Éditions Du Masque (réédition numérique FeniXX)

  • S'il est un maître de la littérature policière qui ait su restituer avec justesse l'atmosphère de la province française, c'est bien Paul Gerrard, ou plutôt l'auteur qui se cache sous ce pseudonyme. Ce lauréat du Grand Prix de littérature policière en 1959 - pour Deuil en rouge - ne se destinait pourtant pas à l'écriture, et il erra à travers des domaines aussi divers que la banque, le cinéma, la presse, accumulant sans doute autant de renseignements qui devaient lui servir plus tard... Auteur de romans pour la jeunesse, de nouvelles cruelles et drôles, de romans où le drame le dispute toujours à l'ironie, Paul Gerrard fait mouche à chaque fois, grâce à une écriture affutée et un sens du détail... qui tue !

  • Maître du roman policier sarcastique, Fred Kassak occupe une place à part dans la littérature criminelle. Dans ses oeuvres, pas de pitié pour les imbéciles, les gentils comme les méchants. De l'ambitieux qui brigue la place de son patron et projette de le tuer - Carambolages - au jeune étudiant amoureux d'une Suédoise rencontrée au musée Grévin - On n'enterre pas le dimanche -, les héros de Fred Kassak tombent dans des machinations qui les dépassent, même lorsqu'ils en sont les instigateurs. A travers ses romans comme à travers ses pièces radiophoniques, ce lauréat du Grand Prix de littérature policière - en 1958 - nous livre une vision du monde impitoyable, mais d'une drôlerie bien peu égalée...

empty