Stock

  • Frères de mer

    Patrick Tabarly

    • Stock
    • 16 Mai 2018

    Patrick Tabarly est un homme discret. Il n'en  est pas moins un témoin privilégié. Comme  Éric, son frère aîné, il a connu les grandes  heures de la voile française de la fin des années  1960 au début des années 1980. Il a surtout partagé  au plus près le quotidien du « premier  marin de France » disparu en mer d'Irlande il y  a tout juste vingt ans. Avec lui, il a participé à  la première navigation du mythique Pen Duick,  remporté quantité d'épreuves et, ensemble, ils  ont essuyé leur premier naufrage. Et c'est parce  qu'il vouait à son aîné un respect sans borne  que son regard, sans concession, a encore plus de prix.

  • Memory lane

    ,

    • Stock
    • 8 Janvier 2020

    « Je me demande par quelle mystérieuse chimie se forme un "petit groupe" : tantôt il se disloque très vite, tantôt il reste homogène pendant plusieurs années, et souvent à cause du caractère disparate de ses membres on pense aux rafles de police qui rassemblent de minuit à l'aube des individus qui ne se seraient jamais rencontrés sans cela. »
    Un conte intemporel, une promenade dans des souvenirs d'événements qui n'ont peut-être pas existé, des illustrations de Pierre Le-Tan au fil du texte : Memory Lane est d'abord paru en 1979, il était épuisé. Cette réédition dit la fidélité d'une amitié, qui réunit depuis quarante ans Patrick Modiano et Pierre Le-Tan.

  • « Ma mère est morte cet été. Le sol s´est dérobé sous mes pieds. J´ai perdu mes repères, tout autant que ma mère. Après la disparition de mes deux filles, la mort rôde une nouvelle fois. J´ai du chagrin, mais je ne peux pas le dire, ma mère me l´a toujours interdit. Une femme secrète, retenue, emmurée, droite, digne, qui détestait la maladie et l´hôpital. Pour elle comme pour les autres. A-t-elle aimé ses enfants ? Évidemment. Le leur a-t-elle dit ? Non. Les a-t-elle jamais embrassés ? Pas sûr. Combien de non-dits qui auront surgi entre pudeur et impudeur ? Des souvenirs lumineux d´enfance qui éclatent comme des bulles. » Plus qu´une introspection, qu´une thérapie, ce livre est l´hommage d´un homme redevenu petit garçon.
    Patrick Poivre D´Arvor

  • Tout le pouvoir aux soviets

    Patrick Besson

    • Stock
    • 17 Janvier 2018

    Marc Martouret, jeune banquier né d'une mère russe antisoviétique et d'un père communiste français, porte en lui ces deux personnes énigmatiques dont on découvrira les secrets tout au long du roman qui nous emmène du Paris de Lénine en 1908 au Moscou de Poutine en 2015, ainsi que dans l'URSS de Brejnev pour le cinquantième anniversaire d'octobre 17. L'épopée révolutionnaire, ses héros et ses martyrs, ses exploits et ses crimes, ses nombreuses ambiguïtés, sont ressuscités au fil des pages. Trois histoires d'amour se croiseront et seule la plus improbable d'entre elles réussira. Tout le pouvoir aux soviets est aussi une réflexion, chère à l'auteur, sur les rapports entre le pouvoir politique quel qu'il soit et la littérature. Le titre est de Lénine et on doit la construction aux célèbres poupées russes.

  • Dis-moi pourquoi

    Patrick Besson

    • Stock
    • 7 Septembre 2016

    Elle a un problème, Julie : les hommes la quittent mais ne lui disent jamais pourquoi. Lors d'un séjour chez ses parents dans les Pyrénées, elle rencontre un jeune inspecteur du fisc, qui l'a quittée le jour de leurs fiançailles. Sans lui dire pourquoi. Mais nous qui avons lu le livre, on sait pourquoi ! Dis-moi pourquoi est aussi la peinture - au pistolet dirait l'auteur - d'une bourgeoisie décomposée, burlesque, égoïste, morale, et ainsi que le montre la fin du livre, complètement folle.

  • Un vin de paille

    Patrick Cloux

    • Stock
    • 3 Mars 2004

    « Avant tout il s'agit d'un livre lié à une célébration du vin ouvrier que j'ai connu à travers mon père, des voisins, ou encore un certain goût du paysage, sous forme de chroniques personnelles. Pas trop fier de ce petit vin local, un gamay assez raide, fragile et un rien acide par manque d'ensoleillement bien franc, j'ai osé tout de même évoquer, en effleurant à peine l'histoire de ces vins de maçon exportés autrefois par gabares jusqu'aux chais de Bercy, le passé et le presque-présent, amer, populaire et contrarié, de ces cépages locaux. Mais, pour autant, ce n'est pas un livre d'étude sur le vin, pas même une contribution locale sur le vin d'Auvergne. C'est une musique qui se joue sur un mode privé et public. Le vin en sa qualité de négociant en destins a plus à dire qu'une simple chronique. Seule cette mémoire décalée m'intéresse. Celle des gens au quotidien marqués par lui, bricolés en cave, bons ou médiocres à leur tour. »

  • Cet ouvrage est une approche détaillée d'un ensemble de rapports existant depuis toujours entre la musique et la médecine, que l'on pourrait croire, de prime abord, deux domaines totalement différents. Dès le début du livre, on redécouvre que dans la magie primitive, l'art de soigner passe obligatoirement par "l'incantation" ou chant magique. Le cheminement historique se poursuit par une étude comparative des divers courants de pensée qui ont animé simultanément l'évolution de la musique et de la médecine, de Pythagore à Borodine, deux musiciens et médecins. La deuxième partie de l'ouvrage aborde les problèmes actuels grâce aux évolutions des deux disciplines. Qu'il s'agisse des énigmes posées par des malades célèbres, comme Haendel ou Schumann, de la façon dont les compositeurs ont représenté le personnage du médecin dans l'opéra, des moyens dont dispose la médecine moderne pour analyser et décortiquer scientifiquement l'émotion musicale, ou qu'il s'agisse de l'utilisation de la musique pour soigner certaines maladies. Dans la troisième partie, l'auteur analyse, à partir de son expérience personnelle, la similitude de comportement, de pensée et d'action entre le musicien et le médecin. Ce livre est le premier à paraître sur un sujet passionnant, mais peu défriché jusqu'ici.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Patrick Ravinant, jeune historien, auteur d'un "Napoléon Bonaparte au jour le jour", inspiré par ses connaissances, son inlassable curiosité et son idéalisme, nous donne ici un "Ce que Napoléon a vraiment dit" tout à la fois véridique et passionné. Le système des partis, des classes, des intérêts privés doit faire place au talent et à la compétence ; les militaires ne sont pas faits pour gouverner ; la tolérance politique et religieuse comme fondement de l'organisation sociale ; la décentralisation administrative nécessaire ; la réforme permanente et la continuelle adaptation des lois à l'évolution sociale comme condition du progrès. Le rôle de l'éducation ; la participation de la jeunesse aux responsabilités ; l'importance de l'urbanisme ; la nécessité d'unifier l'Europe menacée par l'Amérique et l'Asie, etc., ce sont là, parmi d'autres, des sujets de la pensée politique de Napoléon que Patrick Ravignant est allé chercher dans l'immense matériel des écrits, discours, confidences, discussions notés par les proches de l'Empereur. Ce que la Restauration a conservé, ce qui dure encore de nos jours, avait été conçu comme provisoire et fait écran aux véritables pensées réformatrices de Napoléon. C'est ainsi que nous découvrons une vision prophétique de l'histoire contemporaine la plus récente et que nous prenons connaissance d'un "programme" étrangement proche de nos préoccupations actuelles.

  • Le livre de Patrick Ravignant offre donc un document exceptionnel en ce sens qu'il ne s'agit pas de l'un de ces nombreux ouvrages écrits à distance par des spectateurs juges de la « révolution de Mai » mais d'un livre écrit de l'intérieur par l'un de ses acteurs convaincus. Trois cent mille personnes ont défilé et tenu leur rôle si le coeur leur en disait dans cette extraordinaire tribune libre ouverte jour et nuit et où l'on pouvait entendre comme dans un vrai théâtre le pire et le meilleur. Patrick Ravignant nous dit ce qui se passait dans la salle, dans les coulisses, dans les sous-sols et dans les combles. Témoignage unique et véritable manifeste avec ce qu'il comporte d'affirmations discutables et d'intrépidité La prise de l'Odéon mérite d'être lu et médité si l'on veut comprendre, que l'on soit pour ou contre, l'un des aspects essentiels des journées de Mai.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Patrick Ravinant, jeune historien, auteur d'un "Napoléon Bonaparte au jour le jour", inspiré par ses connaissances, son inlassable curiosité et son idéalisme, nous donne ici un "Ce que Napoléon a vraiment dit" tout à la fois véridique et passionné. Le système des partis, des classes, des intérêts privés doit faire place au talent et à la compétence ; les militaires ne sont pas faits pour gouverner ; la tolérance politique et religieuse comme fondement de l'organisation sociale ; la décentralisation administrative nécessaire ; la réforme permanente et la continuelle adaptation des lois à l'évolution sociale comme condition du progrès. Le rôle de l'éducation ; la participation de la jeunesse aux responsabilités ; l'importance de l'urbanisme ; la nécessité d'unifier l'Europe menacée par l'Amérique et l'Asie, etc., ce sont là, parmi d'autres, des sujets de la pensée politique de Napoléon que Patrick Ravignant est allé chercher dans l'immense matériel des écrits, discours, confidences, discussions notés par les proches de l'Empereur. Ce que la Restauration a conservé, ce qui dure encore de nos jours, avait été conçu comme provisoire et fait écran aux véritables pensées réformatrices de Napoléon. C'est ainsi que nous découvrons une vision prophétique de l'histoire contemporaine la plus récente et que nous prenons connaissance d'un "programme" étrangement proche de nos préoccupations actuelles.

  • Le livre de Patrick Ravignant offre donc un document exceptionnel en ce sens qu'il ne s'agit pas de l'un de ces nombreux ouvrages écrits à distance par des spectateurs juges de la « révolution de Mai » mais d'un livre écrit de l'intérieur par l'un de ses acteurs convaincus. Trois cent mille personnes ont défilé et tenu leur rôle si le coeur leur en disait dans cette extraordinaire tribune libre ouverte jour et nuit et où l'on pouvait entendre comme dans un vrai théâtre le pire et le meilleur. Patrick Ravignant nous dit ce qui se passait dans la salle, dans les coulisses, dans les sous-sols et dans les combles. Témoignage unique et véritable manifeste avec ce qu'il comporte d'affirmations discutables et d'intrépidité La prise de l'Odéon mérite d'être lu et médité si l'on veut comprendre, que l'on soit pour ou contre, l'un des aspects essentiels des journées de Mai.

  • Le 21 avril 1997 restera une date dans l'histoire de la République. Ce jour-là, Jacques Chirac, président depuis moins de deux ans, en butte à l'impopularité et voyant poindre l'échec de sa politique économique, tentait un coup de poker en provoquant des élections législatives anticipées. Les Français ont discerné l'aveu d'impuissance que tentait de camoufler ce défi. C'est ainsi que la gauche, revigorée et réordonnée par Lionel Jospin, a été appelée à prendre la relève plus tôt qu'elle ne l'imaginait. Longtemps dominatrice, au point de s'identifier à la Ve République, la droite française semble décidément incapable d'assumer le pouvoir. Et Jacques Chirac se retrouve isolé au « Château ». Pour combien de temps ?

  • Cet ouvrage est une approche détaillée d'un ensemble de rapports existant depuis toujours entre la musique et la médecine, que l'on pourrait croire, de prime abord, deux domaines totalement différents. Dès le début du livre, on redécouvre que dans la magie primitive, l'art de soigner passe obligatoirement par "l'incantation" ou chant magique. Le cheminement historique se poursuit par une étude comparative des divers courants de pensée qui ont animé simultanément l'évolution de la musique et de la médecine, de Pythagore à Borodine, deux musiciens et médecins. La deuxième partie de l'ouvrage aborde les problèmes actuels grâce aux évolutions des deux disciplines. Qu'il s'agisse des énigmes posées par des malades célèbres, comme Haendel ou Schumann, de la façon dont les compositeurs ont représenté le personnage du médecin dans l'opéra, des moyens dont dispose la médecine moderne pour analyser et décortiquer scientifiquement l'émotion musicale, ou qu'il s'agisse de l'utilisation de la musique pour soigner certaines maladies. Dans la troisième partie, l'auteur analyse, à partir de son expérience personnelle, la similitude de comportement, de pensée et d'action entre le musicien et le médecin. Ce livre est le premier à paraître sur un sujet passionnant, mais peu défriché jusqu'ici.

  • Le 21 avril 1997 restera une date dans l'histoire de la République. Ce jour-là, Jacques Chirac, président depuis moins de deux ans, en butte à l'impopularité et voyant poindre l'échec de sa politique économique, tentait un coup de poker en provoquant des élections législatives anticipées. Les Français ont discerné l'aveu d'impuissance que tentait de camoufler ce défi. C'est ainsi que la gauche, revigorée et réordonnée par Lionel Jospin, a été appelée à prendre la relève plus tôt qu'elle ne l'imaginait. Longtemps dominatrice, au point de s'identifier à la Ve République, la droite française semble décidément incapable d'assumer le pouvoir. Et Jacques Chirac se retrouve isolé au « Château ». Pour combien de temps ?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty