Glyphe

  • Mes chiens

    Patrick Vincelet

    • Glyphe
    • 30 Mars 2020

    Patrick Vincelet, auteur et psychanalyste, nous propose une galerie de portraits subtils et délicats des chiens qui ont été témoins de sa vie, de l'enfance à l'âge mûr. L'auteur ravive des ­souvenirs, tantôt amusants, tantôt ­bouleversants. Ce petit livre met en lumière la complicité et l'attachement qui se nouent toujours entre le chien et l'humain. «?Le chien est parfois le seul être avec qui l'on se montre vrai.?» (Patrick Vincelet) - L'auteur. Patrick Vincelet a publié de nombreux ouvrages sur la psychologie et la ­spiritualité?: ­Regarder autrement et La ­Pension aux ­Éditions Glyphe, La ­Possession aux Éditions du Cerf, Monsieur Georges aux ­Éditions Bellier. - Préface de Gérard Larcher, docteur vétérinaire, président du Sénat.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Patrick Vincelet est professeur associé des Universités. Il a mené une activité d'enseignement et de consultant, après une formation littéraire et philosophique, se formant à la psychopathologie et à la psychanalyse. Elève de Deleuze, Tomkiewicz, Bettelheim  et Jacques Lacan, bénéficiant de son éducation culturelle auprès de son père médecin-historien et sa mère philosophe, il a mené sa carrière avec la passion de la Transmission et du combat pour reconnaître la différence comme source de richesse entre les hommes. Ses domaines : l'hystérie, l'autisme, la psychose, l'anorexie... et une connaissance de la cécité et un enseignement sur le Regard ; et, depuis 10 ans, un travail en ethnopsychiatrie africaine noire, lui permettent d'écrire avec une palette faite d'expériences diverses et riches. De nombreux étudiants - médecins, psychiatres, psychologues, rééducateurs, éducateurs et public - bénéficient de son enseignement. Il préside le jury international d'arts africains et artisanat de Ouagadougou et l'association des comédiens accidentés de la vie. Familier de l'Afrique il mène régulièrement des actions humanitaires.  Outre ''Regarder autrement'', il a publié, au Cerf ''La Vie harmonieuse en communauté religieuse'', chez Béllier ''Monsieur Georges'' qui fait l'objet d'un docu-fiction en cours de tournage.

  • Patrick Vincelet bouscule les préjugés sur la cécité et propose un nouveau regard sur les non-voyants Patrick Vincelet a consulté à l'Institut national des jeunes aveugles de Paris, à l'Hôpital des Quinze-Vingts, à l'association Valentin Haüy et à l'école de chiens-guides de Paris. S'appuyant sur sa pratique, ce professeur d'université a formé de nombreux professionnels. Son enseignement sur la cécité et le regard, la sociologie du vu et du voir, l'oeil et l'hystérie fut remarqué, et il a exposé sa position originale dans de nombreux colloques. Il nous invite à regarder le handicap autrement et propose aux non-voyants et aux malvoyants des chemins d'autonomie. - Le regard partagé du non-voyant ou du malvoyant avec le voyant mérite une autre considération que celle de la bonne norme. On veut aider, il faut accompagner ; on veut comprendre, il faut écouter. Rien d'extraordinaire dans le talent de l'aveugle, rien d'exceptionnel dans l'attitude dite généreuse du voyant ; que de l'ordinaire pour poser un profond regard. Un ouvrage complet et riche en références, adressé à tous. EXTRAIT La cécité n'est pas le noir ! Ce noir n'est noir que pour celui qui voit. Voilà déjà un décalage sérieux dans l'expression et l'imprécision des termes. Ce décalage est une source importante de l'incompréhension que soulignent de nombreux non-voyants aux voyants. De là à ne pas utiliser un vocabulaire commun, il y a un fossé et un sectarisme inadmissible. Ainsi, dire « voyez-vous ceci ou cela » à une personne qui ne voit pas est de l'ordre du bon sens, de la convivialité et du respect. Aucun mot de la langue, aucune expression ne doivent être tabous par peur de choquer ou de faire mal. Éviter les mots de la vue et du regard revient à tronquer la communication et l'échange, et même à différencier au-delà du handicap. Ce noir reste une énigme que l'on connaît dans les propos des personnes qui sortent du coma et des personnes opérées des yeux qui recouvrent une petite vision. Dans ces situations il n'est jamais question de noir. Certains parlent d'abîme, de trou, d'ailleurs, de voile... et même d'un autre monde.

empty