Regine Teulier

  • Penser le BIM à travers ses différents registres (création, techniques et sciences) est aujourd'hui la clé pour réussir son déploiement. En effet, qu'il s'agisse des bâtiments ou des infrastructures, en projet ou construits, les pratiques du BIM font apparaître des enjeux opérationnels et culturels. Pour toutes les disciplines participant à l'évolution de l'environnement construit, l'enjeu est donc crucial.

    En respectant la diversité des recherches conduites autour du BIM, les auteurs proposent ici de penser le BIM comme lieu de débat et d'émergence de nouvelles configurations au sein de l'ingénierie et de l'architecture, de la recherche et de l'enseignement. Adressé aux communautés scientifiques et professionnelles, on trouvera ici un choix représentatif de travaux de recherches - à la fois accessibles et rigoureux - pleinement engagé en faveur du développement de cet objet d'étude multidisciplinaire qu'est aujourd'hui le BIM et de son enjeu sur l'évolution des pratiques.

    Ont contribué à l'ouvrage


    Pierre Bourreau (Nobatek/INEF4)

    Jakob Beetz (RWTH Aachen)

    Mohamed Bouattour (MMRCA, ENAU, Tunis)

    Nicolas Bus (CSTB)

    Nathalie Charbel (Nobatek/INEF4)

    Samuel Degrande (CRISTA UMR 9189, Univ. Lille)

    Vincent Gouezou (MAP ARIA. Univ. Lyon, ANMA)

    Paula Gordo Gregorio (LET, ENSA Paris/La Villette)

    Elio Hbeich (CSTB)

    Gilles Halin (CRAI, ENSA Nancy)

    Samir Lamouri (LAMIH, ENSAM Paris-Tech)

    Mohammed Larabi (Treegram, Paris)

    Thomas Maigne (Treegram, Paris)

    Pieter Pauwels (Eindhoven University of Technology)

    Robert Pellerin (Math, et Génie Indus., Polytechnique Montréal)

    Ana Roxin (LIB EA7534, Univ. Bourgogne Franche-Comté)

    Léa Sattler (LAMIH, ENSAM Paris-Tech)

    Aida Siala (MMRCA, ENAU, Tunis)

    Madhumitha Senthilvel (RWTH Aachen)

    Jeroen Werbrouck (Ghent University)

  • L'adoption du BIM par les différents professionnels dont est peuplé le vaste domaine de l'architecture et de la construction ne fait que commencer. Le BIM y est très diversement intégré selon qu'il s'agit des architectes, des ingénieurs, des maîtres d'oeuvre et des entreprises de construction ainsi que des autres métiers du BTP mais c'est déjà un terrain de recherche et un objet d'enseignement. À ce sujet on découvrira ici quelles sont les dernières avancées du BIM dans les écoles d'ingénieurs, les universités et les entreprises préoccupées des résultats de la recherche.

    On y rencontrera notamment l'architecte qui confronte son esquisse au BIM, l'ingénieur qui cherche quelle méthodologie de conception de système adopter, le gestionnaire de patrimoine soucieux d'appliquer ie BIM à la maintenance et à l'exploitation des bâtiments, l'urbaniste qui, dans une démarche BIM, souhaite réaliser une maquette numérique d'une rue pour son étude thermique par éléments finis, les éditeurs de logiciels qui proposent des méthodes et des outils pour rendre le BIM accessible aux entreprises du bâtiment ou encore les informaticiens qui créent des algorithmes pour modéliser les extensions urbaines et, bien sûr, tous les utilisateurs du BIM qui veulent conjuguer interopérabilité et réactivité.

    À l'occasion de la quatrième édition des Journées de l'enseignement de la maquette numérique et du BIM (EDUBIM), un comité de programme représentatif de la recherche universitaire et professionnelle en France sur le BIM a opéré un choix dans les contributions des chercheurs pour composer le présent ouvrage, coordonné par Nader Boutros et Régine Teulier.

    Ont contribué à l'ouvrage


    Jairo ACUNA PAZ Y MINO (Urban Physics Joint Laboratory, UPPA)

    Rahim AGUEJDAD (CNRS/UMR TETIS)

    Benoit BECKERS (Urban Physics Joint Laboratory, UPPA)

    Karim BOUREGUIG (BIM Cloisons)

    Nader BOUTROS (PASS Technologie, ENSA Paris-Val de Seine/EVCAU)

    Hind BRIL EL HAOUZI (Université de Lorraine, CRAN UMR7O39)

    Guillaume DA SILVA (ESTP Paris)

    Aurélie DE BOISSIEU (Grimshaw Architects)

    Omar DOUKARI (EI.CESI Nanterre)

    Mojtaba ESLAHI (ESTP Paris)

    Bernard FERRIES (LRA, ENSA de Toulouse)

    Vincent GOUEZOU (ENSAPL, ANMA)

    Claire LAWRENCE (Urban Physics Joint Laboratory, UPPA)

    Vincent LEFORT (Urban Physics Joint Laboratory) Thomas PAVIOT (LAMIH - CNRS UMR 8201)

    Kay ROGAGE (Faculty of Engineering & Environment, Northumbria University)

    Richard WATSON (Faculty of Engineering & Environment, Northumbria University)

    Nicolas ZIV (ESTP, Université Paris-Est)

  • Les toutes dernières avancées du BIM font ici l'objet d'une présentation portant sur les points majeurs de l'actualité. Les auteurs ont pour objectif d'aider les professionnels de la construction - dont notamment les enseignants et les formateurs - à transmettre les bonnes pratiques, encore nouvelles.

    La recherche sur le BIM est par nature pluridisciplinaire. Le BIM, ses logiciels, l'organisation des données, les pratiques autour des plateformes, les changements organisationnels, les remises en cause des métiers, tout cela nécessite des travaux de recherche, à la fois en relation avec les disciplines au coeur du métier comme l'architecture et le génie civil, mais aussi des disciplines fortement contributives comme l'informatique. Les sciences humaines et sociales ont, elles aussi, une contribution importante et spécifique à apporter : il s'agira par exemple de modéliser les process métiers, de décrire l'univers des données de la construction, les organisations des activités humaines, l'activité des équipes projets ou encore la coopération généralisée.

    Ont contribué à l'ouvrage :


    Léo ADHEMAR (ESTP)

    Geoffrey ARTHAUD (Ministère de l'Environnement de l'Énergie et de la Mer, CP2I)

    Pierre BENNING (Bouygues Travaux Publics)

    Nader BOUTROS (ENSA Paris-Val de Seine, EVCAU)

    Bertrand CAUVIN (CEREMA)

    Clémence CAUVIN (Université Clermont Auvergne, Institut Pascal UMR 6602)

    Alaa CHATEAUNEUF (Université Clermont Auvergne, Institut Pascal UMR 6602)

    Emily DEYDIER (ESTP)

    Omar DOUKARI (STP)

    Éléonore HERBRETEAU (ESTP)

    Peter IREMAN (SITC Caen)

    Hugo LAUGIER (ESTP)

    Morgan LEFAUCONNIER (Université Panthéon-Assas)

    Aurélie TALON (Université Clermont Auvergne, Institut Pascal UMR 6602)

    Régine TEULIER (I3 - CRG - École Polytechnique - UMR 9217)

    Charles-Édouard TOLMER (Egis International)

    Lavella ZIYANI (ESTP)

    Nicolas ZIV (ESTP)

  • Édition bilangue français/anglais

    Le BIM est actuellement testé dans de multiples démarches d'entreprises de la construction. Ce qui relevait jusqu'ici du questionnement et des expérimentations est désormais à maturité, les entreprises ayant dépassé le stade de l'exploration pour mettre en oeuvre des solutions. On trouvera ici un choix représentatif de travaux portant sur les infrastructures comme sur le bâtiment; qu'il s'agisse de recherche ou bien de réalisations exécutées dans la filière construction, ils ont été conduits en France par des spécialistes du BIM.

    Des spécialistes de la donnée font le point sur les données liées; des ingénieurs et des juristes d'entreprise formulent les nouvelles conditions d'application du droit de la propriété privée sur la propriété de la donnée ; des architectes s'intéressent à l'évolution des métiers et aux nouvelles méthodes de coordination dans le projet de construction dont l'issue devient un produit numérique qui s'ajoute à l'objet physique livré au client. Enfin, le point de vue de l'évolution systémique des méthodes est exploré par un ingénieriste.

  • Cet ouvrage propose un état représentatif des travaux de l'ingénierie des connaissances, discipline scientifique jeune à la recherche de ses propres fondements théoriques. Parler d'une ingénierie de la connaissance est une définition forte c'est-à-dire que la connaissance peut s'appréhender et se travailler comme un produit, qu'elle est non seulement modélisable mais aussi que des dispositifs professionnels permettent de garantir des procédés, des résultats, des évaluations des réalisations.

empty