Webber

  • « Elle est incroyablement belle », écrit l'historienne de l'art américaine Patricia Dolan au début de son journal, qui constitue le roman. La femme qu'elle observe est le sujet d'un tableau de Vermeer - baptisé Jeune femme au luth - qui a été volé. Au fil des pages, la narratrice nous raconte comment elle s'est retrouvée seule dans un cottage irlandais, au bord de la mer, gardienne de la précieuse peinture subtilisée à la collection royale britannique par un groupe de l'IRA. Entraînée à son insu dans ce complot politique par son cousin - qui devient son amant et lui fait découvrir la sensualité -, Patricia Dolan évoque ce qui a fait sa vie jusqu'alors : son père qui l'a éduquée dans la foi d'une Irlande unifiée, la mort de sa fille, l'art... Katharine Weber entremêle dans ce roman l'histoire mouvementée de l'Irlande et le rapport complexe des Américains d'origine irlandaise avec leur pays de souche, à sa fascination pour le génie de la peinture hollandaise du dix-septième siècle et particulièrement pour celui de Vermeer.

  • L'Anthropocène, cette « ère de l'humain », nous met face à un défi sans précédent dans l'histoire de la Terre. Face à l'anéantissement total de la nature dont nous sommes les artisans, et donc aux dangers qui pèsent sur nos propres conditions d'existence, nous devons façonner une nouvelle éthique de la cohabitation - plus encore : de la solidarité profonde avec tous les autres êtres vivants. Dans ce manifeste, Andreas Weber et Hildegard Kurt posent les jalons de cette pensée neuve, qu'ils appellent « vitalité ». Partie intégrante d'un système terrestre où la culture est inséparable de la nature, l'être humain doit désormais se faire créateur. Une responsabilité nouvelle qui nous incombe et que le discours de l'Anthropocène entend affirmer. Plaidant pour une nouvelle politique du vivant, ce texte courageux, lumineux, écrit dans une langue fluide et puissante, touchera tous ceux qui cherchent des réponses à la crise globale que nous traversons.

  • A l'occasion des 40 ans de la disparition de Joseph Kessel, Olivier Weber livre son Dictionnaire amoureux du "Lion", ce voyageur révolté au faciès de baroudeur et au regard tendre ; un témoin parmi les hommes." Les sentiments en bataille qui parcourent les livres de Joseph Kessel ne sont que le reflet d'une âme chavirée, mais qui demeure d'abord un coeur pur, où l'amitié des hommes compte autant que le goût du baroud. Plus que reporter au long cours, chantre de la grandeur humaine, il fut chroniqueur du monde, dans le fracas des guerres et le tourment des sentiments. Conteur des steppes, "Jef", ainsi que le surnomment ses amis, reste un témoin parmi les hommes, un marcheur dans le siècle traversé avec passion, un compagnon des aventures les plus improbables, un coureur d'horizons qui en aurait trop vu, un chantre de la souffrance et du bonheur des êtres, quels qu'ils soient.
    Pour Kessel, la vie somme toute n'aura été qu'un perpétuel mouvement de balancier. Des steppes argentines où il est né en 1898 aux ors de l'Académie française, des maquis improbables aux salons littéraires, " Jef le Lion " voulait autant traîner ses guêtres " là-bas " que témoigner " ici ". Éternelle soif de l'ailleurs et de l'autre qui ne fut étanchée que dans le désir d'écrire, non moins éternel. L'aventure était pour lui une maîtresse insatiable. Écrivain, grand reporter, Kessel demeure avant tout un homme de légende qui aura traversé deux conflits mondiaux, la révolution russe, maintes guerres civiles. Le monde était sa demeure, envahie par un vent entêtant, celui de l'appel au voyage. Chroniqueur des drames et spectateur engagé, fils d'un médecin juif d'origine russe, il était le frère des souffrants, au point qu'au soir de sa vie, infatigable révolté, romancier dostoïevskien, il prononça ces mots : " Ce que je n'aime pas, c'est l'injustice. " Superbe épitaphe pour les générations futures, reporters, écrivains et voyageurs. "
    Olivier Weber

  • Paris-Beyrouth

    Jacques Weber

    Vertige de l'amour et de la guerre.

    Jacques Weber triomphe dans Cyrano, à Mogador. Soudain, il perd sa voix. Perdre sa voix, n'est-ce que " dans la tête ", comme lui répètent les médecins ?
    Il se voit alors proposer deux mois de tournage au Liban, en pleine guerre. Il faudrait quitter Christine et leur petit garçon... Ne serait-ce pas fou, inconscient, improbable ?
    Christine l'accompagne finalement, à Beyrouth, où la mort est un bruit persistant. Le café blanc, la danse des mouchoirs, le parfum du jasmin, n'ont très vite plus rien de pittoresque ; il faut s'habituer aux grondements de la montagne, aux tirs en rafales, aux joutes avec des kalachnikovs.
    La survie s'installe dans les chairs du couple. Le " rat dans la gorge " est bien petit face à l'urgence de vivre.
    Rentrée littéraire 2020

  • Saviez-vous qu'ouvrir le robinet consomme plus d'énergie que d'eau, et qu'éteindre la lumière économise plus d'eau que d'énergie ? Si l'on sait que l'eau et l'énergie sont les ressources les plus importantes sur la Terre, on ignore souvent la puissance du lien qui les unit. Michaël Webber nous fait prendre conscience de cette interdépendance et de son rôle clef pour assurer l'avenir de la planète.  La bonne gestion des ressources naturelles est un nouveau défi pour notre espèce. Et les solutions existent, qu'elles soient technologiques, économiques ou politiques.  Avec de nombreux exemples puisés dans la vie de tous les jours, ce livre nous montre le chemin vers un monde à la fois durable, sain et prospère. Il ne tient qu'à nous de l'emprunter. 

  • L'esprit du capitalisme, ce ne sont pas ses doctrines ni son idéologie, mais une sensibilité culturelle, un style moral, une psychologie. C'est moins le marché, le profit, le calcul, et plus un tempérament. Il intègre de l'irrationnel, donc du risque et de l'incertitude. Tel est le thème du célèbre chapitre 2 de L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme (1904), chef-d'oeuvre de Max Weber, l'un des trois pères, avec Simmel et Durkheim, de la sociologie moderne. Le texte de Weber est suivi, en postface, d'un essai d'Arjun Appadurai, "Le fantôme dans la machine financière", où l'auteur d'Après le colonialisme montre combien la pensée de Weber permet de comprendre  le capitalisme financier de ces dernières décennies.

  • Il y aurait donc encore des héroïnes, des vraies ? Et on peut les croiser dans la rue, leur parler, les connaître ?
    Près de Dieulefit, dans la Drôme, vit Anne Beaumanoir, dite Annette, un petit bout de femme presque centenaire, aux yeux lumineux et à la parole vive. Entrée dans la Résistance communiste à dix-neuf ans, elle en enfreint les règles en prenant l'initiative de sauver deux adolescents juifs. Elle lutte à Rennes, à Paris, à Lyon ; elle participe à la libération de Marseille. Puis, après un bref intermède de vie bourgeoise – études de médecine, mariage, enfants –, elle s'engage pour l'indépendance de l'Algérie, ce qui lui vaut une condamnation à dix ans de prison. Une évasion rocambolesque lui permet de gagner la Tunisie, puis l'Algérie où elle participe au premier gouvernement indépendant sous Ben Bella, avant d'être obligée de fuir à nouveau, au moment du coup d'État de Boumédiène.
    Voilà sa vie, en quelques lignes. Mais les méandres d'une existence héroïque, ses hauts faits et ses doutes, comment les raconter ? Ne faudrait-il pas les chanter, plutôt ? La vie d'Annette, c'est une épopée !
    Anne Weber, née en Allemagne en 1964, vivant à Paris, est l'auteur d'une œuvre inventive et diverse qui va du " roman mythologique " Vallée des merveilles à Vaterland, exploration de ses origines et récit d'un voyage dans le temps. Elle écrit toujours deux versions – française et allemande – de ses livres. Par ailleurs traductrice, elle a notamment traduit, en français, le romancier Wilhelm Genazino et, en allemand, Pierre Michon et Georges Perros.

  • Comment entrer en école d'ergothérapie ou de psychomotricité ?Le dossier ParcoursupLe dossier scolaireLes épreuves écritesLes entretiensLa préparation la + efficace aux épreuves écrites et orale :Cours complet : biologie, français, physiqueMéthodes simples et efficaces : tests d'aptitude, résuméExercices corrigés de difficulté progressive pour réviser et s'entraîner22 sujets d'annales corrigés et commentésComment se préparer aux entretiens de selectionCette 3e édition inclue nouveaux sujets récents.

  • Pourquoi toujours revenir à Max Weber ? Il disait de son oeuvre - pour s'en réjouir - qu'elle était appelée, comme tout travail scientifique, à être dépassée. Eu égard aux incertitudes qui s'emparent à nouveau des sciences sociales - de la sociologie, en particulier - quant à leurs fondements et à leurs objets, le plus grand profit pourra être tiré de la lecture des textes inédits en français qui sont présentés ici. Max Weber y affiche l'ambition de "formuler en des termes que nous espérons plus appropriés et un peu plus corrects ce que toute sociologie empirique veut dire effectivement quand elle parle des mêmes choses". Une réflexion sur l'épistémologie et la méthodologie des sciences sociales, sur leur "logique", s'imposait d'autant plus, aux yeux de Weber, qu'un ébranlement des modèles d'intelligibilité au sein des sciences sociales (économie et histoire en tête) touchait aux "problèmes en apparence les plus élémentaires de notre discipline, sa méthode de travail, sa manière de former ses concepts et la validité de ceux-ci."

  • L'arrière-pays

    Olivier Weber

    Après ses études de droit, Jonathan décide de regagner ses montagnes dans l'arrière-pays et de garder des moutons. Mais l'amour et la mort s'en mêlent.
    D'abord, le corps d'un de ses amis, un alpiniste renommé, est retrouvé sur un glacier et tout semble indiquer qu'il a été assassiné. Militant écologiste, le jeune homme dénonçait un scandale sur la pollution des fonds marins. Puis Jonathan fait la rencontre de Léna, une jeune humanitaire en rébellion contre son père, un homme d'affaires véreux.
    Il décide alors de quitter son enclave et ses bêtes pour la Côte et ses casinos. Devenu croupier, il découvre l'envers du décor paradisiaque du littoral.
    Avec cet itinéraire d'un jeune berger captivé par les lumières de la ville, entre impunité et humiliation, Olivier Weber esquisse une ample fresque de la corruption sur la Côte d'Azur aux allures de roman noir.

  • L'histoire qui sera relatée ici, c'est celle des rencontres entre un témoin qui observe et cherche à comprendre et les hommes auxquels il s'intéresse, celle d'une science née des contacts culturels, celle d'une méthode d'investigation qui permet de connaître les peuples éloignés et le grand large, mais aussi l'humanité la plus proche de soi.
    Cette synthèse à la fois plaisante, exigeante et complète retrace l'histoire de l'anthropologie sociale, aborde les concepts, les enjeux, les éléments historiques incontournables. Si l'histoire de leur discipline est importante pour les anthropologues eux-mêmes parce qu'ils y puisent leur documentation, leurs références et leurs modèles - tout ce qui soude une communauté scientifique au-delà des querelles et des controverses -, elle peut également permettre à un plus large public de comprendre la lente reconnaissance scientifique de l'ethnographie, pratiquée depuis l'Antiquité, mais dépendante des contextes dans lesquels se produisaient les contacts entre les cultures, si souvent marqués, depuis le xvie siècle, par la violence et la destruction.

  • Des légionnaires ont mystérieusement disparu dans les profondes forêts d'Armorique. Et ce n'est pas une bonne nouvelle pour Rome. Si les Celtes, en effet, n'ont pas réussi à vaincre par les armes leurs adversaires romains, ils ont choisi de poursuivre la lutte par le biais des croyances. Grande est la puissance de leur religion, de leurs dieux, et surtout de leurs druides, dépositaires d'un savoir très élaboré où la pharmacopée occupe une place centrale. En dépit des superstitions attachées à la religion des peuples celtes, et aux pouvoirs magiques que l'on prête aux druides, Alix part sur les traces des soldats disparus. Mais, ce faisant, c'est aussi à sa propre histoire que le jeune homme est bientôt confronté. Quelles seront les réactions d'un fils de Gaule adopté par la Louve romaine face à ce qui ressemble à un complot des ennemis de César ? Comment mener à bien pareille mission en terre d'Armorique lorsqu'on est, comme Alix, le produit complexe de deux cultures aussi dissemblables? Pour Alix commence une aventure difficile, éprouvante. Dans une ambiance baignée de mystère, c'est bientôt le choc frontal entre les fils de la «civilisation» et ceux de la «forêt». La tension monte, jusqu'à l'affrontement final au milieu des éléments déchaînés.

  • Jadis fierté de la ville d'Alexandrie, le phare est devenu l'objet de rumeurs et de convoitises. Comment expliquer les naufrages suspects ? Qui est le nouveau maître de l'île de Pharos, le puissant homme qui dicte sa loi à Ptolémée ? Envoyé par César en mission à Alexandrie pour recevoir un message de Cléopâtre, Alix tente de percer le mystère avec l'aide d'Enak. De la grande bibliothèque au phare en passant par les quartiers populaires du port, les souterrains et le palais royal, notre héros est amené à découvrir un terrible secret. Mais n'est-il pas déjà trop tard ? Le trône de Ptolémée et de Cléopâtre résistera t-il aux manigances de ceux qui ont jurés sa perte ? Et le courage suffira t-il à Alix pour affronter les manoeuvres et les troubles politiques ?

  • Achevée pour l´essentiel en 1913, la Sociologie de la religion est le grand manuel synthétique qui fait pendant aux études de Max Weber (1864-1920) sur le protestantisme, le judaïsme et les religions de l´Asie. Initialement conçue comme une section de l´ensemble posthume Économie et société, cette étude fait ici l´objet d´une édition séparée et d´une nouvelle traduction annotée et commentée. Max Weber y livre les outils d´une approche à la fois systématique et remarquablement subtile des pratiques religieuses : la Sociologie de la religion n´est pas seulement une source d´inspiration pour le sociologue, l´historien ou l´anthropologue, mais aussi une leçon de tolérance par l´éducation à la finesse du regard. Dans celui de Max Weber, assoupli par un exercice savant, patient et permanent du comparatisme, une alternative comme celle des «primitifs» et des « civilisés » n´a pas lieu d´être. En rupture avec l´évolutionnisme ethnocentrique de son époque, Weber insiste moins, sans les nier, sur les différences culturelles et «inter-religieuses» que sur les lignes de conflit internes à toutes les religions. Une violente tension sociale oppose selon lui le pôle occupé par les détenteurs professionnels du «savoir» religieux, attachés à la définition de dogmes et à la préservation de la stabilité des institutions, au pôle où se retrouvent à la fois des « prophètes » et des « virtuoses » religieux en rupture avec les rites et les institutions, ainsi que des laïcs toujours soucieux de rappeler que la religion doit aussi répondre à des attentes «magiques» de bienfaits dans la vie quotidienne et de secours face à l´âpreté du destin.

  • À la tête de ses légions, César se prépare à affronter les derniers fidèles de Pompée qui se sont rassemblés sous les ordres de ses fils en terre d'Hispanie. Au même moment, Alix est en position délicate... César vient de lui offrir une ferme dans la région mais il ne souhaite pas s'y établir. C'est alors qu'Alix fait la rencontre du chef ibère Tarago dans des circonstances mouvementées. Au terme d'une poursuite, Alix laisse la vie sauve à son adversaire. Entre les deux hommes qui se combattent naît un sentiment de respect. C'est le début d'une grande aventure sur fond de guerre romaine, de querelles d'honneur, de jalousie fraternelle et de résistance ibère face à l'envahisseur. Entre Alix et Tarago, un terrible duel s'engage avec, pour seule issue possible, la victoire ou la mort.

  • Au début du XX e siècle, l'analyse de la logique inhérente aux grandes puissances, au capitalisme occidental et aux phénomènes de communautisation, nourrit abondamment les travaux de Max Weber sur la notion de communauté. Présentés pour la première fois en français dans une traduction intégrale, ces textes n'ont rien perdu de leur acuité ni de leur à propos.
    Vers 1910, Max Weber rédige dix textes qui font voler en éclats la conception alors dominante de la communauté, aujourd'hui encore ardemment controversée. Un siècle plus tard, la présente traduction de ces écrits (pour partie inédits en français) s'appuie sur le volume des
    Communautés de l'édition critique allemande, qui, depuis 1984, réorganise et éclaire l'ensemble de l'oeuvre protéiforme de Weber.
    Loin de toute essentialisation de la communauté, de tout déterminisme mécanique, les analyses qui se déploient ici s'appuient sur la démarche sociologique que Weber est en train de fonder, pour interroger ce qui est en jeu dans les processus de " communautisation ". C'est la complexité des synergies communautaires, la pluralité et l'intrication de facteurs économiques, historiques, religieux, militaires, juridiques ou culturels qui apparaissent ici en pleine lumière. Une objectivité scientifique, un savoir historique et ethnologique d'une ampleur exceptionnelle viennent ainsi s'opposer à des " visions du monde " souvent irrationnelles, portant, entre autres, sur l'origine de la famille, les peuples " primitifs ", les races, les castes, les clans, les classes, la nation ou l'État.
    La publication de ces textes sous forme d'un volume distinct permet de les inscrire dans une histoire des notions de communauté, d'identité et de commun, et ainsi d'éclairer certains enjeux fondamentaux du vocabulaire politique de notre époque.

  • Vaterland

    Anne Weber

    Le passé s'étend devant nous comme un étrange et lointain territoire. Anne Weber entreprend un voyage au pays de ses pères, dans le monde de son arrière-grand-père "Sanderling" - le philosophe Florens Christian Rang - et de ses amis Walter Benjamin et Martin Buber, dans la Prusse d'avant la Première Guerre mondiale et jusque dans un village près de Pozna?n où il fut pasteur quelques années durant. Mais, sur le chemin qui la mène vers cet homme passionné et tourmenté, ne cesse de se dresser un gigantesque obstacle : la suite de l'histoire allemande et familiale après la mort de Sanderling en 1924. Comment vivre avec un passé qui vous colle à la peau, qu'on porte en soi comme son patrimoine génétique ? Être allemand, être né allemand, qu'est-ce que cela signifiait il y a un siècle, et qu'est-ce que cela signifie aujourd'hui ? Anne Weber, née en Allemagne en 1964, vivant à Paris, écrit toujours deux versions -française et allemande - de ses livres. Auteur d'une dizaine d'ouvrages ,parmi lesquels Ida invente la poudre, Cendres & Métaux, Cerbère,Vallée des merveilles, elle a reçu de nombreuses distinctions. Également traductrice, elle a notamment traduit, en français, le romancier Wilhelm Genazino et, en allemand, Pierre Michon et Georges Perros.

  • Comment faire pour que mon enfant aille bien ?
    Face au stress scolaire, aux comportements inadaptés et à l'hypersensibilité, comment agir au quotidien pour favoriser son bien-être ?
    Sous forme de petites histoires vécues, l'auteur illustre les principales difficultés auxquelles les enfants et leurs parents peuvent être confrontés.
    À travers ces exemples simples et efficaces, elle met en lumière la manière d'écouter, de comprendre et de stimuler les enfants et les adolescents dans toutes les situations de la vie quotidienne.
    Parents, professeurs, éducateurs, professionnels de la santé... cet ouvrage vous propose des clés pour donner aux plus jeunes la possibilité de croire en eux, d'oser et de rire !

  • Dans le plus grand secret, une équipe de scientifiques financée par un riche émir est sur le point de faire une découverte capitale. Grâce à la culture biologique de cellules souches, la momie d'un ancien Égyptien va être rendue à la vie. Toujours aussi trouble, Axel Borg est associé à cette expérience qui provoque l'émoi auprès des représentants des grandes religions monothéistes. Que se passerait-il si un homme revenu de la mort mettait en doute les croyances des fidèles ? Aussitôt, des troubles éclatent à travers la planète et des attentats menacent la paix en divers points chauds du globe. Lefranc se retrouve plongé dans une aventure extrême dont l'enjeu n'est rien de moins que d'éviter le déclenchement de la Première Guerre Mondiale des Religions...

  • Une histoire vivante, dynamique et positive de la Belgique, pour redécouvrir la qualité du savoir vivre ensemble des Belges, au-delà des qclivages linguistiques.La Belgique actuelle est le résultat d'une longue histoire, faite de conquêtes et de revers, depuis l'occupation romaine jusqu'à la Belgique autrichienne, en passant par les duchés et les dynasties qui se succédèrent avant la Belgique espagnole du siècle d'or. En 1830, la nation indépendante est née d'une révolution aux accents romantiques. Elle n'en finit pas de vivre le traumatisme d'un interminable divorce, entrecoupé de quelques retours de flamme et de sursauts belgicains. Mais si la Belgique connaît aujourd'hui la situation de nombreux états européens en proie aux poussées séparatistes, elle concentre les défis que l'Europe rencontre aujourd'hui : comment respecter les identités locales dans un ensemble supranational ? Quelle place pour l'ancien état nation, coincé entre des revendications régionales et des aspirations européennes ? Autant de questions pour lesquels l'auteur rétablit avant tout des faits tout en déroulant un récit enlevé et très accessible.

  • Ce manuel est destiné aux étudiants abordant l'électronique dans une filière post-bac (licence, IUT, écoles d'ingénieurs). Il présente sous forme de fiches de deux pages les notions essentielles d'électronique assorties d'exemples et d'applications concrètes. En fin de chapitre, des focus présentent  des applications industrielles. La présentation est adaptée aux besoins des étudiants préparant un examen ou un concours : fiches synthétiques pour comprendre, QCM pour s'évaluer, exercices corrigés pour s'entraîner. 
     
     
     

  • « La littérature a commencé pour moi dans les pages d'une bondieuserie bon marché. Plus tard, la lumière a jailli à la manière des ciels bretons, alternant les fausses teintes, les petits bouts de bleu et les rayons crevant les nuages en longues trompes tibétaines. C'est de là que me vient ce goût d'un sentiment mystique qui rôde autour de la lecture.
    C'est toujours dans les histoires d'enfants, naïves ou, comme on dit, " bêtes comme chou ", que se dit quelque chose qui ne vous quitte plus.
    C'est par la porte des enfants que j'entrai en littérature. »

    Les livres l'ont conduit au théâtre et au cinéma, à moins que ce ne soit l'inverse... Jacques Weber nous plonge dans les oeuvres qui ont marqué sa vie et sa carrière. Une promenade littéraire et passionnée.

  • Le Judaïsme antique (1917-1918), qui fait partie de la série des grandes études de sociologie des religions de Max Weber, dépeint avec force deux événements décisifs de l´histoire religieuse : la berith, l´alliance conclue par Dieu avec le peuple d´Israël, et l´émergence d´un discours à la portée fulgurante, la « prophétie de malheur ». L´intimité de Max Weber avec le monde de l´Ancien Testament porte ce texte dont les analyses magistrales font pendant à celles de L´Éthique protestante et l´esprit du capitalisme.
    Une présentation et un glossaire détaillé viennent soutenir la lecture de cet ouvrage clé de la sociologie des religions.

  • La vierge de Bruges

    Patrick Weber

    Bruges, 1475. Les bons bourgeois de la ville n'en finissent pas de pleurer leur cher duc de Bourgogne, Jean Le Bon. Car son fils Charles, dit le Téméraire, accable d'impôts cette région aisée pour poursuivre ses ruineuses campagnes militaires contre le roi de France, Louis XI.  Mais Pieter Linden est bien loin d'envisager une carrière dans l'armée. C'est la peinture qui le passionne, et, par-dessus tout, il souhaite entrer comme apprenti chez le plus grand maître de la ville, Hans Memling. Dans l'atelier du peintre se côtoient les riches banquiers et négociants en tous genres, et Memling s'évertue à peindre cette belle société à son avantage. Il ne serait en effet guère dans son intérêt de rendre sur la toile l'âme noire de certains...

empty