Stock (réédition numérique FeniXX)

  • Cet ouvrage est une approche détaillée d'un ensemble de rapports existant depuis toujours entre la musique et la médecine, que l'on pourrait croire, de prime abord, deux domaines totalement différents. Dès le début du livre, on redécouvre que dans la magie primitive, l'art de soigner passe obligatoirement par "l'incantation" ou chant magique. Le cheminement historique se poursuit par une étude comparative des divers courants de pensée qui ont animé simultanément l'évolution de la musique et de la médecine, de Pythagore à Borodine, deux musiciens et médecins. La deuxième partie de l'ouvrage aborde les problèmes actuels grâce aux évolutions des deux disciplines. Qu'il s'agisse des énigmes posées par des malades célèbres, comme Haendel ou Schumann, de la façon dont les compositeurs ont représenté le personnage du médecin dans l'opéra, des moyens dont dispose la médecine moderne pour analyser et décortiquer scientifiquement l'émotion musicale, ou qu'il s'agisse de l'utilisation de la musique pour soigner certaines maladies. Dans la troisième partie, l'auteur analyse, à partir de son expérience personnelle, la similitude de comportement, de pensée et d'action entre le musicien et le médecin. Ce livre est le premier à paraître sur un sujet passionnant, mais peu défriché jusqu'ici.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Patrick Ravinant, jeune historien, auteur d'un "Napoléon Bonaparte au jour le jour", inspiré par ses connaissances, son inlassable curiosité et son idéalisme, nous donne ici un "Ce que Napoléon a vraiment dit" tout à la fois véridique et passionné. Le système des partis, des classes, des intérêts privés doit faire place au talent et à la compétence ; les militaires ne sont pas faits pour gouverner ; la tolérance politique et religieuse comme fondement de l'organisation sociale ; la décentralisation administrative nécessaire ; la réforme permanente et la continuelle adaptation des lois à l'évolution sociale comme condition du progrès. Le rôle de l'éducation ; la participation de la jeunesse aux responsabilités ; l'importance de l'urbanisme ; la nécessité d'unifier l'Europe menacée par l'Amérique et l'Asie, etc., ce sont là, parmi d'autres, des sujets de la pensée politique de Napoléon que Patrick Ravignant est allé chercher dans l'immense matériel des écrits, discours, confidences, discussions notés par les proches de l'Empereur. Ce que la Restauration a conservé, ce qui dure encore de nos jours, avait été conçu comme provisoire et fait écran aux véritables pensées réformatrices de Napoléon. C'est ainsi que nous découvrons une vision prophétique de l'histoire contemporaine la plus récente et que nous prenons connaissance d'un "programme" étrangement proche de nos préoccupations actuelles.

  • Le livre de Patrick Ravignant offre donc un document exceptionnel en ce sens qu'il ne s'agit pas de l'un de ces nombreux ouvrages écrits à distance par des spectateurs juges de la « révolution de Mai » mais d'un livre écrit de l'intérieur par l'un de ses acteurs convaincus. Trois cent mille personnes ont défilé et tenu leur rôle si le coeur leur en disait dans cette extraordinaire tribune libre ouverte jour et nuit et où l'on pouvait entendre comme dans un vrai théâtre le pire et le meilleur. Patrick Ravignant nous dit ce qui se passait dans la salle, dans les coulisses, dans les sous-sols et dans les combles. Témoignage unique et véritable manifeste avec ce qu'il comporte d'affirmations discutables et d'intrépidité La prise de l'Odéon mérite d'être lu et médité si l'on veut comprendre, que l'on soit pour ou contre, l'un des aspects essentiels des journées de Mai.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Patrick Ravinant, jeune historien, auteur d'un "Napoléon Bonaparte au jour le jour", inspiré par ses connaissances, son inlassable curiosité et son idéalisme, nous donne ici un "Ce que Napoléon a vraiment dit" tout à la fois véridique et passionné. Le système des partis, des classes, des intérêts privés doit faire place au talent et à la compétence ; les militaires ne sont pas faits pour gouverner ; la tolérance politique et religieuse comme fondement de l'organisation sociale ; la décentralisation administrative nécessaire ; la réforme permanente et la continuelle adaptation des lois à l'évolution sociale comme condition du progrès. Le rôle de l'éducation ; la participation de la jeunesse aux responsabilités ; l'importance de l'urbanisme ; la nécessité d'unifier l'Europe menacée par l'Amérique et l'Asie, etc., ce sont là, parmi d'autres, des sujets de la pensée politique de Napoléon que Patrick Ravignant est allé chercher dans l'immense matériel des écrits, discours, confidences, discussions notés par les proches de l'Empereur. Ce que la Restauration a conservé, ce qui dure encore de nos jours, avait été conçu comme provisoire et fait écran aux véritables pensées réformatrices de Napoléon. C'est ainsi que nous découvrons une vision prophétique de l'histoire contemporaine la plus récente et que nous prenons connaissance d'un "programme" étrangement proche de nos préoccupations actuelles.

  • Le livre de Patrick Ravignant offre donc un document exceptionnel en ce sens qu'il ne s'agit pas de l'un de ces nombreux ouvrages écrits à distance par des spectateurs juges de la « révolution de Mai » mais d'un livre écrit de l'intérieur par l'un de ses acteurs convaincus. Trois cent mille personnes ont défilé et tenu leur rôle si le coeur leur en disait dans cette extraordinaire tribune libre ouverte jour et nuit et où l'on pouvait entendre comme dans un vrai théâtre le pire et le meilleur. Patrick Ravignant nous dit ce qui se passait dans la salle, dans les coulisses, dans les sous-sols et dans les combles. Témoignage unique et véritable manifeste avec ce qu'il comporte d'affirmations discutables et d'intrépidité La prise de l'Odéon mérite d'être lu et médité si l'on veut comprendre, que l'on soit pour ou contre, l'un des aspects essentiels des journées de Mai.

  • Le 21 avril 1997 restera une date dans l'histoire de la République. Ce jour-là, Jacques Chirac, président depuis moins de deux ans, en butte à l'impopularité et voyant poindre l'échec de sa politique économique, tentait un coup de poker en provoquant des élections législatives anticipées. Les Français ont discerné l'aveu d'impuissance que tentait de camoufler ce défi. C'est ainsi que la gauche, revigorée et réordonnée par Lionel Jospin, a été appelée à prendre la relève plus tôt qu'elle ne l'imaginait. Longtemps dominatrice, au point de s'identifier à la Ve République, la droite française semble décidément incapable d'assumer le pouvoir. Et Jacques Chirac se retrouve isolé au « Château ». Pour combien de temps ?

  • Cet ouvrage est une approche détaillée d'un ensemble de rapports existant depuis toujours entre la musique et la médecine, que l'on pourrait croire, de prime abord, deux domaines totalement différents. Dès le début du livre, on redécouvre que dans la magie primitive, l'art de soigner passe obligatoirement par "l'incantation" ou chant magique. Le cheminement historique se poursuit par une étude comparative des divers courants de pensée qui ont animé simultanément l'évolution de la musique et de la médecine, de Pythagore à Borodine, deux musiciens et médecins. La deuxième partie de l'ouvrage aborde les problèmes actuels grâce aux évolutions des deux disciplines. Qu'il s'agisse des énigmes posées par des malades célèbres, comme Haendel ou Schumann, de la façon dont les compositeurs ont représenté le personnage du médecin dans l'opéra, des moyens dont dispose la médecine moderne pour analyser et décortiquer scientifiquement l'émotion musicale, ou qu'il s'agisse de l'utilisation de la musique pour soigner certaines maladies. Dans la troisième partie, l'auteur analyse, à partir de son expérience personnelle, la similitude de comportement, de pensée et d'action entre le musicien et le médecin. Ce livre est le premier à paraître sur un sujet passionnant, mais peu défriché jusqu'ici.

  • Le 21 avril 1997 restera une date dans l'histoire de la République. Ce jour-là, Jacques Chirac, président depuis moins de deux ans, en butte à l'impopularité et voyant poindre l'échec de sa politique économique, tentait un coup de poker en provoquant des élections législatives anticipées. Les Français ont discerné l'aveu d'impuissance que tentait de camoufler ce défi. C'est ainsi que la gauche, revigorée et réordonnée par Lionel Jospin, a été appelée à prendre la relève plus tôt qu'elle ne l'imaginait. Longtemps dominatrice, au point de s'identifier à la Ve République, la droite française semble décidément incapable d'assumer le pouvoir. Et Jacques Chirac se retrouve isolé au « Château ». Pour combien de temps ?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty