Vincent Drezet

  • Le gouvernement doit rendre public ses décisions sur la réforme fiscale à l'automne. Alors que le « ras le bol » fiscal gronde, voici un manifeste indispensable qui propose des solutions concrètes pour un système fiscal simplifié, juste et durable.

  • Notre argent public pour mieux vivre ensemble ; impôts, dépense publique, service public, protection sociale : et maintenant que fait-on ? Nouv.

    L'argent public est notre argent. Il permet à une société de fonctionner. En payant des impôts, nous mettons en commun des ressources et nous contribuons au fonctionnement des services publics, de la Sécurité sociale, de la solidarité et des aides publiques. L'argent public bénéficie quotidiennement à tous, sans exception, même si nous ne le réalisons pas toujours. Les citoyens méritent de mieux comprendre comment il est utilisé. Qui paie, pour quoi, comment ? Que font-ils de nos impôts ? Pourquoi autant de dépenses publiques ? Comment la fraude fiscale peut-elle être aussi importante ? Alors que la crise nous met face à des enjeux essentiels, trop de questions restent sans réponse et le sentiment d'injustice ne cesse de progresser. L'argent public mérite mieux. Il est donc temps de montrer en quoi il joue un rôle central mais aussi de promouvoir : davantage de justice fiscale, un financement équitable de l'État et de la Sécurité sociale, et une réelle prise en charge des enjeux sociaux, environnementaux et économiques.

  • Cet ouvrage va à contre-courant des idées reçues qui ont servi au cours des deux dernières décennies à faire l´apologie d´un système économique ayant favorisé la reconstitution d´une classe de rentiers. Il montre qu´il n´est pas aberrant de vouloir « faire payer les riches » par le biais de l´impôt sur le revenu et de l´impôt sur le patrimoine. Tout d´abord du point de vue de la justice fiscale. Ensuite du point de vue macroéconomique. Enfin du point de vue microéconomique.
    Surtout, il expose les principes de la réforme fiscale dont les auteurs souhaitent que le camp du progrès s´empare lors de l´élection présidentielle de 2012. Il souligne la pertinence particulière, dans le contexte actuel, de la montée en puissance de l´Impôt progressif sur le Revenu, assis sur une assiette large, comme instrument essentiel de redistribution et de financement des dépenses universelles. Il propose de faire table rase des prélèvements sur le patrimoine, partiels et imparfaits, pour leur substituer un Impôt Général sur le Patrimoine (IGP) dont la vocation est d´être plus simple et plus « lisible ».
    Cet ouvrage est l´occasion de rendre pour la première fois publique cette proposition, qu´une gauche décomplexée saura, le jour venu, mettre en oeuvre.

empty