Arts et spectacles

  • Pour l'amour du baroque

    Patrick Barbier

    • Grasset
    • 6 Novembre 2019

    Une histoire d'amour de plus de trente ans unit Patrick Barbier à l'époque baroque. Cet ouvrage en témoigne. Sous forme d'un dictionnaire de 60 entrées, l'auteur tente un tour d'horizon très personnel d'une époque passionnante quant à l'évolution des arts, de la musique,  de la société et des mentalités. Il donne à ceux qui aiment le baroque, comme à ceux qui le connaissent mal, des clés de compréhension pour mieux apprécier les oeuvres et les lieux. Pourquoi la courbe, le contraste, l'éphémère, l'illusion ou la mort sont-ils les maîtres-mots de cette période? Quelles différences y a-t-il entre castrat et eunuque, contre-ténor et haute-contre, rocaille et rococo? Quelles sont les caractéristiques essentielles du premier courant artistique vraiment universel?
      Dans un style vif, nourri d'anecdotes et d'exemples précis, Patrick Barbier n'aide pas seulement le lecteur à s'immerger dans le monde baroque, mais il en montre également les retombées actuelles dans les fêtes populaires, le cinéma, la joaillerie ou l'art contemporain.

  • Patrick Sébastien s'est relevé de toutes les épreuves.
    Aujourd'hui, il est à la croisée des chemins, à un tournant de sa vie.
    Après vingt-trois ans de bons et loyaux services dans le service public et au service du public, l'homme qui détient le record absolu d'audience pour une émission de divertissement est brutalement privé d'écran.
    Octobre 2018 : sans même lui parler, la direction de France Télévisions lui fait savoir qu'elle met un terme à leur collaboration.
    Novembre 2019 : sortie d'un album de chansons à textes, Entre nous.
    Entre ces deux marqueurs temporels s'est écoulée une année décisive durant laquelle Patrick Sébastien a dû se réinventer : sur scène, dans l'écriture et en musique. Une année durant laquelle le sentiment d'injustice et le doute ont peu à peu cédé le pas à une remise en question salutaire, à la liberté de créer et au bien-être.
    Une année rythmée par les longs entretiens qu'il a accordés à deux journalistes. De février à septembre 2019, de Martel à Paris, assis aux premières loges du destin d'un homme, Marc Dolisi et François Darmigny l'ont accompagné sur le chemin escarpé de sa renaissance, voyage initiatique décrit de l'intérieur.
    Pour la première fois, Patrick Sébastien se dit au long cours, n'éludant aucune thématique, se dévoilant jusque dans ses blessures et ses zones d'ombre.
    Paroles et portrait d'un homme libre.

  • Bowie génie. Bowie junkie. Bowie fasciné par l'occultisme et la magie noire. Bowie, l'ami intime et colocataire d'Iggy à Berlin. Un Bowie double, triple, imitateur et imité. Le vrai Bowie probablement, à l'image de celui de Lazarus, son dernier album, qui avoue à demi-mot l'impensable : Bowie n'est pas « tout à fait » mort. Anecdotes inédites, vérités qui dérangent ou évidences artistiques, le Bowie de Patrick Eudeline est un événement musical et littéraire. Patrick Eudeline est chanteur, guitariste, dandy punk, écrivain « gonzo » (Rock & Folk, Actuel, Technikart, Paris-Match...). Romancier, il a côtoyé Burroughs, Sollers, Kristeva, Despentes ou Houellebecq. C'est une figure unanimement respectée du monde du rock.

  • Le 9 décembre 2017, à la mort de Johnny, ils sont près d'un million sur les Champs-Élysées à lui faire une haie d'amour. Pendant soixante ans, le chanteur à la carrière exceptionnelle leur a donné espoir et joie. Mais peu de gens savent que tout cela aurait pu s'arrêter net en 1996, après le concert très controversé de Destination Vegas. L'artiste n'évoluait plus, ses vieilles recettes s'usaient, son look frôlait la ringardise. Pour se réinventer, Hallyday, quasiment ruiné, prend alors le pari de larguer les amarres dans les Caraïbes, le temps d'une longue pause sabbatique. De Miami à Saint-Barthélémy, en passant par Los Roques, Cuba puis New York, il va d'abord toucher le fond, avant d'atteindre ce retour aux fondamentaux nécessaires à sa reconquête. Régénéré, il va se servir de son yacht comme d'un luxueux bureau pour convoquer artistes, compositeurs, producteurs et patrons de maisons de disques. Hallyday doit impérativement trouver le sang neuf qui lui redonnera de l'énergie pour réussir son défi : une série de concerts au Stade de France. La fin de ces deux années d'errances, d'incertitudes, de trahisons, d'intrigues byzantines et de situations burlesques sera marquée par cet énorme coup de poker où Hallyday va tout miser, pouvant rejoindre le purgatoire des ringards du " métier " ou bien devenir une légende.
    Patrick Mahé et Gilles Lhote ont eu le privilège de vivre pratiquement au jour le jour ces deux années décisives où tout a basculé. Du mariage avec Laeticia à l'incroyable migration de 5 000 fans vers Vegas dans une escadrille de jets, sans oublier les péripéties hilarantes des aventures dans les Caraïbes, les répétitions à Los Angeles et les coulisses secrètes du Stade de France, Lhote et Mahé, témoins privilégiés, racontent un thriller électrique à la sauce rock, dont le héros est un électron libre incontrôlable.
    Gilles Lhote est le biographe officiel de Johnny Hallyday. Avec lui, il a écrit son autobiographie, Destroy (Michel Lafon). Reporter pour Paris Match, VSD et Télé 7 Jours, il a publié une quarantaine d'ouvrages, dont de nombreux albums et plusieurs textes majeurs sur le chanteur qui en font aujourd'hui le spécialiste incontesté.
    Ancien rédacteur en chef de Paris Match, puis directeur de Télé 7 Jours et de Première, Patrick Mahé a écrit une cinquantaine de livres, dont une douzaine sur le rock'n'roll. Avec Gilles Lhote, il a déjà publié deux livres sur Johnny : Johnny Hallyday, ni Dieu ni diable et Johnny le guerrier (parus chez Robert Laffont).

  • Peintre de génie ou faussaire " habité " par son maître ? L'énigme van Meegeren.
    Han Van Meegeren est sans doute le plus grand faussaire de tous les temps. Un peintre hollandais du XXe siècle qui a " inventé " des Vermeer si parfaits que si un accident historique ne l'avait contraint à se dénoncer lui-même, certaines de ses oeuvres seraient toujours accrochées aux cimaises des plus prestigieux musées du monde. Et d'ailleurs est-on certain que tous les Vermeer authentifiés sont réellement des Vermeer ? Et ne peut-on imaginer, comme d'aucuns le pensent toujours, que quelques-uns des faux peints par Van Meegeren sont en fait de vrais tableaux du maître de Delft ?
    Si une telle ambiguïté demeure possible, c'est qu'il a existé entre les deux peintres, au-delà des siècles, une véritable connivence artis-tique, une étrange alchimie qui a conduit le faussaire à entrer dans le personnage de Vermeer et peut-être même à devenir Vermeer lui-même, le temps de l'élaboration de l'un de ses faux.
    L'une de ses toiles, Le Christ et la femme adultère, fut achetée très cher par le maréchal Goering, impénitent collectionneur et pilleur d'oeuvres d'art. Après la Libération, lorsque ce tableau fut retrouvé parmi le trésor caché du Feldmarshall, la police hollandaise vint demander des comptes à Van Meegeren, convaincu d'avoir été le vendeur de la toile : le peintre, soupçonné d'avoir dépossédé son pays d'un tableau inestimable au profit de l'ennemi, risquait alors une lourde condamnation pénale. Pour se disculper, Van Meegeren révéla alors que l'oeuvre était en réalité un faux. Mais emporté par son désir fou de reconnaissance, il s'accusa aussi d'avoir peint tous les Vermeer qui avaient mystérieusement surgi au cours des dernières années. Oui, il avait trompé les meilleurs experts et prouvé par l'absurde combien ils étaient faillibles !
    Le paradoxe fut qu'il ne fut pas immédiatement cru et qu'il dut exécuter un faux Vermeer sous l'oeil de la police pour convaincre les enquêteurs de sa bonne foi.
    En un tournemain, Van Meegeren passa donc du statut de traître à son pays à celui de patriote puisqu'il avait berné Goering lui-même et obtenu pour paiement de son faux 200 tableaux de maîtres de la peinture hollandaise.

  • « Je me contente de faire des films que j'aimerais voir » ; « S'il y a une chose que je déteste plus que de ne pas être pris au sérieux, c'est de l'être trop. » Derrière ces boutades se cache la personnalité d'un témoin passionné de la société qui l'entoure. Billy Wilder, qui a toujours considéré que Lubitsch était maître dans la manière de passer avec ironie du drame à la comédie, a fait de cette fondamentale ambiguïté le coeur de son cinéma.
    Limiter sa carrière à ses éblouissantes comédies serait une erreur. Il s'est aussi attaché au monde du journalisme à sensation (Le Gouffre aux chimères), à la guerre (Stalag 17, Les Cinq Secrets du désert), à l'univers hollywodien (Sunset Boulevard) et au film noir (Assurance sur la mort), dirigeant au passage certains des comédiens les plus célèbres de l'époque : Humphrey Bogart, Gary Cooper, Bing Crosby, Marlène Dietrich, William Holden, Dean Martin, Kim Novak, Jack Lemmon, Barbara Stanwyck, Erich von Stroheim, Gloria Swanson... On lui doit une Audrey Hepburn plus séduisante que jamais dans Sabrina et Ariane et deux des plus beaux rôles de Marilyn Monroe, Sept ans de réflexion et Certains l'aiment chaud.
    L'ouvrage retrace la carrière de Wilder depuis ses débuts comme scénariste, avant d'étudier chacune de ses réalisations. Un livre haut en couleurs sur un artiste hors du commun.

  • En nous quittant, Johnny Hallyday a laissé un pays en deuil et des fans inconsolables. Hébété, chacun réalisait soudain que le Taulier n'était pas immortel - lui qui avait si souvent joué sa vie à la roulette russe. Ses rêves grandioses, démesurés, ses tendances destroy, font aujourd'hui de lui un mythe éternel. Dieu ou diable, Johnny ? Ni l'un ni l'autre.
    À l'heure des vrais " souvenirs souvenirs ", Gilles Lhote et Patrick Mahé nous embarquent dans ce livre comme dans une machine à remonter le temps. Dans une série de flash-back illustrés de photos rares, insolites, voire jamais vues, ils nous racontent un Johnny inattendu, parfois déroutant, toujours passionnant, que seuls ceux qui l'ont côtoyé connaissent. Ces " choses vues ", témoignages ou confidences disent beaucoup de l'homme qu'il était et de la vie qui fut la sienne, à la ville comme à la scène. Johnny, tel qu'en lui-même.

  • Tout au long de l'époque baroque, Venise, Naples et Rome jouent un rôle essentiel sur le plan musical, tout en poussant l'art de la fête à des sommets inégalés. Dans cet essai vagabond, coloré et joyeux, Patrick Barbier nous plonge dans la vie quotidienne de cette Rome pontificale des XVIIe et XVIIIe siècles, théâtre d'un gigantesque bouleversement artistique. Le lecteur voyage, guidé par Patrick Barbier, au coeur des chefs-d'oeuvre musicaux de la Rome baroque. Entre anecdotes historiques et documents inédits, nous découvrons l'aristocratie romaine et ses plaisirs, les courses de chevaux et les carnavals, les palais privés et les soirées à l'opéra, mais aussi l'étonnante vie culturelle et les cérémonies somptueuses du Vatican.


  • La vie d'un mythe au quotidien !

    197 disques d'or et de platine ! Quarante ans après la disparition d'Elvis Presley, le 16 août 1977, l'industrie américaine du disque établit la suprématie absolue du King. Rock'n'roll, country music, blues ou gospel, Elvis est premier partout. Ses succès - Jailhouse Rock, Can't Help Falling in Love, ou encore Suspicious Minds - l'ont propulsé en tête des ventes, où il a su se maintenir grâce à sa carrière d'artiste multigénérationnel, façon Jame Dean et Marlon Brando. Au top pop albums et au top 100 américain, il devance Frank Sinatra, les Beatles, Barbra Streisand, les Rolling Stones, Madonna, Michael Jackson.
    Depuis sa naissance dans un baraquement de Tupelo (Mississippi) jusqu'à son dernier souffle, dans la mélancolie de sa propriété de Graceland à Memphis, à la veille d'une énième tournée au long cours, Elvis n'a cessé de fasciner. Il a pourtant dû batailler pour imposer son nom au zénith. Pionnier de la rock'n'roll attitude, il a tout connu : les galères, les tournées de série B, le mépris des grands animateurs télé, puis leur cour assidue, quand ils durent se raviser face à la déferlante du succès. Enfin, le bonheur familial et, bien sûr, les amours, fugaces mais nombreuses.
    Ce livre remonte le fil de cette route embellie par la nostalgie d'une époque. Une histoire, une photo, se répondant l'une à l'autre, composent l'un des tableaux les plus fidèles de la vie du King.

  • La République de Venise vit au XVIIIème siècle ses dernières heures de gloire. Jamais on ne s'est autant diverti, jamais la fête et la musique n'ont occupé une telle place dans la vie quotidienne. Le carnaval (qui dure entre cinq et six mois), les fêtes officielles, le jeu, mais aussi les concerts, les cérémonies religieuses et l'opéra provoquent l'admiration et l'envie des visiteurs étrangers. Vivaldi, dont le nom est inséparable de Venise, écrit ses concertos pour les jeunes filles des Hospices et se comporte au théâtre en homme d'affaires, aussi doué que rusé.

  • Au XVIIIè siècle, la vie bat son plein dans les ruelles de Naples. Du fond des théâtres, des opéras, de la Cour du roi et des Conservatoires, la musique des plus grands compositeurs se mêle en une infinie rumeur. C´est le beau siècle napolitain. Celui des arts, de la création et des chantiers grandioses. La fête est partout. De la rue aux institutions, l'art n'est jamais cloisonné, mais toujours vivant. Carnaval et bals populaires fleurissent aux côtés des prestigieux opéras buffa et des sensationnelles divas du seria. C´est aussi et surtout la période glorieuse des castrats, fleur de la production musicale italienne, qui connaissent alors leur apogée.
    Il faudra au Roi Charles Bourbon peu de temps pour exacerber la splendeur de cette terre nouvellement libre après des siècles de soumission à des puissances étrangères, et lui offrir une renommée culturelle extraordinaire.
    Avec ce livre lyrique qui est aussi un hommage, Patrick Barbier compose à Naples l´insoumise son plus bel écrin.

  • L'attraction n'est-elle que le côté divertissant du cinéma ? Comment, dès lors, justifier sa présence manifeste dans les oeuvres des très grands cinéastes ? À commencer par trois films puissants de Kubrick : "2001", "Orange mécanique" et "Barry Lyndon" qui viennent respectivement, capter, capturer, captiver le spectateur pour le transporter jusqu'au seuil d'un ailleurs où il vibrera d'émotions. Cet essai veut forger théoriquement ces trois modalités de l'attraction et montrer comment elles nous permettent de mieux appréhender le phénomène de la fiction et la question de l'art au cinéma.

  • Georges Schwizgebel est l'un des grands noms du cinéma d'animation contemporain, auteur d'une quinzaine de courts métrages réalisés depuis le début des années 70, centrés sur une pratique de peintures animées, et souvent primés à l'occasion des festivals internationaux. Cet ouvrage réunit des études consacrées à l'ensemble de son oeuvre, développées par des spécialistes du cinéma d'animation et des arts plastiques. Il se conclut par un entretien avec le cinéaste.

  • L'évocation du nom de ce quartier de New York nous fait penser immédiatement à l'extravagance, que viennent chercher ces dizaines de milliers d'anonymes chaque soir, dans l'un des 41 théâtres dédiés au Music Hall...
    Depuis cent cinquante ans, Broadway est l'un des centres mondiaux du spectacle de revue, du théâtre, mais surtout de la comédie musicale " inventée " par les Américains.
    Les populations ont toujours eu besoin de divertissement, et la comédie musicale de susciter la ferveur populaire dans ce " nouveau monde " en création : l'Amérique.
    La comédie musicale devient un art populaire, avant de devenir un art majeur et unique, avec ses grands compositeurs, ses auteurs, ses metteurs en scène, chorégraphes, costumiers, décorateurs... Une véritable industrie se met en place à partir du début du
    XXe siècle, comportant des règles, des devoirs mais surtout une volonté de proposer des spectacles de grande qualité.
    Broadway est un microcosme, un " oasis culturel " dans la ville de New York. La comédie musicale est le moteur de ce havre fabuleux.

  • Premier livre en français sur le sujet, Bach en concert, avec sa 2de édition augmentée d'un chapitre, renouvelle le regard porté sur les Variations Goldberg de J.S. Bach. Surprenant, argumenté, en dialogue constant avec les biographes, les musicologues et les interprètes, l'essai apporte une lumière originale sur la "grande forme" anticipatrice de modernité de cette oeuvre. Deux points capitaux modifient les perspectives : une autre lecture de la place et du rôle des variations canoniques ; la découverte du « sceau de la perfection », bien présent mais caché.

  • Depuis 20 ans, les salles de cinéma ferment en Afrique. Quelques projets ont reçu un soutien médiatique important, mais qui parle des millions d'africains qui fréquentent chaque jour les "cinéclubs" où sont projetés des DVD pirates ? L'auteur étudie ces établissements qui prolifèrent au Tchad et dans la plupart des villes africaines, en toute illégalité. Il analyse leur modèle économique, leur programmation, leur public. Il s'agit de "salles " où se construisent à la fois une forme de culture cinématographique et des modes de sociabilité.

  • Histoire des castrats

    Patrick Barbier

    • Grasset
    • 18 Octobre 1989

    Pendant deux siècles, entre 1600 et 1800, les grandes vedettes de l'opéra étaient des chanteurs au sexe hybride, hommes par la naissance, femmes par la castration. Ils étaient formés dans les conservatoires de musique de Naples, d'où ils partaient ensuite chanter dans les grands théâtres d'Europe, remportant des triomphes et déchaînant des passions. Patrick Barbier retrace pour la première fois les aventures de ces êtres adulés et légendaires. Il nous instruit sur leur origine sociale, les circonstances de leur mutilation, leur formation musicale, leurs carrières, leurs voyages à l'étranger, mais aussi leurs rivalités professionnelles et leurs amours tumultueuses, puis leur vieillesse mélancolique et enfin la disparition de leur "race", à partir de la Révolution.

  • Construite de 1922 à 1943, la basilique du Sacré-Coeur de Grenoble fut conçue pour être non seulement une église paroissiale, mais aussi un sanctuaire dauphinois dédié au Coeur de Jésus et un lieu-étape sur le pèlerinage de La Salette. Ce livre retrace les premières manifestations à Grenoble de la dévotion au Sacré-Coeur dès le XVIIe siècle, la construction de la basilique, le dynamisme et l'audace missionnaire de cet espace diocésain.

  • Jazz et cinéma, nés à la même période, célèbrent très tôt leurs noces. Leur alliance, établie à l'aube du XXe siècle, prend une direction nouvelle avec l'éclosion du parlant et se maintient tout au long de leurs évolutions majeures. Les contributions développent plusieurs partis pris : mêler réflexion esthétique et approche sociologico-historique ; considérer que les alliances sensibles se jouent aussi bien localement, au coeur des films, que dans des mouvements perceptibles à une plus grande échelle. C'est ainsi que l'ouvrage accorde une large place aux domaines français et américain, en faisant l'hypothèse que la question jazz participe à reconfigurer les liens entre oeuvres pionnières du cinéma, période classique hollywoodienne et modernité de la Nouvelle Vague, de John Cassavetes ou de l'art vidéo.

  • Comment peut-on comprendre que l'urbanisation contemporaine s'intensifie en dépit de la multiplication des catastrophes et des limites des efforts de gestion ? Répondre à cette question impose de revenir sur les définitions des catastrophes et sur leur contribution à la structuration des peuplements humains. Ce livre montre l'intérêt et les limites du développement durable et de la résilience pour éclairer ces problèmes fondamentaux.

  • Maîtres incontestés de l'art vocal au XVIIe et XVIIIe siècles, les castrats ont triomphé à travers l'Europe, à l'Opéra comme à l'église. Mais qui aurait pu penser que la France, réputée pour être réfractaire à ce type de chanteurs comme à tous les excès du baroque, ne cesserait de recourir aux voix des castrats, depuis la jeunesse de Louis XIV jusqu'aux derniers jours de Louis XVI aux Tuileries ?Après l'Histoire des castrats et Farinelli, le castrat des Lumières, Patrick Barbier nous révèle cette fois tout un pas inconnu de l'histoire musicale française et de la vie à la cour : l'apparition des castrats dans les grandioses mises en scène imposées par Mazarin, le rôle des Italiens dans le relâchement des moeurs (les sodomites et la fameuse "secte de Rome"), leur présence permanente à la Chapelle royale et au Concert Spirituel, le jugement des mélomanes et des intellectuels français, mais aussi le répertoire des castrats en France et leurs conditions de vie dans cette maison, toujours intacte aujourd'hui, où ils reconstituèrent une sorte de microcosme italien.Mêlant une recherche approfondie à des piquantes anecdotes, Patrick Barbier nous entraîne avec vivacité dans l'aventure de ces "castrats de l'ombre" qui servirent fidèlement trois rois de France.
    Italianiste et historien de la musique, Patrick Barbier est professeur à l'Université Catholique de l'Ouest (Angers) et membre de l'Académie de Bretagne et des Pays de la Loire (Nantes). Il a publié la Vie quotidienne à l'Opéra au temps de Rossini et Balzac (Hachette, 1987) et Graslin, Nantes et l'Opéra (Coiffard, 1993). Son Histoire des Castrats (Grasset, 1989) et sa biographie de Farinelli (Grasset, 1994) ont été traduites en une dizaine de langues.

  • Cet ouvrage en couleur est un recueil de travaux pratiques destinés à tous les photographes qui souhaitent découvrir, maîtriser et approfondir Lightroom 6. Les fichiers exemples du livre sont disponibles sur le cédérom pour faire et refaire pas à pas tous les travaux pratiques de l'ouvrage.

  • Le terme « son multicanal » (dit parfois « surround ») désigne l'utilisation de plusieurs pistes audio en vue de la restitution sur un système comportant plusieurs enceintes. Le champ des applications est vaste : home-cinéma, cinéma, TV HD, radio, jeux vidéos, musique... Il existe de nombreux formats de son multicanal (3.1, 5.1, dolby surround, Imax...) et chacun d'eux a des implications en matière de prise de son, de création artistique, de restitution, de diffusion... Cet ouvrage exhaustif fait le point sur le sujet : formats, systèmes d'écoute, prise de son, codage et diffusion, exploitation broadcast, supports ou internet. Sur www.dunod.com, le lecteur pourra accéder à près de 150 fichiers sonores pour découvrir par l'écoute les différents formats possibles du son multicanal. Des QR-codes lui permettront en outre de consulter certains diagrammes en couleur de l'ouvrage.

  • Quel est le sens de la relation entre acteurs politiques, journalistes ou professionnels du divertissement dans les divers programmes proposés aujourd'hui aux téléspectateurs ? Peut-on se contenter d'opposer le sérieux et la profondeur de certaines émissions à la légèreté des talk-shows ? A quels types de transformation de l'activité politique, de la télévision ou des attentes des téléspectateurs renvoient l'existence et le succès de ces programmes ?

empty