Virginie Symaniec

  • Ce livre montre comment il s'est agi d'adapter un théâtre bielorusianophone, préexistant à la fondation de l'URSS, à la politique soviétique des nationalités. Suite à la Première Guerre mondiale et aux révolutions, le théâtre en biélorussien devient tant un instrument au service de nationalismes de signes contraires qu'une partie d'une dynamique de centralisation qui le dépasse.

  • Un livre sur Mikola Piniguine,né en 1957 en Ukraine de père russe et de mère ukrainienne, et enfant de la Biélorussie. Enfant et chantre aussi d'une Biélorussie indépendante, européenne et démocratique. Un rêve exposé et défendu sur les scènes de Minsk et d'ailleurs. Des scènes d'exil qui n'ont en rien empêché la propagation de son message dans son pays.Un message entendu et porté par toute une génération pour laquelle il a existé un "phénomène Piniguine" à ne surtout pas oublier.

  • Près de dix ans après la décomposition de l'URSS, le besoin de faire un état des lieux ou de tenter un bilan sur la Biélorussie s'est fait sentir. A l'issu de ce livre, il apparaîtra peut-être avec plus de clarté que la situation, dans ce pays, ne se comprend pas au travers d'un seul paradigme de la soumission de sa population qui serait dénuée d'identité ou de conscience nationale, et qu'elle n'est pas non plus analysable uniquement comme un état d'exception en Europe.

  • Pour la première fois, un livre concernant la langue et la culture biélorussiennes paraît en français. Une présentation générale et des articles sur l'histoire permettent de faire connaissance avec ce pays méconnu. Cet ouvrage allie à la fois les aspects linguistiques et littéraires de cette culture en proposant guide de conversation, grammaire, lexique ainsi que des extraits de poèmes et oeuvres en prose traduites en français.

  • Des élections truquées ; une opposition politique étouffée ; des journalistes, des syndicalistes et des artistes muselés ; des dissidents emprisonnés, diffamés, voire assassinés...

    La Biélorussie est bel et bien une dictature « classique ». Mais le régime autoritaire du président Alexandre Loukachenka est aussi une dictature ancrée dans son temps, où le culte de l'État et de l'économie administrée coexiste avec des formes de capitalisme débridé.

    Au-delà des discours convenus sur « l'indépassable héritage soviétique », les auteurs montrent ce qui a permis l'installation d'un tel régime et son maintien depuis plus de douze ans : fonctionnement du pouvoir, fondements idéologiques, dynamiques sociales et culturelles, instrumentalisation des crises diplomatiques.

    Ils fournissent en même temps un mode d'emploi très précis du processus dictatorial et s'interrogent sur l'avenir de ce pays : un scénario à l'ukrainienne ou à la géorgienne est-il envisageable ? La crise sur les approvisionnements de gaz et de pétrole russes, qui a éclaté fin 2006, va-t-elle déstabiliser le régime ? La société civile est-elle capable de susciter un virage démocratique ? D'où viendra le changement ?

empty