Yann Dedet

  • Le point de vue du lapin

    Yann Dedet

    Je regardais pour la 87e fois Passe Montagne, mon film préféré, tout en écoutant "What's The Ugliest Part of Your Body", ma chanson préférée, en relisant Insomnia, mon livre préféré, rêvant devant L'Île des morts de Bcklin, mon tableau préféré, et regrettant de ne pas pouvoir caresser ma sculpture préférée, la Galatée de la fontaine Médicis, située loin de la Franche-Comté  ma province préférée , alors que Stévenin, mon radoteur préféré, me racontait pour la millième fois les hors-champs des brumes de Passe Montagne.

  • Dans la joie du voyage, le plaisir du flash-back et des remontées en surface, Yann Dedet, monteur, revient ici sur cinquante ans de carrière et une bonne centaine de films. Avec un sens unique du détail, mais attentif aux grandes lignes, il se rappelle ses collaborations au long cours avec Truffaut, Stévenin, Pialat, Garrel, Poirier et tous les autres. Pourquoi n'avoir jamais monté plus d'un film avec la même réalisatrice ? Comment oublier le scénario et regarder le film en fac ? Qu'est-ce qui fait du monteur un psychanalyste d'occasion, un amant passager et un philosophe platonicien ? Et quel étrange syndrome pousse les cinéastes à lui demander des plans qu'ils n'ont pas tournés ? Dans cette seconde chambre obscure, le gardien ultime de la mémoire parvient-il toujours à retrouver le rêve du film ?
    Entretiens avec Julien Suaudeau, romancier, collaborateur à Positif et réalisateur de plusieurs films. Il enseigne à Bryn Mawr College, non loin de Philadelphie.

empty