Sergio Salma

  • Nathalie est une héroïne qui n'a pas froid aux yeux. Son rêve serait de partir, d'aller à la découverte d'un Monde avec un grand M comme dans ... Maman. Ses grandes références, ce sont les grands noms qui ont donné au récit de voyage ses lettres de noblesse et à l'aventure les grands jambages du A majuscule, à savoir Joseph Conrad, Jack London, Albert Londres ... Nathalie est bien sûr influencée par la télévision et la publicité, mais aussi et surtout par ses lectures boulimiques, qui vont du dictionnaire au roman en passant par les magazines comme Géo, la bande dessinée, les atlas, et caetera. Nathalie voudrait tout voir, tout savoir, tout parcourir, tout découvrir, mais la force maléfique de l'inertie l'empêche de concrétiser ses rêves. En effet, comment se priver du confort douillet de la maison à l'heure du cocooning ?

  • Marcinelle, 1956

    Sergio Salma

    Marcinelle, Belgique, 8 août 1956. Parce qu'un wagonnet de charbon a été mal encagé dans un ascenseur, un incendie se déclare accidentellement au charbonnage Le Bois du Cazier. Il déclenche une catastrophe : 262 hommes de la mine y laissent la vie. À travers l'itinéraire de l'un de ces mineurs, Pietro, immigré italien, Sergio Salma retrace avec justesse et sensibilité les quelques mois qui ont précédé ces événements tragiques et le quotidien de cette communauté de travail. Pietro, pourtant marié et père de famille, croise la route d'une femme qui va dévier le cours de son existence... Il manquera même une journée de travail. Marcinelle 1956 raconte aussi comment et pourquoi Pietro n'est pas allé au charbonnage ce jour d'août...
    />

  • Etamp;ldquo;Pour qui ils se prennent, les garçons ? ! Les rois du monde ! ? Mais moi aussi, j'ai envie de devenir aventurier... euh aventurière ! Y a pas écrit etamp;ldquo;future femme au foyeretamp;rdquo; sur mon front, mais plutôt etamp;ldquo;Born to be globe-trotteuseetamp;rdquo; ! Alors, si tous les gars du monde pouvaient me lâcher les baskets, que je puisse montrer de quoi les filles sont capables. Non mais sans blague !...etamp;rdquo; Le premier grand amour de Nathalie va lui mettre la tête à l'envers, un peu comme le décalage horaire !... Justin Bisou qu'il s'appelle le bourreau du coeur. L'album raconte aussi comment Monsieur tonton se fait larguer par sa fiancée juste au moment où il se fait tatouer son nom sur le biceps. La pauv'moman nous fait crises de larmes sur crises de larmes ; le p'tit frère est victime d'une série noire d'anthologies et le papa overspeedé et complètement booké, brille de plus en plus par son absence !

  • Nathalie continue son petit bonhomme de chemin, semant le trouble dans le cocon familial, activant les hormones de croissance du p'tit frère qui voudrait déjà être quelques années plus loin, blanchissant les cheveux de sa mamy qui ne sait plus quoi faire de ses préceptes éducatifs, épuisant papa-maman qui n'échappent pas aux déprimes passagères... Décidément, Nathalie n'épargne personne dans ce quatrième album où elle affirme une nouvelle fois son caractère de chipie.

  • Une fois encore, Nathalie ne rêve que de cieux et d'horizons lointains : partir pour les pôles ou s'évader jusqu'à l'équateur, qu'importe au fond la destination, pourvu que ce soit loin, très très loin ! Ce volume anniversaire ? Nathalie a 20 ans ! ? nous fait partager avec beaucoup d'énergie et de bonne humeur le quotidien plein de fantaisie de l'héroïne de Sergio Salma, avec de nombreux clins d'oeil à l'histoire de la série. Baroudeuse et aventurière, Nathalie l'est certes surtout dans sa tête, mais, les plus grandes aventures restant celles qu'on vit par l'imagination, n'est-ce pas au fond ce trait de caractère (et du caractère, elle n'en manque pas, ça non !) qui nous la rend si proche ?

  • Nathalie est une championne. Championne en bêtises et en rêves. Championne du cocooning aussi. Elle a un petit frère qui aurait mieux fait de naître avant elle, des parents qu'elles ne se résout pas à appeler autrement que Papamaman, des grands-parents qui ont des idées sur tout mais surtout pas d'idées, un petit voisin, un petit jardin et un petit vélo rouge dans la tête avec une grosse, une très grosse sonnette qui - c'est dommage pour ceux qui vivent avec elle - ne marche plus, ce qui fait que personne, vraiment personne ne peut prévoir les mauvais coups que mijote cette graine de globe-trotteuse. Dans ce troisième album, on lui découvre encore un tonton à la big dégaine et un petit copain qui fait dans la déveine. On les plaint à l'avance !

  • Nathalie n'a pas les pieds sur terre. Son rêve serait de partir, d'aller à la découverte du monde. En attendant le jour de son départ, il y a les petits riens de la vie de tous les jours, ses rencontres marrantes et son quota de catastrophes pas naturelles. Nathalie n'en loupe pas une et surtout pas son petit frère. Gags à volonté !

  • Comme à son habitude, Nathalie met son imagination au pouvoir et sa créativité et son talent au service de tous. Dans un monde où le rêve et la réalité ne cessent de s'imbriquer, les adultes ne s'y retrouvent pas toujours... Avec la complicité - bon gré, mal gré - de son oncle et grâce à la présence de son petit frère, Nathalie peut continuer de mettre à l'oeuvre ses multiples talents : lanceuse de couteaux, photographe, championne de canoë-kayak, elle a toujours beaucoup à faire. Parfois au grand dam de ses parents, qui ne savent plus où donner de la tête et finissent souvent par se payer une bonne migraine. Nathalie est aussi bourrée d'humour, et, si elle s'irrite souvent devant les réactions des adultes, elle s'octroie aussi de bonnes tranches de rigolade. Enfin le 10e volume des facéties de la délicieuse Nathalie. Le personnage créé par Sergio Salma nous reconnecte à l'univers délirant et cocasse de l'enfance : avec Nathalie, nous pouvons enfin nous livrer à toutes les expériences que nous n'avions pas jusqu'ici eu le temps de faire ! Les aventures de Nathalie sont toujours une bouffée de bonne humeur.

  • Nathalie est une héroïne qui évolue sans cesse, de même que l'univers et les personnages qui l'entourent. Ce nouvel album aborde notamment un possible divorce au sein du foyer de Nathalie, mais de façon positive, en introduisant l'idée que la vie ne s'arrête pas lorsque les parents divorcent. Il y a aussi un nouveau personnage, puisqu'on découvre que l'oncle excentrique de Nathalie a un enfantetamp;ndash; son cousin, donc etamp;ndash;, qui va s'installer à la maison. Un monde sans pitié est le 13e album de la série.

  • Les parents de Nathalie viennent de divorcer. Au lieu de se lamenter sur son triste sort, elle tire le meilleur parti de la situation. Pour elle, avoir deux maisons, dont une à la campagne, ça fait riche ! Elle imagine même qu'une limousine avec chauffeur l'attend devant la porte de l'école. Et puis, pour ce qui est des cadeaux, ses parents font dans la surenchère : sa mère lui offre un baladeur, son père une minichaîne, sa mère un appareil photo, son père une caméra numérique... Finalement, ce n'est pas si mal d'avoir des parents divorcés !

  • La vie d'un monstre sacré et d'un sacré monstre racontée en gags, cartoons et courts récits. Gérard Depardieu est LA révélation du cinéma des années 70, mais c'est la décennie suivante qui le consacre acteur incontournable. Star mondiale dans les années 90, il commence à déborder du cadre. Ogre, riche et fou, il passe régulièrement de la rubrique cinéma à la rubrique people. Il est multiple : comédien, vigneron, restaurateur, il bouffe littéralement la vie. Des coups du sort aux pelles en scooter, Gégé survit à tout et s'exile en Russie sous les quolibets, mais reste pourtant l'un des meilleurs produits d'exportation français. Avec un regard tendre et plein d'humour, Sergio Salma propose un véritable biopic bourré d'infos étonnantes. Tout commence en 1948 à Châteauroux...

  • La vie d'un monstre sacré et d'un sacré monstre racontée en gags, cartoons et courts récits. Gérard Depardieu est LA révélation du cinéma des années 70, mais c'est la décennie suivante qui le consacre acteur incontournable. Star mondiale dans les années 90, il commence à déborder du cadre. Ogre, riche et fou, il passe régulièrement de la rubrique cinéma à la rubrique people. Il est multiple : comédien, vigneron, restaurateur, il bouffe littéralement la vie. Des coups du sort aux pelles en scooter, Gégé survit à tout et s'exile en Russie sous les quolibets, mais reste pourtant l'un des meilleurs produits d'exportation français. Avec un regard tendre et plein d'humour, Sergio Salma propose un véritable biopic bourré d'infos étonnantes. Tout commence en 1948 à Châteauroux...

  • La vie d'un monstre sacré et d'un sacré monstre racontée en gags, cartoons et courts récits. Gérard Depardieu est LA révélation du cinéma des années 70, mais c'est la décennie suivante qui le consacre acteur incontournable. Star mondiale dans les années 90, il commence à déborder du cadre. Ogre, riche et fou, il passe régulièrement de la rubrique cinéma à la rubrique people. Il est multiple : comédien, vigneron, restaurateur, il bouffe littéralement la vie. Des coups du sort aux pelles en scooter, Gégé survit à tout et s'exile en Russie sous les quolibets, mais reste pourtant l'un des meilleurs produits d'exportation français. Avec un regard tendre et plein d'humour, Sergio Salma propose un véritable biopic bourré d'infos étonnantes. Tout commence en 1948 à Châteauroux...

  • La vie d'un monstre sacré et d'un sacré monstre racontée en gags, cartoons et courts récits. Gérard Depardieu est LA révélation du cinéma des années 70, mais c'est la décennie suivante qui le consacre acteur incontournable. Star mondiale dans les années 9

  • Etquot;Rêve moins fort y a le petit qui dortetquot; répète le tonton à Nathalie. Rien à faire ! Son obsession des voyages passe avant tout. Elle reste des heures à écouter les musiques du monde : des chants pygmées au raï, des flûtes des Andes au reggae de la Jamaïque, en passant par les chants berbères. C'est sa manière à elle de voyager. Même que ça casse les oreilles de tout le monde ! Et surtout celles de M'sieur Choftat, le nouveau voisin de droite, un affreux jojo qui n'aime ni les enfants, ni les étrangers, ni la musique, ça le rend fou ! Lui et son chien méchant. En plus, le tonton (toujours chômeur mais il cherche, il cherche...) qui a le coeur sur la main ramène de la brocante vieux tam-tams, flûtes de Pan ou autres xylophones usagés. De couacs en fausses notes, Nathalie tente d'apprendre le langage universel par excellence : la musique. Une musique, ça se joue, et Nathalie comme tous les enfants du monde adore jouer. Zouk, salsa, guitare hawaïenne, harpe celtique, cumbia etc. Elle aime tout ! Cette joyeuse et folklorique cacophonie met les nerfs du petit frère à rude épreuve. Pour suivre le mouvement, il a bien envie de faire une petite fugue. Flûte alors !

  • Voyages à tous les étages ! Une fois encore, Nathalie ne rêve que de cieux et d'horizons lointains : partir pour les pôles ou s'évader jusqu'à l'équateur, qu'importe au fond la destination, pourvu que ce soit loin, très très loin ! Comme tous les recueils des aventures de Nathalie depuis son apparition il y a vingt ans, ce nouveau volume nous fait partager avec beaucoup d'énergie et de bonne humeur le quotidien plein de fantaisie de l'héroïne de Sergio Salma, toujours aussi espiègle et délurée. Baroudeuse et aventurière, Nathalie l'est certes surtout dans sa tête,mais, les plus grandes aventures restant celles qu'on vit par l'imagination, n'est-ce pas au fond ce trait de caractère (et du caractère, elle n'enmanque pas, ça non !) qui nous la rend si proche ?

  • Que d'effervescence, dans la tête de Nathalie ! Comme de coutume, elle ne rêve que de grands espaces et de voyages lointains, plein d'animaux exotiques, d'aventures trépidantes et de rencontres exceptionnelles. Alors bien sûr, le retour au quotidien a parfois un parfum d'ordinaire un peu décevant... Heureusement, il y a ses proches pour pimenter tout ça : le petit frère, souffre-douleur bien commode, l'impayable tonton qui sait si bien raconter les histoires (quand il ne fait pas la sieste, bien sûr), le réseau internet pour cultiver sa curiosité et même, même le cousin Pierre, qu'est ce qu'il est agaçant quand même, celui-là... De quoi se convaincre qu'au fond, Nathalie ne changera jamais... et c'est très bien comme ça !

  • Le rêve de Nathalie, c'est toujours de partir, d'aller à la découverte d'un Monde avec un grand M comme dans Maman. Dans sa fantasmagorie, le grenier devient l'Annapurna, la cave, la fosse des Mariannes, le congélateur, la banquise et l'eau de son bain, l'océan.DansSalut tout le monde !, l'accent est à nouveau mis sur les voyages et les découvertes. On retrouve le bébé qui sert à ses heures de cobaye ou de souffre-douleur, le Papy, la Mamy; on découvre de nouveaux personnages comme le petit voisin et son inénarrable matou malchanceux baptisé Vendredi 13.L'album se compose, à l'instar du premier, de gags en une planche qui se lisent à la suite comme autant de tranches de vie.

  • On ne présente plus Nathalie. Les gags se succèdent pour cette petite fille qui rêve toujours autant de faire le tour du monde. Son petit frère reste son souffre-douleur (etquot;Dis Tonton, pourquoi mon p'tit frère il est tout bleu?etquot;), son oncle est toujours chômeur et baby-sitter, sa mère angoissée et son père débordé par les événements.

  • Toujours partante, Nathalie ! Et cette fois, c'est en bateau qu'elle a envie de mettre... les voiles ! Faire comme Florence Arthaud, traverser les océans, affronter les tempêtes et la solitude, voguers vers d'autres horizons, d'autres rivages et surtout passer le cap Horn ! C'est bien d'avoir un but dans la vie ! Certains veulent une vie pépère, avec petite maison, belle auto et télé etquot;high-techetquot;. Nathalie, elle, veut passer le cap Horn ! Avec le tonton comme équipier, elle est parée pour l'aventure, la gamine. Mais le plus dur, ça va être de trouver un sponsor !...

  • Dans ce bas monde, chacun pense à soi... On est tous égoïstes, non ? Mais Nathalie, son bonheur elle le voit sous les cocotiers. Ailleurs, quoi !.. Elle sait très bien que le sable blanc et la mère turquoise, c'est des clichés. Elle aurait plutôt envie de se rendre utile. Le truc humanitaire en quelque sorte parce que dans ces pays où tout le monde rêve d'aller, les gens sont plus ou moins dans la misère, avec typhons et politiciens véreux. On est loin de la carte postale! Pendant que ses pauvres parents se débattent toujours dans leurs petits tracas, délais, factures, et autres bobos de la vie quotidienne, Nathalie est déjà ailleurs. Elle fait des rencontres : Migr le petit gitan de passage, Madame pipi qui travaille dans les toilettes de l'aéroport et puis y a les copines à tonton. La dernière, Vanille, elle vient des îles. C'est un comble ça ! C'est Nat' qui veut partir et c'est l'exotisme qui débarque à domicile ! N'empêche qu'un jour, elle les prendra les avions qui l'emmèneront soulager (juste un peu) les misères du monde. Et, comme dit son tonton, chômeur rigolo et philosophe, etquot;Faut arrêter de se regarder le nombril et montrer enfin ce qu'on a dans le ventre !etquot; Fin de citation.

  • On ne présente plus Nathalie, cette petite fille modèle, adorée de ses parents, chérie par son oncle et exemple pour son petit frère... En réalité, Nathalie n'a que peu de points communs avec Martine ou les héroïnes de la comtesse de Ségur. Toujours aussi curieuse et imaginative, elle teste ses expériences, comme son humour, sur son entourage. Son oncle chômeur et baby-sitter, son frère en bas âge, sa mère perpétuellement au bord de la dépression ou son père (qui ne sait plus quoi faire), sont volontaires désignés d'office pour subir les facéties de Nathalie, jamais méchantes, mais souvent éprouvantes. Avec elle, les adultes n'ont qu'à bien se tenir, son esprit acéré étant toujours prêt à dévoiler l'absurdité de la vie quotidienne. Qu'elle se déguise pour Halloween avec sa maman ou se transforme en garçon, les aventures de Nathalie sont toujours à mi-chemin entre l'innocence de l'enfance et l'espièglerie naturelle de cette petite fille. Série tout publics, etamp;ldquo;Nathalieetamp;rdquo; plaît aussi bien aux enfants qu'aux moins jeunes, tant son humour est décapant et touche juste à chaque fois. Véritable bain de jouvence, Tu te fiches du monde ! rappelle à chacun les innombrables bêtises de l'enfance, tout à la fois agacantes et émouvantes.

  • Ca y est, Nathalie a bien intégré le divorce de ses parents. Tellement bien, d'ailleurs, qu'elle s'en féliciterait presque : pensez, deux parents séparés, c'est tout simplement deux fois plus d'occasions de voyages ! Car notre jeune héroïne, bien sûr, a toujours l'évasion dans la peau, et continue de rêver au vaste monde. Elle a même imaginé une machine révolutionnaire, genre cabine d'ascenseur-sanisette, qui permettrait de se téléporter instantanément dans un endroit de son choix, n'importe où sur la planète ! Bref, c'est Nathalie telle qu'en elle-même : plus ses aventures s'étoffent et plus elle se ressemble. Et c'est exactement comme ça qu'on l'aime.

  • Le monde à l'envers... Tout un programme pour cette infatiguable « globe-trotteuse » qu'est l'intrépide Nathalie. Enfin, globe-trotteuse par l'esprit, voyageuse dans l'âme ; car pour ce qui est des voyages « pour de vrai », il faut bien reconnaître qu'ils restent encore largement virtuels... Mais justement, c'est bien là tout le sel de l'affaire, et tout le charme des aventures de Nathalie : les plus grands et les plus beaux moments d'évasion sont évidemment ceux que l'on se forge par l'imaginaire ! À coup de brèves histoires bien senties et de gags savoureux, Sergio Salma poursuit son compagnonnage affectueux avec l'espiègle Nathalie, et toute la galerie des attachants seconds rôles (son oncle, ses parents, son petit frère) qui peuplent son univers. Le seizième album, déjà... Un vrai voyage au long cours !

empty