Calmann-Lévy

  • Versant secret

    Patrick Breuzé

    Ancien médecin devenu cadre dans une grande firme pharmaceutique, Martin Grismons a tout quitté pour partir en quête d'unenouvelle vie.
    Séjournant dans un village de Haute-Savoie, il est fasciné par celle qu'on appelle la « femme aux chèvres », Fanny, une bergère d'une beauté troublante à laquelle la rumeur prête une lourde responsabilité dans la mort d'un écrivain anglais lors d'une course en montagne.
    Tout en menant l'enquête pour essayer de comprendre les circonstances du drame, Martin tente d'apprivoiser la jeune femme, qui vit en bannie.
    De quoi est-elle coupable ? En voulant l'aider à exorciser le passé, Martin va découvrir un bouleversant secret...

  • Automne 1963. Francisco Ibanez, régisseur depuis près de quarante ans du domaine du Terrefort dans l'Ariège, reçoit la visite du maire du village. En l'absence d'Arnaud de Saint-Geniès, le propriétaire, parti avec son épouse assister à un congrès d'officiers de réserve, le maire lui révèle qu'il a été informé par un commissaire de police venu tout exprès de Paris du retour de Philippe de Saint-Geniès, le frère cadet d'Arnaud, personnage sulfureux ayant préféré disparaître sans laisser de trace à la Libération.
    Francisco sait que pour son patron, qui fut pilote de l'Aéropostale, compagnon de Mermoz, puis engagé dans la Résistance, le retour de Philippe fera resurgir un passé qu'il a voulu oublier et dont personne ne veut plus parler.
    Pourquoi Philippe de Saint-Geniès est-il de retour  ? Pour réclamer sa part  du domaine familial  ? Pour régler des comptes  ? Ou bien, peut-être, faire de dérangeantes révélations...
     

  • Le dernier secret d´un maître faïencier.En 1960, Gaston Maréchal, patron autoritaire d´une fabrique de faïence à Martres-Tolosane non loin de Toulouse, est retrouvé noyé après une partie de pêche... Quatre ans plus tard, sa fille Monique revient au pays et s´installe dans la belle demeure familiale bâtie sur les contreforts des Pyrénées. Elle espère se consoler d´un récent veuvage en renouant avec les racines d´une enfance tourmentée. Mais le bourg bruit de rumeurs et son retour n´est pas du goût de tout le monde. Sa volonté de reprendre la petite entreprise se heurte à la méfi ance des employés et à l´hostilité du contremaître qui se conduit comme s´il était maître chez lui.  Monique a-t-elle sa place dans le monde légué par son père, un homme taciturne et cassant, aux nombreuses inimitiés ? Dans quelles circonstances exactes est-il mort ? Menant l´enquête, elle prend peu à peu conscience du secret qui entoure sa propre naissance...

  • A l'aube de la quarantaine, Roger Darmon aimerait savoir d'où il vient pour savoir où il va. Il n'a pas connu son père, sur lequel sa famille maternelle lui a laissé entendre le pire.
    Quand il tombe sur une coupure de presse des années soixante évoquant la mystérieuse disparition de François Darmon, dont on a retrouvé la voiture incendiée près du village de Sainte-Colombe, Roger décide de partir en Ariège mener son enquête.
    Rapidement, il apprend que son père, juif, était arrivé dans la région à sept ans, après l'arrestation de ses parents par la Gestapo à Paris. À la ferme de la Borde Blanche où il avait trouvé refuge, le petit garçon avait échappé à une rafle. C'est le couple d'instituteurs du village qui l'avait recueilli et élevé.
    Roger ne comprend pas. Tous ceux qu'il interroge évoquent un homme charmant, intelligent. Rien, en tout cas, n'explique le mépris dans lequel sa famille maternelle tenait son père. Et encore moins sa disparition. Pour connaître la vérité, Roger devra ressusciter les fantômes du passé.
     
    Georges-Patrick Gleize entrecroise les époques et les générations pour évoquer la quête d'identité d'un homme et composer une émouvante partition sur la mémoire.

  • Une femme retrouve le goût de la vie au contact de la montagne.
     
    En Haute Savoie, en 1925. Louise, jeune infirmière, est engagée par une famille de notables pour veiller sur Lionel, le fils de la maison, photographe de montagne, convalescent après un grave accident d'escalade.
    Entre l'invalide, cloué dans son lit, qui remâche sa malchance, et sa garde malade, les rapports sont difficiles. Louise ne le dit pas mais elle a accepté cet emploi dans l'espoir de retrouver la trace d'un soldat, originaire de la région, qu'elle a aimé pendant la guerre. Quand elle a du temps libre, elle part mener l'enquête dans la vallée. Jusqu'au jour où elle découvre le nom de son amant sur un monument aux morts.
    Désespérée, elle se prépare à partir, ne sachant où aller, que devenir, comment surmonter sa peine, lorsqu'elle comprend que la montagne peut redonner un sens à sa vie. Elle se lance alors dans un projet insensé...
     

  • En Savoie, dans les années cinquante. Camille, une jeune Parisienne, vient s'installer dans un village de la vallée de Chamonix. Elle a acheté un chalet que le propriétaire a quitté précipitamment, sans rien emporter. Quand elle apprend que l'ancien occupant était guide de haute montagne, elle n'est pas étonnée. Elle a trouvé des carnets dans lesquels celui-ci répertoriait ses courses d'alpinisme. Un épisode intrigue Camille : le guide relate comment il est resté bloqué pendant plusieurs jours en plein hiver sur une paroi rocheuse dans l'attente désespérée des secours. Parmi les sauveteurs, il y avait son fils... Camille tente d'en savoir plus auprès des anciens guides de la vallée. Ce qu'elle apprend la bouleverse. Mais sa curiosité suscite une curiosité inverse : pourquoi est-elle venue ici ? Qu'est-ce qui l'a attirée dans ce village du bout du monde ? Au contact des rudes montagnards, Camille se délivrera peu à peu d'un trop lourd secret...

  • À l´automne 1602 se produit dans la vallée du Haut Giffre en Savoie le plus terrible éboulement jamais connu. À trois heures du matin, la moitié du sommet appelé Tête Noire s´effondre, plusieurs millions de tonnes de roche dévalent les pentes et viennent

  • En février 1969, Annie Bergés, serveuse dans un café d'une haute vallée des Pyrénées ariégeoises, disparaît mystérieusement un soir de neige. Les gendarmes
    soupçonnent Antoine Champot, un médecin récemment installé aupays. Il est le dernier à l'avoir vue.
    Quelques semaines plus tard, des pêcheurs retrouvent la jeune femme errant dans la montagne. Hospitalisée en psychiatrie à l'asile de Saint-Lizier, prostrée, amnésique, elle est incapable de livrer la moindre indication sur ce qui lui est arrivé.
    Pour dissiper les soupçons qui pèsent sur lui, Champot décide de mener l'enquête. Ses investigations le conduisent à s'intéresser aux fréquentations masculines de la serveuse qui semblait multiplier les aventures. Sans rester lui-même insensible au charme de la jeune femme et au risque de s'attirer de sérieux ennuis, il devra contrarier l'existence de quelques hommes trop tranquilles et de certaines notabilités...
    En écrivain passionné par les brûlures de l'histoire, Georges- atrick Gleize signe un suspense palpitant au coeur des noirs secrets d'une France des années soixante encore hantée par les fantômes du passé.
     

  • En 1912, pour Pierre Maurel, dix-sept ans, fils unique d'un  garagiste de Lavelanet dans l'Ariège, c'est le temps de toutes  les promesses. Brillant élève, il a bon espoir de devenir  ingénieur. Sa complicité avec Clémence, son amie d'enfance,  future institutrice, ne demande qu'à donner naissance  à une tendre idylle. Mais il est à l'âge de l'éveil des sens  et il s'amourache d'une séduisante lavandière, Mina.Leur aventure tourne mal quand Pierre, pris dans une rixe lors  d'un bal, est injustement accusé d'avoir causé la mort d'un  homme. Face aux apparences accablantes, le garçon ne voit  pas d'autre issue que de fuir. Il laisse tout derrière lui : son  avenir prometteur, ses parents brisés par le chagrin, son amie  Clémence inconsolable et Mina qui s'est donnée à lui...Pour aller où ? Loin, très loin, au bout du monde. Avec l'espoir  fou de pouvoir revenir un jour laver son honneur et réparer  l'injustice du destin...
      En amoureux des Pyrénées et de l'histoire, Georges-Patrick  Gleize trouve des mots profondément émouvants pour  dépeindre le destin d'un homme arraché à ses racines. 

  • Situé près de Lodz, en Pologne, le camp de Chelmno fut établi à l'initiative d'Arthur Greiser, gouverneur de la province, afin de résoudre un « problème juif local ». Sans barbelés, sans rangées de baraquements, sans miradors, le camp était dépourvu des éléments communément associés aux camps de concentration ou d'extermination. Doté d'une capacité limitée et fonctionnant avec trois camions à gaz, les victimes étaient acheminées dans le camp, tuées et leurs restes jetés dans des fosses : il s'agit là de la première véritable usine de mort du genre avec comme objectif initial l'extermination de 100 000 personnes, des enfants, des vieux et des malades, considérés comme des « bouches inutiles ». Le modèle de Chelmno fut repris et « amélioré » dans les camps de l'Aktion Reinhard - processus industriel de mise à mort dans des centres de tueries -, pour résoudre cette fois un « problème juif européen ». Chelmno, qui fonctionna à partir du 7 décembre 1941 et continua durant des périodes distinctes jusqu'en janvier 1945, fut donc une étape essentielle vers le meurtre de masse et annonce la Solution finale en Europe. Extrêmement fouillée et documentée, cette étude est l'aboutissement de vingt ans de travail. Le camp de Chelmno est peu étudié, cette publication met pour la première fois en lumière les tâtonnements et les hésitations des tueurs, puis explore point par point la mise en oeuvre de la destruction du coeur du judaïsme européen.

  • Été 1913, dans le massif du Mont-Blanc. Dans la vallée du haut Giffre, un ancien diplomate anglais à la retraite est l´âme d´une petite colonie britannique que réunit une même passion de l´alpinisme. Seul Jefferson Rockwell, un jeune Anglais fortuné, aventurier et séducteur, se tient à l´écart par goût de la solitude. Contrairement aux autres alpinistes dont la seule ambition est de collectionner les sommets, c´est un amoureux du beau geste qui pratique l´escalade en solitaire sans l´aide d´un guide et sans moyens artificiels. Cela ne l´empêche pas de réaliser plusieurs premières spectaculaires, au grand dam des guides de la vallée que son arrogance irrite. La tension monte d´un cran quand la fiancée du chef de la compagnie des guides avoue à celui-ci qu´elle a une relation avec l´Anglais. Alors que la rivalité entre les deux garçons menace de tourner à l´affrontement ouvert, le diplomate anglais leur lance un défi : gravir l´un à côté de l´autre à mains nues une paroi réputée infranchissable...

  • À l´automne de 1937, au domaine du Bellerive, près de Mirepoix dans l´Ariège, Irène et sa soeur se présentent pour les vendanges. Elles se prétendent ouvrières au chômage mais André, le fils cadet du régisseur, en doute. D´ailleurs, que cherchent-elles en posant toutes ces questions ? Le propriétaire du domaine, Me Sarrail, célèbre avocat toulousain, a vite fait de repérer la charmante Irène. Il tente de la séduire mais son pédant de fils la courtise aussi ainsi qu´André qui est subjugué. Irène se dérobe habilement à tous ses soupirants. Le lendemain, l´équipe des vendangeurs retrouve un morceau de la robe d´Irène au bord d´un chemin. Un couteau de vigneron ensanglanté a été oublié à ses côtés. L´enquête aboutit vite. Tous les éléments accusent André. Le garçon est condamné, son sort est scellé pour de longues années... son frère est le seul à croire à son innocence sans pouvoir la prouver. Jusqu´à ce que la guerre, en bouleversant les destins, ne fasse éclater l´incroyable vérité...

  • Nice-est

    Patrick Raynal

    C'est l'envers de la ville blanche. Ni palmiers, ni lauriers roses. Mais des usines et des cités qui se mirent dans le lit d'une rivière sèche. Pourtant le terrain y vaut suffisamment cher pour qu'on y tue autant qu'à l'ouest. Finalement Nice est à l'image de la mer qui la borde : bleue ou opaque selon qu'on s'y baigne ou qu'on s'y noie.
    SOS RACISME

  • Après l'Appel de De Gaulle du 18 juin 1940 il y eut, trois mois plus tard. ses appels moins connus des 23 et 24 septembre, qu'il lança devant Dakar pour convaincre les autorités vichystes de l'Afrique-Occidentale française (A-OF) de se rallier à la France Libre.
    Mal préparée, l'expédition franco-britannique sur Dakar se solda par un échec cuisant. Elle est l'une des pages les plus méconnues de la légende dorée du gaullisme et de la France combattante.
    Faiblesse des renseignements sur l'état d'esprit des populations, méconnaissance totale du terrain, météo catastrophique, refus paternaliste d'associer les "indigènes" à l'événement, manque d'enthousiasme des Britanniques... cette accumulation d'erreurs constitue la principale cause de la défaite de De Gaulle lors de sa première opération d'envergure. Cet échec complet faillit le conduire au suicide et manqua d'être fatal à la survie de son mouvement naissant comme le retrace cette vaste fresque, riche d'anecdotes sur les circonstances de la première rencontre entre De Gaulle et  l'Afrique noire.

  • "J'étais Jérôme Buisson, alias L'Ombre. Et chaque Parisienne pouvait recevoir de mes nouvelles. Je me glissais dans les boîtes aux lettres et réapparaissais le lendemain à l'autre bout de la ville. Je voyageais dans les fourgonnettes, dans les centres de tri, par les mains des facteurs. On me distribuait le matin ou le soir. Et j'attendais qu'on déchire mon enveloppe et qu'enfin une femme pose ses yeux doux sur moi. Alors je jaillissais, comme le génie en dehors de sa lampe. La magie prenait possession de chacune de mes destinataires. C'était ma force. Celle de provoquer ailleurs des événements."Patrick Villemin est né en 1966. Il a publié son premier roman La Morsure, dans la même collection chez Calmann-Lévy.

  • En écrivant La peau de l'ombre, Patrick Ravignant ne se doutait peut-être pas qu'il jouait un vilain tour aux amateurs de genres et d'écoles : Est-ce un roman de science fiction et de fantasmagorie ? Est-ce une satire des moeurs et des idées contemporaines ? Est-ce un pamphlet ? Est-ce un poème ? Est-ce une oeuvre lyrique ? C'est à la fois tout cela, et bien autre chose encore. Aucune des définitions littéraires traditionnelles ne saurait convenir à La peau de l'ombre. C'est un livre étrange, fou, barbare, sensuel, et visionnaire, qui roule avec le rythme de la mer, autour du double thème de l'Amour et de la Mort, tout en poursuivant dans un grand halètement d'images et de verbe, une implacable critique de la société actuelle, ainsi qu'une recherche de valeurs humaines essentielles. Rythme de la mer, mais rythme aussi des gigantesques machines, qui, telles cette machine-à-fabriquer-les-civilisations, tentent à écraser les hommes de notre temps. La peau de l'ombre est un livre marginal, qu'on ne peut assimiler, ni même comparer à aucune forme de littérature moderne, mais c'est une oeuvre, qui par l'ampleur des problèmes soulevés, est véritablement à la mesure de l'époque, avec ce qu'elle comporte de démoniaque, de grandiose et de ridicule.

  • En écrivant La peau de l'ombre, Patrick Ravignant ne se doutait peut-être pas qu'il jouait un vilain tour aux amateurs de genres et d'écoles : Est-ce un roman de science fiction et de fantasmagorie ? Est-ce une satire des moeurs et des idées contemporaines ? Est-ce un pamphlet ? Est-ce un poème ? Est-ce une oeuvre lyrique ? C'est à la fois tout cela, et bien autre chose encore. Aucune des définitions littéraires traditionnelles ne saurait convenir à La peau de l'ombre. C'est un livre étrange, fou, barbare, sensuel, et visionnaire, qui roule avec le rythme de la mer, autour du double thème de l'Amour et de la Mort, tout en poursuivant dans un grand halètement d'images et de verbe, une implacable critique de la société actuelle, ainsi qu'une recherche de valeurs humaines essentielles. Rythme de la mer, mais rythme aussi des gigantesques machines, qui, telles cette machine-à-fabriquer-les-civilisations, tentent à écraser les hommes de notre temps. La peau de l'ombre est un livre marginal, qu'on ne peut assimiler, ni même comparer à aucune forme de littérature moderne, mais c'est une oeuvre, qui par l'ampleur des problèmes soulevés, est véritablement à la mesure de l'époque, avec ce qu'elle comporte de démoniaque, de grandiose et de ridicule.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • L'Église demain ? A cette question posée dans les émissions XXe siècle, des évêques, des prêtres et des laïcs hollandais et espagnols ont apporté des réponses insolites ou courageuses. Mais les problèmes politiques et moraux évoques ont été ceux qui secouent le monde catholique. Dans ce livre, les auteurs libèrent les images du petit écran pour faire entrer le lecteur dans la vie du reportage.

  • Il va dans le salon, se saisit de la photo de Kazimierz restée sur la table basse, scrute le moindre détail. Se concentre sur son père, son expression tendre et désabusée. Approche ses yeux des siens, des yeux bleus avec une touche de gris, plus près, toujours plus près, jusqu´à se noyer dedans et au fond desquels il distingue maintenant un message. Viens me chercher, je t´en supplie.Alors qu´il s´apprête à devenir papa, Ewad Kubicz, photographe parisien, apprend la mort de son père avec qui il a rompu tout lien quinze ans plus tôt. Ex-athlète au caractère incontrôlable, Kazimierz Kubicz s´est réinventé mille fois, de sa Pologne natale aux États-Unis. Gloire nationale déchue, sentimental et séducteur, fi dèle autant que déloyal, il est toujours resté une énigme pour son fi ls. L´annonce de sa disparition, à laquelle Ewad ne veut pas croire, rouvre des plaies mal cicatrisées et le pousse à partir à sa recherche. Une quête du père qui est aussi une quête intérieure : peut-on pardonner à ceux qui vous aiment et qui vous ont trahi ?« Un style sous amphétamines, un sens de la formule qui fouette comme un rail de coke. » ELLE

  • En mars 1916, dans les tranchées de Verdun, un soldat français amnésique est capturé par les Allemands. Baptisé du nom de Charles Marre, le prisonnier, à l´accent méridional, est transféré en France à la faveur d´un échange de grands blessés. À l´hôpital

empty