à la région. Fruit d'une enquête approfondie et d'entretiens avec des spécialistes des systèmes mafieux, cet ouvrage montre la contamination progressive du sud de la France par toute une économie souterraine à laquelle les dispositifs policier et judiciaire nationaux peinent à s'adapter.Journaliste spécialisé dans les affaires criminelles et la corruption dans le sud de la France, Jean-Michel Verne a notamment publié Main basse sur Marseille et la Corse (Nouveau Monde, 2012) et contribué à l'Histoire secrète de la corruption sous la V' République (Nouveau Monde poche, 2016). Il est l'auteur du documentaire "Riviera Nostra" (France 3 Méditerranée, 2017).

empty