Urbe Condita

  • Psychologie des foules et analyse du moi de Sigmund Freud Suivi de Psychologie des foules, de Gustave Le Bon Traduit de l´allemand par Pierre Cotet, André Bourguignon, Janine Altounian, Odile Bourguignon et Alain Rauzy Préface de Christophe Dejours Éditions Payot Pourquoi l´individu change-t-il dès qu´il entre dans un groupe ? Qu´est-ce qu´un leader et comment la foule se laisse-t-elle diriger ? Publié en 1921, ce texte fondamental, qui scelle la rencontre de la psychanalyse et de la psychologie sociale, est à l´origine, avec Au-delà du principe de plaisir (1920) et Le Moi et le Ça (1923), d´une manière radicalement nouvelle de penser le fonctionnement du psychisme humain. Les principaux thèmes en sont le narcissisme et l´identification, la pulsion grégaire et l´hypnose, l´idéalisation et l´état amoureux. Il est suivi pour la présente édition de Psychologie des foules (1895), célèbre essai de Gustave Le Bon sur lequel Freud s´appuie pour bâtir sa théorie.

  • Cet ouvrage comporte une présentation générale de la médiation et de la conciliation judiciaires, ainsi que des indications pratiques et des modèles de lettres et de décisions. Les spécificités familiales, prud'homales et commerciales sont abordées. Il comprend enfin des outils pratiques pensés par une équipe de juges, avocats et universitaires du Groupement Européen des Magistrats pour la Médiation (GEMME) qui intéressent tous les praticiens de la médiation et de la conciliation.

  • Auguste Rodin (1840-1917), nul ne le conteste plus aujourd´hui, fut le plus révolutionnaire des sculpteurs que l´on ait connus depuis Michel-Ange. Pour cette même raison, il fut aussi l´homme de tous les scandales : pas une de ses oeuvres - depuis L´Âge d´airain en 1877, au Balzac en 1898 et au Penseur en 1906 -, qui n´ait suscité, à son époque, une véritable levée de boucliers. Derrière ce Rodin dérangeant, qui bouleversait les soi-disant « canons de l´esthétique », il y a celui qui se réclame paradoxalement de « la tradition », un praticien qui se garde bien de se faire un théoricien : « Quand on travaille beaucoup des pouces, on arrive à se faire, sans le faire exprès, quelques idées générales. Il vaut mieux qu´elles viennent après qu´avant. Y chercher le sens de l´oeuvre serait prendre l´effet pour la cause. Tout son effort tend à pouvoir se passer de commentaire. » C´est cet « autre » Rodin que l´on découvre, re-découvre ici, à travers ses articles ou interviews qui, majoritairement, n´avaient, malgré sa célébrité, jamais été repris. Un Rodin qui fait l´éloge de la sculpture grecque, à l´encontre de l´idéal prôné par l´Académie ; qui aussi, à contre-courant, prend la défense de l´architecture gothique. Un Rodin, « naturellement » fasciné par la danse - pour l´étude du corps en mouvement -, et qui n´entendait au final que très simplement transmettre quelques-unes de ses idées, fruits de sa seule et propre expérience. Édition établie par Jean-Paul Morel.

  • L'Athénien Xénophon (environ 428 - environ 355 avant Jésus-Christ) est l'auteur d'une oeuvre considérable. Outre les Helléniques, qui raconte l'histoire du monde grec dans la première moitié du IVe siècle, ou bien les Mémorables, qui rapportent les enseignements de Socrate, il est connu pour avoir écrit l'un des premiers traités équestres du monde occidental. Ce cavalier athénien, qui a parcouru les vastes espaces de l'Empire perse lors de l'expédition des Dix Mille, et qui a combattu auprès des Spartiates tout en ayant renié quelque temps sa cité d'origine, a acquis une solide expérience équestre qu'il a voulu, par souci didactique, fixer par écrit. Outre l'Art équestre, qui donne des conseils que l'on peut suivre encore aujourd'hui,  il a rédigé un traité destiné à un commandant de la cavalerie (l'Hipparque), dans lequel il conseille d'utiliser souvent la ruse dans les combats. Ce sont donc deux traités inestimables, ici mis en valeur par la belle traduction de l'helléniste Paul-Louis Courier (1772-1825).

  • Le XXe siècle aura eu le triste privilège de connaître la barbarie organisée, administrée, étatisée - dont le génocide reste la variante la plus affreuse.Qu'est-ce qu'un génocide ? Cet essai n'est pas un catalogue de l'horreur. Il est d'abord une tentative d'intelligibilité face à l'«Etat criminel». On y trouve les faits sur les génocides et autres massacres «génocidaires», de la Shoah aux violences de Bosnie et du Rwanda. Plus profondément, Yves Ternon, en utilisant les outils des différents spécialistes des sciences humaines, s'efforce de rendre raison du phénomène qui hante notre histoire contemporaine.

  • Depuis le début des années 2000, un nombre sans cesse croissant de migrants originaires d'Afrique subsaharienne choisissent le Maroc pour poser leur sac. Ils sont aujourd'hui plusieurs milliers à Rabat, Marrakech, Casablanca ou Tanger, qui vivent et travaillent, pour beaucoup, dans des conditions de grande précarité : ouvriers du bâtiment, prolétariat de ces nouvelles usines que sont les « call center », domestiques et hommes ou femmes de peine. Mais pour d'autres, Africains eux aussi, médecins, artistes, entrepreneurs, commerçants, le Maroc offre de nouvelles opportunités économiques de promotion sociale que l'Europe n'offre plus.
    Or pour beaucoup, médias, politiques ou ONG, ces Subsahariens ne seraient au Maroc qu'en transit, attendant la meilleure occasion pour passer en Europe.
    Cette représentation, qui nie la réalité de leur ancrage au Maroc et amnésie le fond historique très ancien de relations entre Afrique noire et Maghreb où ces nouvelles migrations prennent forme sociale et sens, participe d'une « fiction politique » du transit, si utile aux Européens pour construire une stigmatisation toujours plus manifeste des dynamiques migratoires. Cette position est ici discutée, critiquée et retournée pour proposer un renouvellement de l'approche sociologique sur les migrations en les regardant du Sud.

  • Cet ouvrage traite des dimensions morales rattachées à trois types de crimes financiers : la corruption, le blanchiment d'argent et le cyber-crime. L'approche kantienne est ici généralement adoptée. Mais l'utilitarisme a parfois sa raison d'être, quant à certaines dimensions propres à ces crimes financiers. Pour chacun des crimes en question, c'est toute notre conception de l'être humain qui est mise en jeu, selon l'approche que nous retenons pour les considérer.

  • Le déclassement

    ,

    • Grasset
    • 28 Janvier 2009

    Dans la France des années 2000, connaître une moins bonne réussite sociale que ses parents n´est plus exceptionnel : c´est une réalité statistique indiscutable et une réalité sociale méconnue. Les générations nées au tournant des années 1960, confrontées aux effets prolongés de la crise économique, font face à une dégradation de leurs perspectives de mobilité sociale. Dans le même temps, leur niveau d´éducation continue d´augmenter. De ce décalage entre la formation et la mobilité sociale naît un intense sentiment de frustration qui a des conséquences sur l´expérience vécue par les « déclassés », qui oscillent alors entre deux tentations : la rébellion et le retrait. Et qui n´est probablement pas étranger au succès de l´extrême droite, ou du moins de ses idées. Descendre les échelons de la hiérarchie sociale affecte clairement la manière dont on se représente le fonctionnement de la société et le comportement politique.

  • «Les nouvelles technologies ont pris une place centrale dans nos sociétés. Les ordinateurs, seuls ou intégrés dans toutes sortes de machines et d'appareils (y compris notre corps), l'internet, les téléphones portables, les lecteurs de musique, etc., nous

  • Cet ouvrage expose, chiffres à l'appui, les voies et les moyens du redressement des finances publiques en suivant deux objectifs : la protection sociale et la création d'emplois. Il rappelle l'importance du renouveau du civisme, de la bonne gouvernance des affaires publiques et d'une création législative de qualité et propose l'application d'un salaire moyen européen de référence (SMER) ainsi qu'une fiscalisation des prestations familiales et de l'assurance maladie.

  • Un livre audio pour :
    Apprendre à voir les choses autrement
    Développer un optimisme réaliste
    Poursuivre un objectif qui amplifie le bonheur
    Développer ses qualités plutôt que corriger ses défauts
    Apprendre à se connaître pour utiliser ses compétences
    Trouver sa vocation
    Etre imparfait
    Aimer son maintenant
    Exprimer sa gratitude
    Kif [kif]. n. m. Instant, situation, interaction, événement, perception ou émotion provoquant une sensation d'agrément, d'aise, d'amour, d'amusement, de bien-être, de bienfait, de chance, de création, de bonheur, de conscience, de complicité, de charme, de contentement, de délectation, de gourmandise, de distraction, de sens, de connexion, d'euphorie, d'expression, de fantaisie, de félicité, de grâce, de gaîté, de joie, de jouissance, de récréation, de satisfaction ou de volupté pour lequel on éprouve de la gratitude.
    Il y a des voix qui ont le sourire : celle de Florence Servan-Schreiber en est. Soit un « kif » de plus à s'offrir chaque jour !
    Texte adapté, lu par l'auteure.
    Durée : 4 h

  • Nous vivons de plus en plus longtemps. Nous passons donc de plus en plus de temps «vieux». Quand peut-on commencer à se préoccuper de son vieillissement ? Peut-on vraiment le ralentir ? Et comment ? Une ouvrage de référence qui fait le point sur toutes les connaissances actuelles en matière d'anti-âge.

  • Pourquoi le sang est-il rouge? À quoi sert la sueur? Comment fonctionne la digestion? Voilà le type de questions auxquelles répond le professeur Génius dans le troisième tome de la collection Mes carnets aux questions. Intitulé Le Corps, ce convivial carnet permet aux 7 ans et plus de se familiariser avec cette fabuleuse machine à la base de la vie humaine.Par le biais d´une formule unique et interactive, l´ouvrage invite les lecteurs à faire la connaissance du professeur Génius, le coloré et sympathique scientifique qui les accompagne tout au long de leur périple à la découverte du corps humain. Une façon stimulante d´apprendre !

  • De Abricot à Yaourt, un dictionnaire des aliments 100% pratique pour manger sain et équilibré : bienfaits pour la santé, modes de conservation et de préparation, nutriments...

  • Depuis les années 1970, l'exploration du Système solaire se poursuit au gré des mises en service de nouveaux télescopes et, surtout, du lancement de sondes spatiales de plus en plus sophistiquées. À l'heure où des robots autonomes roulent sur Mars, où des comètes sont analysées in situ, où la sonde Huygens s'est posée en douceur sur Titan, satellite de Saturne, et où l'homme s'apprête à remettre le pied sur la Lune, ces Dernières nouvelles des planètes soulignent autant l'infinie diversité des structures de notre Système stellaire que l'ingéniosité, la patience, et l'enthousiasme nécessaires pour en saisir et en comprendre les subtilités à des milliards de kilomètres de distance. Le passionnant récit, scrupuleusement documenté et illustré, d'une aventure unique.

  • Je suis l'ombre.
    Je suis la proie.
    Je suis le tueur.
    Je suis la cible.
    Pour m'en sortir, une seule option : fuir l'autre.
    Mais si l'autre est moi-même ?...
    Jean-Christophe Lebert restitue au texte de Jean-Christophe Grangé cette tension qui enferme le lecteur dans un labyrinthe cauchemardesque.
    Durée : 22 h 50 min

  • Nous sommes tous confrontés à la multiplicité envahissante des images. Celles-ci touchent tous les publics : adultes, adolescents et enfants. Elles peuvent être de nature très violente et/ou pornographique, ce qui doit nous faire réfléchir aux conséquences psychologiques sur les personnes fragiles et/ou immatures. La pensée, qui exige temps, patience et réflexion, est malmenée ou même détruite par cette pollution des images et des émotions qui en découlent. Elle est pourtant la caractéristique éminente de l'homme car elle lui permet d'exercer ses facultés d'imagination, de conscience, de jugement et d'anticipation. Des spécialistes venus d'horizons différents ouvrent ici une réflexion documentée sur l'influence prépondérante des images et des émotions au détriment de la pensée et de la réflexion.

  • Une revue trimestrielle de haute qualité consacrée aux relations internationales et à la mondialisation, créée à l´initiative du ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner. Mondes offrira à ses lecteurs l´analyse, les témoignages, les réflexions de la diplomatie française jusque là réservés aux seuls professionnels. Les sujets traités aborderont l´ensemble des grandes problématiques actuelles, qu´elles soient géopolitiques (conflits, crises...) ou sociétales comme celles liées au climat, à la démographie, à l´économie ou aux religions. Des cartes pourront illustrer certains articles. Les auteurs sont principalement des diplomates et les experts français du Quai d´Orsay, certains étant très connus du grand public - Daniel Rondeau ou Olivier Weber, tous deux écrivains et ambassadeurs, par exemple - et des personnalités du monde politique, culturel ou de l´entreprise. Bâtir la Paix : Alain Juppé, Serge Michailof, Gérard Araud, Charles Girard, Sami Makki, Luc Lévy.

  • De Bonaparte à de Gaulle, en passant par Boulanger, Clemenceau, Pétain ou Pinay, et jusqu'à Nicolas Sarkozy, les hommes providentiels ponctuent l'histoire de France. Indissociables des contextes de crise (ce qui les distingue des grands hommes), ils traduisent la rencontre entre le désir collectif d'un peuple et la prophétie d'un sauveur. Quels sont les ingrédients qui composent cette alchimie selon les différentes époques de l'histoire contemporaine ? Quelles circonstances mais aussi quels moyens, quel discours, quelle propagande, quelles images, quelle stratégie pour aboutir à cette figure indispensable qui s'impose à la nation tout entière ?Puis il faut passer de l'état de grâce, qui suit la prise du pouvoir, au culte de la personnalité, qui seul permet d'entretenir le mythe. Dès lors, comment cette figure idéale voire fantasmée du sauveur peut-elle se confronter aux enjeux du réel ? Comment évoluent son discours et sa représentation en situation de pouvoir ? Quels sont ses hérauts, ses thuriféraires, ses idolâtres, mais aussi ses caricatures et ses détracteurs ? Et comment enrayer l'effondrement du mythe, comment prévenir le chaos ? Enfin, quand le chêne s'abat, comment resurgit le mythe, comment se réinstalle pour la postérité la figure du sauveur ?

  • En 2030, il faudra nourrir 9 milliards de personnes. Et si c´était impossible ?

empty