Raymond Maggiar

  • « Une route difficile vers de Gaulle »... est celle qu'ont suivie les marins du Régiment Blindé de Fusiliers-Marins à travers les épreuves tragiques de la Marine française de 1940 à 1943. Leur histoire commence avec la campagne de Norvège, aux côtés des marins anglais, leurs alliés. Elle se poursuit par la destruction de leurs bâtiments par ces mêmes marins anglais et plus tard, américains, par des combats à terre contre les forces anglaises débarquées, par les prisons anglaises... Mais elle s'achève par leur revanche éclatante sur les années cruelles, en prenant une part glorieuse à la Libération de la France. Leur route, de la mer du Nord, l'océan Indien, Diego-Suarez, l'Angleterre... à l'Afrique du Nord, fut longue et semée d'obstacles par des ennemis et amis de tous bords. Puis, par un de ces miracles qui sont l'aboutissement de beaucoup de persévérance, ils ont, à l'heure voulue, rencontré sur leur chemin, le général de Gaulle et forgé avec lui leur nouveau destin. Désignés pour armer le Régiment de Chasseurs de chars (Tank-Destroyers ou TD) de la 2e Division Blindée, ils ont débarqué en Normandie avec le général Leclerc, sont entrés à Paris et ont fait toute la campagne de France jusqu'au coeur de l'Allemagne. Étonnant parcours pour des marins ! Ils ont terminé la guerre avec le plus beau palmarès de la 2e D.B. et probablement de l'Armée Française, en chars et en canons anti-chars allemands détruits. La guerre finie, ils sont revenus à la mer... Après la campagne de Norvège et celle du croiseur auxiliaire Bougainville dans l'océan Indien, l'amiral Maggiar a créé et commandé en Afrique du Nord, le Bataillon Bizerte, puis, jusqu'à la victoire, le Régiment Blindé de Fusiliers-Marins de la 2e D.B. Contre-amiral (CR), grand officier de la Légion d'Honneur, il est titulaire de dix citations.

empty