Yves Vaillancourt

  • « L'expression la plus adéquate que j'ai trouvée pour désigner les trois expériences hors du commun qu'il m'a été donné de vivre est celle utilisée par Romain Rolland dans sa correspondance avec Freud : le sentiment océanique. Romain Rolland aurait emprunté le magnifique et mystérieux terme « océanique » à la mystique indienne, notamment à Ramakrishna. Ce dernier parlait de son extase comme d'un « océan de joie ineffable ».

    Alors, qu'est-ce donc que ce sentiment océanique? Ce serait l'expérience rare, fulgurante et généralement brève d'être Un avec le Tout. Comme si les frontières entre le Moi et le monde s'évanouissaient au profit d'un sentiment d'unité, de compréhension et de conscience élargie. » (Yves Vaillancourt)

    Rassemblant les morceaux épars de la littérature, de la psychanalyse et de la musique, l'auteur retrouve les pierres d'un chemin à la fois singulier et universel.

  • Les films d'Ingmar Bergman (1918-2007) ont la réputation d'être noirs et décapants. Le cinéaste nous soumet à une déconstruction des relations humaines fondamentales et de nos aspirations spirituelles. Mais sonder le vide en nous n'est-il qu'accablant ? Ou serait-ce le chemin le plus sûr vers un renouveau?
    Le cinéaste suédois, fils de pasteur, a lutté pour remplacer le discours chrétien de son enfance par un évangile exaltant l'amour et la vie. Son cinéma peut se comprendre comme un combat entre les mauvaises nouvelles et les bonnes. Maris et femmes, mères et filles, pères et fils, prêtres et communiants, psychiatres et patients, tous entrent dans la ronde interminable où un peu de lumière perce les ténèbres. Et là où la stratégie des acteurs bergmaniens s'avère insuffisante, la musique prend le relais afin de communiquer par-delà notre finitude.

  • Le Décalogue de Krzysztof Kleslowskl (1941-1996) est une oeuvre phare du cinéma contemporain. Cette série de dix films illustre la manière dont les hommes brisent les interdits et pourquoi ils s' exposent alors à l'échec de leur projet. Guidé par l'intuition que chaque film repose sur une structure mimétique, Yves Vaillancourt montre en effet que les person¬nages du Décalogue, tout comme les gens dans la vie de tous les jours, s'imitent les uns les autres. Ainsi, dans un monde séculier comme le nôtre, les messages moraux ne viennent plus du ciel, mais des effets miroirs des hommes dans leurs rapports mutuels à l'interdit.

  • Deux mille cinq cents ans après la rédaction de l'Ancien Testament, les sociétés occidentales sont désormais ouvertes, sécularisées, laïques. Comment alors rappeler aux humains la teneur des interdits?? Dans quel langage faut-il sanctionner la transgression, interpréter les valeurs ? Ces questions sont au coeur de l'oeuvre de Krzysztof Kieslowski (1941-1996).

    Dans cet essai, l'auteur propose de revoir les films du cinéaste polonais en compagnie du théoricien du mimétisme, René Girard. L'être humain n'est pas à lui-même la source de son désir. Celui-ci lui vient par imitation. Effets miroirs ou imitations d'un double ou d'un médiateur, c'est le fil rouge qui relierait non seulement les dix films qui composent le Décalogue, mais aussi les autres créations de Kieslowski.

    /> Puisque les messages moraux ne viennent plus du ciel, mais des effets miroirs des hommes dans leurs rapports mutuels à l'interdit, l'art peut-il nous aider à reconnaître le bien ?

  • L'aventure extraordinaire d'Andrée Ricard, engendrée dans un camp de travail nazi, née sur une route allemande le jour de la libération, ayant vécu Mai 68, Montréal dans l'effervescence des années contre-culturelles, et lancée sur les routes de l'Inde. Départ avec Idhant, son ami étudiant en physique, pour l'ashram de Poona et son grand gourou, Rajnesh. Les nouveaux amis, tels Werner, l'héritier des Habsbourg, et le futur philosophe Dieter Flosserbijk. Les recherches de son ami physicien et l'invention de l'Astralum, une machine de thérapie par les couleurs. Naissance de Jacinthe, sa fille, aujourd'hui errant sur d'autres routes, américaines, pratiquant le couch surfing et ne connaissant pas son père biologique. Retrouvailles de tous ces personnages à Sainte-Lucie-des Laurentides, à l'occasion de la mort imminente du père maudit.

    Ce roman, ni nouvel âge ni cynique, très documenté, souvent très drôle, campe l'horizon spirituel des années soixante-dix, ses espoirs, ses acquis comme ses illusions.

  • Ce livre présente les résultats d'une recherche portant sur l'analyse de la littérature de langues française et anglaise sur l'économie sociale dans le domaine de la santé et du bien-être au Québec, au Canada et en Europe de 1990 à 2000. Les auteurs ont ainsi recensé et indexé par mots clés le contenu de 811 références bibliographiques, auxquelles on peut accéder par courriel. Il s'agit donc d'un outil pratique, unique et original alliant à la fois l'universalité d'un médium traditionnel et les potentialités des nouveaux moyens de communications.

  • La revue Relations poursuit la trilogie qui marque son 75e anniversaire avec le dossier « La résistance, impératif de notre temps ». La résistance est un aspect essentiel de l'existence. Exister, c'est résister à la domination, à la fatalité, à l'impuissance, au mal, à l'injustice. À l'ère du péril climatique, plus que jamais, la résistance est un impératif et le moteur d'un changement radical dans nos sociétés. Elle s'impose aussi contre la déshumanisation qui accompagne la globalisation financière et technoscientifique, et contre les guerres qui touchent des millions de personnes. Chez nous, alors que l'austérité libérale saccage les institutions du commun et nos leviers d'action collective, comment les luttes sociales, écologiques et pour l'indépendance s'organisent-elles pour opposer une résistance globale au projet néolibéral? Avec des textes de Joséphine Bacon et Laure Morali, Dominique Boisvert, Paul Chamberland, André Myre, Jean-Claude Ravet; une entrevue avec la journaliste, essayiste et documentariste Naomi Klein ainsi qu'une table ronde avec Claire Bolduc, Lorraine Guay et Gabriel Nadeau-Dubois.

  • Celui qui nous avait donné le roman La Source opale (2005), dans lequel un personnage incarnait un des principaux acteurs du roman Le Désert des Tartares de Dino Buzzati dans un jeu de rôle littéraire sur Internet, nous revient avec un

  • Cet ouvrage présente les résultats d'une recherche effectuée sur le développement du secteur de l'aide domestique, et plus particulièrement sur les divers modes de régulation que l'on retrouve au sein des entreprises qui le composent. Ces entreprises sont analysées selon quatre dimensions : les rapports sociaux de consommation et la participation des usagers; les rapports de travail et la place des employées; les rapports de genre et la participation des femmes et la contribution de ces entreprises aux dynamiques territoriales et au développement local. Cette analyse permet également d'identifier les défis majeurs qu'auront à relever les acteurs impliqués dans le développement de ce secteur au cours des prochaines années.

empty