Peter Kuznick

  • Responsable du lancement de la bombe atomique sur Hiroshima (60 000 morts) et Nagasaki (80 000 morts), Harry S. Truman se vantait de ne jamais avoir éprouvé le moindre remords. À un journaliste qui lui demandait si la décision avait été moralement difficile à prendre, il répondit en claquant des doigts : « Je l´ai fait comme ça. » Trente ans plus tard, l´offensive du Vietcong pulvérisa l´armée sud-vietnamienne. Richard Nixon envisagea de faire sauter les digues et les centrales électriques. « Au risque de noyer deux cent mille personnes ? », objecta Henry Kissinger. Réponse de Nixon : « Non, je préférerais utiliser la bombe atomique. » « Je crois que ce serait quand même un peu excessif », répondit Kissinger. « La bombe, ça vous gêne ? Allons Henry, un peu de largeur de vue, bon sang ! », rétorqua Nixon.
    Ces confessions donnent la mesure de la responsabilité historique des présidents américains. Inconscients, parfois criminels par procuration, souvent sous influence de « faucons », comme l´a encore montré la dernière guerre d´Irak, avec ses 200 000 morts. Démystificatrice, provocatrice, cette vaste fresque de l´histoire contemporaine de l´Amérique, qui remet en cause sa légitimité sur la scène internationale, a déclenché une importante controverse.
    Les auteurs du livre ont analysé dans leurs moindres détails les archives américaines, russes, anglaises, allemandes et japonaises.
    À PROPOS DES AUTEURS :
    Oliver Stone, réalisateur américain, a gagné de nombreux prix grâce à des films cultes comme Platoon, Wall Street, JFK, Tueurs Nés, Salvador et W. Son dernier ouvrage, coécrit avec Peter Kuznick, a donné lieu à une série documentaire aux États-Unis, diffusée en France à partir de janvier 2014 sur la chaîne Planète +.
    Peter Kuznick est professeur d´histoire et directeur de l´Institut d´Études nucléaires à l´Université américaine (Washington DC). Il est l´auteur de nombreux ouvrages de sciences politiques et s´intéresse particulièrement à la Guerre froide et à l´histoire du nucléaire.

empty