Roger-François Gauthier

  • L´École, en France, est aujourd´hui tellement préoccupée de sélectionner les élèves dans les filières de prestige qu´elle en est venue à délaisser le sujet de fond : que doit-elle enseigner ?
    Ce livre dénonce cet état de fait et en expose les conséquences sur la légitimité de l´école autant que sur l´échec scolaire. Mais surtout, il invite les lecteurs à une réflexion sur les sujets laissés depuis trop longtemps en jachère : quels savoirs peuvent légitimer l´école au sein d´une « société de la connaissance » dans laquelle bien d´autres savoirs circulent ? Comment choisir ce qui doit être enseigné ? En quoi des savoirs diffusés par l´école peuvent-ils être un ciment de la vie commune, plutôt que le seul ferment de la compétition ?Inscrivant ces réflexions au coeur des débats politiques en cours en France comme dans beaucoup de pays sur les programmes ou le socle commun, ce livre est né de la conviction qu´une révolution scolaire est possible. Il est urgent de réaliser une École plus juste, plus efficace, plus ambitieuse et plus digne de la confiance des élèves et de leurs familles, même si cela demande, sans tabou, la remise en cause de l´existant.

  • En France, un quart du budget de l'Etat est consacré à l'éducation : comment évaluer l'impact et l'efficacité de cet investissement ?
    A chaque rentrée scolaire, les médias s'interrogent sur le coût pour les familles et signalent l'essor du marché privé de l'accompagnement scolaire : l'éducation va-t-elle rester publique et gratuite ou y a-t-il actuellement une privatisation larvée ?
    Voici quelques-unes des questions au coeur de cet ouvrage qui aborde, pour la première fois de l'intérieur même du système, des "questions tabous".
    Après avoir délimité les objectifs de leur étude, les auteurs passent en revue quatre grandes questions : la gratuité, son principe et sa réalité aujourd'hui ; la relation public-privé et les risques de marchandisation de l'éducation ; le prix de l'école et les modalités (équitables ou non) de son financement sur l'ensemble du territoire national ; l'évaluation de l'efficacité de l'école.
    Ils s'efforcent d'apporter les éléments d'information nécessaires à une compréhension globale de ces questions en cherchant les voies qui mènent vers plus d'équité dans le respect du service public.

  • En France, un quart du budget de l'Etat est consacré à l'éducation : comment évaluer l'impact et l'efficacité de cet investissement ?
    A chaque rentrée scolaire, les médias s'interrogent sur le coût pour les familles et signalent l'essor du marché privé de l'accompagnement scolaire : l'éducation va-t-elle rester publique et gratuite ou y a-t-il actuellement une privatisation larvée ?
    Voici quelques-unes des questions au coeur de cet ouvrage qui aborde, pour la première fois de l'intérieur même du système, des "questions tabous".
    Après avoir délimité les objectifs de leur étude, les auteurs passent en revue quatre grandes questions : la gratuité, son principe et sa réalité aujourd'hui ; la relation public-privé et les risques de marchandisation de l'éducation ; le prix de l'école et les modalités (équitables ou non) de son financement sur l'ensemble du territoire national ; l'évaluation de l'efficacité de l'école.
    Ils s'efforcent d'apporter les éléments d'information nécessaires à une compréhension globale de ces questions en cherchant les voies qui mènent vers plus d'équité dans le respect du service public.

empty