Raymond Planté

  • Difficile de s'ennuyer avec Marilou Polaire, la reine des manigances ! La fillette, qui raffole des gros ours blancs, aime mettre du piquant dans sa vie et celle des autres. Heureusement, son coeur grand comme le ciel nous fait oublier son vilain défaut : elle ne peut s'empêcher de raconter des histoires...
    Ce volume 3 réunit « Marilou Polaire et la magie des étoiles », « Un dromadaire chez Marilou Polaire » et « Marilou Polaire et le petit pois ».

  • Difficile de s'ennuyer avec Marilou Polaire, la reine des manigances ! La fillette, qui raffole des gros ours blancs, aime mettre du piquant dans sa vie et celle des autres. Heureusement, son coeur grand comme le ciel nous fait oublier son vilain défaut : elle ne peut s'empêcher de raconter des histoires...
    Contient les titres suivants: «Le long nez de Marilou Polaire», «Marilou Polaire crie au loup» et «Marilou Polaire sur un arbre perchée».

  • Ce vendredi-là, Michel Laurier se réveilla en retard. Plus que dhabitude, il détesta la sonnerie de son réveil. Rien ne laissait présager une journée différente des autres. Pourtant, il se sentit moche, engourdi. Il déjeuna sans appétit, mit trop de sucre dans son café et lut distraitement le journal. Michel Laurier aurait voulu tout recommencer. Se réveiller un autre jour et, cette fois, partir du bon pied. Mais la journée ne sest pas arrêtée. Au contraire, elle sest précipitée. Ce jour-là, Michel Laurier devait perdre la femme quil aimait.

  • Il y a des amours dans les polyvalentes. L'histoire d'amour de François Gougeon a commencé le jour où, sur la moto de Luc Robert, il a avalé une mouche. Depuis, il a le coeur dans un ascenseur.

  • C''est novembre. Atteinte d''un cancer, Marianne vit son dernier mois. La nuit, quand la peur l''envahit, elle écrit des lettres, des dizaines de lettres. Une lettre à chaque personne qui l'a marquée. En bien ou en mal.

    On a dit:
    «Agile funambule, Raymond Plante avance délicatement sur ce thème difficile, réussit à d'écrire le drame d'une femme face à sa mort sans jamais verser dans le plaintif ou le larmoyant. Ce récit poignant se termine sur une fin pudique, d''une magnifique simplicité, touche experte d''un écrivain en pleine possession de ses moyens.» Le Droit «Les différents registres de l''écriture de Marianne, ce qu''elle choisit de dire ou de taire, ces infimes subtilités font la richesse de ce livre. [.] Ce roman m''a touché et fait du bien.» Stanley Péan, La Presse

  • Longtemps, j'ai pensé que la vie que j'avais choisie n'entretenait que peu de rapports avec celle de mon père. Je ne voyais pas ce que nous aurions pu échanger. J'avais la jeunesse et la prétention de n'avoir rien à apprendre.
    Je croyais le connaître, parce que je savais de larges pans de son existence. Il faut dire que je me trompe souvent.
    Aujourd'hui, je pars à sa découverte. Lui, un homme simple, un héros de l'ombre, un de ceux dont on ne lit pas le nom dans les journaux et qui ne bouleversent pas l'Histoire, mais qui la subissent et s'y adaptent au petit bonheur des événements.
    Mon père était un nomade. C'est la vie, en le forçant à s'enraciner, qui en a fait un nomade contrarié.


    Auteur prolifique et amoureux des mots, Raymond Plante a toujours voulu transmettre sa passion de la littérature. Il a écrit beaucoup, il a enseigné et donné des conférences et des ateliers d''écriture. Il a été directeur de collection dans différentes maisons d''édition et, tout au long de sa carrière, il a encouragé et aidé de jeunes auteurs. Écrivain de talent, Raymond Plante a marqué la littérature d''ici.
    Le nomade, c''est l''histoire d''une relation père-fils où le narrateur peut enfin dire, avec le recul, les complicités, les affrontements, l''affection ou les haines qui l''ont marqué. Les nomades sont des hommes de passage. Ce roman trace les rites de ce passage: la transformation emballante et terrifiante qu''ont vécue les individus de ce siècle, qu''ils soient du Québec ou d''ailleurs.

  • Dirigé par Gilbert Turp, le dossier de ce numéro est consacré au comédien. Les paradoxes de la formation et de la pratique du jeu sont notamment abordés par Guy Nadon, Violette Chauveau, Éric Robidoux, Sophie Cadieux, Emmanuel Schwartz et Kathleen Fortin. Hors dossier, on trouve entre autres une réflexion de Patrice Dubois et Alain Farah sur l'actualité du Déclin de l'empire américain, un entretien avec les Biches Pensives (les comédiennes et productrices Annie Darisse et Dominique Leclerc) et un portrait de la chorégraphe Dana Michel.

  • En 1986 paraissait Le Dernier des raisins, signé Raymond Plante. Non seulement ce roman a-t-il connu un succès fulgurant au Québec et a été traduit dans plusieurs langues, mais il a amorcé une véritable révolution dans le domaine de la littérature jeunesse. Il n'y est pas question d'histoires fantastiques ou de romans d'aventures, mettant en scènes des héros qui surmontent mille obstacles à force de ruse ou de coups de poings, mais de François Gougeon, qui nous raconte à la première personne, le plus simplement du monde, de quoi est faite la vie d'un garçon de seize ans qui fréquente la polyvalente. Prototype du « roman miroir », Le Dernier des raisins n'allait pas tarder à servir de modèle à toute une floraison de romans pour les jeunes. L'extraordinaire qualité d'écriture que Raymond Plante y déploie n'est certainement pas étrangère a l'influence qu'a exercée le roman, et surtout peut-être le fait que, pour la première fois, l'adolescence y était traitée sans condescendance et sans aucun souci didactique, mais uniquement avec les moyens qu'offre la littérature pour comprendre le monde. Raymond Plante a donné ensuite trois romans mettant en vedette François Gougeon et qui forment la série des « Raisins » : Des hot-dogs sous le soleil (1987), Y a-t-il un raisin dans cet avion? (1988), Le raisin devient banane (1989). Pour célébrer le vingt-cinquième anniversaire de la parution du premier volet de la série, les Éditions du Boréal publient cet automne une édition spéciale de L'intégrale des Raisins, rassemblant les quatre romans dans un seul volume. C'est une magnifique occasion de goûter l'inaltérable fraîcheur de l'écriture de Raymond Plante, son humour tendre, son extraordinaire pouvoir d'émotion.

empty