Paul Beauchamp

  • A travers un essai de lecture générale des Psaumes, appliquée ensuite à quelques-uns d'entre-eux, cet ouvrage présente les "chants sacrés" sous des aspects bien peu conventionnels.Nuit et jour : c'est dans la lumière et les ténèbres de la Passion, dans les rires et les pleurs, la louange et la supplication, le proche et le lointain, que se trouve la réponse, apparemment contradictoire, du croyant au Créateur. Nuit et jour : c'est le mot de passe de ce livre constitué d'entretiens brefs et familiers où éclate l'originalité de toute prière.Le texte des Psaumes cités est celui de la traduction liturgique la plus récente (Liturgie des heures, édition 1980).Paul Beauchamp (1924-2001) était professeur d'Ecriture sainte au centre Sèvres à Paris.

  • Les livres de la Bible - Ancien et Nouveau Testament - sont de longue date passés par l'épreuve de la critique littéraire, historique, linguistique. Nous possédons d'innombrables informations " scientifiques " sur le temps et les lieux où ils furent écrits. Maintenant que nous sOmmes éclairés sur tous ces points, pourquoi continuer à parler d' " Ecritures saintes " ? Comment, dans quel esprit, lire les Livres " saints " ? " Il existe un mot dans la Bible dont la fonction est de désigner ce qui est le propre de Dieu : Dieu est saint. Nous prions en disant : " Que ton nom soit sanctifié ! " Nous lisons que le prophète Isaïe a entendu les êtres célestes prononcer trois fois ce mot et qu'il a dit : " Malheur à moi, car je suis un homme aux lèvres impures. " Alors un des êtres célestes lui a touché la bouche avec de la braise. Tous les mots pour dire Dieu, même les meilleurs, doivent être passés au feu. Nous parlons, en ce sens, d'Ecritures saintes : elles sortent du feu et nous y font entrer. "

  • Dans ce livre, le regard ne cesse d'aller "d'une montagne à l'autre", et dans les deux sens : du Sinaï, où Moïse reçut le Décalogue inscrit dans les deux tables de la Loi, au mont de Galilée, où Jésus prononce, selon l'évangile de Matthieu, le Discours (ou le Sermon) sur la montagne. Si le Décalogue (les "dix paroles", plutôt que les "dix commandements") surplombe de toute la hauteur du Sinaï l'itinéraire entier de l'histoire sainte, le périple se termine avec la croix, qui s'élève en attirant les regards sur un condamné. Elle est donc centrale pour toute réflexion chrétienne sur la loi."D'une montagne à l'autre" : on pourrait aussi dire d'un abîme à l'autre, comme le suggère précisément la croix. A la Loi et à la justice répondent en effet la transgression, l'injustice, le péché, la violence... et peut-être, plus essentielle encore, l'idolâtrie.Avec cette méditation sur les "montagnes de la Loi" (il y en eut d'autres que le Sinaï et la colline de Galilée), Paul Beauchamp poursuit sa réflexion capitale sur "l'un et l'autre testament".Paul Beauchamp, jésuite, était professeur d'exégèse biblique à la faculté de théologie du Centre Sèvres. Il est décédé en 2001.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty