Patrice Lessard

  • « Je me souviens que je ne portais même plus attention à Clara et Nicolas... dans les eaux troubles de l'aquarium, des ombres passaient, furtives... l'impression d'être entouré d'énormes bêtes marines dont jamais je n'eusse cru l'existence possible sans les voir de mes propres yeux... monstres fabuleux sortis des profondeurs abyssales... j'étais paralysé... devant moi... des poissons tout tordus, nageant la bouche ouverte, des dents énormes, le regard... pétrifié, ou qui me pétrifia, peut-être m'évanouis-je, je ne sais plus, probablement pas puisque personne ne vint à mon secours.
    Je me souviens qu'au point culminant de cette crise... à travers le verre, l'eau, je crus voir les formes brouillées de Clara et Nicolas, crus voir Nicolas toucher subrepticement la main de Clara, lui caresser le bras tandis que passait devant eux un coelacanthe, peut-être se regardèrent-ils tendrement, je ne sais pas, en fait, je ne pourrais jurer de rien, je n'étais alors que l'ombre de moi-même... »

  • Quand Dave et Blanche retontissent avec leur plan débile - braquer le Flamingo durant le Festival de la Galette -, il y a deux ans que Patrick ne leur a pas adressé la parole. Oublier leur vieille querelle, d'accord, mais embarquer dans ce coup foireux pour un butin aussi dérisoire, c'est non. Sauf que Blanche sait se faire convaincante : elle l'aime toujours, elle a besoin de lui. Bon, OK, c'est oui. Mais, à mesure que les préparatifs avancent, Patrick suspecte ses
    amis de lui jouer dans le dos. Pas surprenant, ils n'ont jamais été nets, ces deux-là. C'est bien dommage, mais ils
    ne lui laissent pas le choix : il devra tirer les ficelles.
    Étonnante histoire de cow-boys et d'Indiens, «La danse de l'ours» explore les berges marécageuses du lac Saint-Pierre et de la paranoïa.

  • Coin Papineau et Saint-Zotique.
    Luc Touchette est assassiné dans la ruelle derrière sa garderie, qui se trouve dans le même immeuble que le Salon Spa Afrodite. Y a-tu juste une autre place que Montréal où ça se peut de mettre une garderie à côté d'un salon de massage érotique ? s'indigne Mélissa Picard, éducatrice en deuil de son patron, devant le sergent-détective Sylvain Paquet qui ne sait trop quoi répondre, ÉROTIQUE ! hurle l'éducatrice, c'est quoi le lien avec une garderie, hein ? pis après c'est le bordel pis vous vous demandez pourquoi !
    Gil Papillon, notre héros, fréquente la rôtisserie Excellence Poulet, à un jet de pierre de la garderie. Il n'a rien à voir dans cette histoire mais il est curieux et, depuis son retour forcé du Portugal, s'ennuie. C'est comme ça qu'il finira par s'en mêler.

  • L'ancien Cinéma Royal de Louiseville abrite aujourd'hui un centre commercial décati, et le chic Hôtel Windsor a été réduit à une misérable taverne. Jeff habite au-dessus de l'un et travaille à servir les ivrognes dans l'autre. Prisonnier d'un quotidien sans relief, il attend un miracle... qui fait son entrée au Windsor par un beau soir d'hiver : une belle Espagnole prénommée Luz, femme de l'avocat de la pègre locale et amatrice de grands vins, s'installe au bar. Comme dans les films, Jeff en tombe instantanément amoureux. Comme dans les films, elle succombe à ses avances. D'aucuns diraient que tout cela est trop beau pour être vrai...
    Avec ses clins d'oeil à des icônes du grand écran, Cinéma Royal se lit comme on parcourt un palais des glaces, où les visages familiers se démultiplient ou s'évanouissent sitôt qu'on croit les saisir du regard. On imagine Hitchcock en coulisse, tirant les ficelles de cette intrigue fort habile dans laquelle on peine à distinguer le rêve de la réalité.

  • Une compositrice de jingles publicitaires en panne d'inspiration, un jeune étudiant en musique jazz et son disquaire, un chef d'orchestre détesté de son Konzertmeister, un ex-violoniste qui cherche à faire taire le « boucan dans sa tête », une muse qui s'abandonne corps et âme dans un set de musique électro, un violoncelliste reclus pour qui jouer n'est que douleur, et une femme qui trace l'inventaire musical et sonore d'une vie à mi-parcours.

  • Les vacances se terminent et Antoine a décidé de ne pas rentrer dans son pays. Il aimerait que Clara, sa femme, reste avec lui. Il souhaite recommencer sa vie avec elle ici, dans Lisbonne où tout lui paraît à nouveau possible. Mais Clara préfère rentrer à Montréal. Pour Antoine, Lisbonne prendra alors la forme d'un labyrinthe où les visages des femmes se confondent, se mêlent et le ramènent sans cesse à celui de Clara, dont le souvenir l'obsède. Il lui faut désormais apprendre à vivre sans la femme qu'il aime et trouver du travail dans la ville blanche où il n'y en a pas.

    Le sermon aux poissons raconte la désorientation d'un homme qui a choisi l'ailleurs. Un premier roman énigmatique où brillent la grandeur et la singularité du Portugal.

  • Nina

    Lessard Patrice

    Il y a quelques années qu'Antoine vit au Portugal et depuis un an, il n'a plus donné signe de vie. Son frère Vincent le cherche, il vient d'arriver à Lisbonne avec son amoureuse, Nina, qui parle portugais et connaît bien la ville. Mais sans piste ou à peu près, pas facile de retrouver un disparu. Gil, le détective privé dont ils ont fait la connaissance par hasard, semble toutefois confiant de pouvoir les aider.

    Le détective, qui ne roule pas sur l'or, a été chargé récemment par un petit caïd de mettre la main sur un pistolet volé au cours d'une rixe. L'affaire du pistolet se révèlera cependant moins facile à dénouer pour le détective que prévu, tandis que Nina et Vincent s'enfonceront avec lui dans le lacis de filatures, de rencontres et de faux-semblants qui tissent l'intrigue de ce roman fascinant.

empty