M Editeur

  • Ce premier des deux tomes, consacrés à la signification initiatique des deux fêtes de la saint Jean, révèle la richesse symbolique et éclaire la nature initiatique de chacune de ces deux fêtes.

  • Extrait
    1936
    La première phrase notée sur un transatlantique en route pour le Canada lors d'un concert à bord : Ma petite fille. C'était le 22 août 1936, il lui sembla avoir déjà entendu cette voix, mais elle n'y avait pas pris garde.
    Le lendemain, la voix se fait à nouveau entendre. Gabrielle croit que c'est Jésus et commence à répondre en assurant que tout, en elle, est pour Lui, même si elle ne l'exprime pas. La voix lui répond que cela Lui fait plaisir qu'on le dise et qu'on le répète souvent. Quand on se sait aimé on éprouve le besoin de l'entendre dire.
    A 28 reprises un bref message de 1 à 3 lignes est donné au cours des cinq mois suivants de l'année 1936.
    Le voyage au Canada commencé en août se terminera en novembre 1936. Le 2 septembre, elle est dans le train (Canadian Pacific) et voit la main du Christ d'où coule le sang qui purifie ses lèvres. Le 25 octobre lors de la fête du Christ-Roi, elle est consacrée à Dieu par un prêtre au cours d'une messe. Elle entend Jésus lui dire : Occupe-toi de Mon Amour ... il n y a pas un orphelin aussi délaissé que Moi.
    Rentrée en France elle retourne à Nantes dans sa maison, rue de Launay, où une messe est célébrée chaque jour. C'est par un chemin de croix qu'elle commence ses journées. Jésus lui demande de prier : Je change tes prières en Mes Prières. Un bref échange, le 15 décembre : Gabrielle : Je Vous adore. Réponse : Aime-Moi surtout!
    Il y aura une devise chaque année, celle de 1937 est : Purement et simplement.



  • Comment présenter un manuscrit ? À qui le soumettre ? Qui prend la décision de publier ? Qui détermine le format, la couverture et le tirage d'un livre ? Qui en fixe le prix de vente ? Quels sont les rôles respectifs d'un directeur littéraire, d'un comité de lecture, d'un correcteur, d'un imprimeur, d'une attachée de presse, d'un agent littéraire, d'un grossiste, d'un diffuseur, d'un libraire, d'un critique, d'un traducteur ? La plupart l'ignorent, en dehors des écrivains confirmés, et ils ne sont pas légion ! Tous les autres, qu'ils soient curieux d'un processus dont ils ne connaissent que la finalité ou qu'ils soient désireux de publier, trouveront ici un certain nombre de conseils pratiques et de renseignements qui les aideront à mieux appréhender le monde de l'édition.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de A jusqu'à Z, avec un index particulièrement utile. A beaucoup de points de vue, c'était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l'idée et assurer la réalisation d'un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... A cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d'un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l'expérience et sur la liberté qui président à l'invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions... Cette révolution tranquille s'est faite lentement, sans bruit, sans excès. A sa place, avec d'autres éléments similaires, elle a préparé l'éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd'hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l'originalité et le dynamisme de ce concile... Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu'il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l'évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d'intérêt pour tous les curieux. Ainsi s'est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de A jusqu'à Z, avec un index particulièrement utile. A beaucoup de points de vue, c'était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l'idée et assurer la réalisation d'un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... A cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d'un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l'expérience et sur la liberté qui président à l'invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions... Cette révolution tranquille s'est faite lentement, sans bruit, sans excès. A sa place, avec d'autres éléments similaires, elle a préparé l'éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd'hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l'originalité et le dynamisme de ce concile... Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu'il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l'évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d'intérêt pour tous les curieux. Ainsi s'est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • Un recueil de chroniques complètement désopilantes, essentiellement sous forme de dialogues, portant sur le quotidien d'un père partageant la garde de ses quatre adolescents, doués d'un sens de l'humour mordant. Bienvenue dans l'univers de Patrick Straehl. «Le Vieux (le père): On va jouer dehors. Pitch (fille, 15 ans): Dehors ? Le Vieux: Ça se trouve de l'autre côté de la porte. U (garçon, 17 ans): On pourrait pas juste ouvrir les fenêtres ?» Une conversation sur le contenu «douteux» du repas du soir entre un père et sa fille de 12 ans; un avis d'expropriation pour cause d'insalubrité posé sur la porte de la chambre de l'aîné; le décodage de certaines phrases prononcées par les enfants; les conseils des enfants à leur père sur la sexualité; un registre pour identifier les différents types de papas: voici Ambiance full wabi sabi. «Bonjour. Personne n'est là, alors laissez-nous un message et attendez près du téléphone qu'on vous rappelle.»

  • Né au Congo belge, Patrick Beauduin a grandi dans un monde où le petit blanc faisait ce qu'il voulait du petit noir. C'est le début d'une vie construite pour faire de lui un gamin aux poings frustrés, un ado au mot méchant, un publicitaire au verbe vendeur... et éventuellement, un patron aux gestes carrés, vindicatifs et arrogants. Un dur de dur. Un tyran? Puis, au dernier virage d'une carrière jalonnée de trophées, de reconnaissances flatteuses et autres flagorneries douteuses, l'homme se prend une spectaculaire claque sur la gueule. C'est le début d'un chemin de croix indispensable. Sa rédemption: il découvre qu'un patron, ça peut être authenticité, humilité, partage, fragilité. Le long parcours d'une grande gueule raconte la renaissance d'un leader, sur un chemin semé de réflexions, jalonné de petits cailloux éclairants qui aideront assurément d'autres patrons à se réinventer. Pour leur propre bonheur. Mais surtout celui des autres.

  • Au moment où le monde s'interroge sur l'avenir du Venezuela, cet essai propose une analyse méthodique de la révolution bolivarienne impulsée par Hugo Chavez depuis 1998. Loin des jugements à l'emporte-pièce, il s'attache à situer ce processus de changement social dans son contexte, en revenant sur l'histoire du Venezuela tout en appréciant sa dynamique interne, ses promesses comme ses défis, ses côtés lumineux comme sa part d'ombre.
    Depuis son arrivée au pouvoir, Hugo Chavez a présidé la mise en oeuvre d'une nouvelle Constitution, à l'organisation de formes inédites de démocratie populaire, à de nombreuses réformes sociales au profit des couches populaires ainsi qu'à la nationalisation de certaines industries clefs. Il a promu l'unité sud-américaine contre la politique impérialiste du gouvernement états-unien et a multiplié les initiatives de collaboration régionale (ALBA), Banques du Sud, etc.). Cependant, il n'est parvenu à ces importantes transformations qu'en se heurtant à des forces de droite vindicatives, soutenues en arrière-plan par les Etats-Unis, et sans se résoudre à faire sauter une série de verrous institutionnels et économiques qui en paralysent l'approfondissement et en restreignant le caractère démocratique et participatif.
    Le Venezuela de Hugo Chavez porte en lui des contradictions sociales et politiques pouvant déboucher aussi bien sur un approfondissement du processus révolutionnaire que sur un retour en arrière extrêmement préjudiciable pour l'avenir du peuple vénézuélien. Il apparaît donc comme un véritable laboratoire politique pour l'élaboration d'une stratégie de rupture, d'autant plus qu'en Amérique latine, les yeux sont tournés vers ce pays qui a osé défier les Etats-Unis. Il mérite donc qu'on s'y arrête avec toute la rigueur nécessaire,
    Cet ouvrage offre l'occasion de réfléchir en profondeur à ce que peut être un processus révolutionnaire au XXIe siècle.

  • Rétablir le respect de l'autre dans la presse, les organisations et la vie publique, tel est le propos de cet essai qui s'attache à poser les jalons d'une éthique contemporaine de l'espace public, pour tous ceux qui considèrent que, en dépit de l'effondrement des idéologies, l'homme a toujours un destin collectif à gouverner.

empty