Fantasy & Science-fiction

  • « Un univers médiéval fantasmé d'une très grande richesse. De haute volée. »
    Tzeentch - Elbakin

    « Une écriture sublime qui n'a rien à envier à Hobb ou Rothfuss. Fans et non-fans du genre, foncez les yeux fermés. »
    Robin Bouder - Actualitté

    « Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas vécu en fantasy semblable mélange d'admiration technique et d'émerveillement émotionnel. »
    Hugues Robert - Charybde

    « Dewdney est le porte-étendard d'une génération dorée de jeunes auteurs qui dépoussièrent le genre. »
    Lloyd Chéry - Le Point Pop

    « Dans L'Enfant de poussière, on trouve du George Martin et du Robin Hobb mais aussi une saveur nouvelle, de liberté et de vent frais soufflant sur une oeuvre hors du commun. »
    Paco Vallat - Un dernier livre avant la fin du monde

  • La mort du roi et l'éclatement politique qui s'ensuit plongent les primeautés de Brune dans le chaos.
    Orphelin des rues qui ignore tout de ses origines, Syffe grandit à Corne-Brune, une ville isolée sur la frontière sauvage.
    Là, il survit librement de rapines et de corvées, jusqu'au jour où il est contraint d'entrer au service du seigneur local. Tour à tour serviteur, espion, apprenti d'un maître-chirurgien, son existence bascule lorsqu'il se voit accusé d'un meurtre. En fuite, il épouse le destin rude d'un enfant-soldat

  • Au XIIe siècle, les Haut-Conteurs, prestigieux aventuriers et troubadours portant la cape pourpre, parcourent les royaumes d'Europe en quête de mystères à éclaircir, d'histoires à collecter et à raconter. Leur quotidien se nourrit de la vérité cachée derrière la rumeur, les superstitions et les légendes. Ceux qui ont la chance de les entendre s'en souviennent toute leur vie. Les Conteurs possèdent la voix des rois, une voix dont ils usent comme d'un instrument magique. Mais ces éblouissants vagabonds ne chassent pas que des frissons. Dans le secret, ils recherchent les pages disparues d'un livre obscur, un ouvrage vieux comme le monde que certains croient écrit par le diable en personne.

    Et ce livre, Roland, un fils d'aubergiste que rien ne destine à l'aventure, pourrait bien en percer l'énigme. Car à treize ans, il devient le plus jeune garçon à poser la cape pourpre sur ses épaules et il semble tout désigné pour devenir le héros d'une grande histoire, une histoire de Haut-Conteur...

  • Le prequel de la série aux 100 000 exemplaires vendus, Prix des Incorruptibles et Prix Elbakin...

    1178. Mathilde a seize ans et son apprentissage de Haut-Conteuse s'achève. Elle est alors confrontée à un premier drame : deux Haut-Conteurs ont été assassinés par l'un des leurs.

    La jeune femme et son professeur, Corwyn le Flamboyant, sont bien résolus à arrêter l'assassin. Mais le témoignage d'un pèlerin les envoie bientôt jusqu'à Bagdad où dormiraient les secrets du Livre des Peurs, un ouvrage mystique, et de l'Ordre Pourpre, la caste des Haut-Conteurs.

    Entre oasis hantée et ziggourat spectrale, cette quête se révèle plus dangereuse que prévu. Mathilde saura-t-elle entendre l'incroyable vérité ?

    Son destin de Haut-Conteuse est en marche...

  • Après un mois de convalescence à l'hôpital de Saint-Devlon - les blessures récoltées lors de la dernière séance du club de lecture du cégep de Malphas n'étaient pas mineures -, je suis retourné à Saint-Trailouin, prêt à entamer la session d'hiver 2011. Enfin, je devrais plutôt dire « prêt physiquement », car pour le moral...  De fait, outre le mystère de l'inquiétant occupant de la cave du cégep, j'ai eu droit, pour me pourrir l'existence, au coup de téléphone de mon ex, qui m'a interdit de voir mon fils Émile pendant le temps des Fêtes, puis à une tentative d'assassinat. Oui, oui, vous avez bien lu : on a attenté à ma vie à moi, Julien Sarkozy ! Mais si je me doute bien de l'identité des personnes qui ont engagé le tueur - les Archlax père et fils -, je n'ai pas encore compris pourquoi je ne suis pas mort !  Si j'ajoute l'absence de Simon Gracq, toujours recherché par la police, mon doute grandissant sur la fiabilité de Rachel Red, ma divine collègue du département, pour enquêter sur le mystère de Malphas, et les morts qui surviennent autour de moi, vous conviendrez que j'ai de bonnes raisons d'avoir augmenté un tantinet ma consommation !
    Pourtant, c'est seulement quand j'ai trouvé la façon de m'introduire dans la cave du cégep que j'ai vraiment su ce que ça voulait dire, être dans le « gros trouble » !

  • Bouleversée par les guerres ethniques, l'Amérique du Nord est divisée en Etats indépendants. C'est dans cette atmosphère de trouble que Stark, agent de l'administration de New Washington, est envoyé dans la ville de San Andréa pour enquêter sur une affaire de secret scientifique.

  • « La guerre est la seule constante. »« J´ai dormi dans les landes de Sel, combattu dans les plaines de Kourgaad et marché parmi les humains venus de l´autre côté de la mer. Je suis LaDarielle Daellen Staern, et ceci est mon cadeau aux aelfirs. L´Art de la Guerre. » Traduite de manuscrits elfiques originaux, voici l´histoire complète et illustrée de l´art de la guerre tel qu´il a été pratiqué par les Elfes. On y découvre leur arsenal, leur tactique et leur histoire militaire, mais aussi la compréhension que cette race immortelle a acquise des opportunités sublimes de mourir sur les champs de bataille.« Puisse cette traduction rappeler à tous, même aux plus vaillants de nos guerriers, que nous avons beaucoup à apprendre, aussi bien sur le plan martial que philosophique, de la guerre avec les aelfirs. Sebastian Venghaus Anthropologue royal, Hoïm »Aussi traduits : Les Orcs - La Voie du SaccageLes Nains - Manuel de Campagne

  • « Ténacité, ténacité, TÉNACITÉ ! »« Nous sommes les nains. Seuls notre force, notre loyauté et notre sens du devoir nous permettent de survivre dans ce monde hostile. Seules la méfiance,

  • Dans un monde surpeuplé et souffrant d'un terrible dérèglement climatique, les élites vivent dans des cités souterraines confortables, tandis que l'écrasante majorité de la population survit parquée dans des ghettos insalubres situés en surface. Ils sont rationnés en aliments de synthèse et en eau potable, une substance devenue rare.

    Au coeur de l'été 2095, alors qu'une canicule sans précédent sévit, Edmond débarque dans le ghetto Ouest. Impliqué dans une affaire de détournement de drones-cargo, il a été expulsé de la cité des élites où il résidait depuis son adolescence. À présent, il n'a qu'un seul but, retrouver le responsable de son bannissement, un ami qui s'est réfugié dans le ghetto Ouest. C'est ce qu'Edmond explique à la vieille femme qui l'a accueilli. Commence alors pour lui une quête qui le conduira au coeur d'un univers terrifiant qu'il découvrira avec sidération. 

    Un roman d'anticipation haletant aux multiples rebondissements !

  • Sur le seuil

    Patrick Senécal

    • Alire
    • 14 Juin 2011

    Il se nomme Thomas Roy. C'est l'écrivain le plus adulé du Québec. Invité régulier des talk-shows, la parution de ses romans d'horreur est toujours un événement médiatique majeur. Or, voici qu'on le retrouve chez lui, horriblement mutilé et catatonique. Tentative de meurtre ou suicide manqué ?
    Pendant que la police enquête, Roy est placé en observation dans un hôpital de Montréal. Paul Lacasse, le psychiatre qui traite l'écrivain, considère au départ le cas comme assez banal. La découverte de faits troublants l'oblige cependant à reconsidérer petit à petit son opinion.
    Bientôt, ce sont toutes ses certitudes, tant personnelles que professionnelles, qui chancellent. Car, au-delà du drame de Roy, quelque chose de terrifiant se dévoile lentement, quelque chose d'inimaginable et aux conséquences monstrueuses...
    Sur le seuil : un suspense d'une redoutable efficacité, écrit par celui que plusieurs considèrent déjà comme le maître du roman d'horreur québécois.

    PRIX DU PUBLIC - SALON DU LIVRE DE LA CÔTE NORD 2004 PRIX MASTERTON 2007

    1 autre édition :

  • Un voyage initiatique où le passé se mêle au futur, où les légendes se confondent avec la réalité, où les distances et le temps semblent abolis... Des êtres surprenants mais en même temps si proches... Voila ce qui attend Gournevez sur cette planète perdue au fin fond d'une galaxie inconnue.
    Un roman de science-fiction bretonne...

  • Etabli dans un manoir en Suisse, l'éminent Docteur Debrodevski, généticien de renom et spécialiste en biologie moléculaire, poursuit avec son équipe de scientifiques des recherches très secrètes pour le compte de la Russie un ambitieux programme destiné à créer l'homme de demain : le projet Obrazets. Cet Homo-Futura aurait pour destin de remplacer à terme les hommes sur terre, mais aussi et surtout de les supplanter dans la course pour la conquête spatiale.
    Un malheureux concours de circonstance va soudainement bouleverser ces recherches, mettant en péril non seulement dans un premier temps l'environnement immédiat du manoir mais également l'avenir du Docteur, déjà étroitement surveillé sur place par des gardes du corps pour le moins imposants.
    Loin des préoccupations de son père, sa fille unique, Annushka est amoureuse de Petit Paul son petit voisin et camarade d'école. D'une façon très pure et instinctive, les enfants savent parfois vivre très jeunes de véritables histoires d'amour dignes de contes de fée, submergés par des sentiments très purs dépassant de loin les amitiés habituelles. Tous deux dans leur huitième année seront témoins d'événements dus à la folie du monde qu'ils auront quelques difficultés à comprendre, leur univers d'enfants en sera bouleversé et ils mesureront trop tôt le vide que provoque l'absence de l'autre.
    Une histoire d'amour trop pure et trop fragile au milieu du fracas d'un monde effrayant, en plein déclin, celui du XXIe siècle.

  • La folie des hommes et leur soif de pouvoir vont-elles ouvrir le dernier chapitre de l'humanité ? Vingt ans seulement avaient suffi pour faire basculer l'histoire de l'homme autonome et libre, telle qu'on pouvait encore la percevoir jusqu'en 2020, avant qu'une autorité mondiale impose son dictat sur la quasi-totalité du globe : le fameux Nouvel Ordre Mondial, qu'une oligarchie avait patiemment conçu et établi. Seules la Russie et la Chine résistaient encore aux assauts hégémoniques de cette dictature autoproclamée.
    Les pollutions de l'eau et de l'air, l'exploitation massive et la destruction des ressources et des écosystèmes avaient malheureusement très largement appauvri les terres arables de la planête. Cette dévastation de la biodiversité était devenue l'une des plus graves atteintes à la survie sur terre, le réchauffement climatique n'ayant de plus cessé de croître. Par ses agissements, Homo Sapiens risquait rapidement d'être en voie d'extinction. Les experts les moins pessimistes estimaient cette probabilité aux alentours de 2080. Facteur encore plus inquiétant, une pandémie de cancers sévissait sur toute la planête dont le plus invasif concernait la fertilité. Depuis le début des années 2035, l'espèce humaine déclinait déjà de façon exponentielle.
    Paradoxalement, l'espèce humaine n'étant plus en mesure de dégrader davantage son environnement, la nature reprenait doucement ses droits et de nouveaux espaces vierges apparaissaient. Très opportuniste, Homo-Futura s'y était rapidement installé. Était-ce l'avènement sur terre d'une nouvelle race d'êtres hyper-intelligents mettant à l'épreuve leur insoupçonnable résistance avant le grand départ, car ils avaient avant tout été conçus pour conquérir l'univers.

  • Deus

    Patrick Garcia

    Dans des lieux différents, 4 femmes et 4 hommes disparaissent au même moment. Un seul point commun les unit : la croyance. Ils se retrouvent le lendemain dans un vaste lieu appelé Casa Nostra. Ils se rendent vite compte qu'ils en sont prisonniers. Peu à peu, les membres de la communauté abandonnent toutes leurs valeurs. Un jour, un hologramme apparaît. Ce dernier affirme qu'il est le représentant du seul Dieu existant jusqu'à ce qu'un nouvel arrivant leur apprenne l'inconcevable vérité...

  • Oniria

    Patrick Senecal

    • Alire
    • 1 Septembre 2011

    « Silence, à l'exception du moteur du camion qui roule depuis maintenant une quinzaine de minutes. Dave n'est vraiment pas rassuré. Une évasion tout seul, c'est déjà risqué, mais à quatre, ça confine au suicide, surtout avec un imbécile comme Jef... Heu­reu­sement, Éric écoute les consignes à la lettre. Et Loner est parfait : aucune hésitation, aucun doute, aucun faux mouvement. Normal, puisqu'il est l'archi­tecte de cette évasion. Il n'a pas proféré trois mots depuis le début de l'opération il y a maintenant plus d'une heure... Dave tente de contrôler son angoisse. Allons, main­tenant qu'ils se trouvent tous dans le conteneur, on peut dire qu'ils ont réussi, non ?... » Ils sont quatre : Dave, Jef, Éric et Loner. Quatre cri­minels qui, habilement, se sont échappés de prison. Mais la police les a pris en chasse et les cerne de près. Alors ils décident de se cacher pour la nuit dans une villa isolée au nom étrange, Oniria... Et c'est sans aucun doute la pire déci­sion de leur existence !

    1 autre édition :

  • 515,0 rue des ormes

    Patrick Senécal

    • Alire
    • 14 Juin 2011

    Il s'appelle Yannick Bérubé, il a vingt-trois ans, il est séquestré au 5150, rue des Ormes, dans la ville de Montcharles, et c'est pourquoi il a décidé d'écrire son histoire.
    Or, si son récit débute par une banale chute à bicyclette, la suite bascule rapidement dans l'horreur, car la famille qui le retient prisonnier est loin d'être normale : Jacques Beaulieu, le père, est un psychopathe qui ne jure que par le jeu d'échecs et qui se prend pour le dernier des Justes ; Michelle, l'adolescente, semble encore plus dangereuse que son père ; Maude, l'épouse et la mère, est obsédée par le Seigneur et elle obéit aveuglément à son mari. Quant à la petite Anne, elle est muette et ses grands yeux immobiles ressemblent à des puits de néant...
    Pour Yannick Bérubé, l'enjeu est simple : il doit s'évader à tout prix de cette maison de fous, sinon il va y laisser sa peau... ou sa raison !

  • Après un mois de convalescence à l'hôpital de Saint-Devlon - les blessures récoltées lors de la dernière séance du club de lecture du cégep de Malphas n'étaient pas mineures -, je suis retourné à Saint-Trailouin, prêt à entamer la session d'hiver 2011. Enfin, je devrais plutôt dire « prêt physiquement », car pour le moral...
    De fait, outre le mystère de l'inquiétant occupant de la cave du cégep, j'ai eu droit, pour me pourrir l'existence, au coup de téléphone de mon ex, qui m'a interdit de voir mon fils Émile pendant le temps des Fêtes, puis à une tentative d'assassinat. Oui, oui, vous avez bien lu : on a attenté à ma vie à moi, Julien Sarkozy ! Mais si je me doute bien de l'identité des personnes qui ont engagé le tueur - les Archlax père et fils -, je n'ai pas encore compris pourquoi je ne suis pas mort !
    Si j'ajoute l'absence de Simon Gracq, toujours recherché par la police, mon doute grandissant sur la fiabilité de Rachel Red, ma divine collègue du département, pour enquêter sur le mystère de Malphas, et les morts qui surviennent autour de moi, vous conviendrez que j'ai de bonnes raisons d'avoir augmenté un tantinet ma consommation !
    Pourtant, c'est seulement quand j'ai trouvé la façon de m'introduire dans la cave du cégep que j'ai vraiment su ce que ça voulait dire, être dans le « gros trouble » !

  • Grande Liquidation

    Patrick Senecal

    • Alire
    • 26 Octobre 2017

    Parole de Sarkozy, je m'étais juré de ne pas remettre les pieds à Saint-Trailouin. Après tout, la vie de mon fils en dépendait, et c'est pour être près de lui que j'ai ouvert il y a quelques mois une boutique de livres d'occasion à Drummondville. Or, quand Émile m'a annoncé qu'il partait pour la France avec mon ex, j'ai un peu pété les plombs... avant de réaliser que je pourrais peut-être tirer avantage de cette situation.
    Me voilà donc de retour à Malphas. Avec l'aide de Simon Gracq - ça n'a pas été simple de le convaincre de me faire à nouveau confiance -, je compte enfin mener à terme mon enquête sur ce qui se passe dans la cave du cégep. Et régler une fois pour toutes mon différend avec les Archlax père et fils. Et découvrir la véritable identité de Rachel Red et les motivations secrètes qui l'animent... et rêvons un peu, l'animer à mon tour.
    Hélas, malgré le subterfuge qui me permettait d'évoluer en sécurité à Malphas, je dois admettre que le plan que j'avais imaginé pour arriver à mes fins a rapidement foiré. Et me voilà de nouveau dans le « gros trouble ».
    Mais cette fois, je ne suis pas le seul dans le pétrin, car la grève étudiante est imminente à Malphas. Et un raz-de-marée de carrés rouges à Saint-Trailouin, ça risque d'être plus intense qu'ailleurs...

  • Je m'appelle Julien Sarkozy. Oui, oui, je me prénomme bien Julien ! Professeur de littérature, j'étais fin prêt il y a quelques jours pour ma première session au cégep de Malphas. Le directeur pédagogique, Rupert Archlax, m'avait annoncé que j'aurais trois groupes dans le cours 102. Comme c'est celui qui se donne pendant la session d'hiver et que nous étions en août, j'avais tout de suite compris que mes élèves seraient ceux qui avaient coulé le cours à la dernière session.
    Pour un professeur qui a quatorze
    années d'ancienneté - les trois premières à Montréal, les autres à Drummondville -, ce n'est pas la situation rêvée. Mais je ne me suis pas plaint : après ce qui est arrivé l'an dernier, je... Enfin, disons que j'étais simplement heureux de pouvoir continuer à enseigner et que le cégep de Malphas, qui est si reculé que même Internet haute vitesse n'est pas encore rendu ici, représentait ma dernière chance !
    Et puis, comme je venais de vivre un divorce pénible, je croyais que l'éloignement et le calme allaient m'être bénéfiques. Mais j'ai vite déchanté en ce qui concerne le calme, car Malphas n'est vraiment pas un cégep comme les autres. Tellement que j'en suis à me demander combien il me restera d'étudiants en vie à la fin de la session...

  • Les Manuels de combat  : l'intégrale.
    Abondamment illustrés de croquis et de cartes, les trois fameux guides de combat de Den Patrick sont désormais réunis en une intégrale indispensable pour tous ceux qui veulent combattre les créatures de fantasy les plus charismatiques de l'univers de Tolkien  : les Orcs, les Elfes et les Nains.
    Stratégie militaire, tactiques de combat, équipement et armes utilisés, les trois espèces n'auront plus de secret pour vous  ! 

  • Il y a seize ans, Alexandra a quitté son village en disgrâce. Elle était la Cassandre des lieux : elle avait le don de prophétie, mais la malédiction qu´on ne la croit jamais. Son départ a laissé un trou béant que sa tante Marguerite a cherché à combler par un culte de seize femmes muettes dédié à son souvenir.

    Aujourd´hui, après seize ans de pérégrinations, Alexandra rentre, épuisée, au bercail. Celle qui troublait par ses visions ne dit plus rien. Aphone, elle inquiète d´autant les villageois par son silence. Que cache-t-elle de si terrible qu´elle n´en dit rien? Pourquoi est-elle revenue après seize ans?

  • Avec l'aide de Dylan Gilmore, son mystérieux compagnon de classe, Faith Daniels découvre qu'elle peut déplacer des objets par la force de sa pensée. Ce talent télékinésique s'appelle la «pulsation», et Dylan le possède aussi. Dans des scènes d'action palpitantes, Faith fait la démonstration de son aptitude à se servir de la pulsation contre un groupe de télékinésistes si puissants qu'ils peuvent écraser leurs adversaires en arrachant des lampadaires, en lançant des rochers ou en changeant la trajectoire d'un marteau projeté à toute vitesse pour le transformer en une arme mortelle. Mais même avec son talent peu commun, Faith risque d'avoir du mal à maîtriser son esprit et son coeur. Si elle veut s'allier à Dylan pour sauver le monde, elle devra contrôler le pouvoir de l'un et de l'autre. La trilogie de Patrick Carman illustre de façon éblouissante la puissance de l'esprit et de l'amour.

  • Comme tous ceux qui ont «la pulsation», Faith Daniels et Dylan Gilmore possèdent des pouvoirs télékinésiques: ils peuvent déplacer des objets par la pensée. Mais il existe dans le monde cinq personnes dotées de la «seconde pulsation» qui détiennent un pouvoir encore plus grand. Presque rien ne peut les blesser. Ils sont pratiquement indestructibles. Faith et Dylan possèdent tous deux la seconde pulsation, mais leurs adversaires l'ont aussi et ils se sont entraînés en vue d'une guerre qui se prépare depuis leur naissance. Alors que Dylan met en oeuvre un plan visant à infiltrer le camp ennemi, il sera confronté à sa seule faiblesse - et à un secret de famille qui menacera jusqu'à sa vie. Ensemble, Faith et Dylan représentent le seul espoir qu'il reste à l'humanité, mais pour exécuter leur plan, ils doivent suivre des voies différentes. Leur amour survivra-t-il? Avec des personnages bien en chair et des scènes d'action à couper le souffle, le deuxième tome de la trilogie Pulsation de Patrick Carman poursuit cette histoire post-apocalyptique d'amour et de vengeance.

  • Les revenants t.1

    Seth Patrick

    " Effrayant et sexy. " Stephen King " Ce qu'on raconte dans Les Revenants, ce sont ces jours derniers où les morts se relèveront et où se consommera le jugement du monde.‎ (...) C'est l'histoire de quelque chose d'impossible et qui pourtant advient. " Emmanuel Carrère, Le Royaume Dans une petite ville française dominée par un immense barrage, les habitants abasourdis voient des membres de leur famille revenir à la vie : des personnes de tous âges, parfois décédées depuis des années, reprennent le cours de leur existence sans aucun souvenir de leur mort. Camille, 13 ans, tuée dans un accident de bus scolaire, Simon, qui s'était suicidé avant son mariage, Victor, un petit garçon mystérieux que personne ne semble reconnaître... Alors que chacun tente d'accepter l'impossible, des meurtres sanglants se produisent, semblables à une série d'assassinats perpétrés dans la région sept ans plus tôt. Comment les habitants vont-ils faire face à cet incroyable phénomène qui suscite à la fois la joie, l'effroi et la jalousie ? Pourquoi ces revenants apparaissent-ils du jour au lendemain sans raison ? Et pourquoi eux en particulier ?

empty