Éditions Hurtubise

  • 1627, Charente. Arnaud, douze ans, accompagne ses parents adoptifs à La Rochelle pour un baptême. Le garçon ne se doute pas qu'il y restera coincé pendant plus d'un an, car le siège de la ville, ordonné par Louis XIII, débute dès le lendemain de son arrivée. Cette expérience éprouvante le rend précocement adulte et apte à relever tous les défis. Après avoir suivi son apprentissage de charpentier-menuisier de moulin au sein des Compagnons du Tour de France, Arnaud effectue un premier voyage en Nouvelle-France. Ce qu'il y découvre le convainc de revenir s'établir à Québec, là où son métier fait de lui un homme précieux pour la colonie naissante. Le travail n'y manque pas, et les péripéties de toutes sortes non plus. L'immigrant est fasciné par ce pays neuf, le courage de ses habitants, les contrastes de son climat. Seule ombre au tableau: les femmes sont rares et toutes sont déjà promises à d'autres. Arnaud désespère de pouvoir se marier jusqu'au jour où la chance lui sourit, des circonstances pittoresques le conduisant à croiser la route de la charmante Agathe. Mais la Nouvelle-France est une contrée qui réserve aux pionniers son lot de dangers, et un drame épouvantable frappe Arnaud et le contraint à se lancer dans une quête périlleuse...

  • Dans Le retour, Marcellin Perré se désolait des agissements de son fils Clément, mais il refusait d'en révéler le moindre mot à son entourage. Le dernier tome de Ce pays de rêve lève maintenant le voile sur les activités du mouton noir de la famille qui lui ont valu la désapprobation si tenace de son père.
    Entraîné dans diverses affaires louches qui lui attirent bien des ennuis, Clément fait à la dure l'apprentissage de la vie avant que son père ne vienne le secourir. L'infortuné jeune homme épouse peu après une veuve énergique et à l'esprit pratique qui s'évertue à le ramener dans le droit chemin.
    Après avoir tenté bien des expériences pour faire vivre sa famille, il se résout à pratiquer le métier de clerc de notaire.
    Bientôt appelé à travailler au service du secrétaire de l'intendant Bigot, Clément a vent de toutes les intrigues de ce personnage et de sa bande qui s'enrichissent aux dépens des gens du peuple. Ces malversations finiront toutefois par être découvertes et Clément deviendra éventuellement un témoin important lors du procès de ces malfaiteurs en France. Comme quoi la corruption et les procès qu'elle engendre ne datent pas d'aujourd'hui !

    Notes particulières : Ce roman plaira à coup sûr aux amateurs de romans historiques, et à tous les lecteurs qui se sont délecté de la saga La Force de vivre, qui a imposé l'auteur.

  • Havre de Grâce, France, 1670. Marcellin Perré, jeune clerc de notaire au service de son vieil oncle, se languit de la Nouvelle-France. Quand il reçoit du Nouveau Monde la lettre d'un ami père jésuite qui l'invite à y revenir pour travailler, sa décision est prise dans l'instant. À l'insu de son oncle, Marcellin quitte la France et traverse l'océan. À Notre-Dame-des-Anges, seigneurie située non loin de Québec, il s'installe comme notaire et réside à l'auberge du Passage. Il y fait la connaissance des pittoresques habitués du lieu et de la charmante Radegonde. La vie à l'auberge est paisible et agréable, mais une première tragédie vient rapidement l'assombrir. Puis, Marcellin se trouve en butte aux malversations du propriétaire de l'auberge, un prêteur aussi riche que radin, véritable Séraphin du XVIIe siècle. Lorsque son métier lui en laisse le temps, le notaire apprend en compagnie de ses amis à connaître la forêt ou le fleuve et ses îles. Cependant un nouveau drame va venir profondément bouleverser Marcellin et sa famille...

  • Nouvelle-France, 1678. De retour d'un exil de cinq ans en France, après un séjour difficile près de Québec, Marcellin Perré s'établit entre Verchères et Varennes à titre de notaire de ces deux seigneuries. Il s'y fait construire un manoir, s'occupe des transactions passées par les habitants du lieu, entretient d'excellentes relations avec son voisinage et voit à l'éducation de ses enfants, notamment en envoyant ses fils étudier au Séminaire de Québec.

    Son épouse et lui vivent des moments angoissants en raison du danger permanent que représentent les Iroquois; ils construisent et arment leur manoir en conséquence. Marcellin a vu son père être tué par ces Sauvages et entend bien voir ses enfants lui survivre. Ces enfants, nous les voyons grandir et trouver leur place dans la vie : Renaud comme soldat, Simon comme cartographe, Françoise (Fanchon) comme épouse d'un militaire, Marie comme administratrice du manoir et Clément... comme mouton noir de la famille.

    Dans son Livre de raison, sorte de journal de bord qui se transmettent, d'une génération à l'autre, les familles de l'époque, Radegonde nous entretient des petits faits quotidiens qui font son bonheur, cependant que Marcellin tente de son mieux, malgré de nombreuses embûches, de rendre tout son monde heureux.
    Ce roman plaira à coup sûr aux amateurs de romans historiques, et à tous les lecteurs qui se sont délecté de la saga La Force de vivre, qui a imposé l'auteur.

empty