Éditions Marcel Broquet

  • Les romans de Bernard Marcoux sont depuis toujours habités par des femmes : Ève, Béatrice, Marie, Chantal, Odile, toutes modernes, libres, autonomes.
    Voici, avec un septième roman, La Mandragore, une autre histoire de femmes : Olga, Charlotte, Nathalie, Agathe, de la même trempe, inévitablement blessées, néanmoins courageuses, tenaces, vibrantes,
    toujours du côté de la vie.
    Le début de La Mandragore est comme un prologue, un vestibule, où le lecteur fait la connaissance de trois personnages. Puis, un
    fait divers met l'histoire en branle : un présentateur de nouvelles de Radio-Canada est enlevé, et un deuxième, et un troisième. Par qui ?
    Pourquoi ?
    La Mandragore, mêlant intrigue policière, art, littérature, amour et mort, vous emmènera jusqu'aux Îles-de-la-Madeleine (Serait-ce la paradis ? se demandent certains personnages). Elle vous racontera
    cet instant d'une ancienne vie, qui tient quelquefois dans un seul mot, et les occasions que le destin nous offre parfois de le revivre, de lui donner une autre couleur, une autre vibration, un autre sens, pour
    rétablir ainsi l'harmonie et recréer le bonheur.

  • Une passion amoureuse perdue puis retrouvée tisse la trame de fond du destin peu banal d'Aurélie et d'Antoine qui se retrouvent une dernière fois dans la transition du mitan de leur vie. Depuis leur rencontre à l'adolescence, où l'insouciance et le plaisir meublaient leur quotidien, les
    années de séparation ont créé tristesse, malaise et désillusion pour Aurélie.
    Épuisé par sa course folle, Antoine s'est, quant à lui, fragilisé. L'amour authentique entre ces âmes soeurs viendra à bout de tous les défis semés sur leur chemin.
    Réunis avec des amis à l'occasion de l'anniversaire d'Aurélie, Antoine est appelé à quitter la fête subitement. Ce départ imposé fera basculer la vie de l'amoureuse abandonnée. Sa marche nébuleuse sur des pavés brûlants la guidera vers l'acceptation et la résilience. Personne ne peut se soustraire à son propre destin. Histoire troublante et fascinante...

  • Sébastien Dorais est un écrivain réputé tant pour ses livres variés que pour ses pièces de théâtre à succès. Un jour, il est foudroyé par une fascinante apparition. La vision d'une femme sublime se tenant debout sur une terrasse surplombant l'océan Atlantique. Ayant longtemps cru cette luxueuse demeure inhabitée, Sébastien devient obsédé par cette superbe femme qu'il a aperçue si près de chez lui. Isadorel est aussi insaisissable que le vent. Elle disparaît subitement.
    Un jour, l'auteur reçoit un carton d'invitation pour assister à un vernissage de tableaux
    dans une renommée galerie d'art parisienne. Il ne sait pas qu'en s'y rendant, le cours de sa destinée changera. Il sera totalement obnubilé par un tableau détonant totalement ce soir-là, dans cette exposition. Il s'agit du saisissant portrait de l'évanescente Isadorel.
    Plusieurs mystères entourent cette impénétrable toile. Sa quête de retrouver le
    modèle du peintre le conduira à se promener entre les États-Unis et la France ainsi qu'à se rendre en Italie, en Espagne et au Maroc. Sébastien fera de surprenantes
    rencontres qui modifieront son parcours et lui feront vivre des aventures particulières.
    Toutes ces personnes auront connu Isadorel.
    Sébastien semble un coeur à prendre. Il est un célibataire endurci, la gent féminine
    n'en est que plus attirée par cet irréprochable gentleman. Pourtant, il ne rêve que d'une seule : Isadorel.
    Une captivante et déchirante histoire qui tiendra les lecteurs en haleine. Sur fond de
    mer déchaînée, de décors époustouflants, d'intrigues, de disparitions, d'homicides,
    de tyrannie, de révoltes, les héros se débattront pour qu'éclate la vérité, la liberté
    et tout ça, au nom de l'amour...

  • En 1945, le monde du baseball professionnel est ébranlé suite à la signature, par l'équipe de baseball des Dodgers de Brooklyn, d'un athlète de race noire : Jackie Robinson. L'année suivante, Robinson est assigné à la principale filiale des Dodgers : les Royaux de Montréal.
    Rempli de craintes face à cette aventure, Jackie Robinson se présente à Montréal en compagnie de sa jeune épouse Rachel, enceinte. Le couple s'installe dans un quartier populaire de la métropole, au
    milieu de gens ne parlant pas leur langue. Rapidement, Rachel Robinson remarque
    la présence insistante de deux enfants, Paul et Marie, et de leur bébé, une poupée
    prénommée Irène. Les deux petits font tout pour gagner l'amitié de la femme.
    Parallèlement, la mère du garçon cherche à faire la même chose. Rachel se laisse progressivement convaincre par la drôlerie des deux enfants, alors que Jackie se montre méfiant, mais dépose les armes à la fin de son séjour à Montréal.
    CARACTÉRISTIQUES :
    Une comédie respectant rigoureusement la réalité alors vécue par le couple Robinson.
    Il s'agit d'un roman alternant les passages enfantins avec ceux où les adultes sont en vedette. Un texte positif, relatant avec humour un passage de notre histoire
    auréolé de tolérance. Femmes, adolescents et hommes pourront apprécier en
    harmonie et avec le sourire.

  • Sarah, la soixantaine, est rejetée par son fils depuis dix ans. En 2013, elle reçoit un courriel de lui, où les mots « T'as fucké ma vie! » la blessent si profondément qu'elle veut mourir. Mais elle fait volte-face et se penche avec lucidité sur une période déterminante de sa vie à ses côtés, inscrite dans le contexte sociopolitique effervescent des années 70. C'est pour elle le début d'un apprentissage vers la sagesse et l'amour véritable. Qui sait? Christophe lui reviendra peut-être.
    Le roman raconte trois années - 1974-1977 - du parcours de cette femme, qui porte en elle une autre blessure, celle-là reliée à son père : un père d'autant plus déifié qu'il était absent, exilé en Californie depuis sa petite enfance. En 1974, devenue mère d'un garçon conçu par accident lors d'un voyage sur le pouce en Europe, la jeune Sarah multiplie les aventures amoureuses: une quête effrénée à la fois d'un père pour Christophe et d'un compagnon idéalisé. Traînant avec elle son petit et changeant souvent de ville et de pays, elle tourne en rond. Un périple survolté, vécu à travers son travail de journaliste et sa recherche
    inlassable de célébrité.

  • Enrôlé dans une compagnie de sapeurs
    en fin d'été 1914, suite à la tragédie d'un
    amour naissant, Cleffe Roy, âgé de vingt
    ans et jeune employé à l'usine d'allumettes
    Eddy, est intégré à la première division de
    la Canadian Expeditionary Force. Il croit,
    comme des milliers de jeunes canadiens,
    se rendre au front, faire la guerre, voir
    l'Europe, et revenir à la maison en
    chantant pour la fête de Noël.
    D'Ottawa à Valcartier, puis sur les plaines
    de Salisbury en Angleterre, et durant près de quatre années éprouvantes, affligeantes, sur le front de l'Ouest en France, Cleffe,
    chauffeur d'ambulance à moteur au milieu des bombes, des gaz toxiques et des rafales de mitrailleuses, nous livre une vision inusitée de la Grande Guerre.
    Ses déchirements, ses croyances, ses amours, ses sentiments bouleversés,
    et son courage sont étalés sans vergogne, dans une intrigue parsemée de rebondissements parfois drôles, souvent tragiques; et cela autant en bordure des effroyables tranchées, que dans le salon affriolant d'un bordel à Paris. Un roman qui évoque l'atrocité des boucheries abominables, des carnages, certes, mais qui offre aussi une impérissable leçon de bravoure, de fortitude et de générosité.

  • Un ex-agent fédéral est contacté pour mettre à profit ses talents exceptionnels dans le but de retrouver un avion disparu au cours de l'année 2014. Bruce Enzo a été victime d'un terrible accident au cours
    de sa dernière mission lui ayant pratiquement coûté la vie. À la suite de
    multiples chirurgies ainsi que d'une réhabilitation difficile, il est revenu plus fort avec des attributs physiques hors de l'ordinaire. C'est grâce à ses atouts qu'il a été sélectionné malgré son retrait du système d'investigation. Il devra enquêter sur la disparition du Boeing 777 de
    la Malaysia Arline, le MH370, disparu le 8 mars 2014 lors d'événements obscurs. Malgré plusieurs hypothèses plausibles, aucune d'entre elles n'a permis de localiser et d'expliquer la perte d'un des plus gros
    aéronefs des plus sophistiqués à l'heure actuelle. Comment Bruce Enzo réussira-t-il à le retrouver ? Ses compétences seront-elles à la hauteur pour lui permettre de mener à bien cette mission ? Sa découverte, qui lui permettra de comprendre l'échec des recherches précédentes, le déstabilisera au point où il remettra en question ses valeurs les plus profondes.

  • Basées sur des faits réels et peignant des archétypes humains fascinants, ces nouvelles décrivent l'univers intimiste de personnages qui se débattent avec les ennuis et surprises de chaque jour. Leur
    courage de vivre ou de survivre séduit, nonobstant les événements contrariants, et nous rappelle à nous-mêmes.
    Avec un souci du détail et une plume légère, fluide, ces pages interrogent différentes facettes de notre société. Elles révèlent qu'une part de lumière investit le quotidien et l'empêche de s'enliser dans le noir, en dépit de l'omniprésence de la mort et de la racine du mal difficile à arracher.
    Tant que Vie, personnage à la fois Impérieux et fragile, nous habite, elle nous propulse vers des expériences et des horizons parfois palpitants, où se côtoient réel et merveilleux, ordinaire et inattendu, plaisir et déplaisir, amour et aversion.
    Le réalisme poétique et la dose optimale d'humanité de ces épisodes de vie saisissent les mouvements subtils des labyrinthes de l'âme, la dimension transcendante, souvent cachée, qui conduit à l'éveil.

  • Le 1er fvrier 1767, Jeanne Barret, sous le nom de Jean Barr, embarqua sur la flte L'toile avec prs de 120 hommes pour accomplir le premier tour du monde sous pavillon franais. Elle le fit dguise en homme puisqu'une ordonnance royale du 15 avril 1689 dfendait aux femmes de naviguer sur un navire d'expdition du roi sous peine de svres sanctions.Cette expdition tait commande par le comte Louis-Antoine de Bougainville accompagn par des astrologues, cartographes, ingnieurs, naturalistes, dessinateurs et crivains qui reprsentaient bien cet esprit des Lumires qui a tant marqu le 18e sicle. Jeanne Barret accompagnait, en tant que valet, le naturaliste de l'expdition Philibert Commerson. L'histoire de cette femme et de ses compagnons est fabuleuse et nous entrane en pleine aventure. Elle illustre la force et le courage de ces hommes "et de cette femme" qui osaient aller au-del de ce qui tait dj connu. Elle rend hommage cette femme qui eut la volont de vivre et de travailler comme un homme en masquant sa vritable identit. Audacieuse, curieuse et tmraire, Jeanne Barret a dpass ses peurs et transgress la loi pour satisfaire son esprit d'aventure et sa soif de dcouvertes. La captivante histoire de cette femme mconnue mrite d'tre salue par ce roman qui veut rendre la ralit historique le plus fidlement possible.Monique Pariseau a enseign la littrature et le franais au Cgep de St-Jrme (Qubec)

  • «Que ce soit au Québec ou ailleurs, qu'on les nomme Colons, Chûtons, B.S . Bougons, Paumés ou Miséreux, Itinérants? ce sont des exclus de la société qui respirent, vivent et aiment tout comme nous. Pourtant, nombre d'entre eux ont des petits boulots, élèvent des familles et sont tout à fait dignes d'estime.
    Gilles, le personnage principal du roman, hérite de son grand-père non pas une fortune mais bien la capacité de voir une lueur au bout du tunnel et de devenir lui-même. Jamais il ne l'oubliera.
    Ce roman d'action et d'espoir est surtout centré sur le destin inusité de Gilles, de sa famille et particulièrement de ses soeurs, puis des femmes qui l'ont aimé ou inŠ uencé. L'intrigue se situe dans une période charnière de l'histoire du Québec et est tru‹ ée de dialogues truculents qui plairont aux lecteurs.

  • Claude Jasmin et Jean Faucher, deux auteurs reconnu et grands amis ont eut un réel plaisir à livrer le fruit de leurs réflexions sur leurs parcours communs au cours de l'été 2006. Ils ont pensé, « avant que notre mémoire à tous ne se détériore complètement, qu'il serait agréable de faire renaître quelques souvenirs, évoquer des moments dont on est fiers, ou des avatars peut-être oubliés mais dont on se serait bien passés. À nos âges, même si le présent n'est pas tellement enthousiasmant, il peut être éclairé par certaines heures d'autrefois. Quand, avec un ami, on remue ses souvenirs, c'est comme si on se regardait dans un miroir? qui réfléchit et qui vous interpelle. Comme un ami, il n'hésite pas à vous louer sans exagération. S'il vous adresse quelques menus reproches, ils sont intelligents, parfois constructifs, toujours compréhensifs. Nous avons vécu les mêmes instants : la disparition de l'époque Duplessis, la révolution tranquille, les excès du FLQ, la souveraineté, l'Expo de 1967, la multitude de créations de canaux de télévision, le passage du 20e au 21e siècle et nos retraites. Bref, tout ce qui a marqué nos cheminements a fortifié notre amitié qui a résisté à ces événements d'actualité sans parler des grands hommes que nous avons rencontrés. En les ramenant à la vie, cela nous aide à enrichir la nôtre qui se vide tranquillement. Nos rencontres, aveux, découvertes, conversations, dialogues ont illuminé ce fameux été.

  • Cette saga à travers les générations familiales ne peut être qu'inventée puisqu'elle est née du silence qu'engendrent les morts... de ces parcelles de vérités ou de mensonges, de ces histoires qui n'appartiennent à personne dans la quête d'une identité organique où subsiste la recherche du sens de la vie.

    Plus loin que le regard des autres qui aurait pu être le nôtre, le hasard se moque de la destinée de deux familles aux attaches rompues. Ascendants et descendants à la dérive sur deux continents, dans un monde où nous sommes tous immigrants. À trop chercher ses origines pour savoir d'où l'on vient pour comprendre où l'on va, on oublie de prendre le gouvernail de sa vie. Sur une mer de tragédies on vogue tant bien que mal à travers les histoires de ces deux familles sur la Saga de l'oubli... On porte en soi l'héritage de tous ces autres sans savoir que le destin génétique existe, qu'il est implacable et sournois, qu'il transcende les générations.

    Parce que l'on ne peut échapper à l'histoire de ceux qui ont vécu avant nous et que nous portons leur destin, parce que nous mourrons de leur existence, nous les devinons sans les connaitre, nous écrivons leur histoire sans savoir que quelque part nous sommes inspirés par ces fantômes attachants ou tyranniques...nous leur donnons vie pour qu'ils puissent nous libérer. Mais à quel prix?

    Dans un style sincère, parfois touchant, avec un soupçon de prose, l'auteure nous fait découvrir un monde imaginaire transgénérationnel.

  • Mis en terre par un écureuil étourdi, un gland est devenu un petit chêne au bord d'une rivière paresseuse. Découvrant qu'il peut parler, il demande au vent de transporter un message à un autre arbre afin de se faire un ami. Son voeu est exaucé: un grand érable à sucre planté sur un terrain de banlieue dans une grande ville lui apprend qu'il a reçu son message.

    C'est ainsi que naît une amitié télépathique au cours de laquelle le jeune campagnard et le vieux citadin vont apprendre à connaître la vie de l'autre et découvrir des horizons nouveaux.

    Ce roman fantastique "à quatre mains" est structuré sur le mode d'une correspondance qui rend compte de l'évolution des deux arbres, mais aussi de l'observation des humains qui vivent dans leur environnement immédiat. Il est destiné au grand public.

  • Deux amis d'enfance, Robert Daigneault, lutteur professionnel et Jean-Luc Dupré, comptable, se croisent le 6 décembre 1989 devant l'école Polytechnique, où leurs filles étudient. Les deux hommes ont à peine le temps de se saluer, mais Robert prononce des

  • Un regard moqueur sur le quotidien des couples ...

    Quiproquo, jalousies, tabous, propos machistes, ironie sur le monde savant, sans oublier l'importance du soccer...

    Un savoureux mélange à déguster en 26 petits récits.

    La femme de rêve est un recueil de nouvelles bien ancrées dans la réalité brésilienne actuelle qui fait cependant écho à la réalité de la vie nord-américaine et européenne.

    Les thèmes reflètent la complexité des rapports humains dans un genre résolument humoristique porté par un narrateur ingénu et bon vivant. Rien n'est épargné. Les histoires forment une fresque de situations et de mises en scène cocasses qui traduisent bien les contradictions de la vie moderne.

  • La vie est si vaste... vaste comme un océan.
    Et nos vies, des bulles dans cet océan, inconcevables sans amour.
    Dans ce recueil de nouvelles, vous trouverez des histoires d'amour vécues par des personnages de tout âge et dans diverses couches de la société. Ce sont des rencontres fortuites devenues des expériences marquantes, des retrouvailles inespérées au prolongement inattendu, des jonctions improbables au dénouement étonnant ou encore des accomplissements honorables.
    Ces bulles de vie et d'amour sont à l'image de ce que nous avons tous connu un jour ou l'autre, ce qui nous a marqué à jamais et qui se trouve toujours à l'abri dans un recoin de notre mémoire.
    Vous pourrez à travers ces lignes, suivre diverses étapes de la vie amoureuse de Yan et de Myriam qui se sont connus sur le tard; vous verrez comment la musique peut mener Gaspard vers l'amour; vous constaterez en suivant le cheminement de Rodolphe Lacharité que l'Amour de Dieu n'exclut pas l'amour des femmes, et bien d'autres histoires.

  • Jake, brillant informaticien, se retrouve en prison après avoir commis un acte criminel dont la sentence est la peine capitale.
    A cours de son incarcération, il fraternisera avec d'autres détenus, en particulier avec Benny et ses proches. L'obtention de privilèges inhabituels les conduira à découvrir le triste sort qui leur est réservé.
    N'acceptant pas cette éventualité, l'évasion deviendra la seule solution envisageable.
    En dépit des embûches survenues au cours de l'évasion, Jake deviendra le seul appui de Charlie, le fils de Benny. Il devra faire face à un dilemme qui le plongera au plus profond de sa conscience afin de prendre la bonne décision.
    Il se rendra compte que malgré lui, seul le destin aura le dernier mot.

  • Doté d'un corps asymétrique, Robin, le Zog, rêve de traverser l'énigmatique « rivière à damiers » qui déchire en deux hémisphères sa petite planète.
    Son ambition? Rien de moins que d'établir le « contact » avec les Zots, l'autre peuple dont on ne connaît pas grand-chose et dont on en dit encore moins de bien. La rivière est pourtant infranchissable : tel un échiquier où les cases noires contiennent des remous meurtriers et les cases blanches une eau parfaitement calme, elle est à la fois monstre de légende et frontière naturelle. Mais quelle idée saugrenue que de tenter de traverser? Son voyage ne sera pas de tout repos, et il sera témoin de l'ultime abomination qui lui coûtera bien plus que ses illusions.
    À des années lumières de là, Hubert, un GNOM (pour Génétiquement NON Modifié) et ses trois amis humains « normaux », sont à ce point blasés par leur travail dans un coin perdu de la galaxie qu'ils s'organisent une petite virée sur Terre aux « frais de la reine ». Certes, les technologies ont évolué dans les 2000 dernières années... mais pas l'humanité avec ses défauts crasses et ses éléments parasitaires qui embourbent un système socio-économique tout aussi corrompu, et encore plus chaotique. Aussi impossible que soit ce parcours, il mènera pourtant Hubert aussi près qu'il n'a jamais été de réaliser lui aussi son rêve : découvrir une nouvelle souche de vie dans l'univers... à moins qu'il ne finisse parqué dans une « réserve naturelle » pour humains non génétiquement modifiés!

  • Qui n'a pas rêvé de posséder une maison à la campagne et de vivre en harmonie avec la nature ? C'est dans cette atmosphère de dépaysement utopique que le destin des personnages de ce roman, qui n'est pas sans cruauté, se croisent et se scellent.
    Or la vie à la campagne est loin d'être de tout repos et la quête d'une vie en dehors du tissu banal de l'existence n'a rien à voir avec la réalité.
    Paul et Gisèle l'apprendront à leurs dépens lorsqu'ils seront entraînés dans une suite d'évènements dont l'achat d'une maison de campagne n'est pas le moindre.

  • Préface de Jean-Luc Brassard May O'Leary, fille d'un millionnaire de Vancouver, Patrick Murphy de la Baie James et Simon Latour un écorché vif de Montréal sont trois adolescents décrochés de la famille, de l'école et de la société.
    Ils plongent malgré eux dans la petite misère et la délinquance de la rue.
    Leur rencontre avec Benoît Craig, à la suite d'un cambriolage, va les mettre sur la piste du raccrochage qu'ils vont parcourir au milieu de défis à haut risque et à travers une tragédie en montagne où l'effort et la détermination leur apporteront un idéal de vie.
    Cette histoire est inspirée de faits réels et c'est par ses trois principaux personnages qu'elle nous révèle la détresse, l'abandon, la haine, l'amour et l'espoir dans un dédale de moeurs, de justice, de cadres scolaires et familiaux et aussi dans un fabuleux décor de montagne.

  • Ce que les livres d'histoire ont caché!
    Le Complot d'Athabaska, un maillon extrêmement important de l'évolution du Canada, vous plonge au coeur de l'histoire de héros peu connus issus de classes sociales totalement différentes mais dépendant l'une de l'autre : les Voyageurs et les Bourgeois des deux plus grandes compagnies commerciales du pays.
    Cette histoire fascinante reflète, avec une grande fidélité, les moeurs et les coutumes de l'époque du Blocus Continental en Europe et de la guerre entre l'Angleterre et les USA entre 1812 et 1814. Elle prend le lecteur à témoin des actions les plus colorées et souvent camouflées dans les livres d'Histoire. Emprunté à la fiction, le roman révèle un crime qui, à l'époque, aurait dû faire la manchette des journaux. Il fut étouffé pour que le souvenir de l'Histoire demeure « politically correct ».
    Fruit de quatorze mois de recherches au Canada, aux États-Unis USA, en Angleterre et en Irlande, l'auteur a scruté d'innombrables archives et rencontré des personnalités dont le directeur de l'Hudson Bay Company à Londres, le président du Fur Institute of Canada, la directrice générale du Conseil Canadien de la Fourrure, le ministre des ressources renouvelables des TNO, le président de la Fédération Canadienne des Trappeurs. Il a séjourné chez de nombreux peuples autochtones dont les Mandan, les Sioux du Dakota Sud et Nord, les Haïda de la Colombie Britannique, les Ojibouais, les Assiniboines et les Inuit. Il s'est documenté dans plusieurs ouvrages dont : « Narratives and Circumstances attending the death of the late B. Frobisher Esq., » de S.H.Wilcocke et « Les Bourgeois de la Compagnie du Nord Ouest » de L.R.Masson. Un roman historique palpitant et captivant sur fond de trame authentique où action et passion se révèlent au grand jour.

  • Un jour, l'existence de Charles Désilet est totalement bouleversée lorsqu'il revoit par hasard, dans la rue, celui qui a lâchement assassiné sa soeur vingt ans plus tôt et qui, à ses yeux, a bénéficié de l'indulgence du tribunal. Une obsession de vengeance s'insinue alors en lui tel un mal incurable.
    À cinquante ans, c'est un homme déçu autant par la vie que par une carrière de professeur de littérature qui s'achève médiocrement, comme une défaite au bout d'un long combat inutile. Son enseignement est méprisé par ses élèves. Solitaire, il noie son amertume dans l'alcool.
    Depuis cette rencontre, il se transforme peu à peu en une bête sournoise guettant l'instant où il bondira sur sa proie. Ni la perspective de blesser des êtres chers, ni sa relation voluptueuse avec une certaine Catherine, au passé obscur, ne semblent le freiner dans sa quête infernale. Obnubilé par cette idée fixe, il ne saura mesurer la profondeur du mal de vivre d'une étudiante modèle. Le remords de cette faute s'ajoutera aux regrets que lui a laissés une séparation qu'il traîne comme une ancienne blessure. Glissera-t-il jusque dans l'abîme ou pourra-t-il s'accrocher à la dernière bouée?

  • Dans ce récit de faits vécus, Michelle Dion raconte, dans une langue bien maîtrisée, des tranches de vie et des anecdotes parfois loufoques, souvent anodines, mais toujours véridiques qui intéresseront tout autant ceux qui se souviennent que ceux qui veulent savoir comment c'était avant...
    Benjamine de 11 enfants et orpheline de père dès sa naissance, l'auteure esquisse un portrait de sa nombreuse famille évoluant dans cette société sclérosée d'avant la Révolution tranquille où la religion régnait en maître. Son environnement culturel, économique et social et religieux y est dépeint dans une écriture vive, naturelle et coulante teintée d'un humour discret tout au long du texte.

empty