Hachette Littératures

  • La première moitié du XIXe siècle voit Paris accéder au rang de capitale de l´art lyrique : compositeurs et chanteurs étrangers affluent vers les grandes scènes de l´Opéra et du Théâtre italien.
    Des tragédies lyriques aux grands drames italiens, des oeuvres de circonstance aux désopilantes parodies de grands opéras, cette vie quotidienne nous fait côtoyer Rossini et Berlioz, le castrat Crescentini et la Malibran.
    Les grands triomphes de la scène et les petites anecdotes des coulisses ; l´émotion du public aux soirs de « premières » et l´organisation méthodique de la « claque » ; les vrais fanatiques de musique italienne et les faux opéras de propagande politique : autant de versants - authentiques et factices - de la vie musicale à ses heures de gloire dans une société élégante que ses divertissements conduisent des Tuileries à l´Opéra et du boulevard des Italiens aux salons aristocratiques.

empty