Arts et spectacles



  • " J'ai toujours pensé que mon premier livre, s'il y en avait un, serait un roman, même si j'étais conscient qu'un premier roman, de toute façon, est le reflet déguisé de son existence. Et puis je me suis laissé convaincre d'écrire... une autobiographie. "


    De Jean-Michel Jarre on connaît le musicien, pionnier de l'électro à l'influence majeure sur la jeune génération, et inventeur de concerts-spectacles devant des foules records. Mais on ne connaît pas le cheminement du petit garçon lyonnais qui bricolait des magnétophones devenu star planétaire. La vie de ce fils d'une grande résistante et d'un père multi-oscarisé est un roman qu'aucun romancier n'aurait pu imaginer : sans cesse bousculée par l'inattendu. À l'image de ces Mémoires.
    Où l'on croise Arthur C. Clarke, Stephen Hawking, Edward Snowden, Jean-Paul II, Mick Jagger, Salvador Dalí, Fellini, Lady Di et les femmes de sa vie. Où l'on est emporté par un texte extrêmement intime, construit autour d'objets fétiches de son existence. Où celui à qui l'on doit aussi Les Mots bleus et Où sont les femmes ? nous entraîne au coeur d'une littérature faite d'extraordinaire, de nomadisme, de bruits, d'intranquillité, de sensualité, d'engagement personnel rythmant une mélancolie souterraine.
    Pour la première fois, le créateur d'Oxygène se raconte : un destin hors norme, une histoire française qui a essaimé aux quatre coins du monde.

  • L'architecture racontée par un grand architecte. Un grand architecte nous parle à la fois du métier qu'il exerce et des chefs-d'oeuvre que cet art a fait naître depuis l'antiquité. Sujet évidemment si vaste que sa démarche ne peut être que personnelle. Il nous invite donc à une promenade sentimentale et culturelle qui nous entraine sur plusieurs terrains. Celui des aspects concrets de la pratique architecturale, du choix des matériaux, du béton, du bois, des problèmes de lumière et d'éclairage. Dans une perspective plus large, des rapports que l'architecture entretient avec les arts plastiques, la musique, le cinéma, l'artisanat. Mais il évoque surtout les traces qu'elle a laissées autour de nous, en portant son regard non seulement sur l'architecture de son temps, mais sur celles d'hier et d'ailleurs. Changeant volontairement d'échelle et de point de vue, son tour du monde va de l'ambiance de quelques grandes villes à celle de villages reculés aux architectures insolites, de monuments célèbres à de modestes constructions parfois très peu connues mais qui ont mérité d'attirer son attention. Il en vient enfin aux hommes qui ont fait et qui font l'architecture, assumant là encore un point de vue subjectif et en évoquant quelques grandes figures, de Brunelleschi à Le Corbusier, Wright ou Niemeyer qu'il a rencontré ou encore Pei avec qui il a travaillé, mais en y ajoutant des noms beaucoup moins connus qu'il entreprend de nous faire découvrir. Un livre qui parcourt les siècles et les continents et qui se caractérise par la richesse du propos et la diversité du regard.

  • Le spectacle cinématographique est né un soir de décembre 1895. Puis très vite se développa l'industrie du cinéma, bien avant que celui-ci ne soit consacré en tant qu'art. L'histoire du cinéma français est donc à la fois celle d'un divertissement populaire, d'une industrie et d'un art.
    Pour tenter d'en rendre compte, ce livre retrace les grandes lignes de feu de l'aventure du « septième art » évoquant la création des studios de production et les réalisateurs majeurs, de Méliès à Pialat ou Garrel, de L'Herbier à Bresson ou Godard en passant par Vigo, Clair ou Renoir. C'est dans ce foisonnement des oeuvres que s'écrit une histoire possible du cinéma français.
    Enrichie d'illustrations, cette 4e édition propose également un nouveau chapitre consacré au jeune cinéma français.

  • Longtemps considérées comme n'étant pas soumises aux « forces du marché », les institutions culturelles connaissent désormais dans leur fonctionnement l'influence des nouvelles techniques de l'information et de la communication, de la commercialisation de la culture, de la globalisation et de la financiarisation de l'économie. Si bien qu'elles sont devenues des organisations hybrides, évoluant entre le service du public et l'insertion dans le marché. Les sites culturels sont-ils devenus des entreprises ? Comment "gérer" ces institutions si particulières ? Quel avenir pour la culture dans un marché mondialisé ? La nouvelle édition de cet ouvrage, en élargissant son propos à l'ensemble des institutions culturelles de patrimoine, propose une grille d'analyse, des outils et des pistes de réflexion pour tenter de réponse à l'ensemble de ces questions.

  • Il y a des philosophes mélomanes et des philosophes sourds... Quelques-uns seulement ont fait de la musique l'épicentre de leur vision du monde. Deux ou trois ont été compositeurs - Rousseau, Adorno. D'autres, mélomanes, ont écrit sur la musique ou les musiciens. Nietzsche, lui, a réuni ces trois talents.
    Avec son ami Jean-Yves Clément, Michel Onfray aborde une multitude de questions : y a-t-il une essence de la musique ? Dit-elle quelque chose ? Comment et pourquoi devient-on mélomane ? Quels rapports entretiennent musique et philosophie ? Michel Onfray raconte ses premières expériences, ses rendez-vous manqués, la façon dont il a construit sa culture musicale en autodidacte, avant de travailler aujourd'hui avec des compositeurs contemporains. Il nous confie comment la musique lui a appris à écrire, à composer ses livres...

  • Les effets de la culture et de la création sur la croissance économique et sur le développement des villes et des territoires sont tangibles, principalement au travers du tourisme. Le processus est plus compliqué qu'il n'y paraît. Les relations complexes qu'entretiennent la culture avec le développement de la société au-delà des retombées économiques sont mises en évidence. Ces expériences éclairent sur l'importance des arts du patrimoine et du secteur culturel pour le bien-être de la société.

  • On trouvera dans cet essai des commentaires d'images tournant les sangs dans certains films de Brian de Palma. Le désir analytique de l'auteur est ici le suivant : établir les prérogatives d'une perception des images filmiques, en essarter une occurrence

  • Depuis une quarantaine d'années, le mot relique est devenu synonyme d'abus, de mensonge de la part de l'Église, ou encore de symbole d'une piété basée sur des formes de superstitions... Les reliques sont-elles toutes fausses et faut-il les voir systématiquement de cette manière totalement dénuée de bon sens ? Sait-on qu'actuellement l'objet le plus étudié au monde n'est autre que la célèbre relique du Linceul de Turin ? C'est d'ailleurs grâce aux recherches menées sur celui-ci que les reliques retrouvent leur véritable place et qu'un regard nouveau peut être porté sur elles. Premier ouvrage de fond sur ce thème si délicat à traiter, Reliques et reliquaires révèle l'étonnante richesse thématique des reliques : histoire, histoire de l'art, orfèvrerie, théologie et doctrine de l'Église, droit, spiritualité, pèlerinages, liturgie, analyses médicales, miracles, exorcismes, traditions... Après un point des connaissances sur les grandes reliques de la chrétienté (le tombeau du Christ à Jérusalem, le Linceul de Turin, saint Pierre et saint Paul à Rome...), l'ouvrage montre que la Provence est, par excellence, une terre riche en reliques prestigieuses qui concernent toute l'histoire de la chrétienté : les corps de Marie-Jacobé, Marie-Salomé, Marthe, Marie-Madeleine, Lazare... n'y sont-ils pas conservés ? Au delà de la polémique, l'auteur s'attache à rester objectif, dans une démarche originale conciliant traditions et analyses scientifiques.

  • À l´origine de ce livre ambitieux et personnel, il y a d´abord la rencontre, puis le dialogue jamais interrompu entre le critique Jean-Michel Frodon et le cinéaste Olivier Assayas. Au-delà de leurs conversations, le résultat est une passionnante autobiographie artistique, autant le destin d´un cinéaste à part qu´une réfl exion sans complaisance sur son métier, une plongée au coeur même de la machine à faire du cinéma. Une ronde entre producteurs, actrices, acteurs, glamour et misères, fi nancements et déboires, diffi cultés et victoires, des débuts jusqu´aux Destinées sentimentales, cette adaptation à grand spectacle du roman de Jacques Chardonne qui fera connaître Olivier Assayas du public.
    Né d´une mère aristocrate hongroise déracinée et d´un père juif milanais, scénariste, Olivier Assayas fut d´abord cet adolescent passionné de peinture et de musique, élevé à la campagne parmi les livres, avant de devenir le cinéaste des villes et des révolutions, des solitudes et des jeunes femmes. Essayiste et auteur de films, il est au coeur d´un métissage d´infl uences, d´un tumulte d´époques dont son cinéma rend compte, comme s´il écrivait à la première personne le parcours d´une génération.
    De Mai 68 à une société sans rêves, de la vieille Europe à Hongkong, ce livre-somme intime et ouvert au monde est aussi la marque d´une curiosité intense pour nos vies hâtives.

  • Tout au long du XIXe siècle le monde rural n'a pas cessé de se transformer. La danse, qui compte parmi ses moyens privilégiés d'expression, a elle-même connu des renouvellements d'une ampleur sans précédent. Les danses que nous appelons "folkloriques" sont le produit final de cette évolution. Voici un éclairage nouveau sur la vie de relation, les mentalités et leur évolution au sein de l'ancienne civilisation paysanne.

  • Au début des années 60, sur injonction du général de Gaulle, Paul Delouvrier crée un nouvel outil mental qui a permis de structurer l'aménagement de la région Ile-de-France pendant un demi-siècle. Vingt ans plus tard, ce métier de la fabrique de la ville pour tous sera nommé maîtrise d'oeuvre urbaine et les Ateliers de maîtrise d'oeuvre urbaine seront inventés. Ces derniers, permettant de simuler les premiers pas de la fabrique de la ville ou l'émergence du projet, fêtent aujourd'hui leurs 30 ans.

  • Le monde des musées a connu de grandes mutations ces dernières années, qui se sont traduites par la création, la rénovation ou l'extension d'un grand nombre d'entre eux. Le public des musées a également connu d'importantes transformations. Institutions culturelles désormais largement ouvertes sur le monde extérieur, dont les collections deviennent les enjeux d'une compétition, y compris économique, la question de l'image est ainsi devenue essentielle pour les musées.

  • Les tourismes jouent-ils la carte des patrimoines contre celle des mondialisations ? On pourrait le croire. Le tourisme, qui reste en plein essor en dépit d'une crise économique désormais permanente, a besoin du patrimoine pour faire face à la mondialisation ; et en retour, le patrimoine a plus que jamais besoin du tourisme pour exister, pour résister, se préserver. Au-delà du "tourisme autrement", il s'agit de penser différemment les questions de développement durable, de valorisation du patrimoine, de gestion de l'univers des voyages.

  • Échelonnées tout au long de la vie de Gabriel Fauré, les quelque huit cents lettres ici rassemblées retracent le parcours d'une des figures les plus illustres  de la musique française à une époque de grand rayonnement. La variété de ses correspondants rend compte de tous les aspects de son activité : qu'il s'agisse de ses collègues compositeurs (Saint-Saëns au premier chef, Vincent d'Indy ou ses élèves au Conservatoire : Ravel, Roger-Ducasse, Koechlin), de ses interprètes (Alfred Cortot, Édouard Risler, Eugène Ysaÿe, Robert Lortat), de ses éditeurs ou des écrivains (Flaubert, Verlaine, Proust, Colette, Montesquiou) et de ses amies-mécènes (Mme de Saint-Marceaux, la comtesse Greffulhe, la princesse de Polignac), il évoque son métier de musicien : les inspections de conservatoires, les innombrables concerts où il interprète ses oeuvres, la rédaction de critiques pour Le Figaro. On voit ainsi se construire au jour le jour une carrière, avec toutes ses difficultés : les aléas du théâtre, en particulier autour des représentations de Pénélope, occupent une grande place, de même que les fatigues liées à la direction du Conservatoire.Le portrait du compositeur, exprimant des jugements tranchés sur nombre de ses contemporains, souvent loin du « doux Fauré », se peint à travers ces échanges ; il est complété par ses  lettres adressées, parfois quotidiennement, à Marguerite Hasselmans, qui fut sa compagne, de 1901 à sa mort, en 1924. Au-delà de l'effusion amoureuse qui révèle l'homme privé, leur intimité et leur confiance donnent à ces lettres un ton extrêmement libre, où le musicien se découvre comme jamais. Internationalement reconnu pour ses travaux sur Fauré, Jean-Michel Nectoux a rassemblé, sélectionné et soigneusement annoté cette correspondance, en grande partie inédite. Passionné par l'approche interdisciplinaire, il a également consacré des ouvrages à Claude Debussy et Stéphane Mallarmé.

  • Photographe autodidacte depuis 2004, Jean-Michel Nguyen est photographe spécialisé dans la mode et la beauté. Après une longue période passée à faire des photos de mode et beauté, Jean-Michel s'oriente vers les photos de nu suite à l'acquisition de son studio photo dans le sud de Paris. Avec un style inimitable, Jean-Michel a mis en place des décors et des modeleurs afin de façonner la lumière de manière unique. C'est ainsi qu'est né le livre Ombrage où cette belle lumière traverse une pergola pour aller envelopper tout doucement le corps de jeunes femmes se prélassant sur une terrasse italienne. Ce livre Ombrage est le premier tome de la collection Nu & Beauté, prélude de tant de douceur et de beauté.

  • Après les éphémères retrouvailles sur scène de 2005, les espoirs de reformation de Pink Floyd, le plus célèbre des groupes de rock planant anglais ont fait long feu en 2008 : le guitariste David Gilmour a affirmé haut et fort « la fin de Pink Floyd », peu avant la mort brutale du claviériste Rick Wright.
    Cet ouvrage est le seul à offrir une analyse développée de tous les albums du groupe et des musiciens en solo.
    Il accorde une large place à tous ceux qui ont côtoyé le groupe (artistes de renom comme David Bowie, Frank Zappa ou Kate Bush, producteurs, managers, ingénieurs du son, etc.) Pionniers d'un genre nouveau dans un monde en pleine révolution culturelle, Pink Floyd a donné naissance à une musique bouillonnante et inventive, électrique et psychédélique, mêlant le réel à l'onirique, l'humain à l'artificiel, l'émotion à l'agressivité dans un contexte ésotérique et surréaliste.
    Au-delà des délires visuels et auditifs et des avalanches d'effets spéciaux, Pink Floyd est aussi un groupe d'avant-garde dont l'oeuvre a une portée politique assumée. Les quelque 200 millions de disques vendus et 25 millions de fans ayant assisté à l'un de leurs concerts en ont fait l'un des groupes phares du rock des quarante dernières années.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Les quatre départements lorrains révélés par 350 photographies.

  • Les genres journalistiques de la presse écrite se réfèrent à des savoir-faire sur lesquels le journalisme professionnel s'est construit. Les genres rédactionnels sont questionnés en tant qu'indices des évolutions de la production journalistique, et ceci à partir de trois pistes de réflexions : celle des règles discursives et de leur transgression, celle du rapport entre genres et lignes éditoriales et celle des conditions de production.

empty