Stephanie Simon

  • Votre enfant comprend tout et très vite ? Il vous semble particulièrement éveillé pour son âge? Précis, concret et outillé, ce guide commence par définir la précocité en indiquant comment la reconnaître. Il s'intéresse ensuite à la question délicate de l'enfant précoce à l'école : quelles sont ses difficultés ? À qui faire appel ? Que peut-on mettre en place? Enfin, il vous donne des pistes pour aider votre enfant à renforcer son estime de soi, gérer son stress, reconnaître et exprimer ses émotions, faire ses devoirs...
    Un questionnaire de dépistage et une liste des dispositifs d'aide complètent l'ouvrage pour lutter contre le harcèlement scolaire le cas échéant.

    Cette nouvelle édition est enrichie d'un cahier d'exercices, pour vous permettre d'accompagner au quotidien le développement de votre enfant.

    Des définitions claires - Des solutions adaptées - Des exercices pratiques

  • Qui n'a jamais entendu parler du fameux soldat romain devenu préfet en Judée, Ponce Pilate ? Ses mémoires, prises en note par son scribe, n'ont a priori rien d'extraordinaire, et pourtant...
    À l'an 26 de notre ère, Ponce Pilate, un soldat romain rude de la classe équestre, est nommé préfet de la province romaine de Judée alors que la Palestine est la scène de soulèvements populaires.
    Ses mémoires, prises en note par son scribe sous sa dictée, relatent ici des faits qui, au quotidien, n'avaient rien d'extraordinaire. Or, il s'avère qu'ils ont constitué ceux qui ont précédé le plus grand événement que notre Histoire ait connu et dans lequel Pilate a joué un rôle central, nous laissant les citations connues «Ecce homo» et «Je m'en lave les mains» : l'exécution de Jésus de Nazareth.
    Découvrez un roman historique minutieux autour de l'un des plus grands événements de notre Histoire, la mise à mort de Jésus, rapporté du point de vue du scribe de Ponce Pilate, Eusébius.
    EXTRAIT
    Il paraissait très mal en point, mais connaissant la cause de son malaise, je me gardai bien de sourire et, me composant un visage de circonstance, m'efforçai de le rassurer.
    - Mais non ! Maître ! Mais non ! Tu ne vas pas mourir. Personne n'est jamais mort d'avoir un peu abusé de bon vin ! C'est là tout ton mal ! Hier soir, tu as bu comme un Ilote... Ce matin, tu es malade... De quoi te plains-tu ? Je te l'ai déjà dit et redit, Maître, tu bois souvent trop...
    - Eusébius... Oh ma tête ! Je n'ai que faire de tes critiques. Je veux que tu me soignes, c'est tout ! Ton breuvage magique. Vite ! Tu sais, ce que tu me fais boire dans ces cas-là... Vas-tu le préparer oui ou non ?
    - Tu veux dire un rince cochon, Maître ?
    - Donne-lui le nom que tu voudras, mais fais vite ! Si tu attends encore, je sens que je vais mourir !
    - J'en étais sûr ! Ce vin de Grec ne te vaut rien. Il est bien trop fort.
    - Mais tais-toi donc ! Le son de ta voix me martyrise. Prépare cette potion !
    - Et que crois-tu donc ? Il faut le temps pour faire les choses. Je ne perds pas le mien, mais ce remède doit se boire le plus chaud possible. Laisse agir le feu... Voilà ! Nous y sommes ! Je te préviens ! J'ai forcé la dose, ce sera mauvais ! Très mauvais...
    - Donne ! Ha ! C'est horrible ! Assez !
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Mais ce livre est-il réellement un fiction ? Cela pourrait très bien être le reflet de la vie d'autrefois, à l'époque où les gens vivaient effectivement de cette manière, où les pauvres devaient être au service des plus riches afin de pouvoir survivre un minimum. Poignant par moment, troublant par d'autres, ou encore touchant. Un roman à lire sans hésiter. - Brigitte Alouqua, Goodreads
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Stéphanie Perreault a toujours été passionnée par l'écriture et l'histoire. Ses romans impliquent toujours des recherches approfondies et celui-ci ne fait pas exception à la règle. Demeurant à Gatineau, au Quebec, elle a d'abord oeuvré dans les hautes sphères gouvernementales et politiques canadiennes avant de se dédier entièrement à l'écriture.

  • Tout le monde fuit ce nouvel arrivant, dont la terre est en ruines, mais le sort de Jean Landry, au sein du village de Wakefield au Québec, va rapidement changer...
    À la fin du XIXe siècle, le village de Wakefield, au Québec, dort paisiblement sous son manteau de neige. Bravant le vent et le froid, un nouvel arrivant, Jean Landry, vient s'installer. On le fuit et sa terre est en ruines ; il ne comprend rien à ce qui lui arrive. Une nuit, son sort vient à changer alors qu'il se porte au secours de sa voisine, la Providence, mère de Carole-Anne et d'Esther. Rebaptisé Sainte-Croix, il se trace un chemin dans le coeur des Providence, particulièrement dans celui de la jolie et avenante Carole-Anne. Alors que chacun croit avoir trouvé en lui un ami, un fils, un frère, un fiancé, Sainte-Croix doit retourner pour une dernière saison dans les bois. Or, son retour se fait de plus en plus tardif et les filles de Wakefield doivent combler l'attente... Leur reviendra-t-il ?
    Dans ce roman historique qui vous emmènera en plein coeur du Québec du XIXe siècle, Jean, rebaptisé Sainte-Croix après avoir porté secours à sa voisine, ne revient plus des bois... Qu'a-t-il bien pu lui arriver ? L'attente, pour sa bien-aimée Carole-Anne, est bien vite insoutenable...
    EXTRAIT
    Au fur et à mesure qu'il avançait, la lumière de l'astre couchant faisait briller la blancheur alentour en d'éphémères éclats diamantés qui, sitôt qu'il avait dépassé l'endroit, disparaissaient. La température à cette heure était moins basse que celle du matin, mais tout de même encore bien froide.
    Jean descendait vers le sud sur la route venant de Maniwaki quand une courbe dans le chemin lui fit faire face à l'ouest et au soleil ; ses beaux rayons se mirent à lui darder le visage, lui réchauffant d'un coup le corps et l'âme. Il voyait dans cet augure, un genre de bienvenue que voulaient lui adresser les lieux. Il se disait « Quoi de mieux pour accueillir un nouvel arrivant ? » Dès qu'il eut passé le grand tournant que faisait la route, à un quart de mile à peine, il aperçut les premières maisons, puis, à la suite, le petit clocher de l'église qui fièrement s'efforçait de dominer tous des autres bâtiments, malgré qu'il ait été situé un peu en contrebas.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Qu'est-ce qu'il a bien pu lui arriver pour qu'il retarde son retour autant ? C'est ce que vous découvrirez en lisant ce roman que j'ai dévoré ! Stéphanie Perreault décrit très bien le travail que les hommes, au 19e siècle, abattaient pour survivre. L'entraide était primordiale pour tous ceux qui voulaient survivre l'hiver. Avec un langage très québécois, j'ai lu le livre d'un bout à l'autre sans m'arrêter. Stéphanie Perreault a réussi à me faire passer un très bon moment de lecture tout en me faisant voyager dans le passé ! Je vais attendre la suite avec impatience ! -Céline, blog Les mille et une pages LM
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Stéphanie Perreault a toujours été passionnée par l'écriture et l'histoire. Ses romans impliquent toujours des recherches approfondies et celui-ci ne fait pas exception à la règle. Demeurant à Gatineau, au Quebec, elle a d'abord oeuvré dans les hautes sphères gouvernementales et politiques canadiennes avant de se dédier entièrement à l'écriture.

  • À partir d'une enquête de terrain au sein d'une organisation française de désobéissance civile et d'entretiens semi-directifs avec des journalistes qui ont couvert ses actions, cet article interroge les rapports entre militantisme et médias. Il montre que la médiatisation de l'organisation contestataire étudiée entretient de fortes interactions avec sa structuration interne. L'omniprésence des journalistes contribue à hiérarchiser les rapports entre militants en consolidant la domination du leader sur le reste du groupe et celle des salariés sur les bénévoles. Ce processus alimente la personnalisation de l'organisation et renforce les rétributions matérielles et symboliques attachées à la position de leader.

empty